Court- terme

Publié le par imagiter.over-blog.com

323499 10150274511286752 566781751 8019489 1913805 o

C’est de fait une catastrophe mentale. A force de se cacher derrière le court terme rien n’est plus conséquence de rien. Non plus, aucune décision n’est plus cause de quoi que ce soit. Le zapping de l’oubli instantané fait son œuvre de barbarie…tout flotte dans encore plus d’irréalités !!! c’est clair – le court terme c’est la déresponsabilisation généralisée…

 

La fin de la civilisation – par détricotage, une à une, des facultés de penser !!!

 

Un exemple concret, avec l’intrusion stupide de Raffarin*** dans la science, la recherche, l’éducation, la médecine, la culture qui a prouvé à quel point un esprit détraqué par le court terme et ses 2 mots maladifs (lorsque poussés à l’excès, à l’unilatéralité et à l’unidimensionnel ) de rentabilité et croissance …peut être nuisible pour la Société…oui oui maniées n’importe comment rentabilité et croissance peuvent devenir des bombes…

 

**** pour plus de détails, voir le blog «Nous payons encore le désastre Raffarin »

 

Une fois de plus, le fond n’est pas un problème de communication ni de pédagogie…ce ne sont pas les chercheurs et les penseurs qui ne comprendraient rien c’est Raffarin et ses clones qui n’ont rien compris du tout, s’entêtant, irrationnellement, dans une rentabilité qui n’en a jamais une véritable…tatouant, sourdement, la solution sans avoir pris, à aucun moment, connaissance de la situation…puisqu’il est clair qu’avec des moyens économiques colossaux, la bonne méthode n’est pas dans la fuite en avant de la « croissance » (concept utilisé que par les lâches et les incompétents), oui oui toujours la future croissance, toujours la future prochaine…jamais celle d’aujourd’hui à bien de répartir tout de suite, à redistribuer ici et maintenant…même bestiale stupidité qu’avec le mot rentable, comme ramené à « la mentalité primitive » où .rentable c’est de la magie instantanée - je pense culture tilt ! à  la seconde, j’ai des millions d’euros qui me rentrent en poche sans faire d’autres efforts que de rester parasites du travail des autres, de leurs œuvres et de leurs créativités…or, culture ou  recherche c’est du temps, beaucoup de temps avec rien de rentable dedans…si vous ne saviez attendre – vous n’aurez plus d’arts, plus de découvertes et plus aucune technologies…en conséquence, qui est bouffi d’arriérations de « rentable » n’est pas, globalement, réaliste du tout, n’a pas du tout une bonne évaluation de la situation, et, à l’évidence, ne sait absolument pas quoi faire…bref, c’est à Raffarin etc ses clones qu’il faut resservir son discours…eux seuls ont, vraiment, « tout à apprendre » !!!

 

Court- terme, rentabilité, croissance, etc sont – bien souvent – des termes d’ignorants !!!

 

le court- terme coûte toujours bien trop cher au long terme…un seul exemple, alors que dans le but (si peu avouable) de voler aussi le service public de santé par le privé, avec toujours sa stupide méthode ‘(relayée par de scandaleux politiciens) qui est d’affaiblir le public, de faire saillir ses dysfonctionnements, afin de le faire croire non rentable (alors que leurs exagérées convoitises « prouvent » à quel point le public est rentable), bref, il a été, systématiquement, procédé à un sous recrutement volontariste de médecins… Pourquoi, dans la médecine publique, avoir baissé le nombre de médecins formés par an, de 8 500 en 1970 à oui oui 3 500 actuellement ? N'était- ce pas, encore, afin de trop favoriser le privé ? Avec les mots  « court terme » ou « rentable » comme alibis ?

 …résultats : le court- terme rend toujours plus crétin, et surgissent de leurs boites de non connaissance du réel des ahuris qui tartinent « cherche médecins désespérément » ou « nous n’avions pas prévu » le vieillissement de la population » et autres puérilités irrecevables car signalant une incompétence trop monumentale… A force de se cacher derrière le court terme rien n’est plus conséquence de rien. Non plus, aucune décision n’est plus cause de quoi que ce soit. Le zapping de l’oubli instantané fait son œuvre de barbarie…tout flotte dans encore plus d’irréalités !!! c’est pourtant clair – la pénurie de médecins de 2011 est conséquence directe du sous- recrutement de médecins d’il y a 10 ans et plus…vrai ou faux ?

 

…gouverner c’est prévoir…la politique gestionnaire ne voit que le court terme donc sabote, à vue, le long terme…la pénurie de médecins, si prévisible à conclure d’un regard sur les recrutements, ne se voit jamais dans le court terme (avec son excuse passe –partout du « rentable ») – et c’est le court terme 2011 qui surgit devant les yeux toujours aussi égarés de 2011 (qui refusent toujours de savoir et d’apprendre !!!)… et blêmit  « pluuuus de médecins » !!!

 

…pas de prévisions, aucun gouvernement…Gouverner à court terme c’est ne pas gouverner du tout…oui ces absurdités sont toutes issues des gestionnaires détraqués avec qui « on ne discute pas » (le service public, dans de nombreux domaines, reste la gestion la plus efficace socialement et économiquement), des mots comme court- terme ou rentable, etc AUX COÛTS ULTERIEURS COLOSSAUX !!!

 

En effet, quasiment toute leur méthode de faire de la politique et de gérer la société est fausse : Ce n’est pas la croissance qui importe (cette course en avant pas très rationnelle qui refuse d’affronter, ici et tout de suite, le réel) mais la bonne répartition de toutes les compétences, talents et richesses qui existent…ce qui, à l’évidence, n’est pas fait…exactement, comme si ce genre de politiques SE MONTRAIENT PRESSES DE SE DEBARRASSER DU PROBLEME en n’usant que de solutions simplistes…aux coûts cachés monstrueux …a l’évidence, ils n’aiment pas se coltiner aux dossiers, voir leurs complexité, envisager toutes les solutions, tout écouter…ils n’ont pas la passion de la pensée et se permettent de traiter l’intelligence avec aussi peu de respect qu’ils en ont pour eux-mêmes…vu qu’ils sacrifient toujours l’honneur de l’intelligence pour s’adonner à d’infantiles jeux de pouvoirs…

 

Tout comme ces personnages toujours plus douteux « jouent » en Bourse, oui ces banquiers « font des paris » financiers et s’amusent avec le pouvoir… « Le livre noir de la publicité », par exemple, a dévoilé à quel point de puérilités en étaient les grands  patrons de la pub (toujours plus pressés de voir un match de foot ou de jouer au golf/ tennis que de s’occuper, sérieusement, de leurs dossiers) -  D’où le refus massif de la pensée exigeante et la stagnation, symétrique, dans tout ce qui est simpliste et binaire … « Rentable » c’est parfait comme pensée de brute…

 

Cependant, des esprits aussi étourdis et distraites provoquent d’autant plus de dégâts…il faut, alors, savoir que rentable c’est…rente, oui RENTE…le sens de rentable c’est de constituer une rente pour qui ne participe pas du tout à la production. Qui n’en est, souvent, qu’un superflu parasite, mais prétend la financer sans expertises aucunes ni sans savoirs autres que de coller son nez sur une colonne et son total…qui ne doit afficher que du profit pour lui lui lui lui, même si cela doit « coûter » infiniment plus que son supposé « gain » pour la collectivité…pas joli joli…pas sérieux du tout…et sûrement pas fruit de l’intelligence !!!

 

En bref, la plupart du temps, le mot « rentable » (ce pur produit du court terme !)  avoue une absence de rentabilité globale absolue !!!

 

Le court terme tue donc toutes les racines du futur, tous ses germes, toutes ses semences dans l’aujourd’hui déconnecté de tout. Branché sur la frénésie de posséder, il retourne un champ – sans jamais savoir ce qu’il fait, sans aucune connaissance de la valeur ultérieure de ce champ – juste pour ramasser un petit caillou…ce caillou va coûter, à moyen et long termes totalisés, la moitié du PIB mondial actuel, par exemple…exemple flagrant d’irréalismes dangereux déguisés par un langage extérieur de sérieux…ce n’est donc rentable que ne rien piger au rentable…

 

Bien plus rentable, en réalité, de répartir, dispatcher, attribuer, distribuer, partager, prodiguer, coopérer, mutualiser – bref, d’ôter, au maximum, tous les « frottements » causés par les profits …Si ça ne rapporte à personne c’est donc que ça profite à tout le monde… les profits sont bien des « frottements » qui empêchent toute rentabilité la plus élargie possible …ce n’est pas l’Etat qui doit être modeste mais bien les profits

…modestie des profits, court terme garantie  

 

Ainsi, tout court terme trouve sa solution la plus universelle dans la régulation intelligente des profits !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article