Harmonie solidaire ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2476703849_7017597991.jpg

En plein dans le 1000. Relié à tout, résonné, soulevé par tout, jamais le moindre ennuyement puisque rien n'indiffère jamais, tout nous touche, du plus petit détail jusqu'à l'immense. Pour nous, harmonie est un englobant qui englobe tout et que rien ne peut tenir entièrement dans sa main. N'y pas être, naturellement, indifférent, reste garantie de bonheur définitif…

Exemple de solidaire rangé dans catégorie éthymologie (étymologie conviendrait mieux) – j'ai donné "tissé par l'ensemble" pour montrer à quel point rien de plus solide que le solidaire. L'individualisme (sauf rencontres d'autres actions) ne sert donc à rien face au solidaire filet global…qu'à se montrer perdant…


…des étymologies plus fantaisistes, livresques, sans recherches lui sont préférées. Pourtant au moins 1 fois par semaine – j'ai des personnes qui sont parvenues jusqu "tissé ensemble" (vrai sens de solidaire)…alors harmonie solidaire?

Et puis le concept d'harmonie ? Afin de le goûter au mieux, passons au poème de JeH :
 
"Déjà, le mot, par lui-même, est harmonieux.
Ce H en équilibre, ouvre la bouche du A qui le suit et qui aspire l’R,
Tout en montant le son en même temps,
Et fait du toboggan sur les collines du M,
Pour redescendre au fond profond du O,
Puis la bouche devient sourire avec le NI,
Pour finir en E muet de sérénité.
 
Dans ce mot, il y a tout le corps qui bouge,
Mais ne s’agite point.

Harmonie a deux vies.

Elle a sa vie propre,
Elle existe par elle-même.
Pas besoin de nous, Humains,
Pour son équilibre.
Elle se trouve partout,
Dans toutes choses ou êtres vivants.
Il faut juste savoir la trouver, la contempler.
Elle se donne à qui sait la chercher.

Elle se donne.
 
Un superbe cadeau qui ne tombe pas du ciel,
Un cadeau qui n’a de valeur
Que celle qu’on lui donne.
 
On lui donne.
 
C’est là que Harmonie
Vit sa deuxième vie,
Toute aussi éternelle
Que le temps,
Toute aussi éternelle
Que sa première vie.
Si l’on se donne à elle,
On est alors EN Harmonie.
Avec quoi ?, avec qui ?
 
Elle m’entraîne dans ses tempos,
Danse !
Elle m’emplit le cœur,
Plus ample!
Elle m’enveloppe de sérénité,
Si reine !
Elle m’émerveille,
Réveil !
 
Mes yeux restent éblouis,
Mes lèvres s’entrouvrent de gourmandise,
Mes narines aspirent ses parfums,
Mes mains caressent ses formes,
Mes oreilles vibrent à ses sons.
Je lui offre mes sens,
Et par cet échange modeste,
Je me sens bien.
Rien de plus pour goûter
Ce bonheur d’être.
Être EN Harmonie,
Être en harmonie.
ÊTRE.
 
Cela paraît si simple!
Mais Harmonie est fragile,
Dès que l’Humain fait fausse note.
L’équilibre ne tient qu’à un fil,
Qui tire plus fort sur le fil,
Qui veut monter plus haut,
Qui veut maîtriser cet équilibre,
Le voit tomber, s’écrouler, s’enfouir.
 
Mais Harmonie ne connaît pas la colère,
La jalousie, la haine, l’orgueil, l'envie, la rancune.
Elle n’est que beautés, couleurs, douceurs,
Elle ne parle pas d’amour,
Elle parle à nos sens,
Et ça, ça ne ment pas."

Voilà Volia – ne reste plus qu'à lier et relier solidarité et harmonie ?
 
"La règle d'or pose une équivalence fondamentale entre soi et toute autre personne ; elle prescrit, en conséquence, l'affiliation généralisée, d'où découlent l'égale considération et le vouloir réciproque (p. 51 – François Flahault – Où est passé le bien commun ?, Juin 2001)." Règle d'or tellement plus essentielle que la trivialité archi banale dans tout Conseil municipal de l'équilibre des budgets. Et le bon sens a toujours traduit en voter les recettes avant les dépenses. Derrière le fatras pompeux de la règle d'or budgétaire il n'y a, en fait, que cette banalité de base !!!

"Tissé par l'ensemble" pour montrer à quel point, et pour l'éternité, rien de plus solide que le solidaire. L'individualisme (sauf rencontres d'autres actions !) ne sert donc à rien face au solidaire filet global…qui récolte tout le monde…et nous avec…et vous aussi et eux et même toi trop sceptique…formule tout aussi vraie lorsque inversée !!!

"Pour le tout" (in solidum) c'est le sens du solidaire, le seul solide, robuste, résistant, sûr, fort, sérieux, indéfectible ou indestructible. "Pour le tout", donc pour vous, nous, eux, oui même pour moi !!!


Ce qui était tissé ensemble nous tisse, ensuite, ensemble…Le solidaire, lui, nous tisse, vraiment, ensembles. Que nous en soyons conscients ou non, que nous le voulions ou non, que nous le calomnions ou non. Sa base c'est de pourvoir à ce que chacun et chacun soient aussi attentifs aux autres qu'à soi-même. Puisque ce sont les autres qui vont vous faire "arriver" votre part du pactole. Pas vous tout seul. Si,on nous vous serez la source et la mer, la création et la créature, etc – vrai ou faux ?


Par et pour le tout, le solidaire représente un englobant, un contenant, une sphère supérieure, etc. Et il faut avoir l'esprit aussi malade qu'un financier pour nier cette loi implacable de la Nature. Le solidaire parle "pour le tout" et lui ne parle QUE pour sa minuscule partie. Qui des deux a la tronche la plus sérieuse ?


Solidaires sont les liens entre les individus de telle façon que chacun-e réponde de tous. Que chacun-e réponde l'un pour l'autre et l'autre pour l'un. Pour le tout: les seules manières de parler recevables ? Les liens (ce qu'il y a de plus fort dans la réalité matérielle de l'univers) s'y dessinent, bien en vue pour nous. Imaginons ces liens tels des engrenages qui mettent en contacts directs l'ensemble des pivots au même mouvement – n'obtenons-nous pas là une description méticuleuse du dense réalisme de la solidarité ?


Merveilleuse étymologie « Pour le tout » ! Ce qui est tissé ensemble nous tisse aussi ensembles : cela a le nom de solidarité (qui répond de tout) ! Du fait que la Terre soit une et indivisible, aucun pays ne peut exister, à part. L'interdépendance mutuelle est la loi de la Terre, qu'on le veuille ou non. Et l'utopie n'est jamais où on le croit. Nier ceci est, clairement, utopique. Le capitalisme demeure la "dernière" utopie idéaliste et métaphysique (l'infantilisme de la main invisible des marchés, voyons !) qui sévisse encore !!!


Des individus chanceux entendent les "notes bleues" non jouées, mais que la géométrie physique de la musique implique…Les notes bleues offre la paix entièrement dépliée de l'harmonie, le maximum de sens pour l'univers. Vous les trouvez dans l'écho de certaines notes jouées, dans des unissons de voix, même dans les murmures de la Nature…et, ici, elles nous disent mais ce serait quoi le son du solidaire ? Y –a-t-il une alchimie gustative de la solidarité ? Et les  palettes de ses couleurs ? Son toucher ou ses odeurs ? Comment chacun-e y "répond" de tout ? Jusqu'où ses échos logiques ? Cela veut-il dire que les plus belles musiques n'ont pas encore été composées ? Quel maigre taux d'harmonie dans le cauchemar consommatoire: 10 %, moins encore ? Se priver d'une telle joie des corps, de tels espaces déployés des plénitudes, non c'est bien cela l'insupportable indécence !!! Et tant de radicalement neuves manières d'interroger. Vivement des oreilles qui tintent de cristal ?


Oui oui, mettre de la solidarité à plein volume - c'est lui faire épouser toute l'harmonie…
Le futur qui détient tant de trésors qui ne sont pas monétaires – nous conserve bien à l'abri (sauf pour les cœurs purs qui entendent, déjà, les sons purs !) de tels trésors inattendus…

 

            L'harmonie solidaire en reste le plus précieux !!!


…si vous vouiez encore plus carillonner vous le pouvez à l'aide de ces techniques du "cerveau sensualisé" …quelques uns des plus récentes sur ce blog ?: "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "La vaporisation du moi", "Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Reposer le repos d'une question", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?","Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", " La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes.  Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2 onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Harmonie solidaire ?

l'infini reste indémontrable - c'est pour cela qu'il existe encore plus fort.

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article