Le "court- termisme" - Le plus grand danger au monde?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4730737329_48cd654af2.jpg

Le "court- termisme" demeure, aujourd'hui, le plus  grand danger au monde. Aucun esprit adulte ne vous garantira qu'il peut être réfléchi utilement en quelques minutes volées et speedées. Encore moins, aucun action sage et bénéfique e peut être retiré de ce chaudron de sorcières.

 

Dans "Assentiments aux sentiments"*** ouvrage en ligne depuis 1999, nous tirions énergiquement la sirène d'alerte sur les dangers systémiques de la dette étasunienne, autant des ménages (130 % de leurs revenus.) que celle du pays (100 % du P.I.B.). Depuis 12 ans, il aurait pu être pris diverses décisions assez indolores dans leurs échelonnements, à ce moment là, l'une après l'autre, alors que la convergence de ces décisions aurait pu inverser la tendance trop suicidaire. Le "court- termisme", cette espèce d'hypnotisme malsain qui anesthésie les pays dans le but, sans doute, de les tuer. Ou bien la lâcheté et la paresse intellectuelles où plus tu t'amuses plus tu résoudrais de problèmes en en créant…100 autres supplémentaires, ont laissé pisser partout l'incompétence. Aidés en cela par les traîtres absolus que sont les journalistes de validation (si opposés aux vrais grands journalistes tous virés autour de 2000 et que la "liste noire" fait connaître !) .

 

*** que vous trouvez sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4.

 

En effet, strictement aucun événement ne surgit à la seconde et de "traiter l'information" sans remonter au long terme, sans contextualiser ni sans remonter (et redémonter) les fils des causes et effets c'est comme tuer toute action possible. C'est se révéler comme ennemis frontaux de la société. Les journalistes "court- termistes" et de la validation tueuse sont les pires ennemis actuels de la société (comme les terroristes de l'info !). Il faut que tout le monde le sache. Attendre toujours le dernier moment, tout traiter dans l'urgence signe la pire des incompétences politique (l'incapacité de prévoir, de précéder et programmer - Attendre toujours le dernier moment c'est augmenter toutes les insécurités, les risques de catastrophes et demeure donc indigne d'un "vrai" décideur !!!). Tout comme tout figer dans l'unique listage des actions passées (dont l'information s'est vu déjà très manipulée !) c'est, de fait, valider exagérément l'existant et l'ordre établi qui sont sur représentés dans le chiffres. Puisque des germes ne peuvent être déjà l'arbre, puisqu'il faut naître avant de commencer et que pour les esprits des journalistes détraquant tout doit avoir été toujours entrepris avant les fondations, oui avoir vendu ses millions d'exemplaires avant de les avoir créés, oui avoir travaillé avant même d'avoir été à l'école, et tant d'impossibilités logiques etc…cette hypocrisie face aux faits qui "justifie", par exemple, une erreur actuelle par l'écrasement par un discours datant de 14 ans, qui ne tente jamais de montrer et démontrer l'enchaînement des faits avec la part exacte des responsabilités des dominants (obligatoirement "dominante" aussi!). N'équilibrant jamais par des analyses prédictives d'opposants, dissociant les pressions et les manipulations, rendant le tout incohérent, etc, ces journalistes anti- infos viennent renforcer le chaos terroriste du "court- termisme". Ils souillent la clarté informative et empêchent, ainsi, pour leur part, les actions vitales. Bref, ILS METTENT LA SOCIETE EN DANGER…

 

A cet enfer, s'ajoutent ces "30 ans de manipulations politiques et économiques" de ces " Gourous de la com'" (d’Aurore Gorius et Michael Moreau) qui "verrouillent toute l'info" et stoppe donc le travail vital de ce qui in- FORME, de l'info vraie qui aide à former des décisions collectives, à donner forme à des réflexions de fond servant, ensuite, de bases à des décisions rapides. Ces soi-disant "Gourous de la com'" sont donc les saboteurs terroristes de la société, ceux qui foutent le chaos partout, qui "sont" l'insécurité véritable. L'utile revient de les traiter comme tel. "L'auto élucidation permanente de la société par elle- même" de Cornelius Castoriadis demeure la sagesse médicale suprême et l'acte de survie le plus sensé que la société puisse se permettre. Ne pas se le permettre c'est du suicide collectif. Nous avons besoin de gens très intelligents et désintéressés pas de truqueurs minables

 

De leur (com' journaliste de validation, télés ou politiques illégitimes du court terme) accorder le moindre milligramme de confiance c'est donc se tirer dans le pied. "The black list " contient toujours les longs reportages d'investigations qu'ils devraient faire afin de TOUJOURS relier le moindre événement quotidien à l'immense ramification des causes et effets préexistants. Comme de former et inFormer des actions possibles dans l'ensemble des segments du réel les plus proches de cet aujourd'hui d' aujourd'hui. Quant aux politiques, inutile de leur rappeler que des ouvrages de leurs prédécesseurs existent et que le temps "socialement utile" qu'il passeront à les apprendre serait sauvé sur celui qu'ils perdraient dans les indignes télés (pas un acte politique "durable" et "défendable face aux tiers" n'y a jamais vu le jour – alors !!!)

 

Autre effet immonde du "court- termisme". Avant  la catastrophe que fut Ronald Reagan la dette étasunienne c'était 1 000 milliards de dollars après l'ennemi structurel des U.S.A. (celui qui a fait le plus de mal à ce pays !), le W.G. Bush dément, c'est 10 000 milliards de dollars***. Et ces tea parties déshonorés font "comme si" la dette n'avait pas de sources, de causes et d'aliments préalables…leur thé n'est pas du bon thé, à l'évidence. LA DETTE C'EST LES REPUBLICAINS DESHONORES JUSQU'A L'OS (I.S.). De plus, leur folie intégrale surgit dans leur refus dément de lier dette à manque de recettes fisacles. Augmenter au-delà du raisonnable les dépenses de guerre (si inutiles dépenses de Bush !) et ne pas faire payer les impôts aux riches (le crétin Reagan!) c'est de la "forfaiture républicaine"…

 

*** à noter que, sur les 14 300 milliards de dettes, plus de 2 000 milliards surviennent, entre 2008 et 2010, du soutien à sens unique et sans garanties, des banques et assurances, avec des "nationalisations temporaires" (le socilalisme à la mode U.S.A. !), par exemple. Donc de la flagrante uncompétence de la clientèle des Républicains...


Aussi, nous de ce blog, exigeons le remboursement immédiat des 2000 € annuels que la dette honteuse des Etats Unis coûte à chaque français. Mais uniquement remboursable que par ces scandaleux républicains outrageusement dépensiers (Bill Clinton n'avait passé son temps qu'à rembourser leurs illégales dettes)…comme ceci, le nombre de républicains risque de sacrément diminuer. Gain absolu. Sachant que le monde entier a HONTE des républicains étasuniens, ces mendiants indignes se collant, bestialement, à l'économie réelle mondiale. Les Républicains historiquement c'est la dette. Point barre !!!

 

Voici à très grand traits ce qu'est la catastrophes court- termiste. Nous l'avions déjà souligné dans le blog "Ces dettes sont "leurs" dettes pas les nôtres"…qu'y a-t-il à rajouter ?

 

Qui s'incruste, illégitimement, depuis plus de 30 ans catastrophiques aux sommets déshonorés de la société n'a pratiqué que le "court- termisme"…on voit clairement les résultats !!! CQFD !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

A consulter, également, "Les bourgeois sont des fouteurs de merde" (1) et (2) où, après la folie antisociale des enclosures, il est perçu que les bourgeois sont allés jusqu'à casser les "moissons et fêtes collectives" (chacun allant faire les moissons de l'autre) pour la dissociété "non durable" de chacun séparé de tout le monde. Comment le désordre suprême nommé argent hypnotise et pétrifie toutes les forces vives de la civilisation. A relier, aussi, à " La maladie grave de "l'argent""…

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article