La vie toujours plus chère c'est bien le privé

Publié le par imagiter.over-blog.com

2710945518_2914dc7e4a.jpg

Alors qu'il plastronne, publicitairement, la vie moins chère, partout, sous son règne, la vie devient plus chère…Comment le tour de passe-passe se passe ? Afin d'agrandir la réponse, il devient utile de lire tout le blog "Nous ne pardonnerons pas aux politiques…", où les 7 mécanismes de la vie toujours plus chère sont démontés devant vos yeux !!!

 

Nous en retiendrons que la création monétaire monopolisée par les banques (et dont sont dessaisis les Etats), a pour dégât collatéral D'AUGMENTER la dette publique (la votre la notre) puisque les Etats se voient CONTRAINTS d'emprunter sur les marchés spéculatifs à des taux 3 fois plus élevés à ceux auxquels les banques empruntent à la banque centrale émettrice…

Ce dispositif contre- productif en apparence ne sert qu'à transférer, colossalement, toutes les richesses publiques au privé illégitime. L'Europe actuelle devient la hideuse caisse d'enregistrement, sans débats ni publicités, de l'augmentation délinquante des richesses des trop riches…les faisant passer de "braquages monopolistiques des biens publics" en "enrichissements collectifs modernes"

Les dettes publiques énormes ne devraient pas du tout exister. Puisqu'elles devraient, déjà, se voir diminuées des intérêts de toute la création monétaire (attendu que les Etats restent, abstraitement, supérieurs réglementaires de la planche à billets – et que, en conséquence, pour le moins, ces banques "monopolisatrices", donc anti-européennes, anticonstitutionnelles, anti-libérales, antitrust, etc – devraient lui rétrocéder ces gains et intérêts de la planche à billets)…oui cette dette énorme des Etats enrichit uniquement les trop riches…et donc, par effet, symétrique vous appauvrit trop injustement…

C'est très exactement comme si l'Etat prenait (sans avertir) l'équivalent de 3 000 € par an et par foyer…rajoutez ceci à tous vos impôts + les impôts indirects, oui oui, vous dépassez les 50 % de prélèvements, donc le "bouclier fiscal " devrait vous rembourser le trop perçu…or il faut et il suffit de reverser, au Trésor Public, les intérêts issus de la planche à billets pour ANNULER la supposée dette française…et donc vous enrichir toutes et tous d'autant…

 

Vous avez trop de prélèvements, à cause de la dette publique qui ne devrait même pas exister et pas assez d'entrées (salaires scandaleusement bloqués !)…ces 2 spoliations ne pouvaient aboutir qu'à l'augmentation générale des prix réels, au seul détriment des pouvoirs d'achats des classes moyennes (les hyper masos !) et des pauvres (aller "le chercher avec les dents", le pouvoir d'achat, c'est, obligatoirement, reprendre le pouvoir de création monétaire en le nationalisant, en exclure les banques et soumettre, hiérarchiquement, celles-ci aux claires règles de partages de la productivité) puisque le remboursement de la dette est déjà intégré dans le prix des biens et que le salarié paie toujours tout deux fois…ce qui le montre deux fois grugé (spolié du partage plus que légal des gains de la productivité et dévalisé par l'immobilisation déloyale de son salaire et du poids croissant des impôts indirects - l'écart valeur d'usage et valeur d'échange explosant…)…etc

 

En résultat final – c'est A CAUSE de la décision de haute trahison des gouvernements d'offrir aux ennemis de la démocratie (spéculateurs, financiers, banquiers et médias qui soutiennent ces clairs délinquants) la planche à billets (argent gratuit pour les capitalistes) que votre vie est tellement plus chère, qu'on vous vole toujours plus sur les salaires, qu'on vous prélève toujours plus en réduisant toutes vos prestations, qu'on vous fait tout payer deux fois (retenues directes sur salaires et prélèvements accrus "à côté" pour soi- disant "renflouer la Bourse, sauver les banques" et autres mensonges étatiques et médiatiques : ce sont, plutôt, de faux renflouement ce sont plutôt des versements directs, vrai ou faux ?). Les prix alimentaires sont toujours en votre défaveur (exemple, en une semaine d'octobre 2011, les viennoiseries ont augmentées de 5,53 % à Carrefour, passant de 1,99 € à 2,10 €), les loyers vous rendent la vie difficile, le ch$ômage c'est uniquement parce que les avidités financières rendent la société complètement irréaliste…etc, etc.

La vie toujours plus chère c'est bien à cause du privé !!!

 

En bref, si votre vie est TROP dure financièrement c'est, principalement, à cause de la mauvaise attribution de la création de la monnaie qui DOIT revenir, en exclusivité, aux seuls Etats. Le Trésor Public devant récupérer tous les gains et intérêts de la planche à billets (soit, étrangement, le montant de la dette de l'Etat qui "disparaît" comme magiquement)…

 

Le blocage de tous vos revenus peuvent revenir à un dynamisme vertueux : augmentation immédiate des salaires (depuis 1975, le partage des plus values a spolié de 5 000 milliards les salaires (alors…), abolition du chômage par création d'un revenu universel d'existence, instauration volontariste d'un revenu maximal garanti et exclusion, constitutionnelle, du profit au détriment d'autrui comme un coût identique aux autres coûts, mais caché et reporté plus loin dans le circuit économique.

Plus la mise à plat des prêts bancaires issus d'une inscription scripturaire du prêt : ce qui veut dire que la banque ne "vous prête pas de l'argent réel" mais le "crée" de "toutes pièces" (sous réserve que ce ne doive pas dépasser 10 fois  la valeur de tous les dépôts et que soient provisionnés, auprès de la banque centrale, en monnaie bien réelle, 2 % de ces prêts – d'où les actuelles sournoises manœuvres étasuniennes qui eux ne provisionnent qu'à 1 % et tentent de faire payer par l'Europe (donc les contribuables européens) une partie de sa dette…ce qui, pour les prêts, semble toujours EXAGERE de vous faire payer le capital plus les intérêts alors que le prêt "ne coûte que 2 % de son montant" à la banque et lui rapporte tellement mais tellement plus. Socialiser le prêt ce serait redistribuer les profits générés par la création monétaire (élimination du remboursement d'une partie du capital ou plus du tout d'intérêt ? encore juste un paiement du service rendu ?) entre tout le monde ?

Puisque qui a intérêt aux intérêts sinon qui fait courir tout le monde à s'enrichir (aux dépens de l'écologie de la vie et de la planète) afin de rembourser ces intérêts…qui semblent ne pas se justifier du tout, mais pas du tout alors, oui ou non ?

Ensemble de décisions toutes plus rationnelles l'une que l'autre ?

 

Oui oui ces décisions rendues décisives, c'est-à-dire, toutes effectuées de concert, inversent toute la situation…ce qui, concrètement, signifie que, du jour au lendemain, un peu plus de…

                        … 80 % de l'Humanité va s'enrichir à vue d'œil…

 

                        …un peu comme la vie moins chère pour les pauvres et bien plus équitable envers les trop riches…

 

Sous copyleft…

 (à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitsfreethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article