Des changements procréatifs ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4350397255_57078f0e39.jpg

C'est que les changements semblent toujours plus réactifs que procréatifs. Et, le plus souvent, cosmétiques (ravaler les façades)***. Qu'est- ce à dire ? La plupart des organismes et des individus sont endogènes : ridiculement inefficaces envers eux- mêmes. Le tout est supérieur aux parties. Le mouvement soulève chacun-e et rend tout le monde plus intelligent. Le collectif sans emploi contient bien plus d'activités (encore sans nom!) que toute l'organisation simpliste et binaire du produire- consommer de la régression capitaliste.

 

*** Voir page 195 et suivantes François Dupuy – Lost in management, février 2011).

 

De se priver du plus grand que nous, d'obliger tout le monde à la mesquinerie et à la défiance rend strictement tout le monde, globalement, "perdant". Le spéculateur peut croire gagner par vols minables (dits profits) il y perd beaucoup plus sur la "qualité" sociale, l'ambiance, l'air du temps, la sensualité fédérative, la générosité, les élans, etc : la majorité se tient en retrait de tout, la vie sociale se rétrécit à des singeries ennuyeuses, le dialogue collectif se restreint tellement qu'il va falloir, obligatoirement, envisager le concept de MISERE COMMUNICATIONNELLE, de crétinerie des conversations, etc…

 

Endogène qui s'emprisonne dans son propre intérêt "ignorant" tout de la réalité globale et donc, qui rate, "loose", perd tout le pactole à lui tendu. Qui ne peut fonctionner que dans la routine enfermée à triple tour. Ne devance rien, ne précède rien, subit tout, en fait, et ose nommer ceci de "gagnante" attitude. Ce qui fait que tout changement le cueille au seul niveau réactif. Submergé, défensif, dominé, dépassé, envahi, sommé – pas de quoi avoir tant d'arrogance pour, fnalement, se vautrer ainsi dans le ridicule de "situation" !!!

 

Tandis que des personnalités comme les nôtres qui ont goûté déjà à tant de changements (et comment ose-t-on créditer "d'expérimentée" une personne qui n'a jamais vécu de nombreux changements ?)*** réussissent la totalité de leur vie. Tout comme dans la danse ou la gymnastique, vous pouvez "accompagner" le mouvement, le rendre fluide, aérien, l'escorter jusqu'à son amplitude. Devenir procréatif c'est deviner les lignes de forces des transformations (transFormer reste bien supérieur à inFormer : ceci se sent, radicalement, dans le style !!!). C'est semer du nouveau sans calculs personnels – mais dans le but d'être en tout (langage, habitudes, comportements) ce changement que vous préconisez. C'est récolter le jamais vu, le jamais entendu, le jamais ressenti…etc. Qui pourrait nous offrir de plan plus supérieur ?

 

 *** ce pourquoi, entre autres, nous sommes des "experts du réel", des globalistes à l'intelligence sensualisée…

 

Se changer soi-même (sans ordres donnés ni pressions extérieures) demeure l'acte de plus haute civilisation, l'élégance suprême, la réelle attention aux autres – que l'on puisse concevoir. Tout bouleversement "réactif" se vit extrêmement désagréablement pour, en fait, tout le monde. Les mutations transmutations permutations désirées, tout au contraire, emplissent de plénitudes. De comprendre que NOUS AVONS FAIT CE QU'IL FALLAIT.

 

Nectar rarissime de la vie sociale. Lorsque la bassesse bourgeoise, ces temps- ci, va même jusqu'à bafouer tous ses propres canons économiques en étalant que "ce qui est rare n'a pas obligatoirement de valeur".

 

Est- ce de s'être rendu(e)s si incapables de rencontrer des êtres rares ?

 

Procréatifs !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les  1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kate 16/06/2018 18:33

La guerre froide en Gestation pour Autrui entre les cliniques Américaines et celle de l’Europe.Voici un bel témoignage qui montre à quel point les beaux paroles changent l’immage https://www.youtube.com/watch?v=VJSXpPUdYaw. Ici nottament nous avons une enquete dans l’industrie de la médecine procréative. Précisement la gestation pour autrui. Les couleurs des deux cotés sont très contraste. Au premier coup d’oeuil, la clinique ou la GPA est accecible pour les couples homos, nous apparait belle, noble et transparente. Celle de l’Ukraine est montré aux nuances noires, matérialistes et 100 pourcent marchandes ! Est-ce vraiment comme ça? Ou bien les cliniques procréatives ne se diffèrent que par le price list ? Si c’est l’exigeance des clients qui change tout ?
C’est quoi cette méthode procréative ? C’est quand une femme accepte de porter un enfant pour un autre couple. Donc, elle tombe enceinte, mais l’embryon génétiquement appartient au couple. Comme ça on obtient un quatro en rélations famalliales – elle, lui, gestatrice et le bébé. Tous les quatres sont une famille, mais souvent la gestatrice est expulsée de cette rélation. De plus, le choix est fait pour l’enfant, s’il saura qui est sa mère biologique ou pas.
Et ce choix de respecter les droits de tous reste réalisé généralement par le couple désirant acceder à la GPA. Les cliniques américaines affiche beaucoup la nécessité des rdv entre couple et future mère porteuse. En Ukraine ce n’est pas obligatoire et les couples français ne sont pas enthousiastes à rancontré la femme qui les aide. Ce qui n’est pas normale, à mon avis de la part des couples. Ce comportement consomateur provient des clients. Mais on accuse toujours la clinique...
Du coup on ne sait pas si tous les clients en Amérique créent la rélation avec la gestatrice. Je suis certaines que dans leurs majorité les couples en GPA en Amérique évitent le rdv avec la gestatrice. Ou ne le font que par l’indication de l’ageance.
Et si le couple qui arrive en Ukraine demmandait le rdv avec la donneuse avant que le traitement commence ? Evidement, la clinique faira le mieux possible pour satisfaire leur clients. Donc la pureté et la moralité de la GPA dépend le plus du couple qui en a besoin.
Je pense que meme rénummérée pour la gestation, la mère porteuse ne doit pas etre traitée comme une partie de buisnes. Comme un robot. Le couple est obligé de se rendre compte de l’aide rendu par la gestatrice et en etre réconnaissant. S’ils croient avoir payé et que ce soit finit.... Je doute qu’ils sont prets à devenir parents.
La seconde chose qui me dérrange ici, c’est queles couples hétéros ici sont opposés aux couples homos. Si on parle de l’égalité entre heteros et homos cette opposition est fausse. Sinon, cela devient une insulte. Pourquoi créer le conflit ?
Puis, il parrait que l’accent péjoratif est mis sur le centre pma en Ukraine parce que là la GPA est reservé que pour les couples hétéros mariés. Ce qui tiens aux couples homosexuels, il n’ont pas le droit à la gpa en Ukraine. Certains me jugeront, mais je préfère la famille classique.
Et au fait il existe plein des travaux scientifiques réalisé en Amérique qui démontre la différence du millieux hetero et homosexuel en famille. La plus independente est celle du Mark Regnerus, qui fait beaucoup de polémique. Et qui lui a couté son carrière à l’Université.
Son recherche recherche a été mené d’apres les sondages anonymes parmi les adolescents et adultes. Donc le priorité était de questioner les personne consciente et independantes dans leurs jugements sur leur enfance. Pas comme dans les articles de ses collègues où les enfants questionnés ont été choisit par la commune homosexuelle.
La recherche fut réalisé parmi telles catégorie comme famille heteros, en couple, divorcé, mère ou père solitaire, couple gay, couple lesbienne etc. Les résultats du sondage évoque le niveau de vie des personne grandies dans ces types de famille. Nottament, le niveau de salaire, resultat scolaires, collège, université, s’il vivent grace aux aides sociales, s’ils ont une famille, orientation sexuelle et si jamais ils ont eu le contact sexuel avec l’un des parents.
D’après ces statistiques les meilleurs résultats ont été obténus par les personnes grandies en couple hétéro marié. Les plus nombreux à vivre grace aux aides sociales sont les enfants des couples gays. Et la nombre des contacts sexuelles entre parent enfant est assez haut. Les résultat d'études modéré à comparer avec les couples hétéros. Les couples lesbiennes ont le taux le plus élevé des contacts sexuelles entre parent enfant. Attention, ici il n’y a aucune homophobie, ce sont les chiffres. Les chiffres n’ont pas d’opinion, elles sont juste présente. Vous pouvez toujours consulter l’original de l’article pour savoir tous les détails sur la méthode de la recherche. Ou si vous doutez des résultats dérivants.
En conclusion, ce que je voulais dire par ce long message. Qui n’exprime d’ailleurs mon avis que de la manière brève. C’est que la clinique à l’Est de l’Europe est plutot meilleure. Tout à fait parce que les conditions de la GPA sont plus exigeantes. Et expulsent toutes les catégories de la famille différentes du marriage hétérosexuel.
Et on ne peut pas parler ici de l’homophobie ou d’inégalité. Parce que la GPA est apparu pour aider les femme avec les pathologies en fertilité graves. La gestation pour autrui ne doit pas etre le moyen de montrer l’égalité entre hétéros et homos. La GPA c’est pour aider une famille à se former. La GPA doit exister exclusivement pour aider les femmes qui souffre d’infertilité. La GPA c’est pour donner la vie, pas pour la casser.