Comment le néolibéralisme sombre dans le ridicule ¿

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment le néolibéralisme sombre dans le ridicule ¿

1) - Mono comme monisme ? Le seul dieu du moniste mono-pole…et le mon et son démon mon ? Déjà, comment ces quelques mots le mettent en position « d’infieriorité » ?

 2) - Commençant par délirer sur le rien n’est gratuit, il croyait nous fourguer le « gratuit c’est payer » et il s’écroule dans le… « qui paie DONNE lorsque c’est gratuit ? » Avec cette preuve (qui fait une provision de rires pour des années). Oui laquelle ? Que qui donne gratuitement crée la gratuité. Pourquoi ? Il « donne » même tous les… bénéfices que perçoit qui vit (mais en cachette chuuut, faut pas que cela se sache) sur le dos de la gratuité ! Mais s’il mono-polise les profits il n’y est vraiment pour rien de la gratuité. Et, vu son inexpérience flagrante, n’a pas son mot à dire sur le gratuit…Et donc le ridicule insurpassable flamboie dans le « qui paie lorsque c’est gratuit ? »…eh bien pas, en tout cas, qui…ramasse tous les bénéfices que lui rapporte (indûment) la gratuité…des autres. Mais bien qui DONNE donne aussi des profits. D’où supériorité insurpassable de la gratuité…sur les profits (ses sous sous-produits !) qui ne font que la suivre sans jamais comprendre. Sans gratuité…pas de profits. Du tout ! D’où l’ingratitude trop risible des profits – d’où leurs mégalomanies dérisoires que les profits …mèneraient la barque. Ils sont bien incapables de ne faire rien d’autre que lui…coller au train. Ils ne sont que de petits mécanismes – et non des informations de premières mains et des intelligences compassionnelles ! D’ailleurs, toutes les études anciennes d’économie reprennent, toutes, ceci : l’économie n’est possible que si quelqu’un donne. Si tout le monde prend, prend et reprend il n’y plus rien. Pas d’économie si personne ne donne, au départ. Fin de l’économie avant qu’elle ne commence. Et que reste-t-il ? Plus de société non plus ! Le chaos social que les ennemis de la société (les anarchistes capitalistes) provoquent. Ce qui implique bien que les prétendus dirigeants en sont aussi les pires fauteurs de troubles. Prouvez donc que ce n’est pas vrai !

3) Pour que la société fonctionne ou refonctionne – il s’agit d’écarter ces pires fauteurs de troubles. La vraie justice ne s’y trompe pas. Les racailles sont bien au sommet !

..

Début de conclusion : en tout cas, ce ne sont les détraqués qui croient tout salir avec leurs minables « rien n’est gratuit » (chuuuut - mais « d’où » viennent leurs profits ? Jamais un profit ne s’est AUTO-ALIMENTÉ, il ne s’autoproduit pas, il n’est pas hermaphrodite, autofécondant…non : il vient d’ailleurs ! Clair ? D’où alors ? Chuuut le mot profit n’existe que parce qu’il vient s’alimenter à cet ailleurs de la source de gratuité. Vrai ou faux ? Leurs profits ont des gueules si gratuites que « quelque chose est bien complètement gratuite » ! Alors, cracher ainsi dans la souper : non mais, ils n’ont vraiment aucunes manières !

..

Donc -- désormais – à chaque fois que nous les entendrons se soûler indûment de « leurs » profits

 ……..gains -  bénéfices etc. nous exigerons un dessin :

..

Fait. Mais, là, il n’y a qu’une flèche, une seule : toujours recevoir jamais …payer.

Donc ce ne sont pas eux qui paient la gratuité ? Alors qui ? Encore plus serré - qui « paie » vos profits ? Vos profits ne sont pas…gratuits, eux, et vous ne les payez pas du tout. Donc : coincés, vous êtes K.O., échec et mat…qui vous « donne » vos profits ? Puisque nul ne les paie que qui vous les donne ?

..

Qui ? Répondez et vite (…cela fait trop longtemps que nous subissons vos délires ! Qui n’auront comme résultats que de proches excès de ridicules !).

4) – (ou bien alors…) si le profit ne puise pas dans le « gratuit » c’est donc qu’il provient d’un… vol, une extorsion, un détournement, un larcin, un maraudage, une rapine, une appropriation illicite, une malversation, une soustraction - une indélicatesse ? Vous n’êtes pas, non plus, en meilleure posture !

..

5) – Alors, vous soutenez toujours que vos profits ne sont rien de cela mais le « génie unique » (sic) de puiser au gratuit. Or, en même temps, vous affirmez, contre vents et marées, le « Qui paie DONNE lorsque c’est gratuit ? ». Donc ce sont celles/ ceux qui DONNENT qui …paient vos profits. Votre faux gratuit (cette gratuité sous-entendue des profits qui ne nuiraient jamais à personne. Vu qu’ils ne seraient produits, non par des extorsions, mais le fruit sans effets antisociaux de talents intérieurs…) Pouvez-vous seulement le prouver ? Ah ! vous ne le pouvez que par toute la mélasse métaphysique de l’IDÉALISME qu’est le scandaleux capitalisme ! Jamais rationnel, jamais sensé, jamais raisonnable, jamais logique,  jamais pondéré, jamais mesuré, jamais matérialiste, jamais…scientifique !

……………….Ridicules ridicules tics tics et tac !

…………………………************************

..

Continuons ! Il faut que ce sommet de bêtises, jamais proférées devant des humains, soit le plus rapidement aboli. De quoi leur ridicule est-il le nom ? De « leur » seules bouffonneries et de nulle autre !

6) – Même jusqu’ ici ? Oui même…Vous « devez » cliquer sur le lien de la citation en image ici – Sinon elle sera mise, arbitrairement, sur la couv’ du texte. Or - la démonstration qui suit montre à quel point Bastiat décrit pas trop mal le service public mais n’y a rien…compris. En ce sens, que ce sont des entités à buts non lucratifs – donc les plus proches de la gratuité et de la justice sociale. Et qui ne participent jamais au…moindre profit ! De plus, la contribution de chacun-e (aux services publics) est homéopathique, pas comme les nationalisations des pertes de ce privé toujours plus dingo. Jamais un service public ne nationalisera ses pertes. Ni ne les privatisera d’ailleurs. Toute la « construction » argumentaire du ridicule néolibéralisme ne tient pas une seconde qui ne ressasse que ceci : « les services publics, issus des impôts de tous, sont des monopoles – il faut donc les privatiser pour que j’en fasse des…monopoles et ne paie plus aucun…impôt ». Plus burlesques que ces non- arguments ? Leurs mauvaises fois évidentes et leurs mauvaises volontés qui obtiennent que doivent aller directement en prison qui ose de telles contre-vérités. Pire encore ? De réelles diffamations : mono-pole (pour un) aucun service public pluri-pole ne l’est !  Pire aussi ? Une goutte d’eau  survient ? La poussière humectée devient un…écoulement de boue. Et tout le désert acéphale du néolibéralisme  découvre sa stérile roche à nue. Tous ceux qui ont participé à toutes ces illégales privatisations (faute du moindre argument juridique constitutionnel qui les permet !) doivent être soumis aux remboursements des sommes colossales volées aux contribuables. Les impôts – c’est écrit – c’est pour « financer les services publics » pas pour faire de l’assistanat abusif au privé. Privé gavé d’exonérations exorbitantes, de subventions et de nationalisations illicites de leurs prétendues pertes. Le néolibéralisme ? C’est une absence de pensée faite de quelques affirmations insensées répétées en boucles qui n’existe que :

** Pour les plus qu’illégales privatisations – chaparder les biens publics des peuples !

** Et le but quotidien de voler tout l’argent public par leurs théories anarchistes burlesques : l’état est « petit et modeste » comme mon toutou, au pied mon toutou – il est « à moi » l’État. Je dis à bas l’état mais ce sont des paroles de fraudes. En fait, il doit me pouponner tout le temps (je suis le seul objet des décisions gouvernementales !), en remerciement oui, faire tous mes caprices inexcusables et la…fermer devant tous ces excès de mes maladies affectives et mentales. Parole de pervers narcissiques !

..

Voici un Adam Smith qui dit « tout pour moi et rien pour les autres » pour définir le néolibéralisme. Le message est limpide.

Là - Bastiat discrédite (mais telle n’est pas son intention) le monopole du service public. Désolé, il n’y en aucun. Les seuls monopoles véridiques sont ceux du privé. Multinationales cela s’appelle. Et ententes illicites précise la loi anti-Trust, pour le moment insurpassée dans la clarté des actes de justice sociale à mener tout de suite…Voyons en direct !

Citation de Bastiat sur les services publics !

Voilà cliqué ? (rires…chut…rires)…Ce qui se croyait, ainsi, appropriation néolibérale  (de Bastiat) se révèle devenir son pire ennemi – les services publics sont SUPÉRIEURS à tout commerce. Il n’y a aucun MONOpole chez eux mais MULTIpole ou TOUTpoles - tout y est à tout le monde. Puisque tout le monde a payé à l’avance, mais très peu chacun-e et à doses si homéopathiques…oui le service public à but NON LUCRATIF reste supérieur à tout. Il en est le futur de la civilisation nul « mono »pole chez lui puisque mono c’est pour un seul, un petit chétif égaré dans l’immensité désertique de son égoïsme. Le grave égaré capitaliste ne voit le monde entier que grisaillé par sa folie flagrante. Aucun « mon »pole dans le service public, nous en sommes tous ses milliardaires. Le privé n’est que pour un seul selon son adage (formulé par son pire ennemi Adam Smith – du « Tout pour moi et rien pour les autres »…le service public c’est tout pour les autres, il y en aura bien pour moi aussi. Tout pour tout le monde et personne n’est exclu tel ce qui va « réparer » le merveilleux service (comme un gratuit généré par la petiote générosité de chacun-e. mais petiotes générosités dont les cumuls géniaux  font « l’abondance du collectif » comme le collectif de l’abondance. Rien de privé n’offrira jamais le millième de l’abondance collective (le trop de richesses réparti entre tout le monde)…

..

Là – le ridicule néolibéraliste vient de tomber tout en bas ! Il ne s’en remettra jamais. Il s’en est pris, si frauduleusement, à ce qu’il ne pourra jamais créer et qui lui est des milliers de fois supérieur : les services publics ! Cet évident ciment social.

..

….Une telle faute politique se paie par la dissolution des factieux scélérats !

…………………………….…*********************************

« En France, la boussole bloquée sur Thatcher

En France, la droite mitonne ses recettes libérales les plus traditionnelles : celles du monde d’avant. Coupes budgétaires, réformes fiscales profitant aux plus fortunés, flexibilisation du marché du travail, affaiblissement de l’État… C’est, entre les candidats à la primaire de la droite et du centre, à celui qui sera le plus"thatchérien". [donc le plus ridicule ! donc le plus factieux ! donc le moins… républicain !].

..

Pendant que la Première ministre Theresa May a clairement rompu avec le laisser-faire économique, pour prôner un plus grand interventionnisme économique et social de l’État :

"Il est temps de se souvenir de ce que le gouvernement peut faire pour le bien public. Il est temps de s’engager dans une nouvelle approche selon laquelle le gouvernement, s’il n’a pas toutes les réponses, peut et doit être une force œuvrant pour le bien. Si l’État existe, c’est pour procurer ce que les gens, les communautés, les marchés ne peuvent pas procurer. Et nous devrions utiliser ce pouvoir du gouvernement pour le bien du peuple."

..

Il ne faut pas prendre à la légère ce genre de virage : il peut être contagieux (…). En effet, à gauche, l’impact de  Thatcher avait été grand : c’est François Mitterrand qui a accepté.[ traitreusement ] la libération des mouvements de capitaux en Europe et c’est le trio Clinton-Blair-Schroeder qui a creusé cette hasardeuse "troisième voie", alliage d’une vision économique de droite et d’une vision sociétale de gauche. […notons aussi que seul l’état ou les « élus par tirage au sort » peuvent mettre les délinquants néolibéraux en prison. D’où toutes leurs frauduleuses propagandes anarchistes. Dans le contexte actuel (sans abolition du néolibéralisme !) pas d’état nuit gravement aux pauvres. C’est certain.].

..

La-droite-anglaise-tourne-le-dos-au-thatcherisme-pas-la-droite-française !

..

Le retour de l'interventionnisme ?

Le balancier est-il en train de repartir dans l’autre sens ? Ayant pris la mesure de la transformation du monde, Theresa May se débarrasse de l’héritage Thatcher. Selon elle, le libéralisme ne répond plus aux besoins de la société ». [à part ses appropriations illicites et d’un égoïsme insurpassable de l’argent public – il n’a jamais répondu aux besoins réels de la société et de l’intérêt général ! Ce n’est qu’un minable parasite devenu, désormais, grotesque !].

..

Le néolibéralisme aura, ainsi, sombré par son ridicule même. Il est donc tout à fait anachronique que des politiques professionnels égarés ne l’aient pas compris.  Fussent-ils français. Redisons-leur : le libéralisme de naissance britannique est définitivement abandonné. Complètement obsolète. Juste bon pour les fossiles !

..

Le bilan amer et très antirépublicain ? L’Europe sabotée par le seul néolibéralisme ?

La-City-de-Londres-paye-le-sabotage-du-projet-européen par le... néolibéralisme

..

C’est très exactement le néolibéralisme qui ruine l’Europe. Oui c’est sa ruine, sa peste, son fléau, sa catastrophe…Il y a, désormais, vraiment trop d’arguments, de faits et de prises de positions contre le néolibéralisme, chez les conservateurs et les tenants de la droite de tant de pays - pour ne pas en prendre compte. Clair que qui soutient encore le dérisoire néolibéralisme…

..

……………….est l’ennemi de l’Europe des pays et des peuples

…………………………*****************************

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ANNEXES -<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

 

Comment-les-pervers narcissiques-ont-pris-le-contrôle-du-monde

..

Néolibéralisme c’est l’exacerbation des perversions narcissiques : nous en voyons les ravages illicites partout. Faut vite renverser la vapeur.

..

Changement-de-paradigme ou l'abolition du capitalisme ?

Changer de paradigme cela signifie que la catastrophe du néolibéralisme thatchérien est, enfin, endiguée. Le capitalisme sauvage et l’argent fou vont être remis en cage ! Cela c’est de la sécurité pour la société que, d’enfin, se protéger contre la source de tous les troubles !

...

Comment l'état-peut mettre les néolibéraux en prison ?

..

S’en prendre aux marchés irresponsables, bloquer les spéculations si nuisibles et dompter les financiers internationaux se fera ainsi :

« Aujourd’hui, trop de gens dans des positions de pouvoir se comportent comme s’ils avaient plus en commun avec les [non] élites internationales qu’avec les gens d’en bas, les gens qu’ils emploient, les gens qu’ils croisent dans la rue.
Mais si vous croyez que vous êtes un citoyen du monde, vous êtes un citoyen de nulle part. Vous ne comprenez pas le sens du mot « citoyenneté ».
Alors si vous êtes un patron qui gagne des fortunes mais méprise ses employés…
Une multinationale qui considère les impôts comme optionnels et superflus
Un administrateur de société qui empoche des dividendes colossaux tout en sachant que la caisse de retraite des employés n’est plus financée…Je vous préviens. Ça ne peut pas continuer. Un changement est nécessaire. »

……………………………………………..(discours du 5 octobre 2016).

..

Fin du néolibéralisme = fin de-la-mondialisation-malheureuse/

..

Contre le règne désastreux de l’impunité abusive des multinationales – des actions claires qui tournent le dos au thatcherisme qui aura causé tant de dégâts !

..

……..la fin d’un règne si abusif se termine donc par sa ridiculisation !

..

……………………....%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

..

 (à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitshttp://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L'ECONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

…..Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la …..situation

….. Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

….les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

réveillez-les

réveillez-les

Comment le néolibéralisme sombre dans le ridicule ¿
oui cela se passe en...France.

oui cela se passe en...France.

vaut tellement mieux ne plus être égoïstes du tout !

vaut tellement mieux ne plus être égoïstes du tout !

sauf que les services publics c’est la vraie justice sociale et le contraire des profits pour l’oligarchie

sauf que les services publics c’est la vraie justice sociale et le contraire des profits pour l’oligarchie

ce n’est « que » cela… la loi des reins des prétendus marchés ! La bêtise incarnée

ce n’est « que » cela… la loi des reins des prétendus marchés ! La bêtise incarnée

Comment le néolibéralisme sombre dans le ridicule ¿
et en plus le ridicule néolobéralisme n'aura jamais trouvé chaussure à son pied !

et en plus le ridicule néolobéralisme n'aura jamais trouvé chaussure à son pied !

La fin du néolibéralisme parce qu’il est VIDE de tout élément sérieux : Deuxième épisode de Politikon sur le néolibéralisme

Sandrine Gorreri, directrice de rédaction du magazine éSociété Civile", montre grâce à l'Index of Economic Freedom sur les corrélations entre libertés économiques et inégalités…pour clamer que c’est très bien les inégalités (la corrélation néolibéralisme et explosion des inégalités étant prouvée !). Une grande réussite collective !

un florilège qui rend grotesque à vie

Le pire ennemi de la civilisation ! Comment le néolibéralisme entreprend de limiter le pouvoir populaire ? Comment a-t-il sanctuarisé l'économie de marché dans des normes inaccessibles à la délibération du peuple ? Comment il s’est mis hors la loi ? Et donc installe une dictature (ou voudrait le faire)…lui reste-il vraiment des droits à persister ?

Où est le respect de l’être humain ? où est le respect de l’individualisme ? où est le respect tout court ? Le néolibéralisme est structuré comme un grand banditisme.

Ce qui admet fortement donc que le néolibéralisme est un manque d’éducation complet. C’est parce qu’ils n’ont rien …appris, pas eu une éducation sérieuse…qu’ils déraisonnent ainsi ! Tout est pédagogique chez eux parce qu’ils n’ont pas d’éducation ! La pédagogie accompagne les vrais savoirs et ne les remplace pas. Pour eux, « se déguiser en pédagogie » prouverait que l’on…sache tout. Burlesque !

Oncle Bernard soit Bernard Maris

Commenter cet article