Ils n'écoutent que ce qu'ils veulent entendre

Publié le par imagiter.over-blog.com

5467766546_6272250f61.jpg

S'enfermer, ainsi, dans le monologue, l'uni-version, l'ennui du monocorde, la forme unique de l'uniforme,  le monotone des exclusions partout et société nulle part, la photocopie permanente de soi seul – c'est se créer une île désertée au milieu de la foule …Croyez- le ce sont des personnages qui ont l'air "si entourés" qui sont comme cela à l'intérieur…Les humains plus "isolés" savent savourer chaque rencontre telle la plus grandes fêtes…

 

Si vous n'offrez pas à absolument tout le monde les moyens sociaux et économiques de pouvoir vivre une sexualité épanouie c'est bien que vous détestez autrui…ainsi, ce n'est pas du tout les personnes seules ou isolées LE PROBLEME ce sont les égoïstes enfermés dans leur île désertée au milieu de la houle de la foule…

 

Ce sont ces amputés du cœur, ces saboteurs des émotions, ces ennemis de tout ce qu'il y a d'humain …qui ont fait IMPLOSER LA SOCIETE…ce sont les plus grands ennemis que la collectivité ai rencontré…et vous les laisser infester les médias, devenir star qui "ignorent" (à tous les sens du terme) les autres…Ainsi un déshonoré présentateur télé ose "il n'est pas vrai. il fait semblant …" envers un être hyper authentique, spontané, généreux et ensoleillé…Où est l'anomalie ? ce présentateur est assurément, imposteur…Effectivement, il triche tout le temps, se fait passer pour un autre, n'est pas vrai et fait tout le temps semblant…Sûr il n'écoute que ce qu'il veut entendre…Le problème devient lorsqu'il EXIGE que tout le monde n'écoute que ce que, lui, veut entendre…

 

Si après ce bref croquis croqué – vous ne savez pas voir qui NUIT au maximum, qui bloque tout le fonctionnement social – vous y parviendrez assez vite…La route sera bientôt toute "dégagée" !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article