Le cerveau irremplaçable

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le cerveau irremplaçable

Un pauvre affalé devant une télé non interactive et un riche que jubile de le berner si aisément – qui est le moins intelligent des deux ? Eh bien ! à l’évidence c’est le riche. Par son comportement constitué que de bassesses, il semble difficile de le penser en être supérieur. Le pauvre peut révéler une intelligence éveillée et sociable si seulement il reçoit toutes les stimulations et motivations. Or c’est ce riche, vraiment peu doué, qui lui enlève toutes ces stimulations indispensable. Pas de quoi pavoiser. Puisque, pour lui, la concurrence ce n’est que ***- la lâche suppression de l’égalité des chances, *** - tous les procédés tous plus illégitimes les uns que les autres des désinformations, *** - les abus inacceptables de positions dominantes, oui les abus de pouvoir (alors que le véritable pouvoir c’est d’ouvrir la porte aux autres – ne de se servir soi-même) qui le font vivre dans un…monologue intégral, etc.

Bref ce trop riche veut bien d’une compétition mais uniquement avec les bébés de moins de deux ans et à la condition d’attacher leurs bras et leurs jambes pour la course de fond. Parfois, cet égaré dans une richesse nuisible, peut-il même s’accorder une voiture de course, le bébé devant se satisfaire de ses genoux nus. Traduite en chiffres cette image choc est tout à fait exacte – seuls les médias antifactuels ne sont pas au courant. Il n’y aucun challenge dans leurs challenges : ils ne vivent que comme parasites de la société. Les trop riches = les sur-assistés, bébés trop couvés. Les trop riches ne prennent jamais le moindre risque – jamais ils ne seront entrepreneur (puisque, dans l’exercice « tout le monde les mêmes moyens tout le monde la même absence de favoritisme ni dans un sens ni dans l’autre »…oui il perdrait quasiment tout le temps. Nous y reviendrons plus loin avec ces expériences qui, à données corrigées, prouvent à quel point un pauvre s’en sort mieux dans des milieux hostiles et défavorisés (ce qui veut dire dépourvus de toutes faveurs ! Et par qui dépourvus ? Quelle est cette intervention pire qu’illégale qui le défavorise tant ? L’équité n’existe pas chez ces barbares : à quoi cela aura servi de préférer l’équité à l’égalité ? ). Un conclusion transitoire ? Tous ces faits dispersés, lorsque reliés par une analyse (la description des faits ne sert à rien sans une analyse très poussée – ce que les médias « troubles faits » évitent tant d’accomplir) offrent la certitude que l’actuelle désorganisation sociale (par les sommets) empêche toute réelle Évolution d’agir. Et que le cerveau est un allié de poids afin de la réenclencher. A condition de le nettoyer de toutes les nombreuses désinformations déversées sur lui par les médias indignes

Oui ? Oui, cette introduction à rebrousse poil afin de montrer à quel point nous sommes du côté de l’intelligence – (qui a toujours sonné comme participant d’une grande sensibilité – et non de l’insensibilité brutale). Puisque le riche qui se permet de ne jamais respecter la vie privée des pauvres, d’entrer par tous les moyens chez eux, dans leurs têtes, dans leurs inconscients, dans leurs portefeuilles, etc., prouve, par ces faits d’extrêmes insensibilités, qu’il ne pourra jamais vivre en « bonne » intelligence. C’est un très mauvais élément de la société. Un antisocial infréquentable. Au point que ses délires d‘agricultures industrielles, de transhumanismes, de robotisations du corps et autres pulsions d’esclavagismes par l’argent avouent toutes que :

** la nature fait tellement mieux la fertilisation des sols que leur mort par la chimie. Elle en sait bien plus que nous et nous devons apprendre d’elle.

** que le cœur s’y connaît tellement mieux que les abstractions inhumaines qui tiennent lieu de vide théorique d’une fumisterie néolibérale

** Et que le cerveau demeure insurpassable – quelle que soit les technologies assistées. Vouloir l‘ensevelir sous les fantasmes d’une robotisation généralisée aveugle sur ceci : humilier ainsi notre cerveau insurpassable c’est simplement refuser de s’en servir. Cette lâcheté première fait naître notre société effondrée sur ses minables corruptions.

Bref, nous revenons à une réalité en apparence bien plus modeste – en tout cas plus nimbée par les nuisibles gaspillages et pillages actuels – et sa simplicité même ouvre les portes d’une prospérité collective inouïe. Par toutes les richesses sociales et collectives inemployées. Au point que les nommer la Fête mondiale fait résonner et raisonner tout le sens irremplaçable qui nous attend dans un futur remis à l’endroit. Comme ceci…

…………………………….....***************************************

« SCIENCE - Ce lundi 13 mars s'ouvre la Semaine du cerveau. Cette manifestation internationale, organisée par la Société des neurosciences, est l’occasion pour les chercheurs d'organiser des événements dans différentes villes, y compris en France.

Objectif: montrer au grand public à quel point les neurosciences sont importantes et à quel point le cerveau est un organe incroyable. Notre capacité à mémoriser tant de choses, la façon dont il fonctionne quand on réfléchit où quand on tombe amoureux... il est tellement fascinant qu'il est très difficile à cerner, même si certains essayent de trouver l'équation qui le fait fonctionner.

D'autres pensent même que l'on va pouvoir lui greffer des implants pour augmenter notre mémoire, ou y injecter des nanorobots pour nous "rapprocher de la divinité". D'aucuns imaginent même que d'ici 25 ans, une intelligence artificielle sera aussi puissante qu'un cerveau humain.

Le-cerveau-qui-surpasse-les-meilleures-machines-de-tous-les-temps ?

Le robot, ce cancre - Alors certes, en quelques mois, les machines ont remporté des victoires importantes face à l'intelligence humaine, en battant des champions du jeu de Go et du poker. Mais n'ayez pas peur, du moins pas tout de suite. "On estime que le jeu de go, c'est du raisonnement. Mais en réalité, l'intelligence artificielle qui maîtrise le jeu de go n'a pas de cheminement logique", expliquait, lors de cette victoire historique en 2016, Claude Touzet, chercheur sur l'IA au CNRS. "Elle arrive à prévoir un usage en ayant vu des millions de combinaisons. Pour ce faire, le système utilise des technologies qui existent déjà depuis un ou deux ans, comme la reconnaissance vocale ou d'images dans nos smartphones", précise le chercheur.

Ces techniques, deep learning et reinforcement learning, permettent à un ordinateur de créer des modèles à partir d'une grande quantité d'exemples, puis de s'auto-entraîner (dans le cas d'AlphaGo, en jouant des parties contre lui-même). Mais si la méthode est efficace pour certaines tâches, ce n'est pas le cas pour d'autres, qui nous semblent pourtant évidentes.

Des IA utilisant ces techniques ont par exemple passé un examen de niveau 4e, en ingurgitant des énormes bases de données scientifiques. La meilleure d'entre-elles a répondu bon à 60% des questions. Et encore, seules les QCM ont été gardées à l'inverse d'un test classique.

Quand on parle de QI, il faut encore descendre de quelques classes. Une IA du MIT a répondu à un test destiné à des enfants de moins de six ans, rappellait Le Monde. Le programme s'en est plutôt bien sorti sur le vocabulaire et les similarités (logique, ce sont les deux grandes catégories particulièrement adaptées au deep learning).

Par contre, le côté raisonnement et compréhension du monde n'a pas vraiment fonctionné, raconte le quotidien: "A la question 'où peut-on trouver un professeur?', il a apporté des réponses absurdes, comme 'piano'". Au final, le programme du MIT aurait le QI d'un enfant de quatre ans, mais n'a pas du tout fait les mêmes erreurs qu'un bambin de cet âge.

Le cerveau, la meilleure des machines (puisqu’il n’est surtout pas une machine !)… "L'intelligence artificielle ne fatigue pas, ne stresse pas et a des capacités de traitement colossales. Mais elle ne sait faire que ça, elle est ancrée dans sa mission", estimait Bruno Poucet, neuroscientifique au CNRS, qui listant en 2016 les avantages de la merveilleuse et complexe machine qui nous sert de tête.

"Le cerveau humain dispose de flexibilité, il peut catégoriser des informations très rapidement pour évacuer les éléments non essentiels. Surtout, le cerveau apprend très rapidement, se développe et "s'auto-façonne" physiquement, c'est la plasticité que la machine n'a pas. La capacité d'abstraction du cerveau est énorme, il manipule des symboles, pas des données.

Et c'est justement grâce à ces capacités, fruits de millions d'années d'évolution, que nous sommes capables de choses qui nous paraissent banales, mais insurmontables pour des machines, comme arriver à généraliser un concept avec seulement quelques exemples. Bref, un apprentissage non supervisé.

"Ce type d'apprentissage est prédominant chez les animaux et les humains", explique Yann LeCun, l'un des inventeurs du deep learning et chercheur chez Facebook et à l'université de New York.

"Par exemple, si je dis 'Pierre prend son téléphone et sort de la pièce', vous imaginez beaucoup de choses induites par cette phrase, sur comment l'action s'est déroulée. La machine ne sait pas encore faire ça, y arriver, ça serait lui donner le sens commun", précisait-t-il, lors de la victoire de la machine sur l'homme au jeu de go.

La-semaine-du-cerveau-:-15-nouvelles-insolites-sur-votre-cerveau

………………************************************************

De manière générale, le chercheur estime que quand on compare l'intelligence artificielle à celle humaine, "on néglige le vécu, l'assimilation d'expériences qui joue un grand rôle dans l'intelligence et la conscience" [[soit l’affectivité, les émotions et les sensations !]]. Faut-il donc mettre les robots à l'école? "Pourquoi pas, pour voir leur développement cognitif et social. Je pense que cette expérience pourra avoir lieu d'ici 10 ans", estime Peter Ford Dominey.

De manière générale, le fait d'arriver à apprendre à la machine de manière non supervisée prendra, dans tous les cas, des années, voire des décennies. Et, quand nous y arriverons, seront nous enfin en présence d'une "AGI", une intelligence artificielle générale, non spécialisée? "L'apprentissage non supervisé est une condition nécessaire, mais sera-t-il suffisant? On voit cette montagne, mais combien y en a-t-il derrière?" interrogeait Yann LeCun.

"Ce qui est sûr, c'est qu'un algorithme révolutionnaire ne sera pas développé dans une start-up en secret. La recherche sur l'intelligence artificielle est l'un des plus grands problèmes scientifiques actuels, et ce n'est pas une chose qu'une seule entité peut résoudre. C'est une recherche ouverte et partagée, entre les universités et les grandes entreprises qui fonctionnera, avec un 'progrès progressif'" [[pléonasme !]].

La question n'est pas de savoir si cela sera possible, mais quand. Des experts en IA ont été sondés pour estimer à quelle date une machine sera aussi intelligente [[question mal posée – l’intelligence n’y étant pas définie ! ]] qu'un être humain, la moitié des participants estiment qu'une AGI avait une chance sur deux d'apparaître avant 2040 et 90% de chance d'ici 2075. "Une AGI est possible. Ce ne sera pas avant 20 ans, et plutôt d'ici 50 à 100 ans", estimait Yann LeCun, sans trop se mouiller. Mais après tout, cela ne fait que trois générations maximum.

Peter Ford Dominey prend de son côté les choses avec philosophie. "On est tellement loin, c'est difficile à imaginer. Mais je crois que pour comprendre l'intelligence humaine, il faut prendre en compte la perspective de la survie, de l'adaptation. Malgré tout, les développements en intelligence artificielle et en robots nous poussent à réfléchir sur ce que c'est d'être un humain. C'est une réflexion intéressant, qui peut permettre à l'homme de réaliser qu'il est justement bien différent des machines". »

 

…………………......................*******************************************

 

Par exemple ? Il n'est pas nécessaire d'étudier les neurones pour comprendre qu'après 25 ans, une fois le diplôme en poche, une vie rythmée par un boulot répétitif sans nouvelle réflexion particulière sauf peut-être pour choisir les cadeaux de noël, entraîne forcement par simple principe de causalité, un cerveau figé sans plasticité. Si par contre le cerveau est entraîné tel un muscle qui apprend à s'améliorer et bien celui-ci bouge et s'organise de manière à réussir à s'adapter , voire devancer, son environnement. Si l'environnement n'évolue pas, si l'homme ne se sent pas menacé et n'a pas par nécessite le besoin d'évoluer - alors l'homme reste de marbre et son cerveau est alors figé. Au début du XXème siècle avec les révolutions technologiques apportées par la science, plus rien ne paraissait stable, l'homme avait constamment besoin de s'adapter à la société qui mutait sans cesse = pourtant tout s’est encroûté. Trop d’humains vivent dans des habitudes qui rétrécissent tout et croient que c’est rationnel. Très grave erreur ! L'humain n'est pas une pierre, c'est un être animé et plastique et les organes qui le composent évoluent en fonction des nécessités. Si l'humain ne ressent pas le besoin de changer et bien son cerveau reste figé et sa plasticité n’évolue pas ! Changer c’est la vraie vie !

 

6-exercices-surprenants-pour-que-notre-cerveau-demeure-jeune

 

L’expérience qui démasque les trop riches ? La voici : 2 vrais jumeaux (au sens de Zazzo) sont séparés dès la naissance par un accident de la vie. Ainsi, l’hérédité ne joue plus, que le milieu. Impossible d’incriminer la génétique lorsque tout ne vient que de la société. L’un est pauvre et l’autre très riches sans raisons génétiques. (pas d’élus pas de supérieurs – ils sont ex aequo !). Oui ils sont égaux et très semblables comme tous les vrais jumeaux. Qu’est-ce qui » justifie’ tant d’inégalités sociales entre eux. Et donc ? La conclusion claque comme la fin de toute légitimité des oligarchies si arriérées. Les individus sont devenus égaux ou inégaux (socialement) qu’à cause de la société où ils vivent. Le milieu les a corrompus. Et alors ? La diversité humaine est aussi compatible avec l’égalité que l’inégalité. Le capitalisme des « élus par l’argent » est la Religion la plus rétrograde, la plus frustre que l’Humanité ait connu et vit sur des mensonges très nuisibles. Une véritable honte. En effet, l’égalité est une qualité supérieure de l’humain. Y goûter c’est absorber les nectars les plus puissants, vibrer de sensations les plus rares, etc. Qui l’a expérimenté ne vit que dans l’égalité même au milieu des égarés des inégaux. Bref, l’égalité fait entrer dans le meilleur du meilleur : notre cerveau en raffole. Et donc ? Le riche aliéné et aveuglé perd le meilleur de la vie. Et oublie que riche = porteur de projets pour rendre tout le monde heureux. Avec responsabilités. Et nous le voyons cuver un vin aigre qui rend toutes ses émotions plus que polluées. La quantité lui nuit énormément et il a fermé la porte à la qualité. Seul le cerveau dans sa simplicité volontaire peut l’en sortir !

 

Où cela a-t-il foiré ? Il a été confondu sciemment (par des cœurs pourris) identité et égalité (genre tous pareils) et diversité et inégalité (si nous voulons être différents il faut « accepter » les iniques inégalités – justement il ne le faut pas !). Or – concrètement c’est : l’inégalité c’est tous pareils dans l’anti-socialité ennemie et l’égalité seule permet toutes les différences non concurrentielles –(chacune a sa valeur propre). L’inégalité est très…uniformisatrice lorsque l’égalité c’est la prospérité collective – c’est la société qui est riche et gaie et non l’individu perversement isolé. Sur le fronton s’inscrit : « l’égalité permet de réaliser le potentiel de chacun-e sans nuire aux autres. Bien au contraire. L’archaïque inégalité sacrifie l’écrasante majorité à l’infime minorité. Bref, elle nous fait revenir aux cavernes. Et à une société complètement bloquée. Pas maline du tout. »

 

Ces idées novatrices se trouvent dans le livre vraiment extraordinaire (oui à offrir comme cadeau de qualité) « Légalité de l’égalité » - partie III (pages 73 à 97) - « Du bon usage de l’intelligence » sur le site de livres gratuits http://www.freethewords.org/ . Il suffit de cliquer sur l’onglet 3.

 

 

L’égalité est vraiment un état de vie supérieur.

………………………………………………Et notre cerveau naturel adore !

 

 

 

.........................……(à suivre)

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitshttp://www.freethewords.org/, onglet 3 "Nul n'est nul", "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?» et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ; et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Faire le tour de la tête

Faire le tour de la tête

Le cerveau irremplaçable
Utiliser bien et à fond le cerveau : le meilleur service que nous puissions nous rendre ainsi qu’aux autres !

Utiliser bien et à fond le cerveau : le meilleur service que nous puissions nous rendre ainsi qu’aux autres !

Le E = mc² du cerveau ?

Le E = mc² du cerveau ?

Le cerveau irremplaçable
Le cerveau humain est proche de la perfection. Alors ? Bien inutile de s’aveugler sur machin machine ! Juste un instrument, non une rivale…

Le cerveau humain est proche de la perfection. Alors ? Bien inutile de s’aveugler sur machin machine ! Juste un instrument, non une rivale…

le cerveau est toujours ici…et ailleurs. Dans l’utopie qui peut tout fertiliser et dans les problèmes à résoudre. Il ne laisse jamais rien tomber (cela c’est de la mémoire bien vécue).:.

le cerveau est toujours ici…et ailleurs. Dans l’utopie qui peut tout fertiliser et dans les problèmes à résoudre. Il ne laisse jamais rien tomber (cela c’est de la mémoire bien vécue).:.

Nous devons donner plus que nous recevons – à bas le capitalisme de la seule avarice de l’âge des cavernes !

Nous devons donner plus que nous recevons – à bas le capitalisme de la seule avarice de l’âge des cavernes !

Le cerveau irremplaçable
partie bien trop sollicitée…par la désorganisation sociale…

partie bien trop sollicitée…par la désorganisation sociale…

Le cerveau irremplaçable

Plus moyen de se cacher derrière la science. Ne demeure que le piteux préjugé. Ce préJugé qui juge ainsi à l’avance (hors toute probité intellectuelle) que ces êtres soient supérieurs et, naturellement, et normalement, et légalement…et supérieurs. Alors que « la diversité génétique n’est pas une infortune ou un défaut de la nature humaine », comme les obsolètes racistes persistent, faisant de toute naissance une tristesse de n’être pas de tous les pays et de toutes les classes sociales à la fois.

Le cerveau, notre pensée, l’esprit est cette entité qui nous a permis de construire des buildings, des métros, des satellites, des machines capables de nous transporter dans l’espace, de créer des iPhones, des ordinateurs. L’esprit est cette machine efficace, qui nous permet de réaliser et d’atteindre un confort qui est indispensable à la survit.

Le robot humanoïde iCub sur lequel l'équipe dirigée par Peter Ford Dominey de l'unité Inserm 846 (Institut pour les cellules souches et cerveau de Lyon) travaille depuis de nombreuses années est dorénavant capable de comprendre ce qu'on lui dit et d'anticiper la fin d'une phrase. Cette prouesse technologique a été rendue possible par la mise au point d'un « cerveau artificiel simplifié » qui reproduit certains types de connexions dites « récurrentes» observées dans le cerveau humain. Ce système de cerveau artificiel permet au robot d'apprendre, puis de comprendre des phrases nouvelles, avec une structure grammaticale nouvelle. Il peut faire le lien entre deux phrases et peut même prédire la fin de la phrase avant qu'elle ne survienne.

Jeune australien de 18 ans, aficionado de mathématiques et géométrie depuis toujours, Ivan Zelich a mis au point avec son coéquipier américain Zumin Lang un théorème mathématique révolutionnaire permettant d’optimiser la rapidité humaine de raisonnement. Convaincu de la supériorité de la créativité humaine sur l’intelligence artificielle, il présente à l’Échappée son théorème permettant au cerveau humain de calculer plus rapidement que les ordinateurs les plus performants.

Le cerveau est tellement insurpassable qu’il partage la même intelligence qui est dans toute la nature

Le végétal n’a jamais végété – c’est une diffamation de certains humains incapables de loyauté de cœur comme d’honnêteté intellectuelle.

L’arbre des possibles suit, bien évidemment, le possible des arbres…pourquoi jamais de gratitudes envers tout ce qui a précédé l’être humain et a, seul, rendu possible son advenue ?

Pierre-Marie Lledo lit notre avenir dans le cerveau. Il constate que cet organe évolue tout au long de notre vie. Il s’adapte et se reconfigure en fonction des informations sensorielles et motrices qu’il…. reçoit. S’ouvrir à la nouveauté, lutter contre l’infobésité, éviter l’usage chronique des somnifères… Le directeur du département de neuroscience de l’Institut Pasteur propose des astuces pour créer de nouveaux neurones. L’augmentation de nos facultés mentales par le recrutement de néo-neurones devrait nous permettre de conserver un cerveau jeune jusqu’à la fin de nos jours !

Martin, dessinateur scientifique et futur papa, tient le carnet de bord du développement de son bébé... Le journal débute lorsque la peau et le cerveau commencent leur formation à partir d'un même feuillet de cellules et se poursuit jusqu'à la naissance de Lucie

6 règles pour renouveler ses neurones ? 1 Accepter le changement donc l’émerveillement – libido sciendi. 2 - cerveau toujours informable. Donc choisir la vraie qualité d’information. Fuir les médias dominants qui redent le spectateur si anxieux. Lutter contre l’infobésité. 3 - plus de médicaments anxiolytiques, etc. 4 – bouger : moins de sédentarité à cause des facteurs trophiques…l’activité musculaire crée des…neurones. Les jambes c’est la tête… 5 – redevenir une chambre d’écho « filtrée » de l’autre – nous ne pouvons pas y résister au « cerveau social ». Autant l’apprendre : plus on cultive le social plus de nouveaux neurones…6) une flore intestinale (fibres + nourritures variées) qui aide. Lorsque se nourrir de sucres et de gras stoppe net les fonctions novatrices du cerveau-

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article