Possédés portables ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

8371683905_179382affc.jpg

60 000 citoyen-ne-s, en Espagne, en décembre 2012, ont résilié le contrat de leurs portables. Comme quoi nous pouvons tout à fait vivre sans !!! Cette simple interrogation nous a conduit à de flagrantes découvertes…

 

Lorsque l'on croit trop posséder l'on devient possédé(e)s…à voir certaines utilisations des portables nous le vérifions, malheureusement. Se couper de tout réel proche en pensant se connecteur à un plus grand réel est un calcul erroné. Sans la structure mentale du raisonnement, de la structuration des faits, de la profondeur intérieure, etc - le virtuel n'informe sur rien d'autres que nos projections psychologiques – ce serait plutôt une émasculation de la conscience qu'une extension de celle- ci…

 

Tout comme l'image ment, en général, sur tout…issue toujours d'un montage, d'une vue subjective, donc d'une décontextualisation, voir n'est pas du tout savoir. L'image ce n'est , dans ce cas, que du trompe l'œil (la pensée non !)…Il faut toujours analyser l'image la remettre dans un cadre référentiel, remonter toute l'échelle des raisonnements et leurs embranchements, etc…

 

Donc ne plus JAMAIS participer à son environnement réaliste n'est-ce pas avoir lâché la proie pour…l'ombre…soit - en marchant - humer tranquillement l'air, rechercher les senteurs, faire appel à toute sa mémoire, etc. Ne pas regarder longuement les lointains (antidote à trop d'écrans strabismants !), ne pas scruter tout le voisinage, ne pas écouter tous les bruits, ne pas parcourir de son attention sa peau, ne pas goûter à l'ambiance toute actuelle de la vie…etc…n'est-ce pas perdre toute proximité, tout contact réel, toute contiguïté ? Pour ne s'enfermer, se focaliser, oui "s'isoler" (plus de circulation électrique dedans et au dehors de son corps!) que sur un minuscule écran – ce n'est pas forcément être dans le réel. Adopter l'attitude top, glamour, cute, branchée, efficace, pertinente, clairvoyante, sagace, pas conne, etc…qu'il convient de vivre…

 

Le portable semble alors nous "prendre" la tête, dans le sens de se la monopoliser entièrement, de nous séparer de votre environnement, de nous vampiriser, de nous rendre étanches à tout le spontané, l'inattendu, l'immédiat, l'imprévisible (l'air du temps) de nous mécaniser exagérément, de nous robotiser de soumissions, de nous  automatiser à être possédé(e)s – portables = tics de fumeurs intoxiqués…

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 04/02/2013 18:27


bonjour


immensément perspicace très drôle de la philosophie bien active - et un grand amour pour les autres - que du meilleur...