Hans Diefenbacher – ce sont ceux qui marginalisent les vrais "marginaux"

Publié le par imagiter.over-blog.com

3577696830_e0946e2d68.jpg

Cet esprit fait partie de celles/ ceux qui sont en train de tout faire basculer actuellement. Alors qu'un déshonoré commissaire européen largué dans l'irréel ose qu'il faut accélérer les privatisations en Grèce** tandis que le capitalisme perd TOUTE CREDIBILITE…

 

** et dans l'intérêt de qui ? du peuple grec ? faudrait en amener de nettes preuves non ? avant que de sans cesse sacrifier le plus grand nombre pour les archi marginaux capitalistes N)y

 

Grâce à des individus tels Hans Diefenbacher, et tant d'autres célébré-e-s par ce blog, ne seraient ce que les auteures et auteurs de ce blog, il saute, désormais, aux yeux que ce sont ceux qui marginalisent qui se montrent comme les vrais "marginaux".

 

De quoi s'agit- il ? Face au cyclope P.I.B. Hans Diefenbacher met en batterie 3 catégories de critères avec une petite dizaine d'items ç chaque fois. Entrées sur le social et l'environnement et l'économique - ça a tout de même une base bien plus solide, sérieuse, lisible et visible que l'analphabète P.I.B., trop unique pour être honnête ?

 

"Ce qui change les règles du jeu à partir desquelles sera jugée une "bonne" politique économique ", peut-il préciser. Une supposée "bonne" politique qui ne produit que de désastreux effets sociaux, qui se montre très néfaste à l'environnement ou qui contredit les "lois" économiques peut-elle être encore dite "bonne" ? Assurément non! ça l'était pourtant, tout bardé d'abus de pouvoir, de tyrannies indignes sur les mots, et de mensonges partout…

 

Comment, ainsi, faire admettre que la loi de l'offre et de la demande perdure pour le bien collectif ? Si la publicité si déloyale empêche toute demande autonome de s'exprimer, n'est- ce pas que l'offre livrée à elle-même ne serait plus acceptée ? N'est- ce pas un déséquilibre flagrant, un favoritisme illégal du seul côté de l'offre qui la pousse aux monopoles ? Pire - la spéculation (jusqu'à 95 % des transactions quotidiennes) n'est-elle pas le pire crime contre la loi de l'offre et de la demande ? Et qu'aucun gouvernement et surtout la Commission européenne n'a envisagé son interdiction – voici qui démontre (scientifiquement et juridiquement) les très "mauvaises" politiques ont pu se faire passer pour "bonnes"…

 

Désormais ce ne sera plus possible…Leurs critères font, soudain, bien peu sérieux, bien peu pertinents et si peu universels face à ceux de Hans Diefenbacher.

 

Oui une vie sans qualité imposée par des dirigeants sans qualité – n'est ce pas, ici, la définition "réaliste" du capitalisme ?

 

Ou bien presque toutes leurs prétendues "bonnes" politiques économiques ne l'étaient pas du tout - et ils nous doivent bien le paiement des préjudices pour fausses informations !!!

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article