Le complot des… faits ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

203305537_4958b7eed7.jpg

Que cache leur acharnement à refuser le mot "complot"? Le renversement dialectique offre, plutôt, ceci : "ce que l'on omet de dire c'est le fait que la consommation soit la conséquence d'un coup planifié et exécuté, puisque les individus qui l'ont planifié et exécuté ne se souciaient pas que les dommages débordent les limites prétendues de la cible et asperge tout le monde des effets secondaires et des conséquences non anticipées (p. 153 – - Zygmunt Bauman – Consuming life – S'acheter une vie, octobre 2008)." Depuis le temps qu'ils "avouent" tout (tellement leur inconscient est imbibé de vraie culpabilité – pas du sentiment de…) l'acharnement à dire "pas de complot" "prouve" le vrai complot. C'est mélanger les niveaux, il n'y pas eu d'échanges de documents, de plans écrits en détail, des réunions pour en faire de 1)2)3)4), selon la vision filmique et militaire du "complot" etc…oui mais il y a bien "entente" (entre 4 (ou plus) oreilles) pour "faire" de "la consommation de masse" à leur trop gros avantage. Jour après jour, le "complot" devenant de taire tous les effets secondaires Le "complot" devenant, avec insistance avec persistance, de taire toutes les conséquences non anticipées … tout ceci aura été "tenu secret" et "couvert de désinformation" (caractères non suffisants mais nécessaire pour attester d'un "complot" …).

 

Avec le "il n'y a pas le choix" au royaume proclamé du maximum de choix possibles ça fait carrément désordre … et ridiculise ferme le capitalisme si embrouillé, si confus, et Gribouille empoté jusqu'au bout…le TINA fait bien partie des perversions (au sens psychiatrique du terme) utilisées par la barbarie capitaliste pour "s'expliquer" mais sans jamais rien dire de tangible et, à la fois, toujours tout s'auto-excuser mais sans rien dire qui pourrait se retourner contre lui. Croyait-il ? Puisque, avec le "il n'y a pas le choix" au royaume proclamé du maximum de choix possibles ça fait carrément du grand loufoque…et passible de la sévérité contre les publicités mensongères !!!

 

Bien. Le TINA (there is no alternative) "il n'y a pas le choix", dit aussi "la pensée unique", appartient à la pensée prélogique, signe d'absence de civilisation. Il ne se joue que dans le règne de l'auto-prophétie et du monologue autiste…"plus on répète cette formule, plus complète est la reddition de la souveraineté de l'Etat vis-à-vis des bourses de marchandises de consommation, et plus la souveraineté des marchés se fait redoutable et intraitable"(p. 87 – – ibid.)." Ce n'est donc pas n'importe quel poison. Et ses sinistres contaminateurs - Thatcher, Reagan et Bush - en resteront honnis, à jamais, par l'Humanité…

 

Tous les faits attestent qu'il y a bien un complot –

 

1 - Une volonté de ne rien savoir, de tout "ignorer" (qui fleure la barbarie)

2 - De nombreux gestes afin de masquer les conséquences non anticipées (selon le langage sociologique)

3- Une entente dans le dos des consommateurs grugés (qui en viennent à tout payer 2, 3 fois (et plus, parfois!)

4 - Bref, toute une toile de comportements qui permet – en en suivant tous les fils - de se centrer sur la présence d'une pensée commune : faire durer, jusqu'à même la destruction, ce règne d'irrationalité collective aux conséquences, sans doute, dramatiques…Oui vraiment aussi vénéneux que cela, le complot !!!

 

Devant la massivité de "ce qu'ils cachent" - Nous plaçons, ici, un certain nombre de textes qui ont prouvé – chacun dans une tranche de la sphère globale  - l'existence vérifiée de ce complot des faits !!!

 

*** – voir tout notre cycle sur le consumérisme !!!

soit

Pourquoi le consumérisme "doit" empêcher le bonheur ? – voir le blog du 18 septembre 2012

Silently silenced   voir le blog du 18 septembre 2012

 Zapper n'est pas aimer - voir le blog du 20 septembre 2012.

L'adiaphorisation – voir le blog du 20 septembre 2012

Fascisme et apartheid consuméristes : voir le blog du 22 septembre 2012

"Comment le "libre choix" ne vous laisse aucun…choix ?" - blog du 22 septembre 2012

Plaidoirie pour les victimes collatérales du consumérisme – voir le blog du 24 septembre 2012.

"Ne pas penser… blog du 25 septembre 2012

"Ancien n'est pas périmé (1) et (2) - blog du 26 septembre 2012

"Les "résistants du corps" !!!" – blog du 27 septembre 2012

"Le déchet prodigue?" – blog du 27 septembre 2012

"Consomme somme des solitudes ?" , blog du 28 septembre 2012

"Société "trop" farfelue ?", blog du 28 septembre 2012

« Satisfactions ? », blog du 28 septembre 2012

 

Non encore mis en ligne :

 

Virus psychologiques de l'adiaphorisation ,

La très grande délinquance du consumérisme et de sa…Bourse ?

Underclassés : les capitalistes ?

Le déchet prodigue ? (2)

Le consommateur défectueux ?

"Comment ils fuient "toutes" les responsabilités ?"

"Oui - l'illégalité trop flagrante des marchés ?"

"Jusqu'à nouvel…ordre ?"

 

…ce qui permet, au final, de conclure avec une force tranquille – qui n'aura toujours été, en fait, que la nôtre !!! que…

 

…le consumérisme est bien un complot d'irresponsabilité absolue (dans le sens recontextualisé du terme) et qu'il faille traiter ces comploteurs (derrière notre dos et pour qui nous ne sommes rien que des… dégâts collatéraux )…

 

                                                                       … comme il se doit***…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

*** afin de gagner plus de 10 ANS de réflexions - une liste de bons heurts en quelques livres ? **********

            Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short, septembre 2011…Dans un tout autre domaine, Christian Chavagneux – Une brève histoire des crises financières, octobre 2011…encore Nassim N. Taleb "Le Cygne Noir – La puissance de l'imprévisible", septembre 2010. Aussi, Jacques Cotta - Qui veut la peau des services publics ?, janvier 2011. Toujours "Face aux crimes du marché" de William Boudon, février 2010 ; ensuite, Robert Reich Le jour d’aprèssans réduction des inégalités, pas de sortie de crise, janvier 2011)…James K. Galbraith  et son "The Predator State", 2008, avec son si parfait sous-titre "Comment la droite a renoncé au marché libre. Et pourquoi la gauche devrait en faire autant ")…De Peter L. Bernstein – Des idées capitales, juin 2008, Henri Bourguinat et Eric Briys – L'arrogance de la financeComment la théorie financière a produit le Krach, 2009.

Alain Cotta – Le règne des oligarchies, janvier 2011. L’Etat démantelé – enquête sur une révolution silencieuse, sous la direction de Laurent Bonelli et Willy Pelletier, septembre 2010. Aussi, Etienne Rodin – L'horreur managériale –Gérer, instrumentaliser, détruire, 4éme trimestre 2011). Encore, Olivier Toscer – Argent public, fortunes privées - histoire secrète du favoritisme d'état, octobre 2003 (pp.109 à 126 "Main basse sur l'épargne publique"). Faire payer les banques pp. 193 à 198 - Christian Chavagneux – Une brève histoire des crises financières, octobre 2011. Jean- Michel Severino et Olivier Ray – Le grand basculement – la question sociale à l'échelle mondiale , septembre 2011. Michel Béaud  dans "Face au pire des mondes". Jean–Pierre Dupuy dans "L'avenir de l'économie", février 2012. Tony Judt – Contre le vide moral – L'insoutenable légèreté du politique (qui a rompu le Contrat social) - octobre 2011. Gérard Morgal - "Assurances, mode d'emploi à l'usage des incrédules", 2006. Enfin, Paul Seabright – La société des inconnus (The company of strangers) – Histoire naturelle de la collectivité humaine […of economic life] 2010, 2011)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Preuves par le réel ?


 


Que dit le dernier livre de Daniel Cohen au titre si aventureux "Homo Economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux" ? Sinon – et en moins
bien ce que nous disons ici – que jamais la moindre "satisfaction "durable" ne se trouve au bout du consumérisme. Que l'enseignement de l'économie
est très NEFASTE (que fait-il afin de contrer ?) et que dire que "seule la compétition est valable" c'est se profiler en terroriste de la destruction de la civilisation. L'économie doit
"apprendre" à intégrer le bonheur dans sa trame…donc, tout de la logique avoue qu'il faut "économiser l'économie", oui s'en passer complètement.
Le fardeau se montre trop lourd et trop néfaste pour le BIB (bonheur intérieur brut)…plus d'économie du tout – c'est comment "après" ? La réponse est dans nos blogs…


 
Répondre
I


oui



L

salut


en effet, les faits "complotent" bien contre les menteurs - qui se retrouvent excatement pris en flagrante posture de...
Répondre
I


bonjour


dans notre périple de réalité complète - tout se tient en fait. S'il y a convergences anormales de décisions, censures des faits, intérêts, blicus sur les débats, etc, etc. qu'importe d'user du
mot complot ou non...le fait de nier, en plus, ces convergences va biern ouvrir assez d'yeux 1 jour. Proche ?