Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?

Plus les humains s’égarent dans la non-science nommée « économie » (qui vient de économes, économiser et pas de pillards) plus ils détruisent, concrètement, la vie (ce trésor qu’aucun argent ne peut acheter). La vie terrestre ce sont des cascades trophiques et les baleines se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire. Il doit bien y avoir des raisons à ce statut. La raison majeure est que la Nature sait quoi faire et que nous n’arrêtons pas de saboter son immense omniscience ! Et si nous arrêtions à 100 % d’être archi bêtes et reprenions le cours « normal » des choses ?

Oui pourquoi les baleines sont plus que nécessaires à l’Humanité ?

 « Une des découvertes scientifiques les plus passionnantes des cinquante dernières années a été la découverte d’un grand nombre de cascades trophiques. Une cascade trophique est un processus écologique qui commence au sommet et se transmet jusqu’en bas de la chaîne alimentaire.

Nous savons tous que les baleines mangent des poissons et du krill, et que certaines personnes, certains politiciens japonais par exemple, soutiennent que la chasse à la baleine est bénéfique pour les humains, car elle augmenterait nos ressources alimentaires, à en croire certains.

Et c’est ce qu’il semblerait…. Mais la quantité de poissons et de krill a diminué en même temps que le nombre de baleines. Cela semble  paradoxal. La disparition de leurs principaux prédateurs devrait pourtant les favoriser.  Mais il s’avère que les baleines ne se contentent pas de manger ces animaux, elle les aident également à vivre. [les tuer c’est tuer tous les animaux qui dépendent d’elles !]…En fait, les baleines contribuent à préserver la vie de l’océan tout entier. Pour 3 raisons :

Comment-les-baleines-changent-le-climat-: la-Nature-sait-déjà-quoi-faire.

**1) - Les baleines se nourrissent dans les profondeurs obscures puis reviennent vers les eaux de surface où la lumière est suffisante pour permettre la photosynthèse.  Elles y relâchent ce que les biologistes appellent des panaches de matières fécales, d’énormes jets de caca, (« cacatomiques »).  Ces panaches sont riches en fer et en azote, des nutriments qui sont souvent rares en surface,  et ces nutriments fertilisent le phytoplancton qui vit au seul endroit où les plantes  peuvent survivre, la zone photique.

** 2) - Les baleines ne se contentent pas de fertiliser les eaux de surface. En descendant et en remontant le long de la colonne d’eau elles repoussent continuellement le plancton vers les eaux de surface  et allongent sa période de reproduction avant qu’il ne coule au fond de l’océan.  Même si aujourd’hui le nombre de baleines a largement diminué, leurs mouvements verticaux, du haut en bas et de bas en haut des colonnes d’eau des océans mélangent  à peu près autant d’eau que le vent, les vagues et les marées sur l’ensemble de la planète. Plus de  phytoplancton signifie plus de zooplancton, qui sert à son tour de nourriture aux animaux de grande taille. En d’autres termes, plus de baleines signifie plus de poissons et de krill.

** 3) - Mais l’histoire ne se termine pas là, car le phytoplancton, non content de nourrir les animaux marins, absorbe le dioxyde de carbone (le CO2) de l’atmosphère. Finalement, en coulant au fond de l’océan, il retire ce carbone de la circulation vers un endroit où il reste pendant des milliers d’années.  Plus il y a de baleines, plus il y a de plancton.  Plus il y a de plancton, plus il prélève de carbone dans l’atmosphère. Quand les populations de baleines étaient  à leur apogée, avant qu’on les tue en grand nombre, il semble qu’elles aient contribué à prélever des dizaines de millions de tonnes de carbone de l’atmosphère chaque année.

..

Les baleines changent le climat.  Le retour des grands cétacés, si on ne s’y oppose pas, peut être considéré comme une forme salutaire de géo-ingénierie.

Il pourrait réparer, ce retour, une partie des dégâts que nous avons causés à la vie marine et à l’atmosphère. »

……………………….%%%%%%%%%%%%%%%%

Quand-les-excréments-de-baleine-luttent-contre-le-réchauffement

Entrons dans les détails, et nous verrons que la tranche la plus bestialement cupide de l’Humanité aura toujours détruit les formes vivantes les plus utiles à tous, oui comme les plus sociables et les plus désintéressées. Comme s’il fallait être durs comme la roche, égoïstes jusqu’à la folie, antisociaux et hyper agressifs pour correspondre à leur…homme idéal ? Notons que, pour les humains, il en va de même : ce sont les génies, les surdoués, les hyper sociables, les généreux (bref, les plus utiles à tous !) qu’ils dégomment en premier. Mais cette fois, c’est devenu la survie de l’Humanité ou ces enfants immatures à vie ? Pas les deux ! Visitons déjà tous les trésors que leurs frénésies désordonnées nous avaient brouillés… 

« Zoologie. Grâce à l’étude des interminables danses que se livrent les flamants roses de novembre à mars, des ornithologues ont montré que plus la parade est riche, plus les individus ont des chances de se reproduire.

Trouver l’âme sœur. Obsédante mission. Du plus petit des invertébrés au plus grand des mammifères, tout le ­règne animal y semble condamné. Se reproduire ou mourir. Combats, cadeaux, danses, sérénades : à chacun sa technique pour tenter de tirer un numéro gagnant et profiter, au moins une fois, de la roue de la fortune.

La-danse-vitale-des-flamants-roses ?

Mais les jeux de l’amour n’ont rien du hasard. Prenez les parades nuptiales. Si quelques amphibiens s’y adonnent ici ou là, les maîtres en la matière restent incontestablement les oiseaux. La raison ? « Elle est simple, explique Frédéric Jiguet, ornithologue au Muséum ­national d’histoire naturelle. Contrairement aux mammifères, ils ne disposent pas de pattes pour forcer l’accouplement. » Les passereaux ont donc développé un art inégalé du chant.

D’autres volatiles ont opté pour les registres plastique et chorégraphique. Ce sont les shows colorés du paon ou du tétras-lyre, ­l’impressionnante poche gulaire de la frégate ou encore la danse chaloupée des grèbes huppées. Sans oublier les oiseaux de paradis, princes absolus du dance floor. »

… Toutes ces beautés qui nous surpassent tant et que la rage destructrice de la cupidité veut saccager. Non mais, des fois …!!!...

..

………………………**************.*****************************

Quelques lueurs d’intelligence ? Sachant que l’intelligence retrouvée sera d’admettre que la Nature sait…mieux que nous. Et que si nous voulons être des artistes de la Nature il nous faut – d’abord – apprendre toutes ses lois, toutes ; intégrer tout son savoir, tout – avant que de la jouer à l’indépendant qui déraille qu’il peut mieux faire. Sans avoir appris mieux faire quequoi exactement ? Les artistes, souvent, se découvriront alors que, pour eux, le « grand art » c’est d’imiter la nature, de viser à l’horizon de l’égaler. Et, dans tous les cas de figures, de l’aider à fond à chaque fois qu’elle faiblit. Il s’agit donc de déblayer de la civilisation l’atroce vision pécuniaire des arts qu’a imposée l’immense régression civilisationnelle bourgeoise. Cette barbarie qui fait le  scandale de l’Humanité.

 

**1 ) –

Devenons déjà aussi futés et malins que la Nature

Bientôt-un-internet-des-oiseaux ?

« Une équipe de chercheurs veut équiper des animaux de minicapteurs afin de mieux les comprendre mais aussi, peut-être, de prévenir les catastrophes naturelles. »

 

**2 ) –

Apprenons l’Histoire de la Vie au lieu de nous mirer, seulement, dans la sous sous-histoire humaine. La civilisation des fourmis faisait déjà de …l’agriculture il y a 3 millions d’années.

Cette-espèce-de-fourmis-cultive-des plantes-depuis 3-millions-d'années

« Si l’on connaissait la capacité de certaines espèces de fourmis de cultiver des champignons pour nourrir leur colonie, des chercheurs démontrent pour la première fois que l’une d’elles cultive aussi différentes plantes, et ce depuis bien avant l’apparition de l’Homme. »

 

**3 ) –

Comment connaissons-nous la couleur des dinosaures ?

Découverte-dun-fossile-d'oiseau-de-130-millions-d'années-dont-plumes-ont-conservé-leurs-couleurs

 « La confirmation est venue d’une analyse réalisée à partir de microscopes électroniques à balayage par transmission couplés à une technique permettant de créer une carte en haute résolution des éléments présents dans les plumes. Ces analyses ont permis aux chercheurs de confirmer que la présence de ces molécules est originale et qu’il n’y avait pas de trace d’un quelconque mélange (des microbes ou un mélange de microbes et de mélanosomes) intervenu durant la décomposition. » Et que donc…les prédictions des couleurs des dinosaures sont exactes. Il y a 130 millions d’années, les dinosaures arboraient bien ces couleurs !

 

**4 ) –

Nous avons tellement plus d’idées fausses que nous le croyons ? En effet, se croire supérieur métaphysiquement à la Nature n’est pas sain du tout. Puisque nous sommes un élément de la Nature et pas son enveloppement extérieur !

Expliquer-l'énigmatique-par-l'inconnu et non l'inverse !

Et pas l’inverse. « Comment les forêts ont-elles pu brûler, geler et puis se pétrifier ?

L’élaboration des méthodes de datation géologique repose sur l’idée que la Terre est une planète isolée, n’interagissant pas avec les autres corps célestes. Les spécialistes des sciences planétaires admettent bien qu’il y eut des impacts de météorites de tailles incroyables en des temps reculés, mais rien de semblable ne s’est produit depuis le jurassique.

En outre, selon le postulat uniformitariste, la vitesse de désintégration radioactive est aujourd’hui la même que dans le passé ; elle n’a pas bougé depuis la formation des éléments. Il n’est concédé aucune fluctuation du champ électrique ou magnétique de la Terre. Les géologues comptent sur une horloge battant en continu à un rythme mesurable, depuis des éternités incalculables. Si ce postulat est faux, cela implique que l’âge des dinosaures ou la formation des bassins océaniques a pu survenir à tout moment du passé, ou bien tout au long du temps. » Nous n’avions donc pas quitté la bulle biblique pour faire de la science et cela se voit. Retrouver un esprit naturel peut aider à retrouver la raison !

 

** 5) –

Faire des erreurs, c’est très bien ! Seules les déviances religieuses avec la « faute » et la psychologie détraquée du bourgeois où « l’erreur est une…faute », impardonnable faute,  ont meurtri tant d’êtres humains. Profondément. Il nous faut réparer tous les dégâts !

« C’est quand la dernière fois que tu t’es dit à toi même « J’espère que je me trompe » et que tu le pensais réellement ?

Faire-des-erreurs est un vraie chance

« Alors voilà. On est toujours amenés à de mauvaises conclusions. Le cerveau dépense beaucoup d’énergies quand il doit traiter des informations avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord. Ce qui nous met mal à l’aise…

Cet inconfort mental s’appelle la dissonance cognitive, et ce n’est pas super top. Pour se débarrasser de cet inconfort mental, Charlie Munger a la solution. Il l’appelle ce processus le « Doubt-avoidance tendendy » – la tendance à se débarrasser des informations conflictuelles pour retrouver un confort mental et physique. Pour retourner dans ta zone de confort en fait.”

De fait, alors, avoir la chance de commettre des erreurs court-circuite tous ces laisser-aller de chochotes qui s’écoutent et nous remet sur le droit chemin de l’intelligence de la…nature !  Toujours à l’endroit, elle. Jamais la tête à l’envers.

..

** 6) –

Comme le temps c’est de l’espace, nous n’avons pas, encore, reconstruit nos têtes autour de cette vérité. Ce qui donne…

Le-ver-qui-rajeunit-après-avoir-vieilli

« Une histoire qui montre que le vieillissement n’est pas un chemin conduisant en droite ligne de la naissance à la mort mais que ce sentier peut faire des virages, voire des demi-tours… Le personnage principal de ce scénario est le ver nématode Caenorhabditis elegans, une petite bestiole d’un millimètre de long lorsqu’elle est adulte. C. elegans constitue ce qu’en biologie on appelle un organisme-modèle. C’est aussi le chouchou des spécialistes du vieillissement, parce qu’on sait assez exactement comment il se développe et comment il meurt et parce que, étant transparent, on peut facilement examiner le millier de cellules qui le composent au microscope.

Tout l’enjeu de ces recherches est là, souligne Antoine Roux : mieux comprendre le vieillissement, puis passer des observations sur les organismes-modèles à l’humain. « J’aimerais voir si ce mécanisme de vieillissement-rajeunissement naturel peut se retrouver dans les cellules du corps humain, comme par exemple dans les cellules souches des muscles, qui peuvent passer de très longues périodes en dormance. »

Ce résultat souligne que le vieillissement n’est pas forcément un processus linéaire mais que vieillir et rajeunir peuvent se succéder par épisodes. » Et que donc au lieu de vagir sur l’âge il est tellement plus utile d’examiner les mécanismes réels du vieillissement.

..

.....................En gros, toute une éducation à REFAIRE.

Il n’est jamais trop tard ! Vous avez vu que la plongée profonde dans l’intelligence nous aura offert - en 8 facettes - comme un tout nouveau cerveau. Latent. Déjà là !

..

Suffit d’apprendre à s’en servir. Et certain-e-s ont déjà bien commencé. Aidons-les donc à fond - au lieu de, sempiternellement, les persécuter !

 

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

..

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS(qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
quel regard...

quel regard...

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Les baleines luttent contre le réchauffement grâce... à leurs excréments ! Les matières fécales des baleines améliorent la croissance du plancton qui constitue une pompe à carbone biologique.

Les baleines luttent contre le réchauffement grâce... à leurs excréments ! Les matières fécales des baleines améliorent la croissance du plancton qui constitue une pompe à carbone biologique.

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
les réseaux écologiques c'est tellement plus que Facebook - Pouvons-nous seulement nous les imager ?

les réseaux écologiques c'est tellement plus que Facebook - Pouvons-nous seulement nous les imager ?

La zone photique, aussi nommée zone euphotique ou zone épipélagique, est la zone aquatique comprise entre la surface et la profondeur maximale d’un lac ou d’un océan, exposée à une lumière suffisante pour que la photosynthèse se produise. La profondeur de la zone photique peut être grandement affectée par la turbidité saisonnière. Elle s’étend jusqu’à une profondeur à laquelle l’intensité lumineuse résiduelle correspond à 1 % de celle en surface (également appelée « profondeur euphotique »). Sa taille dépend de l’étendue de l’atténuation lumineuse dans les colonnes d’eau. Typiquement, la profondeur euphotique varie de plusieurs mètres dans les estuaires turbidiques jusqu’à environ 200 mètres en haute mer. En milieu marin, la zone photique correspond à la partie supérieure de la zone pélagique. La zone photique est la seule zone aquatique où la productivité marine primaire (algues, phanérogames) existe, à l’exception de la productivité abyssale (turbine hydrothermale) le long des rifs océaniques. La profondeur de cette zone est généralement proportionnelle au niveau de productivité primaire. Environ 90% de toute la vie marine vit dans la zone photique. (…Wikipédia)

La zone photique, aussi nommée zone euphotique ou zone épipélagique, est la zone aquatique comprise entre la surface et la profondeur maximale d’un lac ou d’un océan, exposée à une lumière suffisante pour que la photosynthèse se produise. La profondeur de la zone photique peut être grandement affectée par la turbidité saisonnière. Elle s’étend jusqu’à une profondeur à laquelle l’intensité lumineuse résiduelle correspond à 1 % de celle en surface (également appelée « profondeur euphotique »). Sa taille dépend de l’étendue de l’atténuation lumineuse dans les colonnes d’eau. Typiquement, la profondeur euphotique varie de plusieurs mètres dans les estuaires turbidiques jusqu’à environ 200 mètres en haute mer. En milieu marin, la zone photique correspond à la partie supérieure de la zone pélagique. La zone photique est la seule zone aquatique où la productivité marine primaire (algues, phanérogames) existe, à l’exception de la productivité abyssale (turbine hydrothermale) le long des rifs océaniques. La profondeur de cette zone est généralement proportionnelle au niveau de productivité primaire. Environ 90% de toute la vie marine vit dans la zone photique. (…Wikipédia)

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Il ne s’agit pas de prendre ce graphique au pied de la lettre, mais juste de le voir tel un modèle très schématique mais très clair – à droite les prétendus profits augmentent, à gauche la vie dépérit de la même quantité. Exactement. . Qui est fou de faire semblant qu’il n’y a aucune relation de cause à effet ? Que ces prétendus profits n’en sont pas puisqu’ils tuent le vrai trésor dont ils sont vraiment issus ! C’est donc seulement du pillage d’une bêtise insurpassable.

Il ne s’agit pas de prendre ce graphique au pied de la lettre, mais juste de le voir tel un modèle très schématique mais très clair – à droite les prétendus profits augmentent, à gauche la vie dépérit de la même quantité. Exactement. . Qui est fou de faire semblant qu’il n’y a aucune relation de cause à effet ? Que ces prétendus profits n’en sont pas puisqu’ils tuent le vrai trésor dont ils sont vraiment issus ! C’est donc seulement du pillage d’une bêtise insurpassable.

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
le krill...

le krill...

Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?
Pourquoi les baleines sont indispensables à l’Humanité ?

La Nature sait vraiment quoi faire – ne lui mettons plus de bâtons dans les roues.

et les baleines le climat. Quoi de plus...naturel !

pour avoir des rapports sociaux enfin simples et spontanés !

De saison en saison, elle suit les allées et venues des populations de mammifères marins (rorqual commun, rorqual bleu, rorqual à bosse et cachalot). En mer, elle peut reconnaître et nommer chaque baleine et nous raconter son histoire. Janie et son conjoint, Robert Michaud, chercheur spécialisé dans l'étude des bélugas, partagent avec leurs trois enfants une passion commune : celle de vivre au rythme des grandes baleines.

L’Adn des baleines peut faire inculper qui se permet de s’approprier pour lui, caché dans son coin, un être si utile à toute l’Humanité. Il y a des frontières que les intérêts privés devenus hystériques ne doivent plus jamais franchir. Aucun intérêt privé ne peut mener le monde !

Cet animal si méfiant, le cerf, fait les premiers pas pour nous prouver qu’il veut et désire que nous …changions ! Pas lui, nous !

Rappelons que l'écologie est une science et que l'économie non...l'orthodoxe n'est même plus qu'une métaphysique. C'est dire.

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article