La démence du chiffre ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

302459034_9619032ba4.jpg

La santé et la sécurité peuvent se chiffrer. Mais c'est hors du sentiment de bien être et du sentiment de paix. Ces chiffres perdent, alors, beaucoup de leur valeur…Ce sont des sous mesures, de la sousveillance, de la dévalorisation des "vraies valeurs"…la liberté elle ne se mesure pas…à peine sa privation par toute une liste de nuisances…

 

Le centre du non- débat c'est que : "Placer la sécurité au-dessus de la liberté c'est perdre les deux"…c'est l'architecture de la pensée, la rigueur des raisonnements, la maturité du jugement qui sont, alors, complètement faussés. C'est prendre de la pirite mentale pour de la maturité intellectuelle. Le grand danger c'est de devenir, tous ensembles, de plus en plus stupides !!!

 

Le chiffre autonome a la néfaste propension à mettre dans un état de grande ébriété. Vous vous y sentez omniscient. Trop détaché des réalités du monde. Mégalomaniaque mais maniaque. Tout semble si en ordre, etc. mais le piège est de taille : puisqu'il peut vous rendre totalement inhumain. Le chiffre comme instrument de TORTURE tourné contre les autres. Ils ne peuvent avoir raison, rien de ce qu'ils proposent ne peut contenir la moindre valeur, vous n'avez pas à porter attention à eux – puisque vous maniez le chiffre pire qu'une arme…et refusez d'abandonner une telle posture d'unilatéralité. Plus en état d'ébriété – difficile non ?

 

Complètement ivres d'un pouvoir (qu'illusoire) insaisissable, ils sont en cours de perdre toutes leurs autres facultés intellectuelles. Le chiffre unique devient le chiffre inique…oui même pour eux : leur dérobant le meilleur d'eux/ elles-mêmes…C'est là le piège si périlleux : le chiffre demeure fauve et anthropophage tant que l'on ne le dé-chiffre pas. Avant le chiffre - ce qui dé-chiffre. Désamorcer la démence monologuée du chiffre par les techniques et la "maîtrise qui dé-chiffre"… dé-chiffre contient le chiffre et le chiffre ne contient pas ce qui le dé-chiffre…la hiérarchie du réel, qui inclut tout, demeure supérieure à toutes les autres hiérarchies. Locales partiales, non neutres, préjugées, impliquées, injustes, abusives, de courtes vue, indifférentes, inobjectives, arbitraires, etc…

 

Si vous n'avez pas appris à contrôler ce qui dé-chiffre vous lâchez (irresponsablement) la bête fauve du chiffre. Qui va meurtrir et décimer les êtres humains. L'aspect minéral, brutal, blessant, inorganique, indifférent, que l'on ne peut raisonner, du chiffre – qui TRANCHE tous les arguments avant même de les connaître – aboutir à l'état désastreux des prémices de l'inintelligence actuelle. Qui peut conduire, à terme, à l'hébétude de la stupidité régressive. Croire savoir est tellement pire que ne pas savoir. Cela vous mue en bourreau satisfait de soi…

 

Or le chiffre nous y "croyons" ou non – sans la structure qui neutralise ses effets mortels, nous ne pouvons que "croire" dans le chiffre. Ou non…Avec toute l'irrationalité de la préhistoire. Encore le genre d'artefact qui bloque toute pensée. Toutes naissances de nouvelles pensées, comme, avant, leurs possibles genèses, leurs maturations, leurs développements, leurs croissances et leurs maturités. Le chiffre tient trop de l'hypnose, de la fascination vampirique, de la sidération hébétée – pour bien prendre toutes les précautions avant que de l'utiliser. Or, en 2013, c'est l'exact contraire qui est pratiqué…

 

La contamination du chiffre écrase tous les principes de précautions. Toute qualité a toujours été supérieure à la muette QUANTITE. Or dans tous les domaines, les poisons viraux font "croire" que la quantité (d'achats, de clics, de recensions, de clichés, de moyens, d'argent, etc.) c'est "la" VALEUR. Or c'est complètement faux – c'est, très justement, ce qui ne pourra jamais avoir de valeur. Puisque enfermé dans un seul prix. La qualité quelle qu'elle soit ( un parfum, par exemple ) respirée par 100, 1 000 ou 1 million et plus d'humains ne s'usera jamais, ne perdra jamais de son aura. Une quantité de nourriture finira vite, ne sera plus suffisante, devra refuser nombre de chiffres…et c'est donc l'inférieur (celui qui ne sait pas, qui n'a pas une vue d'ensemble !) qui dirige le monde. Vers où ? Sinon la confusion extrémiste et le chaos insensé !!!

 

Il en faut une PARESSE intellectuelle crasse, une couardise affective et une aboulie morale – pour se vautrer ainsi dans la bassesse du chiffre. Lui abandonner toute dignité, toute grandeur, toute initiative et toute grande vision. S'amputer de tout ce qui rend humain (sentiments, sensibilités, compassions, écoutes, attentions, empathies, etc…) pour devenir le monstre sans yeux ni oreilles. Oui sans organes. Le monstre seulement manipulé par le chiffre qui ne REND DE COMPTE à personne. Juste des comptes sans aucun sens interne…Sans compréhension d'un sens global…Ce que nous voyons bien dans la puérilité aliénée (et si dangereusement irresponsable !) de la consommation. Sommation, ce terme comptable de faire des sommes, des aditions, des colonnes de chiffres, oui mais avec l'horreur radicale (quant tout sera "consommé " !!!) DE REFUSER, un jour (tout de suite, à la seconde), son total. Ce qui con- somme (avec des sommes qui s'ajoutent aux sommes d'hier sans vouloir penser à tempérer, limiter l'ébriété sans contrôle de demain) est ce qui refuse SON TOTAL. Sa plus complète réalité. Bref, qui vit dans la folie la plus intégrale. Le centre du capitalisme – cet inexcusable infantilisme – c'est donc le refus hystérique de l'autorégulation. La consommation ne s'autorégulera jamais. Tout en braillant – telle une forcenée – que le capitalisme c'est…l'autorégulation…Autant de déréalisations et de démences irresponsables !!!

 

Oui, nous devons empêcher de tels déments de diriger le monde. S'il faut chiffrer, à un moment, la médecine et la sécurité, etc. – il faut considérer que de chiffrer n'est que la première étape et la moins "sérieuse" (mise sous haute surveillance) d'un complet processus de raisonnements successifs…qui devra, obligatoirement, "quitter les quantités"…

 

      Pour parvenir à comment faire entrer les qualités dans un processus commun

 

Puisque l'on ne guérit pas quelqu'un par des quantités matraquées

                                                            mais par le sentiment RETROUVE de bien- être

 

…celui qui ouvre la porte de celui que nous nommons le "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation)…Comme vous le feront, tout entier, ressentir quelques unes de nos plus récentes techniques, restant offertes sur ce blog : "Sourire nos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", Quelles formations ont suivi les transformations ?","Vous est-il arrivé de regarder votre estomac ?", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", "Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé""Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!", "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez un compliment à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 10/03/2013 09:08


incroyablement PERTINENT - le chiffre n"apprend rien" si on était déjà salaud et inhumain avant - c'est bien un sous sous-système qui doit s'insèrer dans un tout plus vaste - et non un
sur-système qui fait tout comprendre et sans nous et sans efforts- comme par magie...bravo...