Consomme somme des solitudes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2761941953_4a5629edf0.jpg

La fuite du réel c'est courir toujours vers les illusions et, parallèlement, ne plus se confronter, courageusement, aux faits. Si la solitude a augmenté de 63 % entre 1980 et 2012 c'est qu'elle n'a jamais diminué. Et que de "refuser" de le savoir n'arrange rien, et ne permet, sûrement pas, d'inverser la tendance…allons donc manger un morceau ? Oui mais "Le fast food est là pour protéger la solitude des consommateurs (p. 103-  Zygmunt Bauman – Consuming life – S'acheter une vie, octobre 2008)."

 

Si consommer est une galopante activité de "courses" à plein temps – comment, dans cette cavalcade, trouver le temps de "cultiver" des liens ? "La consommation est une activité suprêmement solitaire (voire un archétype de la solitude), quant bien même on ne l'accomplit pas seul" (p102– ibid.)." Preuves ? Les grandes villes (là, où on "consomme" le plus) sont les lieux, et de loin, où vivent les plus de "personnes seules". Et qui imposent, en plus, ce système sadique aux autres. Preuves ? La convivialité et ses fêtes, la chaleur humaine partagée, ne "consomme" rien pendant toute la durée de son oasis bénéfique (si elle a acheté des produits avant, c'est austèrement en pensant à un groupe et sans jamais reproduire d'acte de consommation durant sa fête)… D'où - preuves ? "la culture consumériste c'est substituer l'oubli à l'apprentissage en tant que force motrice majeure des activités de consommateurs (p 141 – ibid.)."

 

…et oublier quoi ? Que tous les drames humains, oui ceux de la séparation, des mariages cassés, des compagnonnages brisés, des cohabitations en miettes, des communautés dispersées, des tribus vaincues, etc – ne sont que des triomphes et de bonnes nouvelles pour le commerce " tant mieux, tant mieux, tant mieux, elles/ ils vont tout acheter en double, en triple, en milletuple"…le commerce, dans son inconscient structurel VEUT la solitude de toutes et tous. Clair ? …et oublier quoi encore ? Que si vous arrêtiez un peu, beaucoup, et plus encore, de consommer vous "retrouveriez" tous ces liens – ils sont dispos, ils restent disponibles……et oublier quoi oui oui ? Que ces tentateurs si poussiéreux n'ont de pouvoir que ceux que vous leur abandonnez – et que le bonheur n'est jamais au bout des achats. Mais des partages seulement !!! Preuves encore ? Si vous laissez faire la "consommation" afin de reconstruire des rencontres vous allez aboutir à ces situations (et la volonté de ne pas le savoir) où l'inquiétante étrangeté sera de ne plus supporter les rencontres concrètes avec les autres humains…dans ce cadre vénéneux de "consommer" de la rencontre en effet, "c'est le système de sécurité, et non la possibilité d'établir le contact, et encore moins de rester constamment en contact, qui séduit, dans le substitut électronique à la socialisation directe, les hommes et les femmes entraînés à fonctionner dans un monde où le marché sert d'intermédiaire (p.140– ibid.)." c'est lui le souteneur, le mac, le proxénète, l'entremetteur, la main aux fesses, oui et vous voudriez que l'on admirât un tel esclavage ?

 

Preuves toujours ? Pour les rencontres électroniques c'est d'y mettre fin qui compte le plus. Pas du "collant", pas de responsabilité, pas d'attention aux autres, pas de suivi, pas de prise de tête (et autres mots fachos dans une tête qui se prétend libertaire!)  d'un peu de fair play et de sincérité…"c'est l'acte de mise au rebut de ce que l'on ne veut plus qui envahit les têtes, davantage encore que l'acte d'emplette de qui on désire. Le système de sécurité qui permet la déconnexion instantanée selon les caprices ce sont bien les préceptes du consumérisme (p 140 - – ibid.)." Zapper ou jeter même combat : on veut pouvoir jeter les autres sans que cela se sache et sans qu'ils/ elles puissent venir nous le (re)dire en face …"et les victimes collatérales de cet immense viol des consciences sont les liens sociaux, ainsi que les techniques permettant de les nouer et de les entretenir (ibidem)." Preuves etc. ? Le consumérisme c'est la destruction nihiliste, barbare, terroriste, "ignorante" et (dans le mauvais du mot) anarchiste de toutes les solidarités, donc de l'associété !!! Peut-on être plus clair encore ? Oui, de tout faire pour refuser de comprendre !!! Les drogués à la consommation entraînent tous les autres dans leur chute !: Et ce ne sont pas vraiment les immigrés, les pauvres, les prestataires, les banlieues, les simples, les petits, les miséreux qui nous POURRISSENT la vie – mais leurs exacts opposés

 

Donc l'acte le plus MALADE – de relayer la propagande de ces opposés, si antisociaux, qui rendent la vie sociale quasi invivable et, d'ainsi, répandre plus encore la grave pandémie de ce qui consomme la somme des solitudes !!!

 

            Et d'oser – grotesquement – venir se plaindre ensuite de… solitude !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 28/09/2012 12:09


quelle pensée plongeante au-dessus des abymes...merci, ça fait aml et puis ça rend fort...

imagiter.over-blog.com 28/09/2012 17:46



joindre infos & sensations & émotions etc... c'est difficile mais lorsque ç fonctionne...