L'enfer moderne ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

http://www.jamendo.com/fr/track/334957

6102975588_392e913008.jpg

http://www.jamendo.com/fr/track/334957

Ne plus voir que les images sans conserver la possibilité d'en garder une seule. Chaque image se voit, absurdement, chassée par la suivante. C'est la piteuse compétition qui brûle tous les champs de blé. En osant que c'est créer que de tout détruire. Donc de construire serait annuler toutes les oeuvres ? Prestes gestes d'étourdiments accélérés ! Ou bien ne rien faire, alors, ce serait tout concrétiser ? A part délirer, ils font quoi dans le trop régressif capitalisme ?

 

Privé-e-s de goûter l'image qui doit se rendre comestible (apporter des goûts, oui des senteurs, des caresses comme de pétales de fleurs)…oui bien vivante, pleinement ressentie reste la "vraie" image…si elle vous sépare de la vie tel un film de plastique, si elle vous exile des sensualités ressenties, si elle vous emprisonne loin des foisonnements de la Nature – sûr, que ces images apportent l'anomalie partout…la photographie numérique, portée à ébullition idéologique, devient ce qui chasse l'observateur de partout. L'image plastifiée se développe sans nous, en dehors de nous et contre nous. 

 

Et, demain, encore plus d'images, des tombereaux, des avalanches, des flots plus grossissants- le déluge. Toujours plus d'icônes qui nous éloignent de la vie. Où nous n'avons plus de corps à corps, plus de sens à sens, plus de respirations profondes, de nez dans les pâquerettes, de goûts en bouche...plus que du plastique insipide, inodore et neutral sense, nous encerclant... où le regard lointain nous repousse tout ce qui pourrait nous toucher...la peau... oui carrément en direct ... notre duveteux épiderme si rétractile...

 

...et érectile... plus d'élans, plus de désirs d'agir, plus de passions, plus d'ardeurs, plus de feux intérieurs... que l'éloignement désoeuvré de mirer la surface indifférente des choses avec, rarement, un maigre sursaut de surprise, de si léger amusement. Un ricanement barbare qui monte au fond de la gorge. Décidément, les livres d'images ne sont pas faits pour les adultes !!! 

 

Nos polypiers de la nature, nos albums de sensations authentiques qui nous ressemblent tant et tournent le dos à la frime plastifiée des photos 2012, etc. balayés de nous ... des intérieurs vides, désertés de toute pensée habitée, incarnée dans un corps bouillant de vivre et qui crève le mur de la prison d'images ( le grand flic 2012 qui nous enserre !)...

...en hurlant... 

...où sont les images que nous pouvons vivre ?

 

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments". 

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article