Se militer à limiter

Publié le par imagiter.over-blog.com

5458987278_ffed39f92f.jpg

Genre de mots qui se prennent, eux-mêmes, les pieds dans leurs tapis…militer comme imiter les limites, arbitraires et sans justification, oui les limites posées par les pouvoirs. Donc "officialiser" ces limites capricieuses et discrétionnaires. Qui ne se fondent que sur une pulsion isolée d'un dirigeant….en s'y cantonnant, en s'y bornat, en s'y terminant, en s'y limitant à ces limites. Là où se trouve ma imite je vous l'impose à toutes et tous. Et milite pour ce monde sans sortie et sans solutions…puisque TOUTE SOLUTION AU CAPITALISME S'IMPOSE EN SORTANT DE SON CADRE TROP RESTREINT !!!

 

Tant que vous avez dans la tête un seul des tics dirigeants ( réunionite sans réelles décisions, agendas sans rien dedans, évènements non réels mais inventés juste pour nuire aux opposants, rien de mieux à proposer juste critiquer tout le monde, etc…) – vous ne militez pas vraiment. Vous limitez. Vous restez douaniers des artificielles frontières mentales…sous couvert de "neutralité" (d'un seul côté, en fait !), vous pouvez très bien devenir les gardiens et matons de l'ordre établi…les toujours mêmes nouveaux chiens de garde !!!

 

Militer n'est, certainement pas du tout, borner, délimiter, localiser, marquer ou border …mais bien percer des voies très nouvelles !

 

Qui dit "nouveau" dit mots neufs, concepts  récents ou raisonnements originaux !!! Où sont-ils donc dans le militantisme comme conformisme …A moins que ce ne soit le conformisme comme militantisme ? Nulle part…la même vieille soupe rance servie à toutes les sauces – envers des évènements trop divers pour être rétrécis à cette litanie !!! Les mêmes litanies usées jusqu'au dernier bout de ficelle et qui disent juste ça existe ça existe ça existe ça existe ça existe ça existe ça existe ça existe…

 

Ah bon depuis toujours ? Comment serait- ce donc survenu à l'existence ? Qui dit début affirme, aussi, fin ? Ce serait pour quand ? Dans le monde si rétréci, si sommaire, si abrégé, si restreint, si écourté, si contracté, si raccourci si resserré, si étroit, qui se "limite" juste au mécanisme primaire "produire-consommer". Où toutes les autres aspirations humaines, des plus nobles aux plus triviales, se voient évincées, bannies, exclues, exilées, délogées, déplacées, chassées, écartées, oui expulsées – il n'est guère difficile, pourtant, de supplanter, de surpasser, de dépasser, de distancer, de contenir,  d'annexer et d'englober un tel simplisme régressif ? Trop facile, même, pour un militant extensif et hyper créatif de "produire" un monde nouveau si vaste, si unificateur, si abondant, si étendu ou si intégrateur qu'il démontre avoir de la place pour absolument tout le monde. Dans la juxtaposition non concurrentielle mais spatiale de toutes les différences et de tous les besoins…

 

Au lieu de l'espace si mesquin du capitalisme – qui ne peut, objectivement, qu'exclure infiniment plus qu'il n'intègre…et qui se noie et échoue dans la stupidité de la concurrence tous azimuts, de la concurrence non coopérative ou des divergences des intérêts bien entendus…

 

Un militantisme qui, en tout, dans chaque concept, dans la moindre attitude, dans le plus fin ressenti, dans la pensée la plus improbable – n'est pas pétri du dépassement du capitalisme - semble bien renforcer celui- ci !!! Puisque - une fois les trouvailles visuelles, verbales ou de comportements, épuisées – il ne reste que trop d'éléments bien identiques, analogues, comparables, similaires ou semblables. Le conformisme y écrase, alors, toute inventivité…  

 

Et – à vérifier dans les militantismes actuels – nous sommes bien obligés de constater une trop forte parenté structurelle avec les manières de pensée des pouvoirs…

 

a -  Préférer "son" propre pouvoir à la réussite collective nous semble une de ces aberrations inexcusables qui favorisent, exagérément, la persistance du capitalisme…

b - Ne pas se préoccuper, prioritairement, du nouveau, de l'hétérodoxe, du transversal,  de l'anticonformiste, du paradoxal, etc – de même !!!

c -  Croire encore dans le moindre des mensonges généralisées des pouvoirs qui ne peuvent plus traverser la moindre structure argumentaire, la moindre démonstration rationnelle, la plus infime monstration de faits, etc – idem…

d -  Enfin, répondre au lieu de précéder, rétorquer en place de distancer, stopper au  lieu d'anticiper, etc…ne peut que faire durer, indécemment, le capitalisme …

 

Le militantisme véritable innove en tout, façons de parler, méthodes de pensées, postions sur tous sujets, attitudes sociales, styles d'engagements ou systèmes argumentaires, etc !!!

 

                        En un mot, il ne se laisse limiter par rien de l'existant actuel !!!

                  Puisque par substance même, il ne lui ressemble en absolument rien !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2 "La star des stars", "L'ardeur sociale" et "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou, encore "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

8aqv65eyqn 14/12/2019 03:38

Writing is singular, so you want “is”.