Nouvelles illusions corrosives ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Nouvelles illusions corrosives ?

A force de ne pas connaitre et reconnaitre ce qu’est une solution – nous risquons d’enliser toute action dans des impossibilités juste rêvassées. Et non très réelles. Bien cet exposé générique est issu d’un commentaire. Commentaire que nous allons décortiquer ensemble. Mais c’est, surtout, la concrétion de malaises face à des arguments qui n’en sont pas en fait. Et d’intuitions sur le danger de telles illusions si coruscantes qui élargit l’article à la planète entière !!!

D’abord le commentaire ? «Je crois qu'il faut cesser de pointer un groupe pour la pollution ou autres problèmes. C'est ainsi qu'aucun problème ne se règle. Chacun est responsable d'acheter, de vendre, de vouloir sa part du gâteau même si minime. Nous sommes responsables de nos actes et besoins et, surtout, nous n'avons pas besoin de nous nommer des boucs émissaires. »

Nos énergiques réponses face à ce nouveau danger : parler sans jamais savoir, présenter des solutions sans esprit pratique du tout, rêvasser à des unions impossibles ce qui empêche qu’elles ne s’amorcent dans nos vies, badigeonner des règles universelles comme « remparts » du futur alors que c’est le clair non respect de ces règles qui va tuer ce futur dans l’œuf, etc. etc.

Face au « Je crois qu'il faut cesser de pointer un groupe pour la pollution ou autres problèmes » (…) qui s’achève en l’impériale dictature du « et, surtout, nous n'avons pas besoin de nous nommer des boucs émissaires. », les dramatiques conséquences du REFUS DE VOIR LE RÉEL EN FACE sont :

**** La méconnaissance intégrale des processus de solutions : d’abord plus de statistiques, d’études de terrains, de mises à jour de données, etc. – puisque le magma inconnaissable devient tel qu’il suffit de mélanger « boucs émissaires » et recherches de causes effectuantes pour perdre tout accès aux actions…causes = « des groupes à pointer » - quels « terribles simplificateurs » selon Lautréamont !!!

**** Ce qui ne peut que créer le chaos absolu….plus de groupe à pointer, tout disparaît dans le flou, le vague, l’indéfini, l’indéterminé, l’indécis ou le confus des « insensibles »…en conséquence, plus de « pollueur- payeur » - tout au contraire, qui pollue reçoit toutes les félicitations. Cela guérit la planète. Plus l’on pollue, plus l’on reçoit de félicitations. Moins on pollue eh oui moins de félicitations… « C'est ainsi qu'aucun problème ne se règle. » (citation)…

**** Cet enfer futur n’est pas fini… Entendons le : « Chacun est responsable d'acheter, de vendre, de vouloir sa part du gâteau même si minime. Nous sommes responsables de nos actes et besoins »…une telle fuite permanente devant les faits et leurs analyses commence à créer de graves inquiétudes au sujet des têtes qui osent de tels arrogants délires ; « Chacun est responsable d'acheter, de vendre, de vouloir sa part du gâteau même si minime. » - faux archi faux : c’est parce que la majorité des consommateurs est devenue irresponsable, ne connaissant ni la hiérarchie de leurs besoins fondamentaux et essentiels ni donc les priorités collectives (surtout déjà ne pas faire de profits !!!) – qu’ils font passer des pulsions inutiles, frivoles et destructrices toujours avant la réalité des « vrais » besoins. Ceux-ci pouvant alors entrer en zone de périls… « Nous ne sommes donc pas responsables de nos actes et de nos besoins » Pourquoi et est-ce de nos faits ? Le capitalisme dérégulé (inapte à rester « régulier » !) ne crée–t-il pas que de FAUX besoins. Oui et comment ?

**** Quant à l’achat du pseudo client-roi – dans une unique politique de l’offre aucun CHOIX réel de possible qu’entre deux identiques gaspillages, mise au rebut des futurs possibles, oui entre deux produits « faussement » concurrents, etc. et autres tromperies du « Bonheur conforme » selon l’insurpassé François Brune !!!…donc afin de « guérir » la planète – surtout aucun changement de style de vie, on rend pires tous les égoïsmes actuels qui monopolisent tous les droits (toute critique reste « empêchée » oui faut le dire déloyalement !!!)… et… comme par magie, tout (ne) va (pas) changer. Entendez aussi : la spéculation c’est normal – d’ailleurs cela « n’augmente jamais les prix » ni en stocks ni en flux - c’est juste des perdants et des gagnants, «ils sont responsables de leurs actes et besoins » (citation / cotation) – d’ailleurs, le baril de pétrole change de mains mais rien ne change – pas de bénéfices survenant de l’élévation des prix non c’est le prétendu spéculateur perdant qui « offre généreusement » sa part au gagnant. Quel pathos non ? Tiens donc – est le réel dans ces élucubrations indémontrables ? Les privatisations si désastreuses ne viennent-elles pas du dévoiement et de la perversion de la règle « l’égalité d’accès de tous devant le service…public » ?

**** le ver dangereux s’avoue et se démasque en inversant juste le commentaire en : « Chacun n’est pas responsable de critiquer, d‘échanger le vrai, de vouloir sa part de changement même si minime. Nous ne sommes pas libres de parler et d’argumenter et, surtout, nous sommes désignés comme seuls boucs émissaires si nous savons présenter une structure de raisonnements fondés » ( citation vous savez de qui se prétend écolo, libertaire, rebelle, progressiste et tutti quanti mai pour mieux la jouer collabo !!!). C’est donc des rêvasseries CONTRE ? Contre qui sinon qui ne nous parle que du réel. Et des VRAIS problèmes à résoudre. Or qui fuit sans cesse le réel, ne veut pas connaître les problèmes…et va rêvasser une non-solution outrecuidante à ceux- ci :

1) virus d’immobilisation sociale intégrale – afin que les vraies problèmes ne sortent plus jamais à la vue collective :

2) des fausses équivalences, la société est une grande famille, les inégalités n’existent pas, fraternités partout, qui se plaint est juste déviant, etc. il n’y a plus qu’une pensée unique qui est donc une anti-pensée (ni raisonnements, ni preuves, ni faits, ni analyses ou synthèses…que des généralités « impossibles »).

3) de faux discours plaqués sur tout : que vient faire le trop incongru et si déplacé « nommer des boucs émissaires » dans la recherche des causes ? En fait, c’est un acte de terrorise intellectuel afin d’annihiler toute vie intellectuelle réelle.

4) l’arrogance de « nommer » (citation) des pseudos règles communes si inexistantes. C’est faire passer le « ce qui DEVRAIT être pour ce qui est »…ceci n’est pas sympathique du tout – le visage qui se cache derrière est plus que répugnant :

- détournant la science de la résolution des conflits

- phagocytant le langage non violent

- mégalomaniant un basculement des mentalités de fond ou une nouvelle conscience

- neutralisant la co-création

- enlisant tout mouvement ou tout débat par la « direction » infantilisante de parole que nous avons vu surgir dans des lieux inattendus comme la décroissance et les indignés avant d’être rejetés pour « boyscoutisme et manque de sérieux » puisque c’est toujours de la discussion (donc des paroles conflictuelles) que surgit la lumière. Aucun consensus n’est possible sans émergence préalable des dissensus premiers…qui dit l’inverse :

%% N’aime pas du tout la foule, les multitudes ou les autres

%% Ne connaît rien aux groupes de paroles

%% Préfère un monologue unique aux multilogues

%% N’a jamais rien vécu de collectif, etc.

D’ailleurs le but c’est de tout endormir, d’insensibiliser, d’abrutir, de rendre toujours plus égoïstes donc isolés, oui d’étouffer, de garrotter, de neutraliser, de pétrifier, d’étrangler, d’engluer, d’asphyxier, de piéger, de stopper, oui de contrôler et d’empêcher les grands débats, de ligoter les langues par des « concepts d’airain » (suffit de les faire agir en plein réel pour les démasquer que ridicules), de distiller des interdits tacites…afin de ne RIEN CHANGER DANS LA DÉFECTUEUSE ORGANISATION SOCIALE !! Pas très joli tout cela : n’est pas universaliste qui n’a pas vécu l’amour social !!!

**** Avec elles/ eux l’irresponsable et hyper périlleux consommateur (« responsable et omniscient » selon ces collabos !) a tous les droits et le non consommateur (par choix si rationnel) plus aucun même pas de se défendre ni le droit à l’expression et à la parole libre (voir le commentaire cité oui celui de la censure généralisée) – puisque, surtout, nul-le n’a plus le droit de dire (raisonnements à l’appui) que ces consommateurs n’ont que le profil d’accusé-e-s…et pas de victimes (sic) boucs machins…rappelons que les « boucs émissaires » sont ceux (celles ? avec boucs alors ?) qui transmettent les courriers émis entre les deux camps – tuer le messager n’annule donc pas le message !!!)

Ces dangereuses illusions qui PHAGOCYTENT les nécessités d’unions, de rassemblements, de tactiques unitaires, de regroupements majoritaires, etc…ressemblent à l’araignée qui anesthésie sa proie ou au boa qui l’étouffe. Danger collectif : que ces poisons, empoisonnements moraux, mentaux et affectifs, se distillent sur internet appelle à des répliques vigoureuses cristallisées dans un mot :

…………………….NON aux discours des illusionné-e-s !!!

…………………Commencer par les dissensus créera les consensus

Rappelons leur aveu inconscient et involontaire « C'est ainsi qu'aucun problème ne se règle » (citation). Donc se dé-règle ?

Elles / eux ne sont là que pour qu'aucun problème ne se règle plus jamais :

………………………..et que le monde aille à sa perte. Et à la nôtre !!!

………toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 3 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

plombier paris 28/12/2014 20:03

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement