Ne pas penser…

Publié le par imagiter.over-blog.com

2706139842_5c9d8b3035.jpg

Comme solutions aux problèmes ? C'est méconnaître à quel point le combat des idées peut apporter le meilleur. Et le pire. Et que de ne jamais l'aider c'est toujours travailler contre soi. Et tous les siens. Ainsi, le capitalisme, théoriquement, est-il absolument vaincu – c'est pour cela qu'il refuse tout débat de fond…les idées semblent bien contre lui !!!

 

Mais si ne pas penser est la solution aux problèmes – comment pouvoir le vérifier ? 

 

Autre domaine – toutes ces idées si concrétisées, qui plaisent dans la vie quotidienne, sont bien émergées de tant d'âpres débats…Mais si ne pas penser est la solution aux problèmes – combien de ces idées, qui pourraient tant améliorer le futur, est-on en train d'empêcher ?

 

Mais si ne pas penser est la solution aux problèmes – se montre bien un choix qui refuse d'assumer toutes ses conséquences…qui refuse de penser mais jusqu'au bout ! Au fait, alors, ce serait quoi ne pas penser ? Ne penser à rien ? Mais ce rien encore ? Oui, c'est ne penser qu'à soi (est-ce rien ?) et ne pas penser aux autres ? Ne pas penser aux conséquences collectives de tel choix de vie ou de tel autre ? Ne pas penser que, sans idées qui se concrétisent, d'une façon ou d'une autre, dans la vie de tout le monde – ne peut être que pire que d'y penser ? Un peu, beaucoup, mais y penser…Et que – en conséquence – nous nous mettions, ici, à réfléchir est-ce que ne pas penser est la solution aux problèmes ?

 

On dirait que les beaufs ont, carrément, changé d'aspect…le même esprit obstiné reste, pourtant, derrière. Sans réfléchir et sans discuter, je sais, a priori, tout. Tous ces autres me sont inférieurs surtout celles/ ceux qui ne me caressent pas dans le sens du poil…et puis qui sont étrangers, et puis qui sont ça et ceci et même encore ceci et puis. Avez-vous vérifié ce que vous dites ? Pas la peine - par essence je sais tout et ne me trompe jamais…Beauf nouveau pareil que le précédent ?

 

Les nouveaux sont plus lisses, se "déguisent"en tout ce qui traîne dans les médias…se parent d'écologie verbalement, se travestissent d'être libertaires- spectaculaires (oui que dans les gestes et vêtements, slogans et flyers – pas dans la vie réelle), se prétendent très démocrates ( en bloquant tout débat de fond ?), se glorifient tolérants en tolérant rien qui leur demande un effort – eh oui : celui de penser et de discuter !), s'affublent de tous les mots qui lol passent par à mdr, se dissimulent dans les apparences dont ils/ elles ne vivent aucune dans la vie quotidienne, etc.…

 

Ainsi – sous leur diversité apparente, le dénominateur commun clignote tel ne pas penser est la solution aux problèmes…ce qui intoxique tant les débats – déjà si difficiles à faire survivre…Ainsi, en général, si vous leur demandez leur opinion – immédiatement, c'est se calfeutrer derrière un "je n'ai pas fait d'études (comme si la vie n'en était pas une ?), je ne sais pas, je ne connais pas, etc…mais – soudain – au cours des conversations vous voyez se transformer cette attitude bassiste de retrait et d'humilité en une attitude offensive qui a fait toutes les études… oui, magiquement, toute d'infaillible omniscience – sans jamais exposer d'argumentaire, les faits, données chiffrées, champ des savoirs qui vont être labourés  - ils/ elles vont nous pilonner de phrases toutes faites entendues n'importe où (sans jamais les revisiter – d'où ça vient, où cela va !). De slogans figés comme nouveaux murs de Perlin pinpin – alors qu'un bon slogan reste un point de départ fertile pour de nombreux raisonnements, etc. oui de blocages- blocus régressifs en tout, etc – qui a déjà vécu de tels débats ressent très bien la trame de ces exemples…

 

Un vrai débat reste un corps sensible qu'il s'agit de protéger contre toute violence symbolique. Ce n'est pas AVOIR raison qui compte mais "être" raisonnable , le vivre concrètement, recevoir l'argument et (l'intégrant) restituer le sien…ce n'est pas parce que la honte consumériste sévit que l'on doive devenir un beau fanatique "d"avoir" raison (la raison n'est absolument pas un objet que l'on peut "perdre" mais bien un processus vital que l'on doive regagner !)…les débats sont infiniment respectables – bien moins qui cherche à les détruire dans l'œuf (avec certains des moyens élucidés plus haut !) …

 

Aussi – nous avons perdu beaucoup de respect envers ceux/ celles qui pratiquent ne pas penser est la solution aux problèmes. C'est fait d'une façon si violente et intrusive – que ça incite à penser "mais il y a quoi derrière, en fait ?". Nous ne sommes donc pas prêt-e-s de lâcher ceci !!!

 

Seule l'intelligence sensible et déterminée nous en sortira…

 

Et c'est penser, le plus collectivement possible –

                                                                         qui apportera les solutions aux problèmes !

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi queLA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher

chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

oui sorry y'a oubli


ces personnages qui n'ont l'air de rien empêchent autant que certains dirigeants tout changement - c'est ce mot "dirigeants" qui a rendu la phrase incompréhensible...sinon on comprend bien
pourquoi il faut disqualifier les imposteurs conformistes...voilà rectifié...


 
Répondre
I


!!!ok



L

en plein dans le 1000 - ce sont ces individus, si raccolés par la publicié, qui empêchent, tout autant que certains tout changements - et trop fiers d'eux et elles...faut dégoûter d'eux. merci de
l'ouverture Toussaint....
Répondre
I


merci mais il manque des mots - on ne saisit pas (malgré le sourire) le sens de l'ensemble