Tout va de travers ? Faut traverser !!!

Publié le par imagiter.over-blog.com

2521675705_445481886e.jpg

Pas un seul mot qui nous enferme. Tous ouverts ils nous montrent, abondamment, tout l'espace espacé, les options directionnelles, le potentiel d'immensités – le simple fait de faire un pas dénoue, visiblement, la précédente situation. Il n'y a de figé que les obsessions… Les mots sont des pivots d'actions, des engrenages d'énergie, des charnières de puissances, des essieux de gestes, des axes de volonté, des flèches de décisions…

 

Tout va de travers ? Eh bien ! Va falloir traverser !!!

 

Le langage est complet, il inclut tout, tout le féminin comme tout le masculin – il n'exclut absolument rien. Donc – fort de cette observation de grand réaliste  - dans le mot s'il y a le problème, il y a aussi la solution. Si le mot ne peut être que sphérique, il y a aussi son côté tourné vers l'ombre autant que celui tout baigné de lumière. Ce en quoi le monde appartient aux cœurs purs – chaque arrière- pensée vous châtrant d'une grande possibilité de vie…

 

Tout va de travers ? Suffit de traverser !!!

 

Le verbe qui va avec travers ? Traverser – tu traverses ton travers et passe à travers tout ce qui va de travers…tu marches tout droit, droit à travers les difficultés et les obstacles…donc, selon toute logique et bon sens réunis – tu les traverses, transperces, franchis, parcours et dépasses…Prétendu DE travers tu as bien traversé, perforé ce traviole, ce dévié …tu as fait obliquer l'oblique…de loin, ul ne voyais à quel point tu allais au plus court, coupant l'obstacle, trouant le transversal…

 

Exactement comme les génies – ces êtres d'éclatant chemin, où la pornographie n'est que dans l'œil qui regarde sans savoir – pas dans la clarté lumineuse de leur impeccable route – ici, c'est si limpide que qui prétend que tu vas de travers, se montre tellement INCAPABLE de piger qu'afin d'aller au plus court, tu t'écartes des lourdeurs dominantes…traverser c'est bien aller à travers ce qui – par qui n'est pas passé par-là – est nommé "de travers"…aveugle à ce qui verse dans traverse, à ce qui verse vers dans le traVerseau …alors…

 

            …que le réalisme neutre et désintéressé le voit traverser de part en part :

 

Pénétrant le passage, porté par le javelot du voyage – tu "respectes", à la perfection, l'étymologie en traver "directement", via / versus le latin, transversus transversal, oblique …Tout va de travers – et tout souligne qu'il faut, absolument, traverser !!!

 

   …ce que le réalisme neutre et désintéressé voit comme traverser de part en part :

 

                        Chaque part visitée – le partage des parts peut commencer !!!

 

…partage des parts dont nous verrons les résultats dans le tout prochain blog

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

  de TK ce matin : il a bien capté...

Dans un mot, s'il y a le problème, il y a aussi la solution". Les mots qui blessent et salissent peuvent donc être retournés, en les remployant avec leur sens originel ou un nouveau. Chaque fois que l'on vous insultera, reprenez le MOT qui vous blesse le plus. Dans l'agression il y a la non connaissance de la paix, tout agresseur est un ignorant de la concorde. Faites confiance aux mots contre les maux.

 

réponse

Purée - si tu m'enlèves tous les mots de la bouche - que me restera-t-il à clamer ? Oui tous les mots sont avec NOUS - regardes juste l'ouvrier que ouvre tout, etc...et le théâtre de rue que ça permet : vous l'ouvrier et pourquoi vous la fermez maintenant !!!

Publié dans l'attaquine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 22/11/2012 17:22


vous êtes tellement loin dans le futur avec une CLARTE de pensée incroyable - que tout a l'air de devenir vacarme loin de vous...

imagiter.over-blog.com 22/11/2012 17:28



bonjour


passionné(e)s par votre point de vue nous sommes débordés - heureusement ce we nous pourrons nager dans votre grandeur de vision - merci


à ajouter un commentaire et sa réponse


Dans un mot, s'il y a le problème, il y a aussi la solution". Les mots qui blessent et salissent peuvent donc être retournés, en les
remployant avec leur sens originel ou un nouveau. Chaque fois que l'on vous insultera, reprenez le MOT qui vous blesse le plus. Dans l'agression il y a la non connaissance de la paix, tout
agresseur est un ignorant de la concorde. Faites confiance aux mots contre les maux.


 


Purée - si tu m'enlèves tous les mots de la bouche - que me restera-t-il à clamer ? Oui tous les mots sont avec NOUS - regardes
juste l'ouvrier que ouvre tout, etc...et le théâtre de rue que ça permet : vous l'ouvrier et pourquoi vous la fermez maintenant !!!