Comment la certitude empêche la connaissance ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

161939555_53d4a0bb35.jpg

Dans le blog "Certitude qu'une attitude ?", nous avons vu à quel point la course à la certitude bâclée peut ELOIGNER de la vraie connaissance…Et qui se laisse entraîner par la frénésie de ces certitudes à bons comptes simplifie tellement ses raisonnements – qu'ils perdent tout sens, voire se mettent à signifier l'inverse précis de ce qu'il/ elle voulait. Tout un travail bien fait de saboté, gâché, pour des esprits frauduleux qui veulent s'emparer des apparences du savoir…sans jamais vouloir rien apprendre de lui !!!

 

*** le blog "Certitude qu'une attitude ?" du 30 novembre 2012 …

 

Ainsi à suivre la piste ouverte par le "ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, mais la certitude", de Bertrand Russell…nous prenons conscience que bien plus des 3/4 des personnages qui "occupent" les disciplines du savoir N4AIMENT PAS du tout toit l'athlétisme mental qu'implique connaître. Les exigences d'entraînements quotidiens, comme pour un athlète su sport physique. Les confrontations avec des pensées avec lesquelles vous n'êtes pas obligatoirement d'accord. Les comptes rendus loyaux où tout ce qui est vraiment dit se voit vraiment restitué. Et dans l'esprit même dans lequel le voulait l'autrice ou l'auteur. Connaître n'est plus avoir raison ou tort, gagner ou perdre – mais habiter en ami complet tout le territoire des savoirs que vous avez choisi. Au service du savoir pas afin de lui arracher les draps pour s'en recouvrir si déloyalement…

 

Comme en parlait Nietzsche de ces intrus de la connaissance qui n'en sauront jamais plus que les premiers contreforts mais obstruent, de leur vivant, une immense partie du paysage intellectuel (dont nous savons qu'ils/ elles ne connaissent strictement rien du tout ! la preuve en restera "l'absence de verve"! Or la ligne "éditoriale" 2012 reste, toujours, "pas de verve", ce n'est pas "sérieux" la verve – qu'en savent-ils/ elles d'expérience – ne sont sûrement pas "sérieux" à dégoiser ceci…)…oui, ces intrus de la connaissance ? Sans doute, les 3/4, au moins, de qui s'occupent de connaître le font en vrais intrus. Qui n'ont jamais expérimenté, ressenti, traversé, vécu une seule expérience de pensée – mais ne font que répéter, imiter, déguiser des phrases de ce qu'il/elle ne connaissent pas intimement

 

Le moyen de les repérer ? Pas jusqu'au point de passer sa vie à les démasquer – mais afin, tout juste, de s'en écarter, et de ne pas perdre son temps avec ces vaines photocopies, mais de retrouver les vrais originaux (qu'on voudrait faire passer pour des "originaux" farfelus oubliant que cet aveu est tout en leur faveur – oui qui vit l'origine en devient "l'original" – il est tant de prétendues "insultes" qui sont des honneurs …) !!! Oui ce moyen si pratique ? Bien cette fièvre à sauter aux conclusions avant même l'introduction, l'exposition des données, les hypothèses et les synthèses…oui cette précipitation anormale à vouloir la CERTITUDE …

 

La certitude simplifiée, châtrée de tout son circuit incarnée, désubjectivisée, anesthésiée, amputée, oui trop abrégée, raccourcie, écourtée, réduite, exactement comme une tête coupée – une connaissance acéphale et sans taille suffisante pour que le corps tout entier y prenne place, en plus – et devenue rétrécie, restreinte, réduite à un objet…que l'on peut brandir dans l'immaturité crasse…ce que l'on s'en fout de ces certitudes trop fraudées !!! Sauf qui "n'a que ça" à agiter !!!

 

Tout comme le bourgeois, si empêtré ans la métaphysique idéaliste de l'absurde capitaliste, "avoue" qu'il ne connaît rien à la raison, la Raison – du simple fait flagrant de dire "perdre" la raison – où ça ? dans quel tiroir ? peut- être au pied de la falaise nous retrouverons son cm3? ou lors du dernier voyage à Tombouctou ? ou bien hic et hic ? Pire encore il veut Avoir raison (toujours l'objet rétréci que sa Puérilité brandit) au lieu D'ÊTRE raisonnable…le bourgeois stérile qui "a" raison "n'est" jamais raisonnable, rien ne peut le "raisonner" – il ruisselle de tous les irrationalismes assemblés – voir le roman gratuit "Je ne parle plus à qui a raison" sur freethewords.org, en cliquant sur l'onglet 4. Ainsi, pareillement, son rapport psychotique avec la "vérité" voulant la paralyse dans un objet figé à transporter avec soi – alors qu'elle demeure un processus permanent qui ne s'arrête jamais sur "une vérité dogmatique" et que l'on doit expérimenter toujours soi- même. Avant de pouvoir dire "dans tel contexte, avec ces données xyz – la vérité a pu être que…" et, d'ailleurs, le verbe qui va "avec " vérité c'est bien vérifier (qui garantit donc à quel point "vérité" n'aura jamais été fanatisme!)…un des verbes que le bourgeois déteste le plus au monde. Avec honnêteté ("trop d'intégrité empêche la majorité des profits", vient-il de la ramener), loyauté, désintéressement, générosité, gratuit, etc…

 

C'est à ce moment que vous reprenez "connaissance" !!! Que tout votre corps participe à la conscience puisque "si le corps vient de l'esprit c'est une merveille mais si l'esprit du corps c'est une merveille de merveille"…

 

Et vous parcourez de tous vos sens si "sensés", et de tout votre corps unifié les territoires de la pensée…vous vous sentez tout parcouru du flux universel…et chaque nouvelle pensée agit en vous puisque la pensée c'est pour l'homme d'action véritable

 

Tant il devient certain que …

   "L'acte est vierge, même répété" (fragment 46 – René Char - Feuillets d'Hypnos).

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", " Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 03/12/2012 06:36


bonjour


avec vous ça décoiffe toujours - vous semblez au coeur de tout et on entend le coeur battre - oui la majorité d'entre nous A TRAHI les savoirs, c pourquoi nous sommes dans le chaos "punissant"
des êtres comme vous, par la même inconscience...

imagiter.over-blog.com 08/12/2012 15:23



oui chaque nouveauté nous rend neufs