Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5497411050_a97cb7f89b.jpgLa fumisterie capitaliste qui mime l'exercice du pouvoir juste pour le but pitoyable de s'en foutre plein les poches n'est surtout pas "objective". Ainsi, les agences de notations, cotées en Bourse, payées pour leurs appréciations prétendues impartiales ne sont qu'intéressées et profiteuses (c'est le client qui paie qui a, a priori, raison !). De ce fait, sans valeur aucune leur notation. Strictement l'exact contraire de l'objectivité. Que du ZZZ_ _ _!

Des organismes aussi divers que l'OCDE et l'INSEE nous prouvent, chaque jour, leur trop peu d'objectivité. Trop orientés !!! Alors, FMI ou OMC ce ne sont plus que des gangs partisans et sectaires avec une propagande plus qu'illégale (surtout le "consensus de Chicago" si bien accusé dans " La stratégie du choc " de Naomi Klein). Le fond de l'évènement c'est, lorsque intéressé et profiteur, que l'on ne puisse vraiment se prétendre "objectif". Rien de plus éloigné de vous que l'intérêt général.

De la globalisation (la vraie) de la prise en compte effective d'absolument tout le monde. C'est bien devenu une langue étrangère.

Après toutes ces précautions d'approches – il ressort, brillamment, que les capitalistes n'ont absolument aucune des qualités nécessaires afin de s'occuper du bien commun et de l'intérêt du plus grand nombre. Et qu'ils doivent en être évincés très rapidement si nous voulons que la civilisation survive.

Les cantonner (si nous avions encore "besoin" de ce genre d'esprits détraqués ?) dans la seule production- diffusion des objets inanimés . Leur ôter des mains tous les services, savoirs et contenus – qui  ne doivent surtout pas être traités en objets et/ ou marchandises…sous peine de "coûter", collectivement, toujours plus cher. Tout en se présentant, localement, partiellement, ponctuellement ou individuellement, comme super profits (donc à payer par d'autres), bénéfiques (pour qui ?) ou bien mondialisé (l'uniformisation comptable ne peut plus rendre compte de la diversité)…voir à ce sujet le blog récent "L'angle mort de la finance" !!!

Peut-on vraiment se dire "objectif", impartial, juste et équitable lorsque si intéressé et si profiteur ? "Intéressé" ne cumule-t-il pas une divergence de sens embrassant :
1 - Tout ce qui touche à avantage, privilège, préséance, importance, conséquence ou ce qui convient.
2 - Mais la flamme de l'intérêt allume, aussi, attentions, soins, applications, vigilances ou curiosités envers le centre de cet intérêt.
3 – Ce pourquoi nous pouvons nous sentir si concernés, si touchés, si passionnés, si captivés, si fervents, oui si concentrés ou si impliqués
4 - Ces attitudes plutôt bénéfiques peuvent, aussi, s'aigrir en "trop" intéressé. Soit ce qui vire à avare, avide, vorace  ou cupide…
Du latin "interest"… il importe, ce qui montre, en tout premier, son côté pénible de "préjudice, tort ou dommage" – l'intérêt "se répare" donc…ce qui importe, en ce mouvement qui ramène vers le tout intérieur…c'est l'importance…et pouvons- nous importer ce qui importe ? Transitif- intransitif !!! Direct- indirect !!! Ce qui compte par soi- même et ce qui est effectué par un tiers opérateur ? Etc.

"La loi de l'intérêt général …est détruite par la loi de l'intérêt particulier …qui engendre l'égoïsme" (Honoré de Balzac). Bref, à si laconique échéance, la fin de la civilisation ? L'essentiel n'est plus de se discréditer en supputant laquelle des civilisations supplante les autres – mais bien si le capitalisme financiarisé est encore "une" civilisation ? La baisse absolue du "taux d'humanité", qui y reste observable, nous contraint à le classer dans soft "barbarie"… soft puisque barbarie de fonctionnement pas encore de pratiques !!! Même hors politique ou droit, la finesse d'observations permet de déduire que "l'intérêt général" passe avant "l'intérêt particulier". Et que – lorsque ce n'est plus le cas – ceci forme une régression disqualifiante, une spirale entropique mortelle, un effondrement des mécanismes structurels sur eux-mêmes, etc…

Bref, quelque part et avec modulations, ce que nous vivons ? 

Suffirait-il donc d'y importer l'importance afin de
                          susciter un nouveau cycle vertueux de l'intérêt ?
                    *************************

Ce qu'il empêche ce qui demeure, massivement, contre l'intérêt du plus grand nombre – oui tellement de merveilles que la place manque sur ce blog afin de détailler la liste complète. Il n'est que de consulter les blogs "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 ou  "Les banques doivent faire leur travail" du 25 septembre 2011… en écho le 21 janvier 2012 d’André Orléan « Que les banques fassent leur métier », Le Monde, p. 6 « culture & idées »…, "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?","Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", "La Grèce doit tenir ses engagements", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article