Les livres restent à jamais démocratiques

Publié le par imagiter.over-blog.com

2682920535_fdaa0f8118.jpg

Quel objet plus précieux dans son contenu et plus modeste dans son contenant connaissez – vous ? Quel objet/ support de connaissance ne s'impose d'aucune manière à l'individu ? Il peut l'ouvrir, le fermer où quand il veut, le déplacer en tous lieux sans nécessité d'aucun relais technique ? Le reprendre et reprendre à son rythme le plus intime ?

 

Tout autre objet de savoir ou d'information transporte, avec lui, un ensemble de contraintes. Lui pas. Les autres supports possèdent un caractère plus linéaire et obligatoire que lui : rien ne vous empêche de commencer à la page 100, de parcourir en diagonale, de picorer aléatoirement…une bande son ou un film nécessitent de nombreuses manipulations afin de parvenir à cette réponse aux caprices ou aux trajets intérieurs de l'individu…de toutes les façons, il n'existe aucun autre produit qui "respecte" autant la liberté de chacun(e) que le livre…aussi léger qu'une plume…

 

A quoi s'ajoute un petit secret (ou gros, tout dépend de votre point de vue) ?

Les mots, une fois que vous avez l'entraînement d'un athlète du cerveau – vous offrent une ampleur de connaissance gigantesque. Connaître ? Pourquoi voulez-vous que cela s'arrête aux savoirs, il y a, aussi, faire connaissance, utiliser ses sens, créer, découvrir l'inconnu, faire un usage du cerveau jamais tenté avant vous, et tant d'autres expériences (dont ce blog reste un des reflets !!!).

 

Quels que soient les mots employés – le maillage du cerveau fonctionnant, désormais, comme une seconde nature – vous récoltez un immense savoir sur les autres. De quels savoirs, documents, expériences, pratiques, partent-ils ; les respectent-ils et, si pas de fidélités aux modèles où cela bifurque-t-il ? Quelles conséquences pour tout le savoir collectif ? Jusqu'où vont de telles pensées ? Leur taux de fertilité ? Et donc "l'importance" réelle de telle personne  ? La hiérarchie du réel se fout, complètement, des apparences (toutes manipulées, donc irrationnelles, oui ou non ?)…Si c'est bâti sur du mensonge cela peut-il durer ? Et tant d'autres informations "formées" (une forme donc décelable par vos sens vraiment surentraînés!) sur tel savoir, telle pratique individuelle ou collective (plus le bien nommé "inconscient collectif")…etc…

 

Bref, rien n'est su sur vous et vous savez tant sur tout…puisque, parallèlement, aux méthodes, vous avez travaillé à fond les deux muscles de puissance : l'imagination (si stupidement décriée puisqu'elle reste source de toutes les images !) et la mémoire…Les deux se travaillent vraiment comme des muscles…

 

L'usage le plus fertile de la mémoire c'est la transformer en espaces, en espaces espacés…aucune limite intérieure ne peut vous empêcher de devenir, au niveau du ressenti, donc du vécu aussi grand que l'univers…dans ce maillage porté à son intensité maxima, chacun de vos sens se surpassent. Or la mémoire conserve au mieux ce qui ne sera pas resté abstrait mai vécu corporellement, enregistré par nos sens…notre mémoire, déployée vers le plus de son gigantisme, se travaille tel un ensemble de confluents musculaires de géants…non non, "vous ne vous prenez pas pour"…vous faites bien mieux – vous "ressentez", vous vivez votre mémoire telle le filet des immensités…N'est- ce pas la plus rationnelle des méthodes pour ne rien laisser échapper ?

 

Aucune bande son, aucune image, filmée ou autre, bref, aucun support de connaissances connues (il reste le sous- emploi des parfums de connaissance, l'usage olfactif d'apprendre – le non-apprentissage des savoirs vérifiés par leur saveur (sapidité de la sapience) – les vibrations soniques sur les os crâniens, etc) – ne surpassent le livre dans la transmission des MEILLEURES choses en tout…des expériences en direct…oui, aussi, des qualités – cet ultime trésor si peu visité de l'Humanité !!! 

Hé bée !!!

 

Dans ce contexte, bien démêlé, de liberté si légère, quoi de plus imprévu, mais de plus significatif, que d'offrir du livre gratuit ? Un contenu qui peut dépasser tout précieux, un support traité sur sa plus discrète base…Seulement une approche très neuve: préférer la diffusion maximale aux dépens de la gloire personnelle (attachée aux aspects extérieurs d'une personne, très icônisée, sonorisée, martelée)…que le livre (ou même parties ou tout de son contenu) soit connu bien plus que son autrice/ auteur…

 

Alors – afin d'augmenter encore plus votre liberté, oui oui offrez- vous du gratuit, soit tout un livre de 120 pages sur freethewords.org , cliquez sur l'onglet 3 au titre de "Légalité de l'égalité" et vous l'aurez  aussi vite qu'un souffle inspiré …

 

Vous pouvez, aussi, choisir quelque titre tout autre…dans les 4 onglets, qu'il suffit de dérouler en cliquant dessus…

 

oui oui offrez- vous du gratuit, sur freethewords.org , en cliquant sur chaque onglet et en plaçant le livre gratuit choisi dans le chariot qui vous permet l'impression de plusieurs d'un coup…

ou de le lire instantanément sur l'écran…

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2 "La star des stars", "L'ardeur sociale" et "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou, encore "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article