Est- ce si difficile d'abolir la pauvreté ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5489481614_acc826f653.jpg

Eh bien non ! De plus, le coût réel serait tellement dérisoire, par rapport à la richesse collective, qu'il ne peut apparaître que comme inexcusable de ne pas le faire dès aujourd'hui.

 

Décomposons, sous vos yeux, la problématique.

Usons d'une simulation simple mais très allégorique.

 

15 millions de personnes, en France, ont des fins de mois très difficiles.: genre serrées à 50 € - 100 € près. Ces citoyen-ne-s représentent tout de même 2 FOIS le suffrage exprimé lors de ces élections cantonales peu recommandables.

 

Les pauvres "admis", soit au-dessous de 950 €  (parce qu'à 951 € vous êtres super riches ?) représentent presque le chiffre des suffrages exprimés. 7,8 millions contre 8,8 millions.

 

Enfin, les entreprises Cac 40 ont, en 2010, battu tous leurs records de profits (vous vous rendez compte "en pleine crise, ma pauv' dame" ! "y'a du louche là-dessous, mon pauv' m'sieur" !) avec, oui, 82 milliards d'€ de profits (pas de chiffre d'affaires).

 

Le DIXIEME à peine de ces profits (faits, précisément, sur le dos de tous – sinon, expliquez!) supprimerait toute pauvreté. Vérifiez: 7,8 millions X 950 = 7,41 milliards. Donc même pas le 1/10 de ces 82 milliards et sachant que 950 € c'est la somme plafond, tout bénéf symbolique pour cet acompte au paiement des 15 % de plus- values collectives qu'ils nous doivent, de toute façon, depuis 1975…

 

Donc à peine le 1/20 de 82 milliards ( autour de 3,7 milliards), d'une part, et, de l'autre, amorcez sur 12 mois (44,4 milliards). Un peu plus de la moitié de ces bénéfices, en somme. Avec une assiette de population presque aussi nombreuse que les suffrages exprimés lors d'une élection nationale – ce n'est pas rien !!!

 

…Et il reste, encore, bien 37,6 milliards de profits !!!

 

Vraiment qui ose clamer qu'abolir la pauvreté coûte cher – insulte vraiment l'intelligence humaine.

 

La pauvreté équivaut donc à trois fois rien, en fait. Aujourd'hui comme hier. Une partie des "revenus" des trop riches et elle disparaît brullamment…Une minuscule miette et elle perd de son inhumanité barbare (imputable aux seules "élites" (sic) !)

 

Ce sont, de la sorte, les trop riches qui COÛTENT BEAUCOUP TROP CHER (pas l'inverse !) à la société. En plus, ils en forment les pires ennemis et les identifiés destructeurs du social et de la civilisation. Ce sont bien eux qu'il faut "amender"…

                                                                                 

                                                                                                     à tous les sens du terme !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clara65 24/03/2011 12:27


Bonjour,
Comment pourrait-on ne pas être d'accord avec cette analyse ?
Pour faire la guerre à Khadafi, comme par magie, on trouve l'argent, alors qu'il n'y en a pas pour l'éducation nationale ou la santé par exemple.Quand est-ce qu'on va se révolter pour tout changer
? je désespère.
A bientôt.