Plus de noël du "ouiël"

Publié le par imagiter.over-blog.com

308036547_d080e21ae2.jpg

De voir le commerce qui séquestre entièrement les fêtes avec un envahissement qui dépasse toutes les limites de la décence – il nous faut reprendre les choses en mains. L'occupation abusive de nos intimités festives ne repose sur aucun argument rationnel :

 

1 -Tant de tapage (actuellement cela peut déborder sur 2 mois plein) pour les achats d'un seul jour c'est au-delà de toutes les rationalités économiques : le gaspillage de temps volé se montre tel une exagération improductive (y passer autant de temps gavé ne modifie pas, significativement, le volume d'achat) doublée d'un manque de respect évident (les juristes rattachent ces pratiques à du harcèlement économique, de l'abus de faiblesse, etc.) – comme ils ne savent pas se conduire, des limites doivent leur être imposées…

2 - C'est vraiment prendre les individus pour des crétins, à leur rappeler sans cesse qu'il y a date et soi- disant cadeaux (ces commerces n'alignent que du chiffre d'affaires) à impérativement faire. C'est un ordre et vous êtes dans la caserne du capitalisme. Votre choix c'est de n'en avoir aucun, nous vous prenons en otages, encerclés d'ébriété publicitaire de maniaqueries uniques (toujours le même clou, vous n'avez pas le droit d dériver de l'ordre central achetez achetez achetez achetez achetez achetez…trouvez- vous, loyalement, que "cela se fait" ?

3 – Le commerce monopoliste de nos vies eh bien ! il ne fête rien de sacré-  part leur propre fonctionnement : leur exercice exorbitant du droit commun, leur occupation abusive du domaine public, leurs agressions lumineuses, leur prise en otage de nos sens, leur non respect de l'intimité sensorielle, etc. – pratiques qui sont toujours violemment refusés aux autres citoyens. Pourquoi seraient-ils une classe à a part ? Pourraient- ils nous prouver leur supériorité ? A quoi servent de tels privilèges ?

4 - L'air de manque de sérieux complet qui couvre cette période discrédite tout leur soubassement philosophique : le commerce ne doit, en aucune façon, diriger le monde…il ne voit les humains à respecter que sous des formes primaires, simplistes, ahumaines : d'achat toujours sans choix sur l'option d'une société du non achat permanent…au lieu de faire des fêtes en rationalité et en adulte : possibilités agrandies et discrètes de choix pour les enfants, catalogues, internet, etc…chacun-e, sans tapage particulier, pourrait offrir le mieux aux enfants. Aimés donc protégés des invasions sans gênes et des tapages commerciaux. LA MAUVAISE IMPRESSION QU'ILS NOUS FORCENT LA MAIN. Sinon, les lieux publics et privés (avec leur accord) pourraient voir le domaine public s'ouvrir à des fêtes spontanées, à des espaces de fêtes sociales permanentes et autres ouvertures vers le futur. Voir nos blogs à ce sujet sous la rubrique "solutions à notre portée"…

5 - Enfin, le motif ultime (faire des cadeaux aux enfants) n'est pas recevable : nous aimons nos enfants, ils n'ont pas à nous les enlever sous nos yeux, à les prendre, irrespectueusement, en otages dans les "écoles de l'argent" et ne nous les rendre, après une invasion troublée de chaque seconde de nos vies, pour recommencer sans cesse ces dégradations de l'humain…

 

Nous préférons nous occuper nous même de la prise de cadeaux. Les moyens publicitaires sont déjà trop intrusifs, inutile d'en rajouter une louche…L'attention et l'amour valent plus que les objets. Nous refusons de laisser la propagande capitaliste jouer au cheval de Troie de "leur" cadeau (eux qui n'en font jamais ou en trompes l'œil si déloyaux) pour distiller leurs poisons dans les jeunes têtes. Les pauvres sont réputés bien plus généreux que le trop riches – ce n'est sûrement pas un problème d'avarice – mais de respect des autres…Proposer n'est pas disposer !!!

 

Nous ne voulons plus de fêtes sociales souillées par l'extravagance capitaliste…nous sommes la vraie majorité et clamons que de telles pratiques

….discréditent, définitivement sur le fond, le capitalisme qui

                                    ne veut que forcer les mains !!! Obliger, contraindre les achats…

 

Jusqu'au prévisible dégoût – qui déboule maintenant !!! 

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3"Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article