Le bonheur existe bien- mais il faut partir de la bonne définition

Publié le par imagiter.over-blog.com

6975005928_13caec52d7.jpg

Dans cette époque d’infini masochisme collectif – la plupart poursuivent un but dans la direction opposée de son existence. Le bonheur est (tragiquement) recherché là où il ne peut être,  dans les recettes démagos (obtenir une plénitude sans aucun effort c’est très louche !), les chimères marketing, les plans médias irrationnels, les mythes prémâchés de l’hédonisme de très hautes trahisons, etc…

 

Oui oui, avant même le départ – le but est trahi par ces marchands de bonheur (…à vider vos poches contre du vent) …Et vous- même trahissez les véridiques chemins qui mènent au bonheur…

 

De claires solutions existent – leurs passeurs les portent dans leur pleine présence même…Allons allons…d’y aller…

« Le bonheur est subversif. Il surgit souvent là où on ne l’attend pas»…Le meilleur moyen pour ne jamais le trouver c’est donc d’écouter un conformiste ou un consommateur. Tout faux sur tout….C’est un processus permanent où rien ne peit se montrer figé…sans esprit de liberté en vous jamais vous n’entrerez en résonance, vous mêlerez à son rythme, serez inclus dans son fleuve…De nombreux essayistes, dont Vincent Cespedes , dans « Magique étude du bonheur », s’insurgent contre tous les conformistes et arnaqueurs des médias, contre ces faux jetons déguisés en tendances ou stars mercenaires – et plus du tout contre les anti-conformistes, les persécutés de l’intelligence et de la beauté…(comme la dictature médiatique, illégalement, le fait depuis 20 ans)…

 

Signatures de la roue qui tourne, de la sphère des consciences qui pivote… ET PLUS PERSONNE NE VOIT LES TENANTS et ABOUTISSANST sous le même angle.  Les relations de causes et effets deviennent raisonnables et tous de discerner qui déclenchent les horreurs sociales et qui est l’ennemi des autres

 

« Le bonheur est subversif. Il surgit souvent là où on ne l’attend pas», précise le Vincent Cespedes  de « Magique étude du bonheur »…il en découle, illico, qu’aucune mode ne peut présenter le bonheur. Impostures ! Ce truc de guindés ne possède aucune souplesse inventive…Cela fige, arrête, dévitalise c’est donc le contraire du bonheur…Et la stupidité ahurie des modes qui osent imposer le pire des virus sociaux actuels – on ne peut être heureux que si l’on ne s’occupe que de soi – les classent, directo, dans le banditisme très néfaste à la civilisation…

 

Le bonheur comme repli sur soi ressemble bien à un fuite, un recul, un reflux, une régression, un retour à la barbarie desséchante…L’altruisme n’est-il pas truisme ?…Un repli déplie quoi, au fait (étymologie de plénitude) ?Donc médias tout faux sur le bonheur…s’il y en avait qui n’y connaissent rien ce sont eux !!! Et puis tout axer sur l’égoïsme c’est vous taxer toujours plus : c’est leur bonheur à eux (…mais que financier) qu’ils cherchent – sûrement pas le votre de bonheur…Depuis le temps que nous savons que les grands gangsters sont, plutôt, en costards cravates – vous pourriez apprendre tout de même….Non non vous n’ouvrez vos portes qu’à qui vous dévalise, en général…

 

Ensuite, l’enfilade de mirages qu’ils fourguent, vous égarant toujours plus, c’est d’agiter l’hédonisme (l’égoïsme qui serait l’état suprême des joies !) . Or l’hédonisme c’est l’anti bonheur, la joie inaccessible…Commençant par trahir Epicure et « être heureux avec rien » - il place le bonheur, uniquement, sous les fourches caudines de la fausse monnaie du fric….Il mélange tout et n’aboutit qu’à la gadoue…Les plaisirs ne sont pas le bonheur – leur satiété empêchent, même,  la fragilité des émotions de se déployer…faut le faire – on vous présente comme obligation « d’achat du bonheur » TOUT CE QUI VA L’EMPECHER concrètement….

 

Se rétrécir à de petits plaisirs, fait s’évaporer votre cœur et votre esprit, vous grisaille de partout, vous rend tout mesquin, vous aliène et vous aigrit d’insatisfactions….Matériellement, ce n’est pas avec Tout que l’on peut être heureux mais avec rien. L’accumulation barre tous les accès aux délices et extases…Par contre, affectivement, le bonheur ne peut aspirer qu’au gigantesque, aimer l’entière réalité, courir jusqu’au bout de tous les collectifs, se déployer jusqu’aux frontières de toutes les émotions et sentiments…Une intention (ou une ambition !) de bonheur qui serait trop petite – c’est de l’anti bonheur…

 

Se gourer à ce point sur les définitions a fourvoyé la plupart dans des impasses qui ne passent pas…Et la promesse d’une vie « équilibrée » nous montre tellement de personnes ne mener qu’une vie déséquilibrée (se croyant dans la « norme » équilibrée !!!) …Tentant de suivre les junks conseils du commerce, la malbouffe des recettes « intéressées », ils essayent de joindre, activités, poudres aux yeux sociales, présences aux autres, ne pas être phagocyté par les machines et techniques, s’échapper de la régressive prison des médias (aux idées fausses sur tout ?)…tout cela pour du vent…Leurs vies sont plus dévastées qu’avant ces « conseils »…Sans BON « sens », ils tournent en rond en tout… Allant, même, jusqu’à « ignorer » toutes les vérités : genre, les enfants préfèrent 1000 fois votre disponibilité et votre attention à eux que tout « cadeau » impersonnel et matériel)…

 

Définitions absolument toutes truquées ? être « avec » l’enfant n’est pas dresser une barricade d’activités agitées par qui au fait, entre lui et vous, ou encombrer tout l’espace de ces agitations _ mais bien d’accepter de ne rien faire afin d’être à l’écoute, de capter la moindre spontanéité, de rouler sur la route du futur ensemble….Une société hyper active est donc une société qui régresse vers la barbarie. Claire ennemie du bonheur ? Autre : si une pub vous matraque à ce point c’est bien parce que tout autre moyen LOYAL lui serai défavorable…Toutes les pubs matraquées seraient donc bien les virulentes ennemies de votre bonheur ? …9 chances sur 10 ! afin de le vérifier, écartez-les toutes de votre vie, il reviendra…

 

Nous avons vu dans un autre blog que « l’élégance est aussi une politesse » conduit aux cruautés sans limite de qui a la grossièreté et l’inélégance de vous empêcher de pouvoir être élégant et oser l’impolitesse de venir vous le reprocher, ensuite…

Ne reste qu’à ajouter, afin de densifier l’époque, qu’une de ses principales ondes traversières reste la perversion – cette compulsion à détruire, sans cesse, le bonheur d’autrui….Et vous percevez bien combien le vrai bonheur semble menacé…

 

Moins que l’on croit. Mais l’avalanche d’impasses et le carme ambiant peuvent le faire croire. Puisque, enfin – la chaos créé par les imposteurs du bonheur, aboutit à ce que si peu ont pris le temps de vérifier les recettes des vrais épicuriens (donc très anti- hédonistes), des joyeux, des sérieux, des pleins de plénitudes …Ces anti- conformistes CONTEMPORAINS ( puisque le conformiste d’aujourd’hui imite l’anti- conformiste d’hier – et qu’il vaut mieux l’original que la photocopie !) affronte en direct tous les problèmes, sait le poids des mots et vit tout en spontanéité et en authenticité d’adulte heureux…etc.  S’il y a quelqu’un (résiliences, résistances aux aigreurs et aux découragements, réponses inventives aux persécutions, joies intérieures autorégulatrices, etc.) qui connaît bien le bonheur – c’est lui !!!

 

Trop bizarre qu’il soit ECARTE de tous les circuits de diffusions de la connaissance du bonheur….

On voit les résultats…..

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

*** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans sentez la santé

Commenter cet article