Contre Rencontre .(1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

3372073642_c9fc2b047f.jpg

Si tu n'as rien tu ne vaux rien : mon langage performatif parvient même (sans que tu aies pu proférer un mot à considérer que tu ne mérites pas du tout de vivre !)…si tu n'as pas d'argent tu n'as pas de besoins : tu dois auto-supprimer la faim, la soif, le froid, l'humidité, le besoin d'un toit ou de soins urgent…l'argent est plus réel que tout et, magiquement, il supprime toute réalité pratique, concrète et tangible…de toute façon, si vous me poussez dans les retranchements je crache "même pas mal…aux autres"…l'insensibilité à la douleur, présentée comme un héroïsme, se démasque comme indifférence aux autres et vous tourne, carrément, vers la barbarie…

 

Si tu n'as rien tu ne vaux rien : ce raccourci qui exclut, si bestialement, l'individu et vous laisse seul-e à prendre toute sa place ne décrit la vérité que de qui profère l'horreur. De "l'individu" visé nous ne savons rien. Cela peut être quelqu'un d'extraordinaire, bourré de talents et de qualités, immensément serviable…etc…le diktat abject fonctionne sans lui. Il est dépossédé de tout, il ne peut rien contre votre inhumanité atroce (par seul unilatéralisme)…l'inhumanité comme l'incapacité à PARTAGER…Si tu n'as rien tu ne vaux rien : qui ne les voit qui l'enterrent tout vif, le recouvrent des haillons de l'irrespirable, ne lui accordent aucune chance d'expression. Aucun accès à ses droits. Les discours fascistes atteignaient cette dissymétrie du "tu es coupable d'être né", non non nous n'avons rien contre toi, en particulier. Tu appartiens à tel peuple, race ou catégorie, tu es juste coupable d'y appartenir. Nous éradiquons…

 

Madame de Sévigné écrivant à sa fille, Madame Grignan, lors d'un de ses voyages, et voyant un "manant" se faire écarteler, "de toute façon il ne ressent rien, ce n'est pas un noble"…Tocqueville, commentant cette parole peu noble, ajoutait que, "évidemment nous frémissons devant de telles insensibles paroles, mais pensons à qui nous excluons sans aucun droit, sans plus de légitimité, ne ressentant, effectivement, rien, nous dévalorisant tout autant que l'horreur du vocable le porte…oui oui qui, uniquement par notre langage performatif, nos scandaleux préjugé nous condamnons sans jugement préalable ? Toujours plus, obstinément, œil pour œil ? De qui sommes nous les barbares avérés nous qui nous prétendons si "modernes" ? La bestialité règne plus dans les sommets qu'ailleurs…plus vous vous prétendez "en haut" plus vous risquez d'être d'une bassesse rarement observée ?

 

C'est, en effet, dans les couloirs des institutions ou dans des salons des autoproclamées élites, que nous avons surpris ces pareilles anti-civilisées diktats ! Si tu n'as rien tu ne vaux rien : quelle hauteur de vue !!! et (pire !) Pas d'argent pas de besoins …est-ce que les fascistes ont été plus loin dans l'inhumanité…nous ne sommes pas là pour mesurer la compétitivité monstrueuse…juste pour confondre les vrais FAUTEURS DE TROUBLES…qui dit Si tu n'as rien tu ne vaux rien et Pas d'argent pas de besoins se montre tel le pire des terroristes de tous les temps, ennemi flagrant du genre humain…ah bon ! ce sont là, justement, ceux/celles qui bénéficient des "success stories" des médias, ils sont les héros "glamour" de l'époque…au royaume des impostures, nous disons ce qui est , le noyau dur de la bestialité actuelle, le centre régressif qui va nous ramener à l'age des cavernes, les assassins du futur durable se trouvent bien chez les proférateurs béats des Si tu n'as rien tu ne vaux rien et des Pas d'argent pas de besoins…Si l'on reconnaît un arbre à ses fruits, sûr que le capitalisme produit les plus monstrueux barbares de tous les temps…

 

Rien que ces deux phrases, et la plongée révulsée qu'elles procurent, suffisent à condamner ce capitalisme comme régression inhumaine à abolir le plus rapidement possible !!!

 

..

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitsfreethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans grandes engueulades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article