Des crics et des grottes !

Publié le par imagiter.over-blog.com

241949737_fee263d1fc.jpg

Des criques si tu t'y frottes ! des griottes de bric et broc ! des cirques et tu y trottes ! Bon, on se dit que de tels jeux "avec" les mots ne peuvent être bien utiles !!! Pourtant, tel le frottoir du trottoir peut allumer nos désirs, ce champagne de l'esprit, selon les surréalistes, peut pétiller en nous. Et déboucher sur autre chose, trouver les voies d'accès vers des plages inconnues, des filons fertiles, nous dévoiler des pans de réels inconnus, nous ouvrir une réflexion improbable ou mettre en liens des réalités semblant si éloignées. Un entraînement sportif suppose une foule de petits gestes qui, isolées, ne pourraient se justifier. L'athlétisme mental doit expérimenter souvent le nouveau, s'essayer aux surprises, conserver des espaces d'inattendus et donc œuvrer à provoquer le fort fortuit…

 

Les jeux de liberté des mots font parti de ces moyens qui ne sont pas des fins en soi. Ne pas tenter l'expérience dispense de vouloir supplanter qui la vit quotidiennement. Puisque, un des faits qui rend la société si infernale, c'est que les conformistes sans dignité font un vacarme exorbitant afin d'empêcher qui veut transmettre, qui veut partager des expériences, qui est tourné vers le pratique et le concret – d'œuvrer en ce sens…de la sorte, vivre l'expérience du frottage des mots (avec tant de pépites imprévues dans la masse de scories) – vous transporte bien au-delà de ces stériles désagréments !!! 

 

Tout comme la foule solitaire peut séparer tout le monde de tout le monde, la vision des mots, se regroupant autour du même foyer, peut très bien rapprocher des esprits. Tout comme la musique des os crâniens (les pionniers y juxtaposent les os de leurs têtes et émettent, en même, la même note  qui va résonner en tout leur corps ET dans celui du voisin/ de la voisine et différemment pour le son reçu des autres – minimum d'une formation : 4 !) est impossible à raconter à qui n'a pas vécu concrètement l'expérience. L'art de converser vous fait traverser des mondes entiers, vous trans- porte, vous rend méta – phore (porté au-delà), vous "livre" passage, vous rend accessible tout accès, vous ouvre à tout ouvre-age, etc…

 

Servant de levier, de palan, de vérin ou de treuil, le hasard du mot peut rassembler une baie protectrice et une caverne dissimulée. Une anse et un antre. La surface et la profondeur. Le chatoiement trompeur et la sagesse lucide. Les protagonistes de l'entre deux.

 

Notre ouvrage (ouvrant) de référence nommé " La diction du dictionnaire " se sous- titre "ou comment rendre tous les mots physiques"…il "envisage" tellement de potentiels inexplorés ou inutilisés…qu'il en déplace les lignes et recueille ce qui in-forme chaque forme. Dans le respect absolu de l'accueil qui devient, ainsi, forme apaisante afin que s'y dépose l'exacte "grandiose réception". La forme qui cueille, tout à la fois, capte, engrange, amasse, réunit et récolte – le nommé bien venu dans la judicieuse bienvenue…L'ampleur du texte textile y est tel à chaque ligne que tout le corps est appelé à la rescousse. Et chaque articulation aide à la bonne articulation des mots de la diction du dictionnaire. Nous parvenons même à "nous prononcer" (dire le fond de notre pensée) en prononçant au mieux le jeu des préfixes et suffixes sur une racine que constitue un mot. La lecture y est donc très mouvementée.

 

Entre les tropes des tropiques et les topoï de la réalité isotrope (iso- tropos), chaque mot se rapproche, sensuellement, de nous. Le trope (direction comme héliotrope mais l'ensemble des procédés de détournements du "sens" des mots, telle la métonymie "boire un verre" (c'est le contenu que l'on boit pas le verre), etc, n'esquissent qu'à peine la géométrie gigantesque que constitue un langage décroché des "abstractions". Aucune abstraction n'existe plus les mots ont bien un "sens" (sensitif, sensuels, sensible, sensationnel ou …sensé) directement accessible grâce à l'apprentissage de La diction du dictionnaire …ainsi, le concret a ses "concrétions" et le secret ses "sécrétions", n'est pas secrétaire qui ne connaît pas les secrets !!!

 

Après 20 ans de pratique de La diction du dictionnaire, l'approche demeure toujours aussi éblouissante, fascinante, attractive, nourricière, si sensuelle, si proche et si globale tout à la fois. Ne dire ceci que pour vous signaler ce trésor inépuisable – ensuite si vous préférez tout souiller, vous punir sans cesse, vous priver du meilleur (et tout ce qui compte ne se compte pas – et tout ce qui reste essentiel ne s'achète pas, en fait, avec de l'argent) – libre à vous de vous gâcher !!!

 

Les qualités (La diction du dictionnaire décrit toutes ces qualités) sont telles qu'elles échappent aussi aux pollutions, aux dénigrements et aux désinformations…

 

Etc…

 

Si bien que, lorsque vous êtes partis – la Fête éternelle reprend tout à fait comme s'il n'y avait pas eu d'interruption. Aaaah ! juste pouvoir capter cela !!!

    

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les  1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article