Peut-on être « en avance » à l’âge Internet ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2786021131_696d208a6a.jpg

Une de mes amies dit "tu es très avance". Est-ce possible ? De l'analyse de ce concept, il en ressort qu'une fois mise l'étiquette "en avance", on vous traite avec condescendance comme des arriérés. Comme si vous ne saviez rien. Donc ce sont celles/ ceux qui ne sont pas du tout en avance qui le seraient ?

 

Un cercle vicieux c'est le PATERNALISME affolant des médiatiques et des conformistes. Tout dans leurs pratiques prouve qu'ils/ elles ne font que suivre (donc comment osent-ils marteler des conseils farfelus à qui les devance ?), qu'ils ne savent moins que rien de ce que penser veut dire ni du moindre des concepts, ni de comment s'entraîner quotidiennement pour booster l'intelligence. Vous savez pour les futurs Jeux Olympiques de l'Intelligence – oui ceux là exactement ont une alarmante attitude condescendante. Par exemple…envers les surdoués. Lorsqu'ils en parlent c'est comme s'ils étaient tellement plus surdoués qu'eux. Mais alors ça fait pas un pli, le surdoué est trop nul lui: mais alors pourquoi nous dérangent- ils pour parler de surdoués si rien dans leur attitude ne montre le respect, l'admiration et la curiosité que DEVRAIT créer un surdoué ? De sordides résultats tels toute l'attention n'est centrée que sur qui parle du surdoué pas du tout sur le surdoué – cingle, alors, que surdoué c'est vraiment nul ! De ne pas l'être c'est  tellement supérieur, alors, puisque cela vous conduit à un surplomb où sans l'être du tout vous vous conduisez comme plus surdoué que les vrais surdoués. Les surdoués n'ont, d'ailleurs, aucun droit à la parole. Uniquement qui dit que vous êtes surdoué ou non (mais comment le savent-ils à la fin ?).

 

Y'a bien quelque chose de détraqué dans ces manières ?  Summum de tout ce qui se vautre dans la paresse mentale crasseuse ? Sinon, ils en (leur) parleraient tout différemment, des surdoués, oui ou non ? Et ils aggravent tous les PATERNALISMES.

 

Pareil, pour les grands scientifiques, les immenses écrivains – avec quelle supériorité ces incultes et déchus conformistes en (leur) parlent. A croire qu'ils ont tout inventé, tout pensé, tout vécu. (Et savants, écrivains et inventeurs, rien du tout). Mais l'ont si amplement caché – pour preuve ils vivent exactement tout l'inverse. Avec les génies c'est mille fois pire. Leur protectionnisme (oui ces conformistes sont tellement supérieurs à tout qu'ils nous surplombent, nous dominent et donc nous protègent) est tel que quasiment tous les génies sont détruits. Les quelques autres pas du tout diffusé. Des échecs aussi flagrants devraient adoucir l'arrogance (injustifiée!) de ces conformistes. Pas du tout. Quel que soit le lieu vers lequel vous vous tournez – ils semblent régner par pure folie collective. Mais purement dans leurs vacarmes et leurs gesticulations. Parce pour le réel, ils n'en savent rien, incapables de penser par eux- mêmes, à la traîne de tout, IMITANT, platement, les anti- conformistes d'il y a 30 ans – ils font plus que ploucs, ringards, archaïques, vraiment pas dans le coup. Ne survivant qu'à coups de monologues.

 

Les thérapeutes de terrain, comme nous, ont, d'ailleurs,  acquis la certitude qu'ils vont devenir vraiment folles/ fous. Dans un temps très proche. Aucun système immunitaire n'existe dans leurs têtes (immunités distillées par les solides réflexions, l'esprit critique et constructif, la jonction cœur-tête et l'intelligence sensualisée). Donc plus rien de construit, de solide, d'efficace et de pratique dans leurs têtes. Que du vent. Ils ne peuvent, en conséquence, que s'effondrer et imploser d'ici peu.

 

Retournons à la maladie qu'ils répandaient. Donc être en "avance" c'est la grosse excuse pour les cerveaux trop détraqués des conformistes. S'ils sont avance, inutile de les lire ni les écouter. Donc la société est bien dominée, uniquement, par celles/ ceux qui sont en retard, complètement coupés du réel et incapables de rien expliquer d'aujourd'hui ? Le concept " en avance " n'est que l'aveu du symptôme de la maladie conformiste: c'est eux qui voient les choses comme cela. Pas du tout le supposé pionnier. Qui lui est en plein milieu, pile poil dedans, hyper synchro, au centre de tout, efficace et fiable à 100 %, de plein pied avec le vrai aujourd'hui. Donc le concept maladif "Niquer les en avance" c'est bien se tirer dans le pied (après tu peux plus courir, c'est malin). Qui est en avance continue de l'être, lui. Mais les fous paternalistes EMPÊCHENT tout le monde d'avoir accès aux êtres détenteurs des vraies solutions. Ca ce n'est pas bien, non ? Pire que des terroristes et des saboteurs, non ? de vrais ennemis de la société que les "en retard" !!!

 

Puisque, pour la raison, si vous dites "en avance", c'est que l'essentiel devient qui est "en retard". Et toute l'exigence collective doit se poser sur QUI EST EN RETARD. Voyez- le bien. En retard c'est qui atermoie, qui tergiverse, qui ajourne, qui hésite, qui remet à toujours plus tard, qui pédale dans la choucroute, etc. Qui FUIT tout le temps en fait. Qui démontre son irrespect grossier envers les autres (propre sur soi avec une tête qui pue à ce point non ça ne se fait pas!). Être à l'heure ça se fait; alors retarder de 30 ans non là c'est trop. Ces individus nous SCANDALISENT- être en retard de 30 ans  c'est la pire des malpropretés, non ? On doit tout nettoyer derrière vous.

 

Deuxième, utilisation pour les escrocs nettement démasqués que sont les INFREQUENTABLES conformistes. L'étiquette ? Il avait pourtant été franchement signalé depuis longtemps que "mettre des étiquettes peut rendre fou". Les voilà, tout encerclé-e-s d'inutiles étiquettes (preuves de tant de leurs assassinats mentaux – hou qu'ils sont hideux! – foutant leur ignobles pierres tombales sur toute vie !!!) . Tout enseveli-e-s sous d'inefficaces étiquettes QUI LES COUPENT ENTIEREMENT DE TOUTE REALITE. Si vous voulez rien piger à rien, foutez des étiquettes. Bon, on montre les maladies (si vantées par les médias fous) mais on retourne vite fait à la bonne santé (le bon usage de l'intelligence)…C'est eux les détraqués pas qui est "en avance" !!!

 

L'étiquette "en avance" devrait représenter une espèce de label de qualité. Purée faut aller voir toutes affaires cessantes, c'est le top la pointe l'héroïsme l'aventure l'ardeur. Faut diffuser large et vite. Plus actu que qui en avance on trouvera pas…etc.

 

Pas du tout – ces forcenés (au fait, en feriez- vous partie ?) foutent l'étiquette "en avance" et, immédiatement, on vous oublie ; vous voilà dans un coin inaccessible. Donc en avance ça vous foutrait vachement en retard (si vous croyiez aux dangereux délires des farfelus conformistes, du moins). Etre en avance (dans leur non vie!) ça vous retarde partout. Donc ces irresponsables polluent tous les lieux de paroles avec leurs flagrantes incohérences. Mais, en rien, n'empêchent les pionniers de poursuivre leur fabuleuses aventures. Juste les autres de les suivre. Et d'en connaître l'existence, les techniques et les rendez-vous. Graves responsabilités – où ils montrent clairement qu'ils sont VOS ennemis les plus virulents. Ils ne vous veulent que du mal c'est pour ça qu'ils font de la pub (avez-vous vu un vrai ami faire de la pub trompeuse, vous ?). Qui vous cachent l'essentiel de TOUT ce qui se passe. Ne vous laissant que des miettes de pacotille. Se prendre ainsi pour vos pères et mères et vous séquestrer toute votre vie comme des enfants – ceci pue l'indigne, non ? C'est tellement arriéré !!!

 

Le pire c'est qu'eux-mêmes se punissent, se privent des apports d'hyper bonne santé des pionniers. L'échec existentiel de leur mentalité est même patent. Le vide de leurs cœurs et de leurs pensées envahit tous les écrans télés. De toute leur vie pas une seule phrase qui mérite l'écoute – oui pas une, pire échec, vrai, vous connaissez ? Gilles Deleuze clarifiait que le système éditorial est tellement arriéré, hypnotisé par le passif passé, mécanisé à ne foutre que des toxiques étiquettes et rétréci à être des magasiniers farfelus pas des individus intelligents – que ce système est la machine à ne plus reconnaître les génies. Tant d'années après il triomphe d'avoir tant raison – ce système est toujours plus arriéré au point que son unique dégrès ou régression (progrès à l'envers) c'est d'avoir systématisé la non reconnaissance des génies. Y'en a plus un qui passe: n'est- ce plus le plus flagrant échec ? Eh non! ils nomment ça "success story" - parce que succès ça sonnerait trop indécent et déphasé. Pour eux il FAUT être "en retard" sur tout. Et, tristement, ça se voit. Plus un livre génial chez eux. Ailleurs, oui !

 

Et pourtant pourtant, toujours plus ils s'entêtent à vouloir, encore, tout DOMINER (se mettre à ce point au-dessus parce qu'ils le seraient sur le toit du monde ?) et continuer à traiter grands écrivains, scientifiques chevronnés, vrais aventuriers, génies ou donc individus "en avance" comme des enfants attardés" (où ça ?), des crétins farfelus, de légers personnages qui ne "savent pas de quoi ils parlent", d'importuns fous avec qui"inutile de prendre des gants"…etc et tant de propos d'aliénés. A aucun moment, le comportement des détraqueurs d'informations n'aura été ADEQUAT…Font-ils, au moins, l'effort de se corriger ?

 

Une fois pour toutes mettez– les au pied du mur – la prochaine fois que vous entendez parler d'un-e surdoué-e avec tant de paternalisme EXIGEZ qu'ils répondent à vos questions "mais si vous parlez comme ça des surdoués c'est que vous l'êtes infiniment plus ? et donc il est inadmissible que vous nous cachiez l'immensité de votre savoir? Vous l'admettez ? Vous devez donc réparer tous les dégâts gigantesques causés par vos importunes rétentions d'infos, votre injustifiable immobilisme ? Clair ? Et tout de suite !"…

 

Donc, d'une façon ou d'une autre, ce qui est "avance" va devoir être mis en plein milieu, en plein présent, en pleine lumière. Puisque tout le bon sens et toute la raison ADMETTENT que seul qui est en avance possède bien toutes les solutions pour nous sortir du merdier. Et qu'il faut mieux aller à la source si nous subissons les trop arrogants conformistes qui ne font "que copier les anticonformistes d'il y a 30 ans" – pourquoi ne pas suivre les anti-conformistes d'AUJOURD'HUI ? Plus efficace! Plus économique (ça nous fera "gagner" 30 ans) ! Plus sérieux! Plus expert ! Plus probant, non? Pourquoi se punir avec l'étape conformiste si de toute façon nous devons en passer par l'anti-conformisme bénéfique ?

 

Tous les problèmes ne viennent- ils pas que tous ces nous empêchent de VIVRE AVEC LE TEMPS PRESENT. Pour aller moisir dans un passé passif, inefficace, coupé de notre réel actuel, etc.

 

Tout de même vous deviez bien vous rendre compte que c'est une vraie maladie mentale que le conformiste. Oui, vous, VOUS qui ne pourrez plus vous planquez longtemps (d'autres détraqués vous nomment "les maîtres du monde" et vous octroient des plans souverains, tellement puissants et implacables que, "faut pas penser aux pantins du devant de la scène", car, eux, ces incroyables summums maîtriseraient tout" – où ça ? vu le chaos qu'ils sèment partout vaudrait mieux qu'ils arrêtent de contrôler (sic) et maîtriser ces maîtres du monde!!!).

 

Nous nous "savons" le vide absolu de ces soi-disant maîtres du monde, encore plus pantins que leurs soi-disant pantins. Ces soi-disant maîtres se montrent tellement phagocytés par les conformismes. Oui, à force de suivre les conformistes, les porteurs des maladies sociales graves, ça ne pouvait que mal finir pour ces minables.

 

Voilà, c'est fait !

 

Hé ho! Et pendant ce temps là vous ne vous êtes pas du tout occupé DES AVANTAGES à être en "avance" (avances sur les avant-ages, non ?). Y'a pas plus nul en affaire "globale" que les arriérés capitalistes, vous n'étiez pas au courant ?

 

 Eh bien! qui est en avance se trouve très prémuni, protégé, immunisé contre toutes les maladies que provoquent les conformistes. C'est donc un gain immense. Et, de ce fait, s'il y en a qui SAVENT de quoi ils parlent, de comment est la vraie société actuelle, de son fonctionnement réel et donc des prises concrètes afin de le changer. Et – cerise sur le gâteau – de comment "articuler" (schémas et maquettes construites à l'appui) la sortie de cette FOLIE COLLECTIVE ? Trop incontournables "en avance". Nous avons, vitalement, besoin d'elles/ d'eux !!! Comment faire puisque nous (ce sont les conformistes qui causent ici) ne leur avons que fait du mal. Déloyalement et par de trop injustes diffamations et désinformations ? Eh bien! voici des interrogations très structurantes pour la pensée. Laissons donc les arriérés conformistes se dépatouiller dans l'enfer qu'eux- seul auront créé…

 

Qui ne les a quasiment pas atteint rappelez-vous. Être en avance ou comment avoir conservé la meilleure santé possible n'est- ce pas. Et 1 000 fois plus joyeux/ses que les gueules de gardien de prison de nos HYPER REPRESSIFS conformistes. Vous connaissez bien les gueules de matons de ces détraqués…

 

Ils ont pollués tous les médias "dominants" !!!

 

Être en avance c'est plus que le top. Parce que t'as le Gun avec !

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "La star des stars" et, aussi, "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 4 "Assentiments aux sentiments" – Premiers pas vers une paix mondiale, onglet 3  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article

gun 20/04/2011 19:53


merci c'est merveilleux d'abondées danses
je te retrouve ensoleillée et précise
si tous les fleuves étaient aussi limpides que tes mots
je remercierais encore plus haut

bien vu et bonnes salves
@+ 2 Gun


Devautour 20/04/2011 13:18


Bonjour Gun Giant,

puisque tu parles de moi (l’amie qui a dit “tu es très en avance”), je me permets de commenter cet article, je sais que tu attends ça!

Nous parlions en fait de moi, lorsque je t’ai dit ça, non ? et de notre entourage qui ne sait pas toujours nous comprendre et comment l’on fonctionne, même moi, je ne sais pas comment je fonctionne
vraiment, et tu me parlais d’intuition.

Mais je reviens au sujet: je te vois “en avance” oui, pour expliquer ta façon de penser, d’écrire, de chanter. Pour moi, c’est nouveau, une expression nouvelle, et quand je t’ai lu, les premières
fois, tu m’as bien dé-routée. Bien sortie de mes ornières, comme la photo qui illustre l’article. J’étais sur un chemin, je suivais les traces de ceux qui sont passés avant moi, à cheval sur un
âne. Mais les abords du chemin sont plein de ronces, de caillasses, de fossés, de ravins, et être dé-routé, c’est un peu comme se foutre dans le fossé. Il y a bien des choses à découvrir dans les
fossés, des petits trésors, de discrètes fleurs, des choses que l’on ne voit jamais sur le chemin bien trop passager et où plus rien ne pousse.

Donc, moi, sur le chemin, essayant de te coller aux talons parce que je veux comprendre qui tu es, et tu me mets dans le fossé !, et c’est encore plus difficile de marcher dans le fossé, pour
essayer de te rattraper. Parce que tu es toujours en avance, devant moi, tu vas trop vite pour mes neurones pas encore habitués à marcher comme ça. Surtout te suivre sur internet. Je n’ai pas eu le
temps de bien suivre et comprendre un texte, que tu en as déjà pondu 3 autres. Ton esprit est vif, rapide, analytique, le mien est plutôt sensoriel.
Je pense qu’il est sensoriel, car je ne peux comprendre les choses que si je les sens, avec mes 5 organes des sens. Comme si j’étais une sorte de détecteur qui fait bip bip quand il a trouvé
quelque chose qui l’intéresse. Machine programmée à détecter chez mes confrères et consoeurs ce qui fait qu’ils sont différents. La différence est pour moi un atout, un complément, un apport de
quelque chose que je ne connais pas. L’autre, si il n’a pas de barrage, s’il est honnête envers moi et les autres, me complète, comble un vide.
L’être humain n’est pas complet, il ne peut tout savoir, comme un Dieu (image de l’Homme Parfait). Ce qui fait la richesse de l’humanité, c’est toutes ces différences qui se complètent.
Comme tu le dis et comme je le sens, il y a ceux qui sont capables de réfléchir “en avance”, ce n’est pas un qualité plus grande que celle de celui qui sait faire du bricolage, ou cuisiner, ou
faire des recherches, c’est une qualité, c’est tout.
Dans certaines cultures, il y a ces personnes que l’on appelle des sages, des mages, les anciens, ou les sorciers, et ce sont eux que l’on vient voir quand l’on ne sait plus trouver une solution à
un problème, ou un comportement à avoir face à des événements. Ce sont des personnes qui sont vues comme des sortes d’illuminés (en pleine lumière!), ils ont un langage bien à eux que l’on ne
comprend pas, des rites, ils vivent souvent en marge du groupe, on les nourrit, on prend soin d’eux, et on vient les écouter. On se fie, confie à eux.
Ils sont “en avance”, je crois, car ils ont la capacité d’analyser rapidement, d’observer, de connaître beaucoup de sujets sur la société, la vie entre les humains. Ils anticipent en esprit, tout
en étant présent dans le quotidien.
Car c’est bien là que cela se passe, je pense, être en avance, c’est être à la fois dans le futur, les expériences du passé, et vivre le présent. C’est une capacité de ces hommes, parmi d’autres
capacités. Comme ceux qui gardent en mémoire les événements historiques, et les transmettent, exemple les conteurs. Ils transmettent le passé dans un présent compréhensible, sensible pour les gens
d’aujourd’hui. Il y a ceux qui savent soigner, soulager les souffrances, ...
Je pourrais encore lister d’autres capacités.
Tu parles d’étiquettes, je ne mets pas d’étiquette, je reconnais des capacités, des intelligences, qui servent à vivre bien et ensemble, sans hiérarchie, juste reconnaître les capacités de chacun.
En dehors de ces capacités, intelligences, les hommes ont les mêmes besoins essentiels élémentaires à leur vie: manger, boire, être propre, se reposer, se divertir, apprendre, être aimé (donc
aimer), ... besoins très individuels, rien à voir avec une vie en société. Les ermites nous ont prouvé que cela était possible.
Et quand tu parles de collectif, je commence à comprendre de quoi tu parles, dis le moi si je m’égare. Le “collectif”, ça serait, c’est, cet assemblage d’intelligences multiples dans la confiance
et l’égalité ? une nouvelle manière de vivre ensemble, en reconnaissant les vraies valeurs humaines de chacun, même si certaines sont “nouvelles”, hors des sentiers battus. (sentiers battus: je
sais, si l’on s’égare sur d’autres sentiers, on est battu “d’avance” !!!)
Je prends l’exemple de l’ouvrier(e) dont tu parles dans un autre texte. Dans la vision d’un collectif, disons qu’il(elle) est doué pour assembler des pièces, inventer des instruments, des machines,
mais il(elle) est au même niveau, et reçoit de la société la même reconnaissance et le même “salaire” que l’homme (la femme) qui sait organiser l’ensemble du travail de ces gens doués manuellement.
Et ceci est valable pour toutes les capacités, les intelligences. C’est un peu simplifié, ma démonstration ?
C’est en effet un changement radical à faire admettre aujourd’hui, les gens ne sont pas prêts à entendre ça! Et c’est pour cela que je t’ai dit que tu étais en avance, cela ne vient pas de toi,
j’aurais du dire que aujourd’hui, la mentalité est en retard par rapport à tes idées et ta manière de vivre, de parler, d’écrire. Tu es sensible à la nécessité d’un changement, et encore plus, car
tu as déjà une solution pour sortir la société de cette impasse absurde dans son fonctionnement, que tout montre qu’il est dépassé (dé-bordé).
C’est comme quand on voit son môme qui commence à marcher, on voit qu’il va tomber et se faire mal, mais on ne peut pas l’empêcher de tomber, lui éviter toutes les chutes, pour qu’il apprenne à
marcher. Cela fait mal, y a-t-il une autre solution ?
Je crois que la chute, la décadence d’une culture est un passage obligé pour repartir sur des bases nouvelles. Et ce que tu écris, ou dis, servira de base pour reconstruire une nouvelle manière de
vivre ensemble, avec d’autres écrivains comme toi, qui ont anticipé cette décadence et prépare autre chose pour la(les) générations futures, qui vont en avoir besoin. Il existe plein de gens comme
toi, qui sentent cette responsabilité en eux, cette urgence peut être, en tout cas, ce mal-être, cette incompréhension, cette isolement, ce rejet même.
Mais, je suis certaine que ce que vous dites aujourd’hui, servira un jour, rien n’est jamais vain. Et effectivement, sans reconnaissance, il faut donner et donner encore, de la matière à réfléchir
pour pouvoir y travailler plus tard, en attendant ce besoin essentiel collectif de changer de modèle de “société”.
Arriverons-nous à un modèle parfait ?