POURQUOI RELAYER QUASIMENT TOUT LE TEMPS LES STRUCTURES DU POUVOIR ? Pourquoi autant de serviabilités déplacées ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4557429566_51e69c4674.jpg

POURQUOI LES SECONDERIEZ-VOUS ? Pourquoi autant de serviabilité déplacée ? Et aussi peu pour les désemparés et les miséreux ? Rarement, les pouvoirs n'ont eu autant de concours de personnes aliénées à elles-mêmes. Les pouvoirs, en tous domaines, culturels, financiers, politiques ou sociaux n'ont jamais obtenu autant "d'aides". Pourquoi perdons-nous tout le temps ? Existentiellement, quotidiennement, ne dirait- on pas que presque tout le monde se trouve "objectivement" à droite ? Verbalement c’est d’autres mots mais les actions sont objectivement dirigées contre les plus faibles et le bas de la société. La logique existe tout de même, et que cela ressemble, en plus, à un suicide collectif.

 

Puisque tout le monde a toujours su que la droite c'est "réservé" à une infime minorité de marginaux asociaux, nihilistes, ennemis de tout et de tout le monde: il ne s'y trouve aucune place pour une gigantesque majorité. A gauche oui !!! De la sorte, si nous perdons tout le temps c'est que la majorité (même en désirant l'inverse) fait obstruction à la vraie gauche (que d'embarras qui surgissent des névroses publiques !). D'une partie ou de tout leur être ! Cette parole des démocrates (sic) étasuniens en 2004, "plutôt Bush que le peuple" souligne leurs arrières pensées de "barrer tout accès à celui-ci vers la vie publique". Le profit avant les hommes. La gauche, parangon du Public, se saisit dans ses profondeurs populaires, comme privée de "vie publique", soit "la privatisation de la vie publique par le langage détourné par la publicité".

 

POURQUOI RELAYER QUASIMENT TOUT LE TEMPS LES STRUCTURES DU POUVOIR ?

POURQUOI LES SECONDEZ-VOUS ?

  • D'abord, par l'acte le plus inadmissible par les temps qui court de censurer. Qui peut être de ne pas relayer, aider les bons textes de gauche. Aussi simple et sournois que ceci. L’étape suivante du raisonnement se montre tel le maximum de censeurs intellectuels se situent à gauche. De plus, leurs censures monologuées, unilatérales semblent indéfendables dans tout dialogue, en tout débat de début. La vraie gauche a plus d'ennemis à l'intérieur d'elle-même qu'à l'extérieur. Il y sinue et insinue une sale mentalité qui pourrit tout (enfin presque). Pas vous en tout cas! 

 

  • Ensuite, en prolongeant et imposant les structures de non-débat par exemple. Si vous adoptez la structure arrachée de présentation des problèmes, l'évitement des arguments, la malhonnêteté intellectuelle de ne pas citer tous les courants de pensées ou les solutions alternatives, etc, vous ne pourrez avoir aucun débat. Vous devenez un ennemi de la gauche, tout en vous présentant comme très conforme ( mais à quoi ? conforme n'étant pas autoréférentiel, vous paraissez bien fous de prendre l'emballage pour le contenu !). Tout conformiste tend, ainsi, à devenir ennemi de la gauche

 

POURQUOI RELAYEZ- VOUS QUASIMENT TOUT LE TEMPS LES STRUCTURES DE POUVOIR ? (vous entrez l'ennemi dans vous, mais vous nous contaminez lorsque vous nous côtoyez – vous vous octroyez trop de droit à polluer, rentrez donc dans la honte que vous méritez !). Pourquoi autant de serviabilité déplacée ?

 

Dans cette optique, la gauche se verrait "objectivement" entravée et la droite "objectivement" favorisée et propulsée (n'est-ce pas de cet exact "aveuglement" qui foudroie juste avant la chute?). sachant que « droite » c’est non partage, non justice, non société civilisée et poursuite d’une économie inadmissible et d’un social. Et que vous pouvez de ces têtes de droite à l’intérieur de beaucoup qui se prétendent de gauche ? De ce fait, l'explication de ce phénomène siège dans ce que un grand nombre de gens de "gauche" relaie "l'objective minorité" de droite ( ils jouent contre leur camp !) .

 

En décrypté : ils renforcent, ajoutent, démultiplient, suppléent et retransmettent les peu de résultats de la droite. Ils relaient même leurs médias fous ! Ce qui diminue d'autant les résultats imputables à la gauche : ce n'est donc qu'un effet de trompe l'œil ; l'honnêteté intellectuelle sait parfaitement où se situe la vérité !!! Nous avons pigé que cette disruption du réel jaillit de blocages psychoculturels : les regards ayant été vitrifiés "n'accommodent" ( ne voient plus rien à la bonne taille, ne savent plus comparer, estimer, jauger ou juger). Semblablement, la pensée ( qui a des similarités avec le fonctionnement du visuel) ne sait plus graduer, hiérarchiser le réel ( le comble pour un pseudo libéralisme hyper autoritaire donc perversement hiérarchique) : faute de ce savoir impossibilité d'agencer les segments successifs de l'action …

 

Le drame terrible ( plus que 5 ans et demi pour inverser la mort par le climat) surgit  donc de ce que la majorité soutient et seconde que qui est promis aux plus désastreuses décisions collectives. Ne plus jamais collaborer, concourir et participer aux structures mentales dominantes, telles que viralisées par les médias fous ( ce sont eux qui ont "causé" les crises en plébiscitant "l'argent fou", non ?), disséminées par l'illégale pression conformiste ou répandues par le si délinquant circuit "société de consommation". Vous extraire de ces venins vous rendra, enfin, utiles à tout le monde (désir secret du plus grand nombre, alors ...) Puisque vous allez ressentir à quel point le biopolitique (l'autorité sur votre corps) vous avait violé et que, faute de votre permission première, vous allez pouvoir le poursuivre jusque dans ses retranchements.

 

Toutes les "décisions" qui pourrissent tant vos vies se dévoilent comme jaillies de caprices et de vaporeuses lubies : vous désirez le vérifier, parcourez "Le livre noir de la publicité" et vous suivrez le "comment ces êtres nuisibles ont fait pour se regrouper" (manie arbitraire pour le foot, goût des saunas, irrespect pour les femmes …etc.) et vous ne trouverez que des odeurs, de l'effondrement mental ( que le foot soit le "critère" qui "décide" de la macroéconomie" c'est trop dans la déchéance !) et de paternalisme. Ce paternalisme mérite quelques éclaircissements : "censurer" c'est de l'hypertrophie paternaliste, "décider" de cacher aux yeux des autres ceci ou cela c'est les traiter "objectivement" en enfants, en mineurs, soit en incapables, secondaires ou inférieurs – les protégeant d'eux-mêmes, se méfiant au maximum de leurs facultés – dit autrement, censurer se montre comme la pire insulte sociale, spoliant les autres de leur volonté, leur cachant toute piste émancipatrice ! ainsi "minorer" les femmes à ce point c'est les censurer de tout accès au "sérieux" et les maintenir dans "l'infinie servage" qui fit pleurer des beaux yeux. Il devient succulent que nombre d'arrogantes femmes insistent pour relayer, renforcer, ajouter, démultiplier, suppléer et retransmettre le peu de pouvoir "réel" de la droite. Etre avec une telle ampleur contre soi touche au grandiose, non ?

 

Nous espérons - qu'après ces différents "angles" d'approche du sujet ( la servitude volontaire c'est comment psycho corporellement ?) que ne pratiquent plus les journalistes ( alors qu'on le leur apprend largement dans leurs écoles) – vous aurez appris à décramponner et ne seconderez plus jamais ( contre votre camp) les handicapés des médias qu'évoquent les ex-décideurs !!! Vous remarquerez que pour chaque point nous avons adopté ou inventé une solution équitable et collective ( qui n'a pas la théorie unitaire globale ne peut, évidemment, pas goûter la saveur de tout savoir : les complets masos qui se privent des nectars suprêmes, accessibles sur notre planète !). C'est que, quasiment tous les jours, nous effectuons un "travail psychocorporel" sur nous-mêmes : à savoir les manipulations deviennent exponentielles ( les menteurs, faute de pouvoir mémoriser, leurs minables tours de passe-passe, en ont-ils encore le contrôle), les désinformations et conformismes sont proches d'étouffer le futur etc – à chaque fois que notre "corps" ressent être touché par la pointe toxique d'une de ces déchéances, nous nous mettons à chercher le(s) "circuit(s) psychologique(s)" par lesquels ces "échecs déguisés en victoire" s'insinuent. Par un mix de méditation ( non orientale ) et de gymnastique, nous "extrayons" le "point" avant qu'il ne s'enkyste et devienne chronique.

 

C'est le moindre respect du collectif que de refuser d'être vecteurs des manips. La majorité prend, peut-être, ses "autres" pour des poubelles – nous pas. Nous savons aussi que ces définitifs vaincus ( puisqu'ils paradent toujours en super gagnants – mais que dans le "monologue" absolu ! dans la démocratie multilogues, ils pressentent que leurs saletés ne "tiendraient pas la route" !) cumulent tous les défauts-faut-pas : en plus de posséder une "empreinte écologique" largement excédentaire ( en gros, ils vivent comme des porcs "propres sur eux mais hideux à l'intérieur" !), une arrogance sans fondement, vecteurs de toutes les malsaines perversions et viraux conformismes, ils ajoutent "pollutions affectives" "pollutions morales" "impasses intellectuelles" et "désastres pratiques" – en bref, ils ont raté leurs vies derrière leurs apparences stériles d'objets et d'argent fou. Le résumé qu'elles/ils obtiendront ? Une gigantesque répulsion.

 

De ces faits, si vous n'êtes pas incarnés vos corps se montrent contre vous. Ainsi en est-il de pensée non corporée : à gauche le Ps (pour rappeler ce qui n'avait pas été précisé dans le corps de la lettre ?) ne figure-t-il pas ces pensées sans aucun corps ? Qui ne survivent que dans les monologues insonorisés ! Ainsi, par vos propres corps, vous pouvez veiller à ne plus relayer les conformismes dominants. Ne serait-ce que par politesse car n'est-ce pas acte de barbare, de malappris péremptoire qui vous fout la fumée de son véhicule en plein nez ? Fumée qui sert, aussi, à se suicider, faut-il le rappeler et qui peut donc être mortelle ( quelle saturation de l'air de nos villes faudra-t-il pour que ces miasmes véhiculés se montrent mortels ? pendant ce temps, par exemple, dans l'anormal vide de désapprobation collective, les automobilistes nous foutent leurs gaz mortels dans le pif !). En conséquence, rien de plus fanatiquement impoli ( que font les politiquement corrects ?) que de vous asperger le nez des échappements de son véhicule !!!

 

Quand allez-vous rejoindre la honte qui vous est due ? Dès que vous êtes "incorporés" la ville vous semble bien peu "vivable" : qui nous a entraînés dans ce cul-de-sac ? Désincorporez-vous , votre corps se bat plus pour votre survie que vos têtes malades d'intox !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie", onglet 3 "L'intelligence indestructible du capitalisme ?", onglet 2 "Légalité de l'égalité "  ou onglet 3  "Why we left the left ?" et " Rien de plus solide que le solidaire".

Publié dans l'attaquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article