"Ecrire l'histoire c'est la citer"***

Publié le par imagiter.over-blog.com

3561095345_5719dede4d.jpg

Voici qui peut éviter les anachronismes massifs qui font que la majorité ne comprend pas l’Histoire, réécrite, à tort, avec l’esprit d’aujourd’hui. Si, comme dit Walter Benjamin, nous la citons, c’est qu’elle a le texte parfait nous préexistant, qui fait autorité, et dont nous ne saisissons que de bribes. Ce qui change tout dans nos postures physiques.

 

*** Walter Benjamin

 

A l’inverse, ne pas citer c’est s’inscrire d’écrire dans un vide où pas une voix humaine n’aurait jamais émis un son. Tout procède de ce qui précède. L’Histoire demeure vitale, mais doit être contournée pour un futur, obligatoirement très vierge. Ce qui change tout dans nos postures physiques.

 

Aussi, devient si parlant l’épisode, cité, page 206, par Alberto Manguel dans « La bibliothèque, la nuit » (The library at night), 2006 – de l’université d’Heidelberg, où, dans les années 1960, les étudiants criaient aux professeurs « Ici, on ne cite pas ! ». , voulant les inciter à une pensée originale. Citer à bon escient c’est rester original, en fait.

 

Une méthode de pensée par raccourcis qui se prouve par l’expérience partageable et transmissible. Citation ou « message à l’intérieur du message », élargit Roman Jakobson, pointant un net approfondissement de la pensée, un élargissement évident par intertextualités ajoutées. Internet conserve, mais égare, aussi, une partie de l’art de citer. Les réponses aux recherches ou bien les liens qui semblent nous fourvoyer/ retrouver dans un bricolage pas toujours cohérent– nous font aboutir à un constat surprenant. L’individu, irréductible et indomptable, demeure, malgré tout, le meilleur diapason des citations à bon escient. La façon de savoir, l’individu en son attitude d’apprendre compte autant que le contenu du savoir même. Ce qui change tout dans nos postures physiques.

 

Dans notre voyage dans le on ne peut vouloir le changement si tout en soi n’est pas déjà le changement – nous butons, sans cesse dans les injustifiables résistances aux changements, Sui, étrangement, se durcissent plus au sommet de la société. Ce sont les soi- disant élites que nous devons le plus houspiller à ce sujet. Leurs résistances abusives ne peuvent rien citer en leur faveur.

 

Toute bonne citation ne peuvent que miner les blockhaus illégitimes de celles/ ceux qui sont en train de devenir des arriérés ?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bernes 10/05/2011 00:57


regarde le bog Nous Restons Vigilant