Société du spectacle – que non société des spectateurs

Publié le par imagiter.over-blog.com

5352098231_c486cee409.jpgQui s'octroient tous les droits, se créent un surplomb où ils ne peuvent qu'avoir raison, expulsent tous débats, se proclament en avance sur tout…tout en se conduisant de barbare façons envers les penseurs, pionniers et créateurs. Le manque de RESPECT à la base vous range chez les spectatrices/ teurs ou non. Si vous vibrez, souffrez, comprenez, écoutez, relayez, etc. les créateurs et penseurs, sûr que vous devenez acteurs…de votre vie et de la libération de toute la société…Ainsi se prétendre "résistant-e-s" sans jamais parler de…Libération c'est plus qu'intrus, non ?

Sinon ce sont les rangées toutes de cruautés absolues qui déferlent partout (se venger du système, bassement, sur les créatifs ?). Je ne rend aucun compte, hurle le spectateur, non je ne tiens aucun compte de la diversité d'opinions, ma dictature avant tout, pas d'autre choix que le mien, je ne veux rien savoir des difficultés matérielles, de tous les déloyaux obstacles qu'inclue la création, je me bouche les yeux pour ne pas voir à quel point la société vit, ILLEGALEMENT,  sur le dos des créatifs…pire, j'ai aidé à solidifier qu'il est NORMAL de ne jamais payer le moindre produits artistiques. SAUF celui des stars, donc des vrais défenseurs du système. Je renforce par cette double attitude de double peine, d'injustice duelle, d'incohérence gavée… tout le système. Puisque tout de même avez- vous vu une société du spectacle sans le moindre… spectateurs? Mettre fin à la "Société du spectacle" c'est bien parvenir à ZERO SPECTATEUR ?

Guy Debord ne nous avait –il pas appris à ne JAMAIS être spectateur de la "société du spectacle" mais ses clairs destructeurs ? Vous avez donc fait exprès de tout comprendre de travers ? Et de pratiquer l'exact inverse de ce qui semblait , pourtant, si raisonnable et facile à concrétiser ?

Vous vous rappelez***sur le mode du détournement (voir le blog "un bon détour ne ment pas !"). 1ère étape vous détournez, 2ème étape vous VOUS détournez vous- mêmes. Oui oui vous vous tirez, vous vous dégagez du truc. Achèvement dialectique de la technique de combat !!! Sans le corps on reste toujours plus aliéné(e). Et la "société du spectacle" est devenue la société des…spectateurs. L'effort de lire est siiiii énorme…mais pas celui d'écrire ! Faut glorifier le premier fouler le second. On surfe surface de tout, aussi superficie que le superficiel. Plus de profondeurs, de prises sur le réel, de fondations tangibles, d'efforts et d'ambitions pour tous, on ne pense à la collectivité que le 30 février, plus de retours de la preuve matérielle (feed back) si chère aux vrais artisans. Qui "écoute" la musique (prouesse !) a tous les droits même de piétiner la figure du musicien, etc…partout sévissent ces inversions de spectateurs ( ces piteux non acteurs puisque "séparés" de leur corps et de leur UNITE d'indignation (même contre soi- même, eh oui…). Donc plus du tout besoin du "spectacle", il y a assez de pantins et de marionnettes "convaincues !!!

En 2012, est- ce pire ou mieux qu'en 1970 ? Donc pourquoi plus aucun approfondissement EXIGEANT sur ce que serait ce spectacle en 2012. On l'aurait classés dans les "archives 1970" ? Ben c'est du propre !!! Tout le monde, c'est ça, vous gobez ?

Vous croyez ? Dans l'auto-glorification généralisée des spectateurs (le sommet radical de tout !), dans la discrétion et l'humilité (conditions mêmes de leurs survies chez ces cinglés !), de  vrais "acteurs/ trices" ont continué à TOUT vivre PASSIONNEMENT !!! Résultats ?

Solutions solubles ? Tout comme des "mélanges" thérapeutiques s'affublent du nom de "solutions de…x" – ce qui permet d'apporter la solubilité, cette propriété de se dissoudre (et dissoudre les difficultés, du même mouvement clairement corporel) – les solutions ont continué d'être purées, distillées…Ah bon ! La solution reste l'opération MENTALE qui, en substituant à une multitude de faits que vous analysez, oui oui un ensemble complexe d'éléments entremêlés, ce qui RESOUT (résorption qui fait '"disparaître" le problème, n'est ce pas le comble du rationnel efficace ?) la question, le problème, la difficulté pratique, etc. En COLLECTIVISANT tous les éléments du problème. Collectiviser les têtes c'est tout de même le seul acte adulte qui mérite réaliste respect. Puisque solution reste dénouement, issue, donc finalisation – un avant, un après…La solution résout donc c'est même là toute sa grande ré-solution.

A l'unique condition que votre résolution, oui votre détermination soit à la même taille que la (ré)solution…de "résolu" "décidé" et "instruit"…vous êtes "résolu", donc devenu sans problème. Clair moteur de solutions !!! Tout comportement reste précédé d'une mentalité – si vous pouvez prouver l'inverse c'est que donc que…prendre une…résolution…ne participe pas à la résolution du problème !!! Donc rendez tous vos portables, ipod, laser, télés, calculatrices, etc etc – puisque c'est, uniquement, la physique quantique qui a "résolu" la transformation en objets de sa théorie qui dit en gros:  que votre résolution, oui votre détermination doit se placer à la même taille que la (ré) solution…que l'observateur modifie par sa seule présence l'expérience et les données…qu'il peut donc rationaliser le fait de son influence…déjà, en pigeant que déterminé c'est oui devenir "résolu" - étymologie "décidé" et "instruit"…vous êtes "résolu", donc vous êtes bien devenu sans problème. Déterminé, terminé le versant problème. Vous devenez le clair moteur à ne plus produite que de saines solutions…

Vous voyez encore un spectateur là dedans ?

Ecologie c'est, en conséquence, la décentralisation complète de tous les enjeux. Cela doit descendre jusqu'au moindre d'entre nous…Chacun-e participe de tous les actes de non-pollution, de changement COMPLET de styles de vie, de gestes solidaires (les solutions collectives), dont nous avons déjà parlé ici…Le but c'est de montrer que SANS décentralisation complète de tous les enjeux aucune écologie n'est possible. Adulte. Responsable. A la taille des problèmes (donc des solutions !). Transmissibles et tout de même, "présentable"…Enjeux ? L'air des villes tue de plus en plus…or, là, ce sont bien les véhicules individuels qui dominent. Or ma liberté s'arrête où commence celle des autres (encerclé de limitations que je serais ?)…il s'agit donc de DOMPTER LES EGOISMES BESTIAUX qui font bifurquer vers le suicide collectif. Plus d'air "respirable" on fait comment ? Un "effort" de comportement serait individuellement demandé qui ne "coûterait" que le changement de mentalité derrière les insupportables et trop bestiales attitudes précédentes, vrai ou faux ? Et pour tout "global warming" (le réchauffement global et non pas la trahison du français en si égoïste "réchauffement climatique" avec effets de serres, gaz si dangereux pour la survie des biotopes, de la biomasse et, par conséquent, de nous, etc), de même, etc…déjà détaillé sur ce blog !

Faux et fausse, mensonges et erreurs se rejoignent et s'entrelacent sur le même mot. C'est parce que c'est faux que vous faussez les résultats. Et que comme les résultats sont faussés cela devient faux. Les solutions ne doivent plus en rien RESSEMBLER à ce qui nous entoure et qui, à forces de routines, de bêtises, de mensonges, d'intérêts et de lâchetés, est bien devenu ces problèmes systémiques qui risquent de nous engloutir. Une solution "accrochée" à cela s'engloutit pareil, oui ou non ? Alors que la soluble solution "sait" que ce n'est qu'une mentalité prégnante et pas un effet de la réalité même…Une solution ne peut que faire participer tout le corps: là, vous vous DEGAGEZ de la perverse mentalité. L'injonction était claire : "dégage!", tous les dirigeants dégagent !!! ils s'entêtent à ne pas entendre. Simple…c'est nous qui…dégageons. Simple…ils ont vraiment besoin de nous et nous pas du tout d'eux/ elles (un problème de moins, en fait !!!) Bon, vous vous dégagez, désincarcérez, libérez, extrayez, dépêtrez, débarrassez, arrachez, oui vous vous tirez du FAUX problème (qui n'existe qu'avec la mentalité qui va avec- pas ailleurs !) et …l'immensité des solutions s'étale devant vous. Elles n'ont donc plus rien à voir avec les lubies irrationnelles des dirigeants…Leur authenticité c'est qu'elles ne peuvent plus en rien leur ressembler. Même dans les mots, les phrasés, les images, les moindres comportements, les mises en actions, etc…

N'avez vous pas si hâte à ce que les concepteurs du "Spectacle" tournent en rond d'égarement, en bafouillant "mais où sont passés les spectateurs ?"…

…oui où sont passés les spectateurs ?
       
    Hey, you, sorry, run run Vous voyez encore un spectateur là dedans ?

afin de conforter, en vous, les avantages de cette certitude – vous pouvez lire les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?","Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article