Autres corps à corps ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

65594477_50476f9de6.jpg

Jusqu’où pouvons- nous nous séparer de la Nature ? Pouvons- nous avoir des corps à corps dans le vide ? C’est quoi la nouvelle figure qui doit émerger ? Le Corps Social ? Le Corps Social justement veut dire que la Société est un corps. Alors que croyez-vous être le plus difficile, les ex-pansions ou que nous pansions toutes les blessures qu'elles créent ?

 

Et que ceux qui pratiquent, sournoisement toujours on se demande pourquoi, les ex-pansions aient quasiment toutes officialités, considérations (publicitaires seulement, ouf!) et moyens ne manque pas de poser de sérieuses questions sur l'état mental de ce corps social. Beaucoup vous considèrent de loin si vous reniez les origines animales de l'homme. Mais ces mêmes beaucoup ne semblent guère se préoccuper de leur état mental lorsqu'ils se considèrent comme séparés de la Nature. Du point de vue du réel et de la science (tiens donc, chez les scientifiques aussi!) votre mental n'est plus très au point puisque vous reniez être des créatures de la Nature. Ce qui est aussi "grave" que de ne pas admettre les ascendants animaux. Mais pour "exploiter" la Nature d'irresponsable et irrationnelle façon, d'inconsciente et incompétente manière, il faut se déclarer "séparé" d'elle.

 

Or la détruire (l'exploiter comme ses "maîtres et possesseurs" aliénés le disent) c'est nous détruire nous-mêmes - nous ne sommes pas séparés de la Nature, elle seule est naturelle, et porter atteinte à la vitalité de la Nature c'est nous assassiner nous-mêmes; L'épuiser c'est perdre aussi notre santé. Nous sommes entièrement liés et reliés à elle, et sûrement pas une tête de pont extraterrestre, extranature, qui vivrait isolé dans ce monde qui ne lui est rien, tout en "usant" de trame physique, mentale ou affective qui n'auraient rien à voir avec la Nature qui nous a fait. Si elle est en voie de disparition, la Nature, nous aussi et plus vite qu'elle, la faire disparaître c'est disparaître aussi - nous ne pouvons nous passer d'elle, elle oui, qu'elle se gratte de catastrophes et vous verrez.

 

Elle n'a pas a apprendre de nous nous devons apprendre d'elle : nous ne serons jamais ses "maîtres et possesseurs" sinon dans les délires des déments capitalistes. Le dément c'est celui qui dément. Seuls les esprits "capitalisés" démentent que nous sommes séparés de la Nature: ce sont donc des déments ? Et vous qui ressentez, soudain, clairement à quel point nous sommes liés et reliés à la Nature, vous pensez en avoir fini avec cette attitude? Vous persistez encore à dire "environnement" pour ce qui est à l'intérieur de nous et vous n'êtes pas perturbés par cette incohérence. Cela ne nous "environne" pas du tout puisque nous en faisons totalement partie.

 

Il n'y a pas d'environnement sauf pour qui a fui l'entière réalité. Vous dites, aussi, "cadre de vie" alors que nous sommes tout dans la peinture et pas hors du cadre. Cela sonne comme notre impérialisme, la Nature est notre esclave, entièrement à nos pieds, et, d'ailleurs, (aux dernières informations capitalistes) elle n'est qu'un décor (comme un cadre?). ll n'y pas de cadre de vie il n'y a que la vie, nous ne pouvons sortir du cadre pour nous défiler, fuir les conséquences de nos actes barbares d'assassinat de la Nature, de matricide et parricide. Pas un seul de vos mots qui ne soit détraqué : vous n'avez jamais été autant en dehors du coup, à coté de la plaque, si arriérés et archi rétrogrades, plongés jusqu'au cou dans l'erreur, obstacles obstinés et de peu de poids à l'évolution, incompétents aux progrès nécessaires, plus que ringards et obsolètes.

 

Et vous qui ressentez, soudain, clairement à quel point nous sommes liés et reliés à la Nature, vous pensez en avoir fini avec cette attitude? Absolument pas! Collectivement nous tournons le dos aux mentalités et styles de vie adaptés à notre non séparation d'avec la Nature; Si vous avez "compris" qu'il faut être fous (de la même sorte que de renier nos racines animales) pour oser que nous sommes séparés et différents de la Nature, vous n'adoptez du tout le style de vie adéquat. Donc vous maintenez cette folie vraie. Vos actes vous jugent. Nous seuls portons atteinte à notre futur naturel pour des aberrations artificielles comme le capitalisme. De le comprendre toujours plus nous nous devons de faire, désormais, l'exact inverse. Tourner le dos à 180 degrés et enfin "retrouver la Nature" (la "nature humaine" n'ayant encore jamais existé puisque l'Humanité en tant que conscience n'existe toujours pas - la "nature humaine" c'est de devenir être humain! Et certainement pas ces insultes de mercenaires vendus à la démence capitaliste, juste pour faire croire qu'ils émargent dans la "sagesse" - sic- alors qu'ils contaminent de basses résignations toutes injustifiées ).

 

De quoi parlent-ils aujourd'hui? Que de ce qui ne mène nulle part, que de ce qui n'a pas d'avenir, que de ce qui est antiévolution(le progrès porté à l'ampleur de l'entière Humanité!), que de leur folie antiréaliste. Et alors, n'entendez-vous plus qu'un mince brouhaha lorsque que vous ressentez l'immense baiser qui suit votre acceptation de faire si entièrement partie de la Nature. Voilà, ils n'ont plus rien à dire : à partir du moment où vous faites partie de la Nature toutes les démences poursuivies, avec tant de mauvaises foi et volonté depuis tant de temps, ne sont plus possibles.

Qui s'était octroyé la chance de vivre que la Terre est un corps et son corps la Terre avait déjà entièrement changé de mentalités, dans la plénitude sensuelle et consciente. Ces êtres semblent plus en avance de compétences et de légitimités pour nous conduire vers l'apprentissage du Corps Social. Nous avions un corps bien abruti d'égoïsme; sourd et aveugle, inapte à la globalité et au collectif - il va bien nous falloir l'acclimater à l'ardeur sociale. Evidemment, le Corps Social n'est pas pour "prouver" les gamineries d'une tête pour commander et des membres pour obéir. Sinon serait-ce cela votre corps, Eh bien, bonne chance. Les mentalités des dirigeants de toutes sortes sont bien celles qui, actuellement, se montrent comme les plus éloignées de l'entière réalité et comme celles qui posent le plus de problèmes à la globalité et au collectif. Le plus gros problème actuel c'est la mentalité de tous les plus ou moins autoproclamés dirigeants. Les "élites" sont le fardeau de l'Humanité.

 

Donc ne point retrouver dans le Corps Social chaque infime détail du corps humain, et, même pire, les formes plastiques ou, visuellement, les mêmes organes. Ces images nous éloignent puisque ce qui compte ce sont les fonctions du Corps, les onctions des fonctions. Serait-il fantastique que la Société, qui du point de vue le plus platement matérialiste n'est que l'extension de tous nos corps, n'ait pas les mêmes fonctions et onctions que ceux-ci ? Allons donc, argumentez-le!

 

Nous, nous plongeons toujours à tâter le tatillon des fonctions pour voir celles qui asphyxient, bloquent, aspirent…etc. ce corps social, le cas échéant; Alors qu'est ce qui est le plus difficile? Sûrement pas vos façons honteuses d'utiliser l'esprit, PIRES que matérialistes…

Car le Corps Social, ainsi senti, permet seul, et lui seul, deux merveilles :

1 - de trouver délicatement la situation de la situation. Et de la placer, travail de haute précision, dans l'ensemble du Corps Social. C'est-à-dire où se situe la situation (la tienne) dans le corps social? Ce n'est point la desséchée hiérarchie qui peut l'expliquer dans sa logique circulaire du style il y a telle situation parce que la hiérarchie. Mais vraiment dans les fonctions d'onctions de l'entier corps social, qu'il s'agit de sentir, d'abord, comme à tâtons, soit le vivre et le vibrer. A fréquenter de façon fréquente tous les milieux, parvenir au juste milieu de n'oublier personne comme de n'exclure personne (cette barrissante illégalité).Tâche d'une vastitude telle que l'horizon n'en paraît qu'une ébauche!

2- et puis, surtout, le Corps Social permet de tâtonner avec le plus e justesse possible, vers les moyens qui permettraient le transparent consensus social (au sens de la palabre) Que tout le monde cherche. Et fait plus que chercher. Mais maladroitement avec des intérêts. Et que peut être l'intérêt? Sinon l'inter-rêt; ce qui se rétrécit à un petit filet. Si minuscule; Une pensée harnachée d'un tel réducteur ne peut sentir toute la Société. La conversation généralisée, au moins. Puisque le consensus social, tout le clame et réclame, ne peut être que consensuel.

 

La consensualité comme le meilleur moyen de réunir tous les enfants, femmes et hommes, entre eux. Et le plus difficile évidemment. Celles ou ceux qui nous voudraient nous affliger d'un consensus desséché d'intérêts arides ou acides, de concepts parachutés de leur infini tari, n'ont pas arrêté de le "proposer" (ça ne tient pas la route!). Un consensus ne se marchande pas, pattes de mouches de petits ou gros intérêts qui s'associent quelques instants pour s'évaporer dès que l'une ou l'un croit y perdre. C'est de l'antisociété tout ça !

 

 Mais le consensus social ne peut être que consensuel et, intègre, qu'intégrer tout le sensualisme qui vient d'être exposé; Le con-sensuel. La première victoire c'est que TOUS les mots soient sensuels. Physiques. Aucun n'est abstrait puisque de l'abstraire c'est le traire, ce qui reste physique, concret, non ? La deuxième victoire c'est que les mots disent, bien souvent, l'exact contraire de ce que les si malhonnêtes "puissants" veulent leur faire dire…Le corps social sera bien la sensualité de la consensualité …Ce contrat qui est formé par le seul consentement-contentement de toutes les parties. Voyons lesquelles.

 

Le corps de l'homme est fait de "pièces" appelées organes (du grec ganes, joie). Théâtralisons. Chacun de ces organes est constitué par un très grand nombre d'éléments microscopiques appelés cellules. Libérons. N'appelle-t-on pas, d'ailleurs, tissu la réunion au sein d'un organisme donné de cellules appartenant au m^me type. Organisons. Mais quelle typographie? La science est l'anatomie qui, sciemment, étudie la forme et la disposition des organes (judicieux pléonasme car si tu as la forme tu es en très bonnes dispositions) puis leurs structures comme cet arrangement verbal des cellules et des tissus qui les composent. Les organes fonctionnent : organistes. Et le plus souvent ils s'associent avec le pacte d'alliance susdit dans l'accomplissement d'une même fonction ou onction : ils constituent un appareil ou un système. Appareillons. De l'appareil digestif au système très nerveux jusqu'au système - solaire en passant par le "système" (une croyance) dans lequel nous immergeons. Dépareillons. La physiologie analyse comment ces diverses fonctions sont co Ordonnées et comment sont réalisées l'harmonie et l'unité de l'organisme. Consensus : harmonie entre les diverses parties du corps concourant à un but donné.

 

Enfin, l'anatomie (trop an-atomique) et la physiologie étant supposées connues, l'hygiène se propose d'établir des règles très pratiques permettant de maintenir le bon Etat des organes et d'assurer leur meilleur fonctionnement. Alors que la médecine s'efforce de guérir ce que mal a dit la maladie, l'hygiène cherche seulement à la prévenir : elle serait donc la science de la santé oubliant, ainsi, la santé de la science. Biologique n'implique-t-il pas que la vie est logique, non ? Juste le discours ?

 

Ainsi donc notre corps ne pouvait plus prétendre à être naturel il ne serait plus que la copie de sa seconde nature, sociale, sa reproduction à laquelle il aurait emprunté tous ses mots. Et les mots ne sont pas des maux puisqu'ils en sont le précis inverse (se méfier de toute expression "toute faite" : car le toute faite par qui n'est jamais précisé!). Chez les êtres unicellulaires - chez l'amibe, par exemple - chaque cellule mène une vie indépendante. Chez les êtres supérieurs - chez l'homme en particulier - la vie cellulaire est soumise à la vie de l'organisme. Entretenons cet entretien. Cependant les groupes de cellules jeunes peuvent croître et se multiplier en dehors du corps, sur un milieu nutritif artificiel convenablement choisi. C'est le principe de la culture des tissus mise au point dans les années 1930. Comme quoi notre culture peut se vivre en dehors du tissu social dont elle est pourtant l'issue. Notre corps artificier étant de plus en plus artificiel. Généralement, en effet, les cellules spécialisées sont des cellules vieilles ayant perdue la faculté de se diviser comme sa seule visée.

 

Serait-ce le lot des êtres supérieurs en leurs cœurs, uns et indivisibles, comme de leur Société indivisible dans le tous contre un et personne pour tous ? Cette Société serait la Seule Nature à laquelle nous aurions droit. Coupons…L'élite autoproclamée se délite de plus en plus vite …

 

…comme de retrouver, spontanément, notre "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation). Comme à l'ensemble de ses techniques …dont quelques unes de nos plus récentes, restent offertes par ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "Sous la chair des mots – la sensualité d’immensités…","L'athlétisme mental ?", "Délecté lecteur – l’évolution n’aurait pas prévu l’écriture ?", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!","Quelles formations ont suivi les transformations ?", "La culture viendrait d'ailleurs…", "Unité enchantée" , "Aucun sport n’est plus sportif que le langage", "Où est passée l'énorme déperdition d'intelligence collective ?", "Optimisation de…l'optimisme", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", " Tous saufs sauf","Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Talents et société", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Et tout fait suite suède de ce qui précède?", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé", "Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!" , "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

5x0kw2qqss 02/01/2020 12:51

I am just quite enthusiastic about your own system.

imagiter.over-blog.com 05/01/2020 07:20

good choice !!

lejournaldepersonne 02/12/2012 15:10


merci de ce texte somptueux et dire qu'il y a tant de masos prétendus omniscients qui n'ouvrent même pas le lien et s'en privent ainsi si cruellementde lire le nectar - preuves qu'ils ou elles
n'ont vraiment rien compris...

imagiter.over-blog.com 08/12/2012 15:22



lorsque l'on écrit bien on vit bien