Informations vitales : la sagesse des foules ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

184694198_61c6c94e79.jpg

La Sagesse des foules est un livre écrit par James Surowiecki, publié en 2004, traduit en français en 2008, à propos de l'agrégation de l'information dans les groupes, résultant en décisions qui, selon l'auteur, sont souvent meilleures que celles d'individus isolés du groupe. Le livre présente de nombreux cas d'études et anecdotes pour illustrer sa thèse, et touche à plusieurs domaines dont l'économie et la psychologie. Surowiecki se penche également sur l'émergence des marchés prédictifs en tant qu'outil d'exploitation de la sagesse des foules. Le titre est, lui, une allusion à la Folie des foules de Charles Mackay, publié en 1841.

 

Ceci nous interpelle à tant de niveaux dont :

** Comprenons- nous bien les infos dès que notre piteux mais trop envahissant égoïsme est en jeu ?

** Savons- nous voir plus loin que notre nez et, d’ailleurs,  tombons nous une seule fois nez à nez avec nous- mêmes ?

** Comment ressentons- nous la foule (peur, défiance, refus, fuite ou abandon, confiance, certitude, flots d’empathies et d »amours)

** Que devient l’info vitale dans tout cela ?

** Problèmes de connaissance et de coordination de notre immensité collective ?

Etc

 

Thèse

 

Il est communément admis que les gens adoptent certains comportement particuliers lorsqu'ils se réunissent en foule. Ainsi, selon la Psychologie des Foules de Gustave Le Bon. « L’individu se trouve altéré par la foule, devient surtout soumis à l’inconscient, et régresse vers un stade primaire de l’humanité ». Cette constatation démoralisante peut entraîner une perception négative du comportement de l'humain en foule. Pierre Desproges exprime, par exemple, que lorsque des hommes sont réunis, leur intelligence ne s'additionne pas, elle se divise. Brassens chante également que le pluriel ne vaut rien à l'homme, et sitôt qu'on est plus de quatre on devient une bande de..

 

La Sagesse des foules traite d'un certain nombre de situations conduisant au constat inverse : perception et résolution d'un problème plus efficaces par une foule que par n'importe quel individu en faisant partie ou non.

1 ) Comme premier exemple, Surowiecki cite une anecdote de 1906 issue du scientifique britannique Francis Galton. Galton - qui croyait fermement à la supériorité des experts sur la foule stupide - se rend à un marché de bétail où un concours a lieu. Il s'agit de deviner le poids d'un bœuf après qu'il a été abattu et « débité ». Galton note plusieurs centaines de paris (787), et découvre que leur moyenne est 1197 livres alors que le poids réel du bœuf est 1198 livres.

2 )  Au-delà de la théorie de « la rationalité limitée » de l'économiste Herbert Simon, Surowiecki donne dans ce livre de nombreux exemples de problèmes pour lesquels la foule possède une grande « sagesse ». Il propose ainsi une classification en trois catégories :

%%  les problèmes de connaissance, tels que deviner le poids du bœuf ;

%%  les problèmes de coordination, tels que sélectionner la meilleure heure pour aller travailler afin d'éviter les embouteillages, sachant que chaque conducteur se pose la même question ;

%% les problèmes de coopération, tels qu'obtenir que plusieurs équipes indépendantes et ayant des intérêts personnels travaillent ensemble pour améliorer les résultats globaux d'une compagniealors que ce travail va à l'encontre de leurs intérêts personnels.

 

3) Surowiecki discute alors ce qu'il considère comme la recette pour le succès dans l'intelligence de foule :

- la diversité : avoir des personnes de divers milieux avec des idées originales ;

- l'indépendance : permettre à ces avis divers de s'exprimer sans aucune influence ;

- la décentralisation : laisser ces différents jugements s'additionner plutôt que de laisser une autorité supérieure choisir les idées qu'elle préfère.

 

Bref l’exact CONTRAIRE du capitalisme (uniforme, corrompu et vampirique, hyper centralisé ET hiérarchique en diable !!!)…volonté de ne rien savoir, chaos anarchique du refus de coordination et, encire, rejet bestial de la coopération…

 

Alors folie démente du capitalisme ou

                                                                                              sagesse des foules !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

à chaque qu'on sort de vous lire on sent que tout reste essentiel chez vous - vous êtes un phare vraiment indispensable...merci...
Répondre