Comment l'immigré a été inventé de toutes pièces ? 2/2

Publié le par imagiter.over-blog.com

3904756764_988344197c.jpg

Cela s'est passé avec le recensement de 1990. Qui, après celui de 1982, prouvait que la proportion d'étrangers résidant en France et même leur nombre total avaient nettement diminué. Le recensement ne pouvait qu'avoir tort. De deux choses l'une, soit la propagande faussait les regards ( impossible, voyons !), soit "la définition de l'étranger était incorrecte et il fallait la changer (p.114 - Hervé Le Bras -"L'invention de l'immigré", mars 2012)."

 

C'est ce qui a été fait. Même si l'on se croit chez Ubu, Kafka ou le théâtre de l'absurde (ou les 3 cumulés!), c'est ainsi. Du grotesque burlesque – s'il n'y avait tant de souffrances bien inutiles déversées par ces délires. C'est pourtant, par cet angle du prisme du regard, que l'on sort – si soulagé(e)s – de l'âcre nuage noir …ainsi, a été "inventé" l'expression pire que ridicule d'"immigré de la seconde génération". D'où vous êtes immigré ? De ma chambre au salon, M'sieur !!! Ce qui – de toute façon – patauge dans l'illégalité de ces chiffres "officialisés". Puisque – afin que le "désastre" (?), du recensement de 1990, ne se reproduise plus, il fallait "gonfler les chiffres" – donc, bingo, inventer de l'immigré !!! Oui cet "immigré" idéologique piétine absolument les naturalisations ; naturalisé (e) ou pas c'est que de l'immigré(e). On le compte comme tel (oui oui même dans les statistiques INSEE, voir p. 115 et l'avilissement où le nombre d'immigrés dépasse, frauduleusement, celui d'étrangers, ancienne manière). Autant de chiffres de dévalisés à la vérité…Une telle obstination à nier les faits va, pourtant, se faire prendre la main dans le sac (voir pages 118 à 136)…jusqu'à entière déconsidération des escrocs !!!

 

"En 1993, l'INSEE et l'INED ont réalisé une enquête sur la mobilité géographique et l'insertion sociale (MGIS). L'enquête se dénaturait en inventant le mot "immigré", en  les classant ces "immigrés" dans des "catégories ethniques" à l'aide de la question suivante ; "Quelle est la première langue que vous avez parlée quand vous étiez petit avant d'aller à l'école ?" (p. 119 -ibid.)." Si vous répondiez français et une autre langue (et seulement à "à l'occasion") la déloyauté plaçait, systématiquement, le français en seconde langue. "Ces pratiques visaient clairement à accroître l'écart entre Français de naissance et immigrés (p. 119 -ibid.)." D'où les 2 côtés de  ce réel se voyaient, aussi également, insultés. Les Français(s)s, ainsi, si irrespectueusement manipulé(s)s, voyons voyons !!!

 

"Les Européens [dans ces classements] n'appartenaient pas à une ethnies mais à une nation (p. 120 -ibid.)." Si vous vous déclariez de telle région on vous dénommait du pays.. Mais les non européens non occidentaux se voyaient, eux, si arbitrairement, et si contrairement à la déontologie des statistiques, regroupés dans des "catégories ethniques"…ce qui – une fois de plus – dépasse tous les burlesques…les regroupements "ethniques" ne correspondent, en effet, à aucune réalité. "Aucun individu originaire du Mali n'aurait jamais pensé appartenir à l'ethnie mandé, terme qu'il ignorait sans doute car, uniquement, utilisé par des anthropologues et les linguistes étrangers (p. 120 -ibid.)." Plus bestialement con, on peut trouver ? "L'opération consistant à accroître sa distance avec le français de naissance [linguiste étranger, sans doute ?] avait réussi au détriment donc de ce faux ethnique (et à celui de la pertinence des résultats statistiques de l'enquête) (p. 120 -ibid.)."

 

Les contorsions ubuesques n'en restèrent pas là :

1 - Nous avons eu la notion floue de français de souche foirant dans l'incohérence insurpassable : "on en arrive au paradoxe d'une reproduction de l'immigration en seconde, troisième et bientôt quatrième génération (p. 123 -ibid.)." Tout ça ce sont des abus de langage, ma pov' dame. Des abus tout court, jeune homme. Tiens, la majorité silencieuse qui devient bruyamment mécontente ?

2 - Le lieu de naissance des parents qui fit glisser d'un né en France à un né de parents étrangers nés à l'étranger … mêmes embrouillements (si superflus) qu'au-dessus !

3 - L'identité française et le fiasco pénible du "Grand débat sur l'identité nationale" qui aura juste prouvé "qu'être français n'est pas, obligatoirement, avoir la nationalité française (p. 1280 -ibid.)." Bon bon on oublie, on n'a rien entendu…

4 – tout ceci piétine, insultant tant les lois républicaines, toutes les naturalisations (comptées comme immigrées!)…et ce "passage de la forme verbale active à la forme passive inverse l'appréciation portée sur l'étranger.L'immigrant et l'immigré ne forment cependant qu'un seul homme (p. 117 -ibid.)." Que vous restez libres de choisir, selon la loyauté qui réchauffe les cœurs…

 

Résultats ? Après 1990, le nombre d'immigrés a augmenté légèrement. Et celui des étrangers ? " Le solde migratoire reste modeste" : il inclut 65 000 personnes par an, en moyenne, de 1980 à 2010. Tout en sachant que, parmi eux, "ces arrivants repartent souvent vers d'autres destinations" (p. 138 - ibid.)." Les conserver, malgré tout, dans les statistiques restent plutôt malhonnête, non ? Vous inquiétez plus, le trop de ridicules les…"envahit" – puisque, juste à joindre ces 2 listes de chiffres (français et internationaux) on saute au gag suprême : donc les immigrés ne sont pas des étrangers ? Non non, jeune homme, ils ne sont qu'immigrés, faut pas tout mélanger !!! Sur les autres listes, ils semblent diminuer en nombre et, en France, ils ne feraient qu'augmenter : y'a de la magie dans l'air…et tutti chianti.

 

De ce fait…"si les immigrés paraissent une menace, en tout cas ce n'est pas à cause de leur nombre si peu envahissant (p. 138 -ibid.)."

 

Alors quoi ?

 

"A la réalité de la convergence des comportements et des compétences des français et des étrangers, on oppose la fiction d'étrangers de plus en plus différents des français, de plus en plus difficiles à intégrer, de plus en plus menaçants. L'invasion n'a pas eu lieu dans les faits, mais on l'aura inscrite dans les têtes dont il sera difficile de la déloger (p. 142 et dernière ligne du livre -ibid.)."

 

Sauf - par cet angle du prisme du regard, d'où nous sommes DEJA sorti(e)s – si soulagé(e)s – de l'âcre nuage noir …de cette trouble fiction, cette malsaine invention si disqualifiée…

 

            Oui

                            " de nos têtes tout est complètement délogé" …     Et vous ?

 

En exercices (comme éthylotests portatifs si l'on peut dire !) relisez les autres blogs, sourires aux lèvres et joies bienfaisantes aux cœurs. Le pourcentage – de 0 à 100 % - vous soulignera, et toujours à votre service, votre taux de "délogement" de l'âcre nuage noir :

"Comment le racisme a été inventé à coups de mots ?" le blog du 24 octobre 2012

"Les chiffres ne sont ni pour ni contre" le blog du 23 octobre 2012

"La pression démographique ?" le blog du 23 octobre 2012

"Diviser pour régner n'est évidemment pas régner du tout" le blog du 25 octobre 2012

"Le complot des… faits ?" le blog du 12 octobre 2012

"Ne rien comprendre aux chiffres – donc penser comme "veut" le capitalisme?" le blog du 21 octobre 2012 et "Le csens ?" le blog du 21 octobre 2012

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale ***

 

*** (= …l'échec et mat complet c'est le" Comment l'immigré a été inventé de toutes pièces ?", le blog du 25 octobre 2012…

à ce jour

Victoires** : immigrés de la seconde génération !

Victoires** : catégories ethniques !

Victoires** : émigrer ou immigrer les chiffres ?

Victoires** : l'immigrantdi?

Victoires** : demandez l'immigré fiction…

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 25/10/2012 21:07


trop fort - dire que droites et ps ont alimenté cette escroquerie - cette fois-ci, ils sont foutus...

imagiter.over-blog.com 26/10/2012 12:15



Vérifications par le réel – nos blogs semblent bien être "dans" le réel pas juste le frôler de loin. Ce 26 octobre 2012 Le Monde , ce désastreux journal qui
pose, en résistance aux fascismes, le refus des "vrais" débats selon la technique "très urgent de trouver de nouveaux modèles" (ce jour) – sans vérifier "tous" les modèles alternatifs existants,
- sachant que un tel "urgent" c'est du bâclé – comme ceci :1) suite à l'annonce du débat urgent (qui n'aura pas lieu) 2) prendre comme matraque "l'annonce" du débat afin d'empêcher tout vrai
débat – soit selon des règles loyales et sans instrumentalisations des pouvoirs – donc ce journal d'Ancien Régime et de privilèges  sort "vote des
"immigrés" (mot devenu piégé!) reporté !"…


Ainsi – règle absolue – ne "jamais" suivre l'agenda des dirigeants, leurs vocabulaires, leurs présentations toujours biaisées et tronquées des choses, leurs
"annonces" etc – s'ils le font ainsi c'est dans leur intérêt à tout tordre, troubler, recouvrir de confusion…donc trouver "l'autorité" de parler ailleurs que dans leur charabia "non
durable"…


Donc pas de débats loyaux tant que nous restions dans l'Ancien Régime des privilèges  – réponse= des blogs en cœur
de cible – ici 100 % atteint… Vérifications par le réel effectuées : pas coller à "leurs" discours mais les démasquer et "garder" les rires salvateurs bien au chaud, pas coller aux agendas
niqueurs – pas de croches pieds déloyaux, donc textes "durables"


Au vu des données du réel - Vérifications par le réel dit (= bon boulot ! (à suivre)


Annexes… voir…


Victoires** : immigrés de la seconde génération !


Victoires** : catégories ethniques !


Victoires** : si on est né quelque part c'est toujours ailleurs !


Victoires** : émigrer ou immigrer les chiffres ?


Victoires** : l'immigrantdi?


Victoires** : demandez l'immigré fiction…