Tous happés à zapper ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2968770108_ec439fb840.jpg

La compulsion maniaque de zapper tout est-elle en train de devenir prédominante ? Comme s'il y avait des persuasions clandestines, écrites à l'encre sympathique, de messages "subliminaux", etc…tant il semble contre-productif d'agir ainsi…il n'est pas possible que ce soit de notre plein gré que nous zaaaaappions les autres – mais bien contraint(e)s et forcé(e)s …Qu'en pensez- vous ?

 

Reprenons les faits à notre disposition…

Lorsque vous déboulez chez quelqu'un - quel n'est pas votre étonnement de les voir plus agité(e)s par leurs installations que vibrés(e)s par l'attention aux autres. Les dons d'hospitalité se perdent…Les fêtes conviviales n'existent-elles plus que dans les musées d'images ? C'est que les "connections" (ça fait pas un peu mafieux, non ?), oui "connections" internet, iphone, smartphone, audiovisuel, musique, etc…nous avalent beaucoup trop de nos attentions, vigilances, impulsions directionnelles, etc…En reste-t-il assez pour autrui ?

 

Et qu'il faudrait muter en surhomme afin de s'immiscer judicieusement dans tout ce câblage qu'ils semblent devenus…Il faudrait que vous avanciez comme ceci, que vous dirigiez votre regard ici, sans aucun signe préalable, abandonniez, en une fraction de seconde, cette recherche. Passiez à un domaine d'intérêts à 1 000 km du précédent…Tout cela dans l'hyper intuition, la prescience instantanée, le mutant cognitif, jamais le moindre indice, avertisseur, signe, piste…Le tout "devin" quoi…Leur complexité mécanique, de pulsions et d'impulsions est devenue si grande qu'il est dur de s'y juxtaposer à plusieurs…Tout le monde séparé des autres par maniaquerie compulsive ?

 

Quelle est la dose de tolérance à autrui qu'il nous reste ?

Combien de temps pouvons-nous, encore, résister avant de les zapper ?

De l'autre site mental (les hyper câblés, mais spontanés – sans calculs) il semble, aussi, difficile de conserver la patience, la distance, l'espace de réception assez grand, la disponibilité, la persévérance, etc…pour demeurer à la "hauteur" avec autrui…Alors que nous sommes bien submergés de flashs, de racolages lumineux, de messages brouilleurs, de chemins informatiques, etc – qui usent (jusqu'à la trame? ) nos réserves de patiences et de disponibilités. ET C'EST TOUJOURS AUTRUI QUI EN FAIT LES FRAIS…Pas ces si peu amicales mécaniques !!!

 

C'est par le trop de commerce – qui a dépassé toutes les doses que la prudence admet – que les autres nous sont volés…Au point que ce trop de commerce n'agisse plus que comme un dealer harceleur et putassier sur les bords…

 

Tant qu'on ne connaît pas la nature, l'expansion et la profondeur d'un problème – nous ne pouvons l'affronter efficacement…Or beaucoup trop d'entre nous se sont départis, ont largué cette "esprit de finesse" qui nique tout ce qui est binaire (donc créateur structurel de conflits), simpliste de choix trop opposés et irréalistes, lâches par dichotomie, ne voulant s'impliquer en rien - ce qui ne fait que tout compliquer…compliquer oui tout, pas très malin ni raisonnable…etc.

 

Au point que quasiment tous les très vérifiés savoirs sociaux et humains soient, inefficacement, inutilisés…ainsi, nous savons, depuis longtemps, que qui possède la culture générale la plus vaste et la plus multidisciplinaire possible – reste qui est le plus apte à diriger. Obtenant les décisions qui nuisent le moins au plus grand nombre, qui ne créent jamais de dégâts collatéraux et n'usent pas de la lâcheté surabondante des "externalités". Vous croyez, vous, que ce soit mis en pratique ? Ne dirait-on pas, plutôt, que ces esprits solides, bien ancrés dans le réel, connaisseurs des diversités (donc "critiques" comme il faut ?) soient écartés de tous circuits de décisions livrés aux enfantillages ? Afin d'accélérer le suicide collectif ?

 

L'infantilisme, l'inconscience, le manque de sagesse et l'irresponsabilité "globale" qui s'échappent des actuelles décisions économiques, politiques,  technologiques, médiatiques ou culturelles – semblent bien l'indiquer…

 

Donc, faute de feed back sur les conséquences et résultats de leurs mentalités, sans confrontations avec les pistes alternatives et les esprits tout autre, etc – de leur part…clair que nous puissions ACCUSER les dirigeants de tous poils et autres gouvernants de transformer ce monde en invivable chaos

 

Par l'absence d'ouvertures, de débats de fonds, de lueurs de futurs, d'élargissements des consciences, etc – vrai, qu'ils sont en train de nous rendre tout ce que nous vivons insupportable, intolérable, odieux, barbare, monstrueux

 

                        Dirigeants, oui CHANGEZ OU DISPARAISSEZ !!!

 

Oui rendez-nous notre disponibilité à autrui zappa bien ça de zapper  !!! Nous ne voulons plus nous laisser happés par zapper…Permettez que toutes nos vigilances et attentions n'aillent plus vers ces câblages vampiriques – mais bien vers les autres… tous les autres…

 

Et, surtout, que la compulsion maniaque de zapper les autres devienne très minoritaire…toujours plus minoritaire…avant que de disparaître !!!

 

                            …zaaapppppeeeer - zappa bien ça !!!.

 

Tous happés à zapper les autres ?

 

                            …zaaapppppeeeer - zappa bien ça !!!.

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, alors, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce posts a su retenir votre attention dans les 3 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article