Jester line ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3352315549_1c93315bc5.jpg

La ligne du bouffon. Dont la proximité avec la Jet set line n'est plus douteuse, du moins au point où il faille surtout se poser pleins de questions ?

 

Les subprimes que les médias « cannerisés » (trop pressés de passer à la suivante) font semblant de croire finies - 5 ans après, égrènent leurs millions de victimes… de plus en plus de SDF – ces Américains qui ont tout perdu à cause de la crise économique. LA CRISE C'EST QUI ? Les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !), les stars nos clairs ennemis, la Bourse où elles émargent certaines et les banques braqueuses de banques …plus des politiques qui se ont élire juste pour détruire tous les services publics, l'espace public et détourner l'argent public pour le déverser trop direct aux banques…

 

La soi- disant dette publique s'est constituée par le rachat des dettes privées détenues par les banques, le fait que les états s'endettent pour donner encore à ces banques…oui auprès de ces banques ils s'endettent pour le leur refiler aussi sec…argent avec lequel les banques spéculent INVENTANT la dette , creusant les déficits…etc…si vous voyez là la plus infime trace de vous ou moi dans cette constitution des dettes nationales – à part l'omniprésence TROP SUSPECTE des banques, non et non !!!

 

Et puis la loi renégate et si absurde que les états doivent emprunter auprès des "marchés" donc des banques à des taux usuraires donc absolument illégaux – comme si c'était ces banques qui DIRIGEAIENT les pays…qu"elles le prouvent onc : et abandonnent la compulsion maniaque d'entasser le fric des autres et diriiiiigeeent alors !!!

 

Pendant ce temps là la Commission européenne dépense des fortunes pour exiger l'austérité des peuples…"Le prix de ce fantastique appareil ménager [ ce Mécanisme de stabilité européen], censé protéger l'Union des aberrations qu'elle a elle-même provoquées, ne peut s'exprimer qu'en centaines de milliards. En ce moment, il semble se situer vers 750 000 000 000 ,00 € (p. 63 - Hans Magnus Enzensberger -"Le doux monstre de Bruxelles ou l'Europe sous tutelle" , octobre 2011)." L’austérité  ne serait- elle pas plus judicieuse d’abord pour la Commission européenne ?

 

Oui mais, en pire encore, la Commission européenne n'envisage même pas l'austérité des banques, de la Bourse ou la sienne propre…puisque cet argent public GASPILLE pourrait bien servir à tout autre chose que de tirer sans cesse contre son camp. Oui c'est le fait que les dirigeants européens agissent comme les ennemis directs des pays qui augmente démesurément la facture !!! Ils doivent revoir toute leur copie…

 

Enfin – la BCE banque centrale européenne qui tourne le dos aux Etats (sauf pour recevoir l'argent donc indu des impôts) et ne sert plus que les banques. Ce qui penche vers la trahison pure et simple. Ou, pour le moins, l'absurdité radicale que la BCE soit devenue, en pratique, la pire ennemie de l'Europe…pas à chercher plus loin…

 

Oui, nos ami-e-s, vous avez bien là la Jester line – la ligne des bouffons…lorsque les dirigeants européens se montrent les pires ennemis de l'Europe.

 

            En tout cas, ceux qui lui coûtent une fortune pour la plumer encore plus !!!

 

…comme vous pouvez, largement, le vérifier dans les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres"  du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …"Quel est le taux de population mondiale qui a une protection sociale ?", "L'ère post- démocratique ?" (1) (2) (3), " L'argent ne fait pas le bonheur : il a même tenté de le kidnapper", "L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?", "Les amertumescences ?", "Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?", "L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale", "Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"

Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans bulles médiatiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article