L'œil qui voit ne se voit pas lui- même

Publié le par imagiter.over-blog.com

005

Face à la certitude de la bonté originelle de l'homme (ce qui, logiquement, semblerait fondé) ne se dresse plus que la corruption originelle de l'homme. Ce qui sous entend que le bébé qui naît soit le très nid purulent de toutes les détériorations. Les enfants "dressés" (contre qui, contre quoi ? dressés à refuser tout et à se révolter contre le reste!) seraient en voie de perdre, peu à peu, ces dommages, alors ? Et qui juge (et se retire de toute possibilité de jugement sur son acte de juger) deviendrait le parangon de la pureté, le chérubin auréolé de bonté que nous connaissons dans tel ou tel ministre, par exemple ?  

Ainsi, par la vertu (jamais décrite!) des mœurs si paisibles du marché, l'Humanité va se pacifier…Soit s'entièrement se vendre, tout abandonner au communisme privé qui est le capitalisme au choix unique "consommez! y'a pas d'autre alternative" et au "parti unique" de ses seuls marchands…Je vous prends tout (et le reste) et tout ira mieux ainsi…Des discours reposant sur des abysses d'abnégations et de sacrifices leur semblent, sans cesse, possibles…Son hyper positivité (dans son ivresse il se voit comme le "bien"! d'où son frénétique refus de regarder en face les immenses catastrophes dues à ses obstinées prédations!) en devient auto aveuglante et auto assourdissante !!!

En fait, la naïveté, l'ingénuité, la candeur ou la crédulité du capitalisme semblent sans bornes. Son "angélisme" (envers lui- même uniquement!) paraît extrême…Ne voit-on pas les mercenaires déchus des médias tenter de nous fourguer "notre corruption" en étalant sans cesse la leur, additionnant, à qui mieux mieux, tous les délits que la loyauté et l'honnêteté intellectuelle peuvent noter…A cet effet, il a pu être signalé (mais si peu diffusé) que c'est en tentant de corriger la corruption originelle, en se montrant soi même 100 fois plus corrompu(e)s, que l'on provoque l'émergence de ce qui n'existait pas...

De voir, si lucidement, l'œil qui voit et ne se voit pas lui- même…

Que sans la certitude que tous les êtres seraient plus ou moins corrompus, le capitalisme ne survit pas une seconde de plus. Que ceci représente bien sa principale fondation…

Mais que – ne pratiquant pas le feed back et ayant exclu, par peur profonde, le principe du "fou du roi" – s'avère plus qu'incapable de se voir tel qu'en lui- même, au plus profond de sa vérité… 

 

De voir, si lucidement, l'œil qui voit et ne se voit pas lui- même…

Que tant de choses, par cette structure même, lui "échappe"…

Par exemple que…

ce n'est que par l'exemple que se visualise qu'une (des) autre (s) voie (s) reste (nt) concevable (s) et que de toutes autres relations humaines demeurent si disponibles et bien accessibles. Très différemment…

 

L'aisance gestuelle, la facilité de se déplacer, la plénitude de l'occupation de l'espace entier, les positions dansées, le naturel de la grâce, etc – dessinent trop bien que nous pouvons nous glisser, définitivement, entre les doigts ignorants du capitalisme par l'existentiel et la forte confiance dans le futur…Lui échapper tout entier. Si proches de l'indicible d'une expérience fondatrice  – nous ne pouvons faire mieux que de laisser dans l'ombre une partie de la compréhension de ce texte…

 

Expérimentez de voir l'œil qui voit et ne se voit pas lui-même, et venez nous rejoindre…

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article