Que savent-ils qu'ils vivent aussi ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3327473939_6064b102f3.jpg

"Autrement dit, le coût environnemental du carbone était à la fois "externe" à notre système économique et, on le sait aujourd'hui, négatif" (p 265 – Chris Anderson – Free, Entrez dans l'économie du gratuit, 2010). Dès que les enfermés dans les irrationalités idéalistes du capitalisme se mettent à expliquer le système, c'est toujours des phrases d'une ingénuité aberrante, d'une candeur abusive, d'un boy scoutisme alarmant, d'une naïveté vraiment abusive. Ils planent dans un monde aux milliards d'excuses et d'alibis et n'affrontent jamais (lâchetés partout et mensonges même ailleurs) jamais les conséquences de leurs comportements irresponsables.

 

A l'analyse nous avons bien là une phrase MULTI RECIDIVISTE d'aliénation profonde. Le sens des réalités s'y montre si ténu qu'on se demande comment l'individu fait pour ne pas y reconnaître sa complète folie ???

 

On ne peut voir que ce que notre champ de connaissance nous laisse entrevoir. S'il est petit nous saurons/ serons petits. Voir n'est pas savoir si vous n'avez pas tous les rayonnages d'une mémoire fournie, de nombres de réflexions antérieures, des expériences multiples et des voyages de pensées déjà parcourus. Ceci n'a rien à voir avec les années : une vie intensément vécue (rien à voir avec des excès !!!) peut vous faire très jeune des spatialités gigantesques…cela nous est à tous arrivé : nous savons de quoi nous parlons !!! Très jeunes nous étions concentrés, profonds et très matures !!!

 

Et nous avons pu très bien "ressentir" les êtres de partout, les jauger et les parcourir, les écouter et les "voir", etc…très tôt, nous avons appris à toujours foncer, tel une vrille sans peur, VERS l'essentiel…la perle, le "précieux" de tout, le diamant jamais "crazy"…après quelques essais, sûrs que nous y parvenions sans plus même y penser…ce qui nous "forma" (Forme immense et accueillante, qui "n'omet" rien et à laquelle rien "n'échappe" !!!)  tellement à l'acuité à nous précipiter toujours sur :

**le primordial jamais l'accessoire

**le causal déclencheur jamais les multiples effets non constitutifs

**le ferment actif non ses dilutions fractales

**la quinte essence non l'artificialité futile des apparences

**la poignée du maître non les agitations désordonnées de qui imite sans savoir

**les mots aussi purs que les diamants éternels

**conserver l'énergie non la dilapider pour les beaux yeux du frivole

**savoir nous concentrer puissamment jusqu'à devenir "le point" qui a créé l'univers

**devenir "sans" images et sources d'une abondance d'images comme "comestibles" si pleines de goûts, d'odeurs, de touchers ou de sons, etc…

** etc.

 

Sans cesse emplis et nourris d'un savoir nouveau (donc sans modèle précèdent)…Comment le faire au moins effleurer ? "En recherchant le salut individuel, nous contribuons à la ruine collective" (p. 4 – Robert Reich – Le jour d’après – sans réduction des inégalités, pas de sortie de crise, janvier 2011)…le capitalisme est bien la plus grande structure de déconnaissance ; avec lui nous perdons tout – sa fin prévisible c'est le retour à la barbarie hébétée et absolument idiote…la fable des abeilles est d'une telle sottise – comme si s'enfoncer dans l'égoïsme le plus bestial pouvait faire "émerger", par auto-régulations absolument puériles, des solutions "collectives" et "englobantes" ? Les arbres viennent juste des graines et si RIEN dans le germe n'est collectif, rien de "collectif" ne poindra dans l'arbre…le capitalisme, parasite toxique, ne vit donc que des RESERVES PASSEES…qu'il ne "comprend" absolument pas : il n'y a qu'énormes contresens farfelus dans "tous" ses médias : pas une phrase rationnelle, pas un raisonnement cohérent – que du délire déraisonnable…On ne voit que ce qu'on connaît déjà : ne sachant RIEN que des phrases mécaniques (dont il reste incapable de démontrer la validité), il "ne voit plus rien" du vrai réel qui nous entoure : fonctionnant à vide dans une folie toujours plus "palpable" !!!

 

Or - le génie comme l'état de puissante concentration qui semble vous faire absorber tout le réel, le boire à corps retrouvé. Seul le génie reste " réellement" présent à tout le présent…le capitalisme, émeutier permanent, s'est mis à dos absolument tous les génies – aucun ne "voudra" donc lui montrer la sortie…

 

Et sa gueule d'égaré hante déjà les rues…

 

Que savent-ils qu'ils vivent aussi ? Ils ne vivent rien que du mort ressassé (nous pouvons nommer ceci "société du spectacle", etc mais ce serait, uniquement, dans le refus de "leur" rendre service)…

                                    – ils ne savent donc, précisément, plus…riiiieeeennnnnnn !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

 

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 29/01/2013 18:48


très pertinent en effet de poser la question - et d'y répondre aussi perspicacement...