Ce qui n'a jamais été dit sur le bien ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

367407189_0bfc8d1769.jpg

Déjà il utilise les mêmes armes sur le mal. Voici qui jette un sérieux doute sur ses motivations profondes. Tout comme la Privé est bien plus bureaucratisé que le Public*** – le mal se montre tellement plus bureaucratique, aussi, puisqu'il s'agit de lister tous vos points faibles (enfin, forts de l'autre côté) afin de vous foutre des bâtons dans les roues de vos vies…

 

****sources, entre autres G.K. Galbraith

 

Le dommage c'est que le ben s'est mis à imiter le mal et, de plus en plus, à oublier et omettre ses clients (si l'on peut dire)…ce qui explique pourquoi vous y trouver aussi peu d'êtres ardents, plein de feu pour défendre les autres et voler à leur secours. Si peu d'enthousiasme et d'émerveillement. Débordant d'empathie ou de sympathie ou l'art de souffrir (pathos) avec…si peu d'individus sachant écouter et comprendre. Passionnés par les autres t leurs expériences uniques…Encore moins qui désire les évolutions de toute leur volonté tendue. La plupart se sont égarés à vouloir lutter contre le mal. Aboutissant, ainsi, aux mêmes résultas que lui. Une claire augmentation des souffrances globales. Voir les blogs "Exprimer la souffrance incomparable de la misère", "Assentiments, asentimentalités et mentalités" ou "Fin des euphémismes"(1) (2) et (3), si vous voulez encore en savoir plus…

 

Alors, les quelques courageux qui restent en première ligne laissent la place à ces conformistes du bien, se donnant toujours raison à 100 % et vous tort, obligatoirement, et sans examen, au symétrique 100 %…oui oui, osant toujours le "même pas mal" lorsqu'ils vous infligent de ces atroces douleurs "pour votre bien". Tatillons, acariâtres, persécuteurs coupant toute règle en quatre, semant des disqualifications à priori disqualifiantes pour vous. Toujours à ne vous donner que tort avec des uniques "ça ne se fait pas", "fait se déguiser en graves", "faut faire semblant"…etc… Dégainant des jugements plus vite que leur ombre. Bref, devenant aussi péniblement bureaucratisé que le privé…

 

Alors – comment faire si nous ne sommes que les proies captives de leur absurde bataille du c'est trop la même chose? Voir les désastreux Etats – Unis à cet égard. Force du bien à 100 % n'est ce pas le pays qui a commis le plus de mal (en tout injustifiable) sur Terre depuis 1945 ? Et toujours béatement fier de lui, gavé de tout ce bu de l'imbu ? Comment peut-on autant s'aveugler sur soi- même? Un alcoolique qui refuse de voir sa maladie ne guérira jamais. En général, c'est l'intrusion bénéfique d'un tiers qui enclenche les soins ? Pour un bien aussi absolu, aussi inaccessible que les si néfastes Etats–Unis, comment introduire ce tiers salvateur ?

 

Vous voyez le monde est bloqué dans son Evolution parce qu'il semble qu'il n'y ait aucun moyen de dire au bien qu'il ne fait pas bien du tout, mais pas bien du tout !!!

 

Le binaire obstiné et incapable de sortir de lui-même, l'opposition dualiste qui se la joue pensée unique, le manichéisme de la fascination mutuelle et mimétique sont les moteurs de l'éternité immuable (et glaçante pour les amours). Le revers dysharmonieux du Parménide, en somme…

 

Qu'est ou qui échappe donc à ce moteur bouclé sur lui seul, si incapable de concevoir la moindre alternative ?

 

Eh bien! c'est triste ou joyeux à dire – c'est l'amour. Oui oui cet amour qui dérange tant les bureaucrates du bien…il n'y a qu'à assister à leur sortie de leurs bâtiments (illégitimement monopolisés) de "cultes" pour voir leurs mines revêches et maussades dès que le mot amour surgit…quant au mal c'est le trio beau bien bon qui lui déclenche ses compulsions obsessionnelles de souiller, salir, détruire, saccager, maculer, ravager, démanteler ou ruiner…la maniaquerie de ne supporter son différent, la pensée unique qui refuse tout autre (et le bien bureaucratisé et rendu si aliéné sur les "apparences" s'y vautre tout aussi bien)…absolu – non soluble en l'autre, non tissé par le métissé…etc…c'est sur que le mal n'aime pas du tout ce qui aime !!! Il n'est que de voir les pratiques du show business pour s'en convaincre définitivement …

 

D'où le mal a tout à gagner aux "apparences" et faux semblants…quoi de mieux que de se déguiser, de n'être pas ce que l'on est, de faire passer les autres pour ce qu'il ne sont pas, de renommer les renommées, de semer les troubles et les chaos partout…seul le bien éteint de bureaucratie pouvait tomber dans un piège aussi grossier et passer, pour le coup, dans les pratiques du mal. Se dire pour le bien et "croire" dans les apparences c'est se démasquer tout seul !!! Impossible de pratiquer les deux ensembles !!! Puisque tout ceci semble, irrémédiablement, collé dans un passif passé…tournant le dos à tout futur vibrant et ses changements…Et c'est pourquoi l'amour est rejeté par les deux camps avec la même violence…

 

Pourquoi donc ? Pourquoi ne nous en a-t-on jamais parlé ? En plus, vous voulez des réponses comme cela sans participer à rien ? C'est pour cela que le mal s'étend, indifférence, abandon, égoïsme, insensibilité, lâcheté et non-engagement sont suffisants pour lui déblayer trop de terrain, oui ou non ? Suffit de regarder le capitalisme s'il y a une société qui aura refusé, aussi obstinément, l'amour (strictement aucune Libération dans ce domaine – c'est même avant la préhistoire, non ?), c'est qu'il saute bien aux yeux que l'irruption loyale de l'amour y détricoterait, à l'instant même, toute ses constructions bidons !!! Et qu'il n'en resterait rien !!!

 

Seul l'amour ne participe pas à ses jeux cruels devenus les mêmes pour le bien bureaucrate ou le mal des confusions…il ne cherche pas le bien imbu de lui seul. Pas non plus le mal qui fait tout mal…il se place d'emblée hors tout dualisme mimétique et manichéisme si soporifique…d'où ce mystère enfin résolu, certaines amours semblent venir des apparences du mal, d'autres de celles du bien…mais les deux demeurent fortement inclassables…preuve que c'est du SERIEUX…le vrai sérieux ne peut être classé nulle part, comment vous ne le saviez pas ? Malgré Gilles Deleuze qui disait que le fonctionnement mécanique et tourné vers des modèles passé ne pourra jamais "reconnaître" un inattendu génie ? Ainsi, les plus frivoles et farfelus, les déguisés en sérieux de l'édition bouffonne, voudraient savoir qui est sérieux ? Surtout pas elle !!! Ringarde et archaïque, elle ne participe plus de la vraie vie. Ni d'aucun amour fort et véritable, d'ailleurs !!!

 

Seul l'amour se situe dans le futur, les alternatives, les transformations, les mutations, les évolutions, les avancées des génies…lui seul peut changer et tout changer…il n'a rien en face pour l'embarquer dans un auto- bloquant dualisme perpétuel (la haine n'est que de l'amour déçu)…

 

*** songez à ce rap qui ose que "la douleur n'a pas de couleur…que vous pouvez aller dans les banlieues et que vous y trouverez aussi peu d'amour dans les yeux, etc" – bref, qui casse le fond de commerce, lorsque c'est de ne pas avoir d'amour dans les yeux qui devient ESSENTIEL, là ou ailleurs !!!!

 

Rien en face ? Sinon indifférence, abandon, conformisme, égoïsme, apparences, insensibilité, lâcheté et non-engagement …ce qui ne représente que de l'INERTIE et de l'inaction…oui ou non ?

 

L'amour qui voit tout est, aussi, l'action ardente, le mouvement igné qui désire le changement pour toutes et tous …

 

Ce qui n'a jamais été dit sur le bien ?

Qu'il ne contient pas du tout l'amour mais que sa forme bureaucratisé l'a même complètement chassé de ses pratiques réelles…

 

Oui oui le bien et l'amour ce n'est pas du tout la même chose !!!

 

Voici, déjà, qui change TOUT !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article