Les sentiments nous prépareraient des repas succulents ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2698727690_37cbafd78b.jpg

L'image est un peu outrée mais pas entièrement fausse. Il n'y pas de circuits de manducation ou de digestion proprement dits, mais il y a bien une usine à nectars, à saveurs exquises ou à goûts fortunés. Un peu comme des repas extra terrestres. Mais sous formes post liquides, des sapidités flottantes, des auras de bouquets, des pointes de succulences, des taraudages d'euphories gustatives. Pas non plus des gaz – le plus proche reste l'idée de nectar, cette longue persistance dans la bouche. Et parfois tout le corps !!!  

 

Ce n'est pas la volonté qui est déclencheuse, pas de coaching possible. C'est la dilatation d'un sentiment qui enchaîne un certains nombre de phénomènes mis en réactions l'un avec l'autre. Le sentiment, d'abord, naît, enfle dans la respiration et apaise profondément celle- ci. Avec un très discrète amorce de goûts en elle. Une respiration parfumée au goût de…en somme. Des observateurs perspicaces ont noté que la gorge en était comme illuminée de l'intérieur. Mais les plexus peuvent être à l'œuvre eux aussi.

 

L'apaisement ralenti prend son temps et le ressenti dessine comme un goutte à goutte des meilleures distillations dans notre corps. Un raffinage, un filtrage, une épuration vers le concentré. Ce n'est pas la quantité qui compte mais la densité de l'impact corporel: le sentiment "n'exprime" (tel la peau d'orange) que peu de matière finale pour beaucoup d'ingrédients. L'idée de pyramide qui use de quasiment tout son volume pour ne garder que sa minuscule pierre d'apex sonne, alors, très juste. Le sentiment "extrait" donc le meilleur, "concentre" les essences les plus hautes. Parfois même cette quinte essence si évitée – qui prouve que, collectivement, nous n'avons pas du tout un bon style de vie !!!

 

Qui veut atteindre les trésors de la vie intérieure (ce en quoi le développement personnel, au lieu de renforcer le non durable égoïsme bourgeois, devient révolutionnaire !) doit, nécessairement fournir des efforts. Ne serait ce qu'en maintenant une attention concentrée aux phénomènes ou un suivi consistant dans l'entreprise engagée. Que les pubs et les médias osent l'inverse (que le seul effort soit de payer, d'acheter !) n'empêche pas leurs ex gogos de les confondre en justice. Les éléments fournis ici peuvent servir d'aliments suffisants pour cet effort !!! Mais, quant à nous, nous préférons entrer dans tout le ressenti des nectars sentimentaux.

 

Sans volonté particulière, et avec un état intérieur d'émerveillement et de gratitude devant la beauté de l'univers, vos sentiments semblent allumer le bouton création d'essences, d'arômes ou de substantifiques moelles. Le vivre c'est le croire. Tel un immense tissu qui vibrerait tout doucement le corps, les molécules de plénitude escaladent, par millions, le filet qui rend tout doux. Ou bien tel un chauffage qui irradie paisiblement sa chaleur les ondes de goûts nous emplissent lentement. Ces "nourritures" le sont comme des saveurs vibrantes, pénétrantes, envahissantes et puis dominantes. Vous êtes devenus une saveur complète. Continuant à visualiser le goutte à goutte des nectars, persistant à respirer comme si vous aspiriez tout l'univers en vous et le souleviez de toute votre poitrine. Votre corps habité de toutes les intensités mais pacifiées.

 

Largement élargi-e-, vous devenez plus attentif/ve à tout, frôlant la lisière de la nature de l'univers. Des expériences peuvent faire connaître aussi les "sons comestibles", les visions soniques, les couleurs extraterrestres (pas dans le sens science fiction mais celui de qui n'existe pas sur Terre !), les touchers de pétales, etc. mais la spécificité des "sentiments nourrissants" reste la profonde concentration qu'il procure, l'infini de la paix (qui une fois entame ne finit plus), le gigantisme des paysages. Et puis l'apprentissage précautionneux (un geste brusque et s'éteint la saveur exquise) de toute la gamme des sentiments. Comme d'un instrument de musique vous pouvez en tester tout le potentiel. Tel sentiment produit tel effet, tel autre un tout différent, etc.  Le désert des documents sur ce thème ne rend pas désertée cette corde supplémentaire aux arcs (tout) "en" ciel mais rend bien solitaire (même si entouré de cohue!) QUI S'EST TOUJOURS TROMPE DE STYLE DE VIE. Tout s'inverse: les fausse visions tombent comme des écailles des yeux !!! Les visions dominantes se sont trompées bien trop longtemps, leurs mécanismes routiniers, s'étant incrustés en nous, nous faisaient croire qu'ils étaient toute la réalité. Le retour du bon fonctionnement des corps remet tout à sa vraie place.

 

Ainsi…

 

Nuire à autrui, le recouvrir de diffamations, censurer, désinformer, tricher et mentir vous enlève, vous ôte plus que vous croyez dans votre agencement intérieur (est donc perdant qui croit faire perdre). Puisque vous éloigne de la proximité fragile qui permet aux sentiments de se transmuter en nectars (tout comme le plomb en or liquide). Vous aigrit l'empilement préalable de vos saveurs intérieures, comme cette odeur si intime de vous- même que votre nez ne peut sentir, mais bien chaque pore de la peau. Une espèce d'alignement de votre être où le corps est d'accord (est en accord!) avec ses pensés, sensations et émotions reste nécessaire pour que le sentiment soit tourné vers "le bon côté de la force". Et, puis, cette nouvelle habitude à prendre de vivre chaque sentiment comme une nourriture privilégiée, comme une antenne perspicace qui nous fait connaître tout cet invisible du cœur, comme des réponses adaptées aux raisonnements, comme un aspect inconnu du réel, etc...toute une stratégie de vie à revoir entièrement.

 

Et le bon style de vie (celui qu'évite la plupart d'entre nous !) c'est bien d'avoir le cœur toujours plus grand et l'esprit toujours plus large ? Cela et cela seul est la "réussite", oui ou non?  a qui allez vous faire gober à part à vous- mêmes) que s'enrichir aux dépens des autres, saccager toutes les solidarités humaines, semer de la tristesse, des humiliations, des laideurs et des méfiances dans toutes les rues, mentir et tricher sur tout, etc – soit une réussite…en tout cas, au regard des sentiments, échecs graves, fiascos sur toute la ligne, nullités flagrantes – vous aigrissez vos digestions, vous altérez les plénitudes, vous contractez les dilatations des gratitudes, vous gâtez vos respirations, vous n'avez plus que de bien mauvais goûts dans la bouche, etc – bref, vous vous rendez inaptes aux sentiments nourrissants. Vous vous fermez à leurs gammes prospères. Vous devenez l'ennemi de vous- même, super maso, toujours à la torture de votre meilleur…

 

Au lieu de sentir fourmiller ces milliers de chatouillement délicieux, de monter ces fumées de délices, de danser intérieurement les volutes des nectars qui s'annoncent, prennent forment et emplissent toutes nos sensations, de devenir une respiration ample de plénitude et d'apaisement parfumés, de vibrer à une espèce d'unisson cosmique, etc…et de veiller à le revivre chaque jour en plus grand – vous vous enfermez dans des aliénations putrides, amères, râpeuses, désaccordées boudeuses et obstinées…guère étonnant que, coincé-e dans votre "échec-dit-réussite", votre seul bonheur (votre commerciale "réussite"!) se rétrécisse à l'obsession de nuire au bonheur des autres…

 

N'empêche que vous échappent entièrement le métier à tisser des goûts et des couleurs (celui dont il faut parler en tout premier !), que vous filent complètement entre les doigts les nectars distillés par la PRESENCE PERMANENTE des sentiments, que vous glissent totalement sur le corps le summum qu'est "l'intelligence sensualisée" (inaccessible aux trop grossiers hédonistes !), si "ignorant" de  tout ce qui rend la vie ardente, intense, aventure merveilleuse, inaccessible à l'ennui…Etc !

 

Tout cela, cet énorme gâchis de vos vies – juste parce que vous refusez D'EXPERIMENTER tous autres styles de vies. Ne rien essayer c'est se tromper sur tout puisque vous y perdez, aussi, le ressenti précis de la place intellectuelle et des sensualités de vos choix. L'alternative, l'activité visible de l'autre, la native altérité du vous "aussi" pouvez devenir autre, toutes les facettes du réel rendues à la vraie démocratie…devient ce vaste champ d'expérimentations et d'expériences irremplaçables. Vous en priver est âprement stupide, en priver les autres est vraiment criminel. En tout système existe, obligatoirement, des solutions alternatives sinon ce n'est plus de la réalité dont nous parlons. Comme le pressentait Karl Popper, "la pensée unique c'est l'exact contraire de la réalité" !!! CQFD !!! Normal, dans ce contexte, que qui ne sait pas penser ne sache pas, non plus, sentir. Vous m'avez senti mentale ? Nul ne peut se targuer de diriger sans une connaissance profonde du monde des sentiments.

 

A cet égard, vous pouvez entamer vos exercices individuels de paix mondiale dans notre livre "Assentimentrs aux sentiments"*** ouvrage en ligne depuis 1999 et que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site internet freethewords.org,   onglet numéro 4…

 

La civilisation appartient tout entière à la culture. La barbarie capitaliste s'est montrée, tout uniment, strictement incapable de comprendre cela. Cette régression inexcusable n'a rien à apprendre ni apporter au vrai développement personnel. A la plénitude individuelle. Tout le monde ne peut qu'y perdre le meilleur de soi- même.

 

Quelque part, donc, le bon usage des sentiments nous ouvre la porte du meilleur de nous- mêmes. L'Evolution est si proche que l'abolition du capitalisme, trop inadapté, y apportera, en supplément, la succulence des grands soulagements…

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

            Rappelons que cette technique complète d’autres triomphales techniques (toujours inconnues ?)…quelques uns des plus récentes sur ce blog ?: "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Reposer le repos d'une question", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", « Butiner le but », « La queste des questions », « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog du 9 juin 2011 nommé Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?

 

            Sinon, dans la série "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes.  Encore plus, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être magicien, etc…

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les  1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans Croque tes crocos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article