Ne mets pas d’eau dans mon nectar

Publié le par imagiter.over-blog.com

3980321212_708798ea0e.jpg

C’est bien une idée de qui désire le conflit que d’imposer ce geste trop impossible : mettre de l’eau dans un vin de qualité…soit le vin est infect et ce n’est pas gênant de mettre de l’eau en mélange. Vous ne le changez en rien sur le fond

 

Soit très l’inverse – et ce n’est certainement pas pour le boire mais bien pour offenser – et la provocation insultante domine… mettre de l’eau dans son vin urine l'urne de l'humiliation…

 

Les métissages tissent et retissent tant d’améliorations. Pourtant, tout mélange ne met pas, automatiquement, de meilleures langes à l’innovation qui naît !!!

 

Songez au malpropre« mettre de l’eau dans ce vin ». Ni le bon goût ni l’élégance morale ne peuvent comprendre cette insulte à l’épicurisme du heureux avec rien…Oui cet épicurisme qui demeurera la seule porte des sensualités supérieures (les sensualités  de toutes les conSensualités !)….

 

« Mettre de l’eau dans ce vin » sinue aussi sournois que ce qu’il veut dire mais sans le dire vraiment (tellement la honte lui stagne dans les apparences – alors que la Raison, si économe  qu’elle « résoudra » l’Economie, « sait » que les apparences n’existent pas ni comme lieu de honte ni comme rien d’autre !) oui « mettre de l’eau dans son vin » veut juste dire faire des concessions !!!

 

Concessions ? Le mot concession ne favorise, à première vue rapide, qu’uniquement qui reçoit tout ce qui est concédé …ce qui est concédé – telle ta concession tombale éternelle, oui ou non ? Tout comme concéder reste céder la place, l’abandonner, l’accorder, la donner, la tendre toute entière, l’offrir contre rien en fait – et le vis-à-vis devient le seul concessionnaire de ce que tu lui concèdes…oui ou non ? Voir tout le blog « Recyclages » si vous voulez tout savoir à ce sujet…

 

Pouvons- nous suivre les trajectoires, au fur et à mesure effacées, dès que le mouvement se poursuit ? Pour sûr, très bien même en suivant  la géométrie que dessine la posture de « concession »…

 

…votre futur y semble tout enclavé – puisque que lui aviez donné gratuitement votre vote utile (à qui ?) et il vous le revend, jour après jour, débité en déloyales tranches, toujours plus cher. Il vous fait « payer » très cher votre vote utile !!! Décidemment il ne faut plus céder. Il ne faut rien lâcher. Ce sont des êtres devenus trop inhumains ce pour qui vous « devriez » voter : impossible d’espérer partager quoi que ce soi avec eux, même pas un gramme de bon sens. Pour une fois que vous avez un « enjeu » et le « prix de l’enjeu » en main il faut inverser le rapport de force.

 

Concession ? que rapport de force…

 

Un rapport qui arrive au port ne repart pas dans le même sens. Pour un rapport de force – il en va tout de même. Quel avait bien pu être le panache de panacher quoi que ce soit ? De louper à ce point le panage sans plus de plumes …Et ce n’est point l’éternel retour de l’exactement même. C’est la spirale qui respire la vie et revient (mais plus haut, plus vaste, pus ressentant et sachant ) dans des évènements ressemblants  et de même texture…

 

Et l’art du recyclage va bientôt flamboyer. Qui est le cycliste du cycle ? Cette légèreté de déplacement qu’un vélocycle…vous n’y déplacez rien mais portez tout le déplacement en votre corps (aucune perte). Un obstacle, le vélo sur l’épaule. Pied à terre et on repart à l’envers. Virages souples et imperceptibles…Pas plus de bruit et de dérangement que la vraie élégance !: carrément, que le bourgeois se sera fourvoyé à n’apprendre que ce qui ne sert à rien …oui oui Recycler – dans ce cadre’ – n’est pas tourner, puisque retourner ne se tourne pas identiquement sur le côté, sur le dos, le flanc, récupérant des forces, remplissant ses poches, se redéployant de l’espace dans ses possibilités d’actions…Aucun retour en arrière : toujours aller de l’avant, à vouloir trop l’argent, tout ce qui possède de la valeur est en train de lui échapper des mains…Incapable de proie, il n’aura que l’ombre !!!.

 

Ne mets toujours pas d’eau dans mon nectar…

 

Recycler conserve tous les avantages de savoir tout du cycle cycloïde précédent comme du suivant…dont les extrêmes peuvent aller jusqu'à       u cycle du cyclone ou s’adoucir extrêmement dans le cyclamen au cycle indicible…Et qui n’a jamais vécu de cyclone dans ses émotions et ses sentiments ne « possède » rien de la vie en son corps : tout lui reste aussi glacé qu’un décor !!!

 

Autre chose – que de loger dans recycler tous les mélanges et métissages ( du latin mixtus mélanger)…puisque là aussi la beauté puissante des mots nous sort, complètement, de l’ornière. Le cycle capitaliste peut fort bien se clore à leur simple écoute ! La mêlée - une fois connus les ingrédients (et nous savons tout sur les pouvoirs et eux toujours rien sur nous – sans cesse ils nous prennent pour quelqu’un d’autre pour quelqu’un d’autre pour quelqu’un d’autre ; sans cesse ils nous prennent pour quelqu’un d’autre - pour quelqu’un d’autre) les ingrédients de la mêlée mêlée oui oui se démêler de la mêlée reste très facile pour les cœurs purs. Aucun métissage ne leur est néfaste. Tous les mélanges leur jouent à l’ange. Trop facile de s’éloigner  de ce à quoi vous ne participiez pas du tout.

 

Tu as bien fait de ne pas mettre d’eau dans mon nectar !!!

 

Si, depuis tant d’années, vous ne participez plus du tout à la société de consommation (qui pourtant,  au-delà de toute dignité et de toute décence, se mêle de nos vies, tente de s’emmêler à nos nobles désirs, se croit tout avoir comme tout permis jusqu’à siéger, salement, dans nos culottes, oui ce méli- mélodrame) – la société de consommation n’a aucun moyen de vous retenir, de vous métisser à elle, de vous emmêler à ses démêlées…vous êtes dans la spirale au- dessus…d’où l’effroyable vacarme sans paix dans laquelle elle vit – elle n’a jamais rien voulu savoir. D’où – aussi – l’excellente définition ‘ »affective » du capitalisme : une perpétuelle fuite en avant. L’art du recyclage transmute en ce qu’ils ne vont plus pouvoir échapper çà ce qu’ils fuyaient…L’Humanité. Autant la « nature humaine » ne pouvait exister tant que l’Humanité n’émergeait pas en pleine conscience – autant ils vont s’apercevoir que, face à l’humanité – qui n’est qu’un sentiment – ils ne savent mais moins que rien des sentiments. D’où l’explication « alchimique » du « on ne mélange pas les sentiments et les affaires »…Effectivement et affectivement, les sentiments devaient être protégés…et les affaires – si déloyales, si déshonnêtes, si déséquilibrées, si dissymétriques, si peu respectueuses du contrat social – pour le plaisir de tous – pourront sans dommages pour nos sentiments passer direct à la poubelle…Plus rien à y recycler.

 

Nous avons déjà tout recyclé – mais ce savoir n’appartient qu’aux cœurs purs !!!

 

Tout le monde peut transmettre, enseigner, apprendre aux autres – tout en restant étudiant, en continuant d’apprendre, de recevoir. Seule la société absolutiste de la  consommation (en qui rien n’est soluble même pas la plus petite solution) se montre A L’ENVERS de l’univers (l’ennuivers ?)…elle ne sait plus rien du réel, aussi, comme un fruit bien desséché vous n’aurez aucun mal à la faire tomber de votre branche sans dommage pour vous…ce n’aura été qu’un non- savoir le plus proche de la bestialité !!! Ne mets surtout pas d’eau dans mon nectar J)))

 

 

S’immiscer c’est se mêler de ce qui ne vous regarde pas au lieu de regarder ce qui vous mêle à tout l’univers. Ratant, ainsi, complètement toute votre partie à vouloir vous acharner à surveiller autrui. Ce qui suppose que ce soit du haut de votre grandeur, de votre royauté qui surgit sans que jamais vous n’appreniez la plus infime parcelle sur rien. Un vrai roi apprend toujours : il n’a que des sujets donc il n’est pas sujet. Juste leur complément. Ou leur verbe dans le meilleur des cas. Qui (bu et imbu de société de consommation) n’aura pas su se recycler ces dernières années va réellement tomber de très haut !!!

 

Nous passons définitivement à la spirale du dessus, ils vont (faute de même savoir qu’autre chose existe – c’est cela le suicide implacable inclus dans toute « pensée unique ») demeurer accrochés à ce qui n’est plus…leur « cercle (de cyclo – cercle) de raison » (ce décret d’absolutisme) ne fait que déraisonner, ne tourne plus rond du tout, ne retourne plus à rien. Rien à recycler en lui…

 

Puisque c’est un très grand honneur que de rester recyclable (apte à un nouveau cycle, à la spirale du dessus)…et la merveille (la seule ?) de l’esprit bourgeois, ce si mauvais miroir trop sale et  dépoli c’est sa lourdeur, sa pesanteur, son surpoids dû à trop de calcules et d’avidités, etc., bref, son côté hyper plouc (à sa place nulle part dans l’univers)…ainsi chacun de ses mépris aura fourvoyé le féminin de mépris, la méprise…depuis le début ils se sont gouré sur tout, malentendus partout : ils ne recevront plus que méprises, oui oui erreurs, oui oui égarements, oui errements, faussetés, fautes, oui lapsus …strictement rien à recycler chez eux…

 

Ce pour quoi il a sacrifié le meilleur de lui- même (et tenté de sacrifier celui des autres) – l’économie, les affaires, le business, l’argent – reste le domaine où il a encore moins compris que dans les autres. L’échec plus qu’absolu qui transforme en bois mort. Il n’y est pris que de méprises : plus de prises sur rien du tout !!!

 

S’immiscer, tenter la mixtion de sa mixture, se mêler, maton éternellement fourvoyé (au lieu de mêler ses propres nectars) lui aura fait manquer la mélodie, le mélange des odes et des codes du futur…

 

Nulle concession n’était donc nécessaire pour arriver à vos fins – qui a bien pu vous mettre cette stupide idée en tête ?

Il n’a jamais été obligatoire de mettre de l’eau dans mon nectar ?

 

Qui n’aura pas fait la moindre concession – non par orgueil (terme trop bourgeois sans utilité dans les recyclages) mais parce que le non- contrat est plus que dissymétrique et fortement injuste (une concession c’est tout perdre et pour rien !)…Un regard de cyclope pouvait seul manquer le bon cycle, n’est- ce pas ? Quel est le plus cyclope sinon qui ne voit « que » son seul intérêt et « ignore » ceux des autres !!! Autant dire que c’est là l’égaré capitalisme du « tout pour moi et rien pour les autres » (Adam Smith) – vrai ou faux ?

 

Donc pas de concessions du tout en vertu du seul bon sens – vous avez, de la sorte, conservé votre cœur pur. Celui qui se prouve en acceptant tous les métissages, tous les mélanges, tous les recyclages, entre restant soluble à tout (le contraire d’absolu) , surtout dans la « solution » (l’adéquat mélange) des solutions !!! etc.  – bref, en se trouvant  si résolu (sans problème) d’être très résolu (déterminé)…

:

Le recyclage apparaissant plutôt comme la transmutation alchimique complète qui traverse tous les mélanges, toutes les transformations, jusqu’à leurs perversions nuisibles mutées en conversions, oui oui toutes métamorphoses (lorsque morpheiên signale la forme en grec et méta, au-delà, un peu comme méta-physique entendu sans aucun préjugé)  oui assurément tous les cycles –

tout en demeurant pur

 

pur (sans mélange, sans eau dans son vin) comme l’air merveilleux que nous respirions encore il y a à peine 30 ans !!!

 

Tel que vous pouvez le vérifier sur le blog du 9 juin 2011 nommé Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?, Toute l’histoire du rire en 5 textes. Ou encore, le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être magicien, etc…

Nous avons amassé un ensemble de techniques triomphales qui remplacent trop mieux le plaisir- loisir si arriéré…quelques unes des plus récentes sur ce blog ?: "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Reposer le repos d'une question", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", « Butiner le but », « La queste des questions », "Présent-e-s ?" « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien  "l'histoire du rire" en 5 textes, "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? ou dans la série " la série "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? certainement pas au capitalisme punitif qui nous cache que l'on puisse devenir tellement plus joyeux APRES son abolition…

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lucy 18/11/2011 06:52


Stimuler son cerveau est une pratique, je j’utilise par la méditation, et quelques exercices de mémoire. Par contre le cerveau est un savoir qui se transmet dans l’unité du cosmos, tout dépend de
l’évolution de l’homme ; merci pour cette lecture
A bientôt de pouvoir se lire
Lucy


imagiter.over-blog.com 18/11/2011 19:10



bonjour


et merci pour vos mercis


nos blogs nous sont toujours ouverts...