De l’exercice si réussi de la liberté ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

De l’exercice si réussi de la liberté ?

Vivre libre n’implique pas, forcément, qu’il y ait absence complète de tyrannie. Le marketing est tellement arriéré qu’il se trompe sur toutes choses. Et pollue tous les médias avec ses loufoqueries. La liberté, d’abord et avant tout, commence dans la tête et le cœur ; quelque chose dont nous pouvons, immensément accroître le stock. Penser de manière critique ou bien avoir une imagination sans limites, c’est en effet être libre. La tyrannie, par contraste, ne sort pas de la fange du monde physique autour de nous puis tente (à cause de sa faiblesse constitutive) de coloniser l’esprit et le cœur. Mais, ses gesticulations désordonnées de grand perdant tombe, tout autant, sur des os bien plus forts qu’elle : si nous sommes libres d’esprit, alors, jamais nous ne pourrons être véritablement asservis. Grande info. Vivons-la ensembles tout le temps d’un écrit !

« Depuis l’aube de l’histoire connue, les êtres humains se sont battus et ont été sacrifiés pour atteindre la liberté. C’est une construction psychologique intrinsèque. C’est un principe enraciné non seulement dans la tête de l’homme, mais dans son esprit ou son âme. Les scientifiques de l’esprit ont travaillé dur pendant des générations pour comprendre d’où cela vient, d’autres ont cherché à le rejeter comme une notion fantaisiste ou une construction sociétale. Les nihilistes prétendent qu’elle n’existe pas réellement, tandis que d’autres personnes centrent leur vie entière sur sa prolifération. La notion de liberté, d’amour ou de haine, est au cœur de toutes les cultures et de toutes les civilisations. Le rejet le plus répandu de l’idée de liberté que j’ai vu est l’argument selon lequel aucun de nous n’est vraiment libre car « la tyrannie existe ». [[ah bon, elle nous concerne si peu lorsque nous sommes libres !]]. La tyrannie est une constante, donc, du point de vue des nihilistes, la liberté ne peut exister. Je crois que cette mauvaise façon de penser provient d’une idée fausse de ce qu’est la liberté et d’où elle vient. [[ de trois fois rien – qui s’englue toujours plus dans sa « tyranninosaure » - ils en font un Rien, les chochotes. Pas sérieux du tout qui ne peut être, à la fois, optimiste et pessimiste, perdant et gagnant, désintéressé et intéressant, tout quoi …]].

La-liberté-n'est-pas-nécessairement-l'absence-de-la-tyrannie

J’ai souvent entendu l’accusation ignorante selon laquelle la liberté exige des actions avant d’en obtenir un bénéfice. C’est-à-dire, si vous subissez les conséquences d’un système tyrannique, c’est que vous n’avez pas d’abord empêché votre propre asservissement. Ce n’est pas ainsi que fonctionne la liberté. Cela n’a jamais fonctionné de cette façon.

Il n’y a pas de monde sans tyrannie. Les tyrans sont partout [[ plus grands et petits !]], depuis toujours. Il y a de petits tyrans dans notre vie quotidienne, et de grands tyrans qui tirent les ficelles derrière les rideaux et depuis des endroits plus sombres. Il y a des gens qui lisent cet article en ce moment et qui pensent qu’ils ont un esprit libre, mais qui agissent comme des tyrans envers ceux qui les entourent. Il y a des gens qui pensent être esclaves lorsqu’un simple choix ou action pourrait facilement les rendre libres [[ainsi la folie de l’indivisdualisme qui n’entend pas ceci : « un petit effort de chacun-e d’entre nous obtient un immense total de grands changements collectifs. » Pourquoi (n’entend-il pas et pourquoi le résultat collectif étonnant !) ? La folie indisdualiste est telle qu’elle se divise sans cesse, se perd dans l’unité du un tout seul et continue de le rendre encore plus sécable. Mais le total de tous, qui est solution vraiment efficace, ne peut plus atteindre un cerveau aussi racorni et un cœur aussi desséché. Indivis/dualisme ou comment devenir le pire ennemi de soi ?]]. Et il y a des gens qui pensent que la liberté signifie liberté pour eux, mais pas pour les autres [[le « tout pour moi et rien  pour les autres », des libéraux fous !]]. Chaque tyran met du temps à le comprendre et à le retirer de nos vies. Certains, nous devons simplement nous en éloigner ; d’autres doivent être détruits.

Le fait est que nous devons toujours traiter avec la tyrannie, et que beaucoup d’entre nous devront toujours travailler à la renverser. Tant que nous pourrons atteindre cet objectif, nous sommes encore libres. Les vrais esclaves sont ceux qui ont renoncé complètement par paresse crasse ou par peur poreuse. La tyrannie est toujours présente, après tout. Pourquoi prendre un bain aujourd’hui quand vous serez de nouveau souillé demain ?

L’idée que l’on ne peut rien faire face à la machine est une ancienne idée dont la fausseté a été montrée à maintes reprises [[…survaloriser l’ennemi c’est ne nuire qu’à soi. Et à tous ceux à qui on…transmet ces désinformations démobilisatrices ! Pas d’excuses]]. Les tyrans peuvent, en fait, gagner et continuer à gagner durant toute une époque, exactement à cause de cette erreur…logique des gens qui pensent qu’on ne peut pas leur résister ou les battre. C’est la prophétie auto-réalisatrice du nihilisme qui rend possible la tyrannie. Sans cela, les tyrans inévitablement échouent et tombent. [[ historiquement, il n’y a aucun exemple de dictature éternelle. Donc le nihilisme (cette imposture) a tout faux ! Toute dictature est suspendue au fil où nous sommes les plus dé-Terminés, oui « résolus » comme un problème qui reste tellement derrière nous ! Être résolus résout tout ! Le nihilisme n’est qu’une vulgaire paresse mentale de la volonté…]].

Le grand monstre de notre temps qui doit être tué est le monstre des ententes organisées. Les générations passées ont été confrontées et ont défait les appendices de ce monstre, mais elles ne l’ont jamais décapité, et c’est pourquoi notre version particulière de la tyrannie persiste. Il ne suffit pas de lutter contre les tentacules de la bête – c’est le travail des combattants de la Liberté de notre époque de frapper au cerveau cette chose misérable. Je parle évidemment de la cabale bancaire, du culte des financiers et des non-élites qui forment la hiérarchie globaliste. Ils se répandent dans les locaux de nombreuses institutions et groupes de réflexion, de la Réserve fédérale, du Council on Foreign Relations, du Fonds monétaire international à la Banque des règlements internationaux. Ils se placent dans des positions de grande influence politique et tiennent conseil (et certains diront qu’ils influencent considérablement) auprès des leaders mondiaux. Ils rédigent des politiques « théoriques » qui sont rapidement adoptées par les gouvernements [[traîtres à leurs fonctions et à leurs représentativités]], et transformées en lois. Ils sont les principaux actionnaires et les propriétaires de nos médias traditionnels. Leurs doigts tentaculaires sont enroulés autour du milieu universitaire et de nombreuses communautés scientifiques. Ils s’insinuent dans tous les fondements de la pensée, parce que la pensée est ce qu’ils veulent le mieux contrôler. [[mais que leurs balourdises arrogantes ne leur permettent même pas de…comprendre ! Essayer ce n’est pas réussir…]].

Ils préfèrent diviser et conquérir, jouer un groupe contre un autre ou donner à leurs ennemis idéologiques assez de corde pour les pendre avec. S’ils ne peuvent pas gouverner la psyché d’une société ou réussir dans une guerre de 4ème génération, ils reviendront à l’ancienne norme de la force brute. En fait, ils pourraient simplement le faire dans certains cas, car quel tyran n’aime pas inculquer la terreur abjecte par moment ? Et pourtant, ces « élites » sont sur le fil du rasoir. Malgré tout leur pouvoir supposé, en dépit de toutes leurs richesses, malgré les vastes toiles d’araignées qu’elles tissent, tout cela peut s’évaporer en un instant et elles le savent. Les empires comme ceux-ci dépendent de l’anonymat, et ils ne sont plus anonymes. La cabale agit à visage découvert ; ces gens n’ont plus le choix. [[et ceci grâce à tous les esprits libres des siècles passés comme à ceux d’aujourd’hui. Comme tous les arts sont martiaux, n’importe quelle entrée, n’importe où, peut, excellemment, déséquilibrer le tyran déguisé ! Nous avons tout le temps et toute la force tranquille pour nous…et eux plus du tout !]].

……………………........*************************************

Faire passer le monde au véritable globalisme et avec une véritable centralisation exige des actions qui peuvent être masquées à certaines personnes, mais pas à… toutes. Ils « croient » que les réseaux numériques complexes qu’ils ont financés leur donnent un contrôle total de l’information [[comme ils ne la comprennent pas intimement, ils ne pourront jamais la contrôler, elle leur…échappe toujours !]], mais ces mêmes réseaux nous fournissent également les outils pour comprendre qui ils sont et ce qu’ils veulent [[en gros, nous savons toujours plus sur ces minables et ces miteux piteux toujours moins sur nous…]]. Cette épée à double tranchant des données à spectre total [Référence au concept de Full-spectrum dominance, NdT [[ et http://www.ni.com/white-paper/3677/es/  plus visuel...]] crée une chronologie de type Catch-22. [[ avec aussi : https://en.wikipedia.org/wiki/Catch-22_(logic) …]]. [[et nous en profitons – sur le fond – bien plus qu’eux ! ]].

Plus les globalistes attendent pour mettre en œuvre le système global qu’ils désirent, plus nous avons de temps pour éduquer des millions de personnes. Plus vite ils mettent en œuvre leur système mondial, plus ils sont susceptibles de faire une erreur. Le temps s’écoule. Le temps travaille contre eux. Le temps est le maître ici, et les globalistes ne sont que des bateaux en papier sur une mer en furie. [[En gros, tu ne les regardes plus ni ne les écoutes et ils…tombent drus. Tellement ils sont devenus hyper « dépendants » de leurs…prothèses médiatiques. Nous, nous débrouillons tous seuls sans moyens particuliers. Eux, ils sont absolument ligotés par leurs…besoins excessifs de moyens. Complètement incapables de comprendre…la rue, ils n’y ont jamais été…crédibles !]].

Cette entente organisée augmente ses chances de succès grâce à la manipulation psychologique. Il arrivera un moment, peut-être plus tôt que tard, où les élites bancaires et leurs alliés politiques ne pourront plus rester indemnes hors du jeu. Les risques arrivent. [[alors que les conformistes incultes brament qu’ils seraient invincibles, en vrai, ils sont extrêmement fragiles, comme au bout du rouleau !]] Alors, ils doivent encourager autant que possible le défaitisme dans les esprits des champions de la Liberté. [[ce pourquoi les conformistes qui radotent ce qu’ils sont incapables de comprendre et encore plus inaptes à le vivre – sont les collabos minables de ces sommets assommés. Ainsi, écouter sans réactions un–e conformiste peut nous apprendre énormément sur le dernier modèle de la tyrannie en cours. Un esprit libre gagne à tous les coups…puisqu’il/elle n’attend rien. Donc demeure imprévisible de a à z ! Et vit sa pleine liberté dans la mécompréhension des…surveillants. ]].

Tout simplement, parce qu’il faut et il suffit qu’il y ait des gens qui savent qui sont les globalistes et qui sont prêts à les chasser – pour que les globalistes ne puissent… pas gagner. Jamais. Car ce qu’ils veulent désespérément, c’est apparaître au grand jour en toute impunité criminelle et sans peur. Ils veulent être intouchables. Ils veulent être des dieux [[ ©e qui les rend piteux et miteux…puisque de tels dieux illusionnés ne peuvent que devenir oDieux, dieux odieux ! C’est…inéluctable…toute tyrannie devient insupportable, et n’est donc plus supportée…]]. Les vrais dieux ne souffrent pas des conséquences, or ces personnes subiront des conséquences de leurs actes et dires [[parce qu’ils ne sont pas incarnés mais volatils, ces di-eux, oui di-Eu…]].

Les nihilistes pleureront : « Quand ? Comment ? Jamais ! ». Mais c’est la nature de la liberté. La liberté est dans le combat. Gagner est transitoire. La tyrannie peut être subtile et elle peut être franche, et pour la liberté, il en va de même. Si vous pensez qu’il n’y a pas encore de tir, que la guerre n’est pas visible, alors vous ne comprenez pas la nature de la guerre. Oui, il est possible que la chute d’une cabale de globalistes puisse donner naissance à une autre, et encore une autre. Mais nous serons libres d’être là et de nous battre à nouveau. Tant que nous nous battons, nous prévalons. Lorsque nous abandonnons complètement le combat, c’est l’époque où commence l’esclavage véritable. Aujourd’hui, nous combattons l’utilisation de l’information par rapport à la propagande, et nous devons être habiles en cela. Nous devons également être habiles à d’autres formes de combat à mesure que le conflit augmente.

Il n’y aura jamais d’absence totale de tyrannie. Les opposants au principe de la liberté sont délirants, ou peut-être savent-ils qu’une telle norme est inaccessible et cela les rendra pour toujours « justes ». Quand le combat débutera-t-il ? Il a déjà commencé. Cela dure depuis des temps immémoriaux et nous ne sommes là que pour le continuer. Cela pourrait sembler une tâche pour Sisyphe – un cauchemar circulaire sans fin. Je le regarde d’une autre manière : nous sommes la relève de la garde. Nous avons hérité d’une responsabilité au-delà de toutes les responsabilités. Dans cet âge, nous sommes les combattants de la liberté, et si nous échouons maintenant, nous laisserons une horreur encore plus grande à une autre génération qui arrive.

À mon avis, cela est inacceptable. L’opportunité actuelle de mettre fin à une longue tyrannie est réelle. Nous devons contrer l’utilisation de l’information aussi longtemps que c’est nécessaire, et nous devons réveiller le plus grand nombre possible de personnes, alors lorsque le moment sera venu de prendre d’assaut le château, le sacrifice partagé sera beaucoup plus facile à supporter.

Si vous avez accepté ce combat d’une manière ou d’une autre, ne laissez jamais personne vous dire que vous n’êtes pas libre. [[libertés de…manœuvre et d’initiative, etc. – non il n’y a aucune limite à la liberté désintéressée…]].

Votre capacité à penser et à agir en est une preuve concrète »…

Tandis que l’autre (qui fuit sa propre liberté) n’est qu’enfermé dans l’amertume invivable…

…..……………….. de commentaires HORS SUJET !

………………………..******************************************

L’incompréhension complète des bourgeois et des conformistes incultes au sujet de la liberté la protège de leurs prédations de brutes. Ils la voient comme un « objet que l’on puisse posséder et afficher » - elle est un processus exigeant pour lequel nous devons nous battre tout le temps sous peine d’en perdre le fil. Ils la voient comme une théorie intellectuelle, la liberté n’a rien d’intellectuel, c’est l’existentiel entier qui se dresse dans la puissance de ses racines. C’est un vécu intense non un savoir. C’est l’art des limites toujours repoussées. L’art de la paix conquérante qui gagne sans cesse du terrain mais sans nuire à quiconque. C’est la vraie vie en société, le savoir-vivre véridique, le respect avec un grand R, la démocratie en acte. Ce pourquoi les tyrans la craignent tant ; la liberté n’est pas intéressée par leurs minuscules agitations, trop cupides pour être esthétiques et trop balourde pour montrer de la grâce.

Bref, la liberté n’est RIEN de ce montrent les médias mainstream, ces grands perdants. C’est même pour cela qu’il n’y en aucune chez eux. Pas une trace. Tous figés et compassés de rigides passés…aucune aisance de déplacements, gestes parfaits de qui sait où il va, rien qui soulève, rien qui agrandit, rien qui enthousiasme, rien qui ne fasse fondre les cœurs : oui de tels médias ne sont que des cagibis, des réduits qui racornissent tout, des débarras honteux. Plus vieux que la poussière. La liberté – par contraste - est la fontaine de Jouvence qui garde nos cœurs et nos têtes toujours jeunes. Nous la reconnaissons par le fait qu’elle N’A BESOIN DE RIEN, de rien de matériel, pour paraître. Pas de ces profusions matérielles qui mettent mal à l’aise, pas de ces techniques qui empêchent toute émotion spontanée, pas de tape-à-l’œil qui font mal aux yeux, oui pas d’esbroufes et pas de manipulations.

La liberté arrive les mains dans les poches et

………… elle…transforme tout autour d’elle. Aussi simple que cela.

 

Je-m'appelle-liberté

………………………...............………Preuve en chanson…

 

 

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Est-il vrai que la liberté est – chez les bourgeois (cet idéaliste trop égaré) - un concept trop idéalisé ? Peut-être, mais c’est l’un des rares concepts digne de l’être. Il en est si digne qu’il vaut la peine de mourir pour lui.

Est-il vrai que la liberté est – chez les bourgeois (cet idéaliste trop égaré) - un concept trop idéalisé ? Peut-être, mais c’est l’un des rares concepts digne de l’être. Il en est si digne qu’il vaut la peine de mourir pour lui.

Données à spectre total et les conséquences pour l'information et la communication...

Données à spectre total et les conséquences pour l'information et la communication...

ce n'est que l'enveloppe externe du coeur nucléaire du système

ce n'est que l'enveloppe externe du coeur nucléaire du système

De l’exercice si réussi de la liberté ?
Les esprits superficiels au pouvoir “croient” que détenir ceci fait gagner, à coup sûr, les guerres – il y a plus de chances que ceci les fasse perdre à plates coutures.

Les esprits superficiels au pouvoir “croient” que détenir ceci fait gagner, à coup sûr, les guerres – il y a plus de chances que ceci les fasse perdre à plates coutures.

Ce qui manque à TOUS les pouvoirs - tous coincés dans le grave handicap d'unilatéralité, de monologue et d'anti-symétrie. Ils sont donc les...conflits et ne peuvent en résoudre aucun.

Ce qui manque à TOUS les pouvoirs - tous coincés dans le grave handicap d'unilatéralité, de monologue et d'anti-symétrie. Ils sont donc les...conflits et ne peuvent en résoudre aucun.

Pouvoirs cupides : à peine 1° degré de liberté - esprits libres, bien plus de 90 % - où est la différence ?

Pouvoirs cupides : à peine 1° degré de liberté - esprits libres, bien plus de 90 % - où est la différence ?

Plus c'est "technique", plus ils pensent que cela "donne" du pouvoir - nous pas !

Plus c'est "technique", plus ils pensent que cela "donne" du pouvoir - nous pas !

réponses oui, mais à quoi au fait ?

réponses oui, mais à quoi au fait ?

idem...

idem...

De l’exercice si réussi de la liberté ?
Les résultats de l'analyse de la bague de Spectre s'affichent sous la forme de composants essentiels

Les résultats de l'analyse de la bague de Spectre s'affichent sous la forme de composants essentiels

Veille concurrentielle grâce à Internet - toutes ces cupidités s'auto-annihilent...

Veille concurrentielle grâce à Internet - toutes ces cupidités s'auto-annihilent...

et en images (oui un film standard)

et en images (oui un film standard)

Et donc ? Seule la liberté nous fait...progresser en vrai...

Et donc ? Seule la liberté nous fait...progresser en vrai...

Chronologie c’est discours (logos) sur le temps (chronos) – et sûrement pas la vérité intrinsèque sur l’époque…

Données personnelles à quel point sommes-nous prévisibles. Ou pas du tout !

La philosophie de la liberté est basée sur le principe du libre arbitre. Cette animation simple explique exactement comment fonctionne les interactions entre les personnes. C'est un excellent outil que n'importe qui peut utiliser pour instruire des enfants et des adultes au sujet - de notre droit à la vie, à la liberté et à la propriété de nous même et de nos créations - ainsi que de notre responsabilité de penser, de parler et d'agir

données à spectre total comme base d’une démocratie totalitaire ? Sauf que la liberté existe vraiment…

Chris Hedges - "Moral Courage and Full Spectrum Dominance"

Être libre, est-ce ne rencontrer aucun obstacle ? La liberté intérieure se vit en termes de Détachement (distinguée du libre-arbitre et d'autres formes de liberté). D’où - à partir d'une réflexion sur le Daimôn de Socrate ou la poésie de Dagerman... ni choisir ni faire - mais simplement : être. Ceci est un versant…contemplatif, donc une partie seulement de toute la liberté !

L'invité des Matins de Guillaume Erner était aujourd'hui François Sureau, avocat. Il traite dans cette vidéo de la légitimité de l’état d'urgence. Et le fait qu’elle n’est qu’administrative et dans l’effet d’annonce – et que, pour cela, elle n’a strictement aucun impact sur nos vies concrètes…Ceci illustre comment l’esprit libre contourne tous les obstacles dressés par les médias si pervers. Avec facilité oui…

La liberté, notre réponse face à l'impossible

RENDRE libres les autres : la liberté lue et non tue…pendant que nous vaquons librement à nos occupations...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article