Rêves de brèves (5)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Rêves de brèves (5)

Animaux ? Ici, nous entrons dans le côté monstrueux des conformismes : tous les efforts réunis pour ne jamais rien savoir. Leurs contorsions malsaines pour ne jamais rien connaitre de la réalité. Leurs trop délinquants sabotages afin d’enrayer les preuves des comportements barbares. Qu’ils couvrent par inertie fondatrice !!!

..

Mais là, les actualités se conjuguent afin de nous harceler enfin de réel Venant d’humains en avance cela pouvait être rejeté d’un revers de main par les antidémocratiques que restent les conformistes. Mais là c’est la réalité. Tellement plus difficile de la disqualifier par des assauts de déloyautés !

Voilà, nous sommes au cœur du sujet. Cet article va aborder la cruauté envers les animaux. Mais pas sous l’angle habituel. Exactement - sous celui de la cruauté parce que l’on est là pour s’amuser (voyages dans d‘autres pays) ou parce que c’est « mon » animal et que j’en fais ce que je veux (animal de compagnie). Ainsi que l’actualité sur les abattoirs : où la dominante demeure bien ce ne jamais vouloir savoir et voir les réalités du conformisme. Ce qui possède le trait commun et toujours indiscuté : s’amuser aurait tous les droits. Ah si c’est pour le fun. Nous ne faisons rien de mal. Plaisirs sans frontières. Si c’est pour se distraire oui nous avons le droit d’être si…distraits. Ce qui ressemble fortement à une immense inconscience. Mais a des résultats concrets de souffrances ignorées. Ici, nous abordons donc (mais sans ces vidéos de souffrances martelées !) tous ces abus de bonnes consciences auxquels, aboutissent la société d’obligation du se distraire…à tous prix ! Là se sont des animaux qui paient la facture, comme nous allons le vérifier !

……………………………………************************

*** 1) - Comment des amis des animaux peuvent en devenir les tortionnaires ?

..

...

Par ignorance souvent. Par excès de narcissismes aussi (c’est soi que l’on adore avec l’animal comme un jouet faire-valoir) celui des « ah que j’aime les animaux ! ». Sur la photo, oui et pas dans la réalité ! Oui, par manque assez répandu d’esprit pratique (un animal faut s’occuper attentivement de lui tel qu’il est en non jouer avec comme avec une poupée)…covoyons dans le détail…

..

« Donner le biberon à un bébé tigre, toucher le pelage du félin presque adulte, entrer dans la cage aux fauves. De quoi ramener de belles photos de vacances. Mais, pour divertir les touristes, les petits tigres sont enlevés à leur mère dès leur plus jeune âge. Ces bêtes sauvages, qui ont besoin de grands espaces, sont enfermées dans des enclos. Quant au sort des tigres adultes, trop dangereux pour interagir avec les touristes, il reste assez flou

Maltraitance-animale-les-méconnues dix-attractions-touristiques-les-plus-cruelles

Turner Barr est un journaliste américain. En 2013, il a travaillé comme bénévole au Tiger Temple, en Thaïlande, pendant trois semaines. Il a donné, sur son blog, sept raisons de ne pas visiter ce site. « J’ai décidé de faire cette expérience car je voulais regarder de plus près ce que l’on nous présente comme un refuge pour les animaux. En réalité, ils sont élevés dans le seul but de faire du profit. Ces bêtes sont enchaînées, sous une chaleur assommante, c’est écœurant. Ce qui m’a le plus choqué, c’est le nombre de personnes qui viennent les voir », raconte le journaliste. Pour lui, les touristes ont un rôle très important à jouer : « Ils votent avec leur argent. J’en voyais certains qui étaient horrifiés par ce qu’ils voyaient. D’autres, en revanche, ne pensaient qu’à prendre leurs selfish selfies avec des petits bébés tigres et les câliner », se souvient-il. La Thaïlande est le pays le plus connu pour proposer cette activité, mais on la retrouve aussi dans d’autres pays d’Asie, ainsi qu’en Austra lie, au Mexique ou en Argentine.

...

Pour l’animal, être pris dans les bras des curieux entraîne une forte dose de stress. Son système immunitaire est affaibli et le risque d’attraper des maladies, accru. La tortue de mer est de nature timide, lorsqu’elle se retrouve dans les mains d’humains, elle bat des nageoires, ce qui peut engendrer des fractures ou des griffes arrachées. Il arrive souvent que les touristes les laissent tomber accidentellement. Ces accidents peuvent être responsables d’une fracture de la carapace et entrainer leur mort. »

..

Se croire toujours dans un film dont nous serions le héros unique a des conséquences graves. L’animal n’a pas d’attraits pour le touriste qui l’agresse sans le savoir peut-être. Mais en le forçant toujours. Et sans même commencer à imaginer que ses comportements sont fondamentalement nuisibles…après tout il à paye son voyage pour …s’amuser. La question fuse alors : s’amuser oui mais…aux dépens de qui ? Des animaux toujours. Mais aussi des enfants (guerres indéfendables) puis des…défavorisés ( le système de cruauté sociale nommé capitalisme). Ceci forme un tout : les droits exorbitants et abusifs que s’octroient, unilatéralement, les dominants. En se déchargeant, inhumainement, de tous les devoirs sur les…pauvres ! C’est cette mentalité qui reste le noyau dur de touts les maltraitances comme de toutes les cruautés. Cette si nuisible mentalité doit être renversée d’urgence !

..

« Dans de nombreux pays d’Asie, faire une balade sur le dos d’un éléphant fait partie des activités favorites des touristes. Mais pour parvenir à rendre le pachyderme docile, il faut lui infliger de nombreuses souffrances. Arraché à sa mère petit, l’éléphanteau est soumis à un rituel appelé « phajaan », qui signifie briser l’éléphant, c’est-à-dire séparer son âme de son corps pour l’amener à obéir. […pour que la chochote touriste n’ait, lui, aucun désagrément…]. Pendant plusieurs jours, il est enchaîné et traumatisé. « C’est extrêmement douloureux et l’éléphant s’en souviendra toute sa vie. On le prive d’eau, de nourriture, il est battu… », explique Julie Middelkoop.

..

Les delphinariums font partie des attractions les plus populaires. Mais les dauphins qui sont capturés dans la nature sont pris en chasse par des bateaux avant d’être attrapés dans des filets ou hissés à bord. Certains meurent avant même d’arriver à destination, tant le stress est intense. Ne vous laissez pas tromper par leur sourire et leur regard vif : « Ce sont des êtres très sensibles, très développés, avec une relation importante à leur famille. Dans leur bassin il n’y a absolument rien, pas de prédation ni de divertissement… Cela ne répond nullement à leurs besoins naturels », déplore Christophe Marie. La vie dans le bassin est également dangereuse pour la peau du dauphin, à cause du traitement de l’eau, mais aussi du soleil, dont il ne peut pas se protéger que dans les profondeurs. »

..

Etc.

L’inadaptation des humains à la vie fait que tout n’est plus que jouets : la Nature un décor pour d’indéfendables narcissismes…selfies vient de selfish (égoïsme – celui tout pour moi et rien pour les autres)…les animaux ne sont que des jouets pliables et corvéables à merci. Elles sont bêtes les bêtes nous les traitons donc bêtement. Or si nous étions vraiment intelligents et sensibles nous les traiterions avec le meilleur de nous-mêmes. Et non avec tant de barbaries. Indéfendables !

..

..

…………………………*********************************

………

*** 2) - La mort animale devenue plus inhumaine ?

..

..

Ici, nous entrons dans les contes de fée, la vie en rose, les affabulations niaises, etc. – le conformiste fuit toute réalité. Ce pourquoi il est dangereux. Très. Puisque si nous mangeons de l’animal il faut bien qu’il meure. Mais là rien n’oblige à tant de barbaries et à tant d’abus de cruautés. Pour rien. Un groupe d’humains n’a pas le droit de déshonorer toute l’Humanité. Il n’y a qu’une seule vie sur Terre et nous en faisons partie. Maltraiter un animal c’est nous maltraiter nous-mêmes : c’est perdre des qualités qui font l’humain. Et son célèbre…sentiment d’humanité. C’est vraiment trop nous rabaisser…Car le réel est complet : maltraiter possède de nombreuses ramifications dans ses conséquences et sur nos propres corps et métabolismes. Si nous maltraitons gratuitement, par effet de vases communicants une partie de nos qualités souveraines d’humain s’en vont aussi !

..

En 1948, Georges Franju tourna dans les abattoirs de Vaugirard et de La Villette les images qui composent Le Sang des bêtes, film documentaire d’une vingtaine de minutes sorti l’année suivante. A cette époque, les chevaux et les bovins étaient assommés au merlin puis égorgés, tandis que, moins dangereux pour l’homme, les moutons, veaux, agneaux étaient directement égorgés.

Grâce aux efforts conjugués d’associations de défense des animaux, le législateur prit des mesures. Un décret du 16 avril 1964 fixa les modalités d’insensibilisation des animaux avant leur abattage : trépanation de la boîte crânienne, perforation au niveau de la nuque, percussion de la boîte crânienne, électroanesthésie, anesthésie au CO2.

..

Cessons-de-croire-aux-contre-vérités-de-l-élevage-industriel

..

Ces méthodes, destinées à éviter les « souffrances inutiles », répondent à « la protection des animaux au moment de leur abattage [le fait de mettre à mort un animal par saignée] ou de leur mise à mort [tout procédé qui cause la mort d’un animal] », ainsi que continue de le préciser le décret en vigueur ; ces mesures furent étendues aux oiseaux et aux lapins en 1970. Une curieuse idée de la protection en vérité, dont l’acception minimaliste tient dans l’évitement du pire dans un lieu où tout y invite.

Car qu’est-ce qu’un abattoir ? Un lieu où l’on tue à la suite des individus qui ne doivent leur naissance qu’à la programmation de leur mise à mort : les animaux de boucherie. Des tueurs (selon le terme professionnel) sont rémunérés pour cette activité. ».

C’est dans ce cadre que survient les scandales des abattoirs de ces derniers jours !

De-nouveaux-cas-de-cruauté-contre-les-animaux-révèlés-dans-un-abattoir

..

……………………………..*********************

Mais beaucoup moins connu : lorsque filmer la cruauté envers les animaux devient un crime. Oui plus grave que ces cruautés ! Puritanisme nuisible toujours : l’image importe plus que la réalité. Les apparences que la vérité. Dans ces cas-là c’est le puritanisme qui en est le coupable.

..

Filmer-la-cruauté-envers-les-animaux-devient-un-crime-aux-états-unis

..

"LOIS BÂILLONS"

« Pourtant, depuis quelques mois, une douzaine d'Etats américains ont proposé ou adopté des lois criminalisant la dénonciation de ces pratiques dans les élevages et abattoirs. Avec quelques différences selon les Etats, ces législations interdisent de filmer ou de prendre des photos secrètement au sein de fermes d'élevage et de postuler pour un emploi dans l'un de ces établissements sans divulguer des liens avec des groupes de défense des animaux – un délit [ sic ] punissable d'un an d'emprisonnement et de 1 500 dollars d'amende en Utah. Elles contraignent aussi les ONG à livrer les vidéos dénonçant des abus aux autorités dans les 24 ou 48 heures qui suivent leur réalisation. Le plus extrême de ces textes, en Arkansas, va même jusqu'à proposer d'interdire à quiconque d'autre que les autorités d'enquêter sur les animaux.

..

La plupart de ces projets de loi punissent non seulement les militants qui prennent des photos et des films, mais aussi les médias et les organisations de défense des droits des animaux qui diffusent les documents. »

..

Les questions fusent : dans l’intérêt de qui ? Des animaux ? De l’espèce humaine ? Autres ?

..

Selon le New York Times, ces tentatives de l'industrie de l'élevage de mettre fin aux enquêtes dans leurs enclos ont en partie été chapeautées par l'American Legislative Council (ALEC), un think-tank conservateur connu pour ses travaux législatifs controversés – comme la loi "Stand your Ground" ("Défends-toi") qui autorise tout citoyen à utiliser la force, quitte à tuer, s'il se sent menacé […bref, un Far West où la loi c’est le sans loi, il faut rester violent et n’avoir que la déraison du plus fort ! ]. Cet organisme avait aussi proposé le premier texte en matière de bien-être animal, en 2002, le Animal and Ecological Terrorism Act (AETA), qui interdisait de pénétrer "dans une ferme pour prendre des photos ou vidéos avec l'intention de porter atteinte à l'image de l'établissement ou de son propriétaire", les contrevenants se voyant placer sur un "registre terroriste". [ mais pas les paradis fiscaux ?]

..

Plusieurs législateurs des récentes lois "ag-gag" sont liés à l'industrie agro-alimentaire. »

«
Les lois "ag-gag" n'ont en réalité rien à voir avec la protection des biens, dénonce le New York Times dans un éditorial engagé, mardi 9 avril. Leur seul but est de maintenir les consommateurs dans l'obscurité [ selon le principe des cigaretiers], afin de s'assurer qu'ils en savent le moins possible sur le fonctionnement sombre de l'élevage industriel. Ces projets de loi sont poussés par le lobbying intensif des sociétés de l'agrobusiness. A la place, nous avons besoin de lois qui garantissent notre droit de savoir comment notre nourriture est produite."


..

Aspects que fuient sans cesse les conformismes qui, ainsi, augmentent toutes les inutiles souffrances !

..

………………….%%%%%%%%%%%%%

..

..

**** 3) - Les animaux de compagnie qui préféreraient un salut la compagnie !

..

Il y a, aussi, la cruauté des enfants envers les animaux. Réalités rarement témoignée. Toujours le vivre dans un film avec des gardes du corps qui doivent expulser toutes bribes de réalité. Demeurer dans un faux rêve obtient des résultats bien pires que de voir le réel tel qu’il est. Pour une fois, voyons le mal que les enfants peuvent faire aux animaux !

..

Cruautés des enfants envers les animaux

..

« La cruauté enfantine envers les animaux : que révèle-t-elle?

..

· L'absence de respect pour les animaux.

· La volonté de contrôler.

· Éduquer par le châtiment.

· Vouloir choquer les personnes présentes.

· Vouloir mettre en scène la violence (avec les combats de coq, de chiens, etc...).

· Chercher à impressionner ou menacer autrui par le biais de l'animal.

· Parce qu'on ne peut pas se venger directement sur une personne.

· Parce qu'on ne peut pas se venger directement sur le propriétaire de l'animal

..

De fait, la souffrance que l'enfant inflige à l'animal reflète en quelque sorte la violence qu'il subit. Dans sa vie réelle.

….

Posséder-un-animal-de-compagnie-comme une forme de maltraitance ?

..

Posséder un animal de compagnie comme une forme de maltraitance ?

..

« Il aura fallu attendre 800.000 signatures récoltées au travers d’une pétition lancée par "30 millions d’amis" pour que cela change. Désormais, dans le Code-Civil, l’animal domestique est considéré comme étant un être doué de sensibilité et non un bien meuble. Ce changement de statut devrait permettre de punir plus sévèrement la cruauté et la maltraitance envers les animaux. Nos animaux de compagnie sont-ils satisfaits de cette évolution morale de notre société ?

..

Une liberté conditionnée pour nos amis les bêtes ?

..

L’animal de compagnie, même si nous éprouvons pour lui de véritables sentiments d’amour, celui-ci restera notre prisonnier durant toute sa vie. Le chien sera tenu en laisse, l’oiseau enfermé dans une cage, les poissons rouges seront cloîtrés dans leur bocal. Quant aux chinchilla, hamster, cochon d’Inde, serpent, lézard, araignées et autres NAC, ces animaux seront consignés dans leurs cages respectives et vivariums, avec au programme de la journée, des sorties occasionnelles sous étroite surveillance. Il semblerait que le chat domestique s’en tire à bon compte, à moins que le pauvre animal soit condamné à perpétuité à l’intérieur d’un appartement situé au quinzième étage et qu’il devienne, à force de vivre enfermé, agoraphobe. Le chat, lorsqu’il vit dans un quartier pavillonnaire, peut aller et venir à sa guise et jouir d’une liberté presque totale. Dans les contrées reculées de toute civilisation, il existe encore des relations respectueuses entre l’animal et l’humain. Il s’agit d’une relation particulière et complémentaire où chacun partage un moment de vie, sans obligation ou une quelconque responsabilité vis-à-vis de l’un ou de l’autre. C’est peut-être dans ce cadre de vie que l’animal doué de sensibilité prend tout son sens ».

..

Début 2015, la France a fait évoluer le statut des animaux pour les qualifier « d’êtres sensibles » dans le Code Civil. C’est aujourd’hui au tour des États-Unis de franchir une étape importante dans la bonne direction ? »

..

Comme ceci ?

..

Le-FBI-classe-désormais-les-actes-de-cruauté-envers-les-animaux-au-même-niveau-que-les-homicides

..

Lorsque la maltraitance envers les animaux devient… un crime fédéral ? Cela semble aller, pour une fois, dans le bon sens !

………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

..

En conclusion : Puritanisme nuisible toujours : l’image importe plus que la réalité. Les apparences que la vérité. Dans ces cas-là c’est le puritanisme qui en est le coupable. Le puritanisme est un conformisme. Et le conformiste est celui qui se croit toujours dans un film dont nous serions le héros unique.

Or cette fuite permanente de la réalité a des conséquences très graves : parce qu’elles sont occultées. Parce que toutes les responsabilités retombent sur les seules épaules des anticonformistes. Que ces détraqués conformistes empêchent, en plus, d’agir. Parce qu’il faut ôter tout pouvoir de décision des mains des conformistes. …

..

…..…L’état du monde actuel étant l’abus des conformismes !

…………………………%%%%%%%%%%%%%%%%

..

http://observers.france24.com/fr/tag/cruaute-envers-animaux

..

Filmer, Témoigner, Vérifier

..

…………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il y a d’opinions très différentes moins le monde risque de se tromper ………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Rêves de brèves (5)
me tuer pour t’amuser ne fera pas de toi plus un homme ----- mais à coup sûr cela te rendra moins humain

me tuer pour t’amuser ne fera pas de toi plus un homme ----- mais à coup sûr cela te rendra moins humain

Rêves de brèves (5)
afin de ne pas oublier que la cruauté (qui peut devenir si sélective!...) envers les êtres humains restent infiniment condamnable !

afin de ne pas oublier que la cruauté (qui peut devenir si sélective!...) envers les êtres humains restent infiniment condamnable !

Rêves de brèves (5)

à voir...

Un simple montage…qui montre pourquoi tous ces combats face à la cruauté de certains "humains" envers les animaux? ----- Des images remplies de tendresse, de complicité, de sourire, de beauté...mais aussi d'incompréhension, d'injustice, d'impuissance...et d'espoir! ----- "On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités." Gandhi

comment la cruauté envers les enfants a beaucoup à voir avec celle envers les animaux ?…

ces photos sont très cruelles parce qu'elles sont prises une milliseconde...avant d'horribles drames - tout est alors dans la façon de regarder !

Publié dans qui fuit le réel

Commenter cet article