Qui est qui - pour qui se rend-il ? « Id- Entité » = identique mais à quoi ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

6348950051_a4b5970b79.jpg

Le sempiternel problème d'identité ? Identité un décor très fantasmé ? Plutôt cela, hombre ! Puisque tout le monde a le droit à son "identité": le nœud de la résolution du conflit (l'identité ne semble qu'un conflit !) c'est l'Autre. Si nous prenions le regard des autres, nous voyons comme ils nous voient (et qu'ils en feraient de même) est-ce que l'identité demeurerait si présente ?

 

Qui est qui - pour qui se rend-il ? Au lieu de se "prend"-il, restituant quasiment tout l'inutile fardeau. L'identité comme du clair superflu ? Vraiment ? Pour qui se rend-il ? Signatures de paix !!!

 

Tout ceci excite un peu à aller voir de très près…

A la limite, l'identitaire peut très bien "passer" dans un monde égalitaire, nous exhorte-t-on…dans un monde inégalitaire il n'adviendrait que comme dissensus maxima ! Allons bon…C'est que, une transparence d'égaux vivant la même expérience se voit définitivement obscurcie par l'aliénation, alius (l'autre) transformé en aliud (objet).

"L'occident commence là où commence le partage entre un groupe défini, la cité, et l'autre ou les autres", précise Lucien Sfez dans "Les leçons sur l'égalité". Alien – cette action de partage qui met l'autre A DISTANCE et lui assigne sa place "d'autre". Il n'a rien dit, ne peut rien dire. Soi seul, en conséquence, crée toute cette monstrueuse architecture (alien- ation!), soi seul repousse l'autre et ose, en plus, le "chacun à sa place" (que n'a-t-il pas commencé par lui- même ?), ce qui ne veut absolument rien dire puisque un seul doit, alors, "distribuer" symboliquement les places. Sinon, le brassage sociétal naturel  ne peut garantir ce "genre de place" à personne. Chacun à sa place, par rapport à qui, qui est le chef d'orchestre ? Il n'a rien dit, et je me permets de parler "à sa place". Ensuite, quoi qu'il (elle) fasse tout sera interprété, dévié, faussé, défiguré d'après "mes" mots…Qui n'est jamais à "sa" place dans ce dispositif halluciné : en fait, qui veut foutre les autres à une place plus qu'arbitraire. Tout en refusant, capricieusement, d'être semblablement traité…oui "remis" à sa place !!!

 

Celle/celui qui agirait, ainsi, se poserait en maître absolu, le créateur de l'autre, son dieu en fait. "De l'altérité nécessaire, nous passons à l'altération, puis à la subalternité. Etrange opération qui emprunte ses traits à la métamorphose (…) il s'agirait ici d'une transformation du contenu de l'intimité de l'ancien "même" en une figure qui est identique à celle de son tourmenteur. Phagocytose du même par l'autre pour en faire un même que lui, au point que l'ancien même est devenu étranger à lui-même, à sa propre égalité avec soi. Il est désormais transformé en chose. (p. 221- Lucien Sfez, Les leçons sur l'égalité). L'identité, nous le pressentions, sert de cheval de Troie pour ses inhumaines et perverses manipulations

 

Si si loin du pour qui se rend-il ? Qui renvoie tous les excès et excèdent d'identités…L'identité a même une étymologie : id- entité…identique à l'entité, mais l'identité de quoi : dans la chaîne des reconnaissances et identifications, nous obtenons un élément blanc, une réponse vide, une discrète absence…Ce qui n'arriverait certainement pas, avec qui tend à devenir "juste" un grain de l'univers, un simple morceau de paysage, un souffle du global, une lumière contemplative, l'enveloppe externe de l'Humanité ou, encore, un petit bout du corps de la Terre !!! Ce prétendu vide montre une plénitude, un épanouissement et une présence très denses !!! Puisque, une fois pour toutes, "l'identité" demeurera piégée dans la goutte d'ambre de "se croire être identique à …" (cette vérité scientifique de l'identité! "Se croire être identique à …""se croire être identique à …""se croire être identique à …" sans jamais le reflet final du "identique à …" CECI !!!)…pour qui se rend-il ? Capitulant, cédant et concédant, abandonnant – en apparence – mais, en réalisé, s'appropriant, transmettant et gardant le meilleur, la quinte essence !!!

 

Ainsi, se "croire être identique à" ( un peu d'univers, de nature, d'immensité ou de lumière, etc – liste illimitée! Sauf rien d'objectal, de reflet improprement humanisé) …vous aura fait "gagner sur tous les tableaux". Vous ressentez et vous vivez, intensément mais réellement, toutes les sensations d'être identique à (identité) sans que cela ne nuise à qui que ce soit d'autre (comme toutes les qualités)…?  Qui a dit que l'acéphale capitalisme (caput, tête!) c'est la stupide porte ouverte à toutes les perversions, déjà ?

 

Ce qui lui "échappe" si complètement (à tous les sens du terme !) le plus – hé bien ! c'est si simple, oui c'est  la simplicité en tout…celle de n'avoir besoin d'aucun modèle, archétype, référent, garant, répondant, aval, caution, oui attelage déresponsabilisant,etc. – en rien …

 

Se passer de l'identité (socialement définie)…

                                   …c'est parvenir, sans heurt, à simplement ÊTRE SOI !!!

 

            Mais souverainement – hors de toutes les comparaisons possibles !!!

 

      Un espace infiniment plus grand que tout le VIRTUEL s'ouvrant alors en nous !!!

 

Comme pourront vous le faire ressentir quelques unes de nos plus récentes techniques, sur ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", Quelles formations ont suivi les transformations ?","Vous est-il arrivé de regarder votre estomac ?", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", "Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé""Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!", "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, alors, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 19/01/2013 15:59


incroyablement perspiccace ce texte - il traverse toutes les fausserés trafiquées des identités (sans consistance) et trace que notre époque perd son masque d'hypocrisie dans L'APORIE identitaire
- génial !!!