Plus quelqu'un qui me fasse gagner du fric sans futur mais quelqu'un qui dise les efforts individuels nécessaires pour que renaisse la salvatrice collectivité

Publié le par imagiter.over-blog.com

Plus quelqu'un qui me fasse gagner du fric sans futur (le capitalisme n'est plus durable!) mais quelqu'un qui dise les efforts individuels nécessaires pour que renaisse la collectivité, dans chaque détail pratique. Clair! que si chacune ou chacun ne tend pas au désir d'une société complète, l'influx vital social ne peut plus courir entre tout le monde. Puis, après une expansion massive entre nous, entre tous ou entre eux - "entre", imbibe, traverse, pénètre dans chacun de nous. Jamais la réalité n'a autant crié "unitaires, unitaires, vous passerez tous!" et autant tout est entrepris pour ne point l'écouter !!!

Aujourd'hui, les non- dits dominent la vie sociale. Ce qui n'est pas dit demeure le plus important. Mais comme il n'est toujours pas dit…Nombre de raisonnements sont évités au point d'apercevoir des élites (?) distiller le poison des silences trop massivement. Consciemment ou inconsciemment. Le futur se montre tout squatté par ce qui n'est pas pensé, pas examiné, pas raisonné à la vue de tous, bref, pas in-formé (l'information devenant la forme que nous plaçons sur le donné de départ : songez à information qui donne forme autant qu'à information brute telle ce à quoi nous donnons forme…)…

A ce stade, il apparaît clairement que ce sont nos rapports mentaux et affectifs avec les dirigeants qui baignent dans les ambivalences les plus glauques. Qu'attendons- nous d'eux ? Que souhaitons-nous vraiment d'eux ? Le montrable et le non avouable !!! Déjà le syndrome de l'attention particulière et singularisée qui me serait due, laisse pantois: comment espérer une écoute aussi raffinée par très peu de personnages et pour autant d'individus sur Terre ? Une société à l'écoute ne serait-elle pas plus appropriée et adaptée au paysage réticulé désiré ? En même temps que cette écoute privilégiée, chacune et chacun louvoient dans un brouillard pas très clair. Entre le hard états-unien (n'élire que le plus pourri comme cela il ne pourra rien exiger de nous !!! du pur anti- social à tous les étages !!!) rendant impossible toute direction loyale de la Société…et le conte de fées à l'européenne (élire quelqu'un qui s'enrichit va nous enrichir tous) qui sombre, devant les regards détournés du plus grand nombre, dans les enfantillages les plus consternants. Le bon sens éclaire que quelqu'un qui s'enrichit trop, ne pense qu'à lui, fuit l'idée d'intérêt général comme celle des biens communs, et ne peut penser à autrui ni à leurs intérêts ennemis des siens. Non de chez non, seul un être désintéressé (pour lui-même pour commencer!) peut gérer l'intérêt de tous. Seul qui possède une théorie incarnée de l'ensemble social, peut guider les courants sociaux vers un but unitaire…

Tout autoritarisme, toute propension à mentir sur tout, toute manipulation des bénéficiaires réels et à quel taux de telle mesure dite "sociale", toute propagande désespérément perverse et détraquée, etc – ne peut que nuire A TOUT LE MONDE. Même à la fonction dirigeante. C'est le premier point essentiel à ressentir. Et dans l'urgence !!!

Cet ensemble niqué, va servir d'humus social où vont baigner les pensées individuelles. Malheureusement, le travers dominant de l'époque c'est de ne plus faire confiance à personne. Cerveau enfantin qui ne saute qu'aux extrêmes et ne peut que subir un fort paternalisme (je pense pour vous !) ainsi qu'une poche très gonflée de rancœurs potentielles…

Ne répondant jamais aux questions basiques de tout débat d'adultes sensés. Peut- on faire plus collectif que cette pensée ? Que proposons-nous, que pouvons- nous proposer à la place ? Avec tous les éléments du réel, pouvons- nous trouver mieux? Les points de vérifications et de visites loyales de son contenu sont-ils tous fiables ? etc – Rien, jamais rien des résultats probants de l'honnêteté intellectuelle. Que la vue d'un effondrement collectif où des frelons trompeurs vont se précipiter sur telle virgule de votre paragraphe pour décréter votre pensée toute fausse. Sans même plus avoir à la consulter dans les grandes largeurs…tient de la compulsion automutilatoire. Pas de la pensée sensée !!!

Dans tous les passés, les idées adverses se voyaient démontées, examinées, argumentées, point par point, mises en face de ses contradictions logiques comme de ses possibles impasses pratiques. Le fameux contrecoup était que chaque alternative se montrait connue pour ce qu'elle était véritablement (pas comme aujourd'hui, où désinformations et manipulations frauduleuses tiennent lieu de présentations de textes!)…Jusqu'au point où l'adversaire pouvait faire saillir des points ultra bénéfiques de cette pensée prétendue "adverse"…Aujourd'hui, chute sur chute sur chute et chut! sur ces chutes – plus aucun débat DIGNE de ce nom, quasiment plus aucun livre cohérent, de bout en bout, et proche de l'invisibilité, une interview radio ou télé du niveau de seulement la terminale des années 1960, devient presque inatteignable…

Jamais nous n'avons eu autant besoin d'intelligence et jamais la plus grande partie de la société n'a autant fait pour les conditions pratiques de l'émergence soient niquées sans cesse. Croyant "emmerder" les si "détestés" (trop passionnément pour que ce soit honnête!) "intelligent-e-s"…ce n'est qu'eux- mêmes qu'ils auto-enculent en fait…

Vous pouvez retrouver les merveilles de savoir penser sur le site internet  freethewords.org  (bibliothèque du futur) tout autant que sur "méthodes de pensée"…ne vous plaignez donc pas. Vous n'avez pas mal, vous entrez en extase absolue…

 

Mais – le positionnement de tout un chacun devant cette société démantelée, dépecée, anéantie, ruinée, cassée – mais par le haut, par ses ex- élites ou par ses dirigeants mêmes. Une opposition à ce front buté des créations au sommet, une résistance à la barbarie de l'évitable "cruauté économique" (dite aussi capitalisme) ne peut appartenir à cette tourbe. Elle ne peut que venir d'ailleurs. Et ne peut qu'avoir rien à voir, ni a faire, avec cette fin de règne des pouvoirs actuels…Vous, oui vous (tout enveloppés du toujours "bon rôle" et "bon côté" de la barrière" – ce qui ne doit pas être une bonne "attitude" vu la catastrophe des "résultats"!) qui FAITES SEMBLANT de placer la barre tellement haut que nul n'y parviendra jamais. Comme si, en simplement disant, nous pouvions transformer le monde tout entier, dans les plis même de chaque mot. Si vous ne concrétisez pas le but de vos mots à la seconde, votre raisonnement ne vaut rien. Si vous ne transformez pas tout (tout juste si un dieu y parviendra, aucun star ne peut même toucher la cheville de ce propos et vous devez surpasser tout ce gigantisme!) en UN mot, il devient inutile de vous écouter. Des exigences aussi démesurées ne sont offertes qu'aux "vrais responsables" de la civilisation – celles/ ceux qui doivent nous sortir du merdier. Mais dont on dirait que "toute" la Société (ouais même les extrêmes gauches institutionnelles) s'entête à empêcher la survenue…A ce régime là, aucun vrai opposant ne peut plus exister face à de telles injustices de pensées. Plus aucun grand penseur, plus aucun écrivain porte-parole des immensités – ne peut émerger dans une telle arnaque sociale: qui est, illégitimement, au pouvoir n'aura plus aucun opposant A SA TAILLE…Manquant, ratant, gâchant, loupant, avortant, évitant, le meilleur de nous – juste pour de stupides enfantillages (soit magie partout soit plus de grands penseurs "autorisés"!). Le noyau dur de cette malhonnêteté généralisée comme seules "idées réellement en circulation". Semer la dérision déloyale, user des félonnes disqualifications, abuser des traîtres des diffamations comme des infidèles des transmissions – n'est pas penser c'est fuir devant penser !!!

 

En conséquence, tout un chacun se bloque dans ses postures royalistes. Chacune reine du monde, chacun roi: vous ne pouvez commettre qu'un crime de lèse-majesté en ne les frôlant que du regard, en osant leur adresser la parole "citoyenne" (accessible loyalement en toute démocratie vraie) et en désirant (crime des crimes) leur demander comme des comptes de leurs implications et engagements réels…Jamais la démocratie n'a été aussi pratiquement peu active !!!

Structure sociale suicidaire. D'un côté, des ex-citoyens s'accordant tous les droits, se croyant tous permis, s'octroyant toutes les attitudes et l'arnaque de classer les autres: disons les hypers passifs, les fainéants du cerveau et du cœur, les non acteurs, les poids morts à traîner. A qui l'on ne peut rien dire, rien demander, rien partager: des anti-humains !!!. Et qui, cependant ("taux de participation sociale" à - 10 000!) se permettent de saccager toute la fragilité de l'intelligence collective. En piétinant (sans aucun droit! sans nulle nécessité et hors de toute pensée défendable!) qui a appris à parler pour tous, à penser avec tous, et à écrire comme résumé intègre de l'entière société …

Monde à l'envers où règne le moins compétent (le spectateur qui ne sait rien de rien sinon se ruer, sauvagement, sur toute parole, tout écrit ou tout être structuré et irradiant qui passe à sa portée). Les destructeurs partout favorisés en leurs œuvres de dévastation ne devraient- ils pas s'interroger: pourquoi nous passons trop facilement et pas les grands hommes si nécessaires à tous nos futurs individuels ? Je roule pour qui en fait? Qui a intérêt à immobiliser, figer, congeler, ainsi, la société hors de toute action possible ? Etc ? Au détriment direct et trop visible de mes enfants, de mes amis, de mon entourage, de mes voisins, de mes rencontres, de mes affinités, de mes goûts, de mes mecs et de mes meufs…Pourquoi deviens-je l'ennemi(e) de moi- même et l'ennemi(e) de toutes celles/ ceux que j'aime ?

 

Le fait de ne croiser, quotidiennement, quasiment personne qui montre des élans de bonnes volontés, des nappes étendues d'empathies et une connaissance "impersonnelle" de la réalité ENTIERE – aboutit à que ce que tout ce qui constitue les racines profondes de la civilisation soit "ignoré"…La connaissance exhaustive et désintéressée du réel tel qu'il est (non tel que nous voudrions qu'il soit), les conditions minima d'une pensée adulte (sans débats géants la civilisation ne pourra survivre longtemps), la protection des raretés (des esprits comme le mien sont bien  "rares" du fait d'allier tous les contraires, de pratiquer la haute synthèse et de passer, en permanence, de la locale situation concrète aux mécanismes sous-jacents saillant à l'arrière, le tout drainé par une très large multi-disciplinarité !!!) ou bien l'aisance à exprimer les vraies valeurs (qui fondent toute DURABILITE)…

 

Nos destructeurs et ravageurs de la civilisation – qui forment les bataillons dits de "conformistes", des cibles à pubs, à produits frelatés et à non- pensées avariées, des menteurs "d'apparences toutes trompeuses" mais on les suit toutes jusqu'à les "imposer" aux autres, des sournois diffamateurs ou des lâches courant, uniquement, après le "beau rôle" e la "bonne conscience"…oui oui ces barbares destructeurs et ravageurs de la civilisation là – représentent donc la multitude (qui se retrouve autant à gauche, extrême gauche qu'à droite) de l'ingérable, du non issues nulle part, du non raisonnable, du pas sensé du tout, du dérèglement collectif vers la raison du plus fou…Sans une rébellion (oui oui une rébellion CONTRE les extrêmes gauches hyper figées et immobilisées mérite vachement le nom de rébellion, ouais de chez ouais on peut se rebeller légitimement contre eux qui ne "représentent" plus qu'un passé passif inefficace et non fiable !!!) sans un puissante rébellion de qui sait encore penser EN GRAND, en énormes synthèses, en grands englobements d'une pensée "maternelle", en inclusions multiples…cette civilisation plus qu'essoufflée…

                        …….n'a plus aucune chance de s'en sortir…

 

Qui aura été le plus persécuté (et par beaucoup trop!) – l'écrivain irréductible, le vrai penseur, l'insoumis aux bassesses de la foule, l'ennemi frontal des puissants de ce monde, l'artiste non "artisticable" etc – se montre comme la "bonne direction" à emprunter pour qui désire (amoureusement) survivre à la fin (inéluctable et de plus en plus proche) de l'ère bourgeoise !!!

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

 

 

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article