Cet usage des mots qui nous révoque ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Cet usage des mots qui nous révoque ?

Contacter au lieu de rencontrer – attention ce n’est pas un humain normal. Il est « parlé » par d’autres. Objet déjà, elle/il ne nous traiteront qu’en objets. Non en sujet que le respect empêche de manipuler. Oui l’usage des mots nous résilie déjà : la chute des conformistes va être effroyable. Mais avec leurs esprits sans plus de réel dedans c’est la fin évidente de l’Humanité…

Et ce n’est point de notre fait s’ils n’utilisent plus que des mots ennemis, ahumains et même inhumains. Avec un léger apprentissage nous les « entendons » très très bien. Et même ( pressions sociales qui peuvent faire que vous usiez, par inattention, du langage dominant – vous savez celui qui « permet » aux banques de créer une dette inexistante de toutes pièces, cette dette ne consistant plus qu’en le paiement toujours gonflé des intérêts – ceci forme ce langage « dominant » déjà miné !!!) – donc et même si l’usage de ces mots n’est pas suffisant ni déterminant, c’est un déclencheur de vigilance efficace. Ne vous laissez plus contacter : soit on vous rencontre en vrai soit rien…

Voyons-en d’autres… « nous ne parlons plus de quelque chose ; nous nous « exprimons en termes de… ». Ce que nous recherchons, nous affirme-t-on, n’est plus la fortune, ni la gloire ni le bonheur, mais une concoction sociologique appelée « position ». Nous ne nous reposons plus, nous « cherchons à nous relaxer ». Au lieu des loisirs à laisser se faire savourer spontanément, nous les « occupons » tels une armée en guerre. On ne nous prie plus d’aller voir notre concessionnaire automobile, mais « de rendre visite à notre point de distribution le plus proche ». Nous n’apprenons plus les qualités requises pour élever nos enfants ; mais on nous souffle la manière de « jouer le rôle » de parents. Sans nous dire, d’ailleurs, le titre de la pièce. Nous ne prévoyons plus de rencontrer des amis ; il faut « nous arranger de manière à organiser une nouvelle rencontre (p. 367 - Daniel J. Boorstin – L’image, 1961, 1971). » Etc.

Tous ces mots sont comme séparés de nous et de nos émotions ou sentiments. Voix détimbrée. Mots tous taris dictés comme par un robot. Desséchés et vidés de toute humanité. Glaciaux, ils donnent froid dans le dos…Comme si nous ne nous sentions plus concernés de ce que nous parlons. Comme si étions ventriloqués, plus vraiment adhérents à nos personnalités…

Oui tout ce langage est toujours plus INDIRECT, hors de notre présence charnelle – comme s’il était refusé de voir le réel en face. Langage enclin à des atermoiements incessants – on dirait un peu le Tartuffe et l’hypocrisie sacerdotale. Onctueuse mais sans prises, vague mais sans consistances où s’accrocher. En fait, c’est comme si l’on ne s’adressait plus qu’à l’indistinct, l’évanescent, la fumée des rêvasseries…

Cet usage des mots qui nous trahit ? Oui – mais comme « subissant », sans cesse, la claire aliénation folle des conformismes notre droit le plus déterminé est que nous « pouvons nous défendre »… Nous clarifions donc complètement qu’il y a un usage des mots qui dévoile la toxicité de la personne !!!

Oui ces mots toujours plus déshumanisés comme si n’étions plus que des objets. A aseptiser. Mots qui ne s’adressent plus à nous face à face – mais comme si nous n’existions déjà quasiment plus…Mots qui ne fonctionnent plus que comme des fourches afin de maintenir tout le monde à distance. Plus de communautés humaines, plus de collectivités, plus d’associations, de réunions, plus de groupes interpersonnels. Plus du tout d’Humanité. Vous voyez à quel point la situation peut tourner grave…il ne faut jamais laisser un conformisme diriger quoi que ce soit : comme il n’est qu’une répétition écervelée du passé, que le passé reste passif, c’est la mort qui nous déborderait de partout… Cet usage des mots qui nous invalide ?

Dés qu’il est exprimé quoi que ce soit de singulier toujours la même avancée morbide, chacun son truc, c’est pas grave, on peut penser autre chose, tout est indéterminé, l’argent est roi, nous sommes tous esclaves, cela s’arrangera, la dette a du bon, tout est bien, l’égoïsme prouve que vous savez vivre, plus aucune contradiction n’existe, il n’y a plus qu’une version unique, il ne faut pas penser, pas parler, il faut abandonner toute personnalité, devenons robots, se rebeller ne sert à rien…etc. …etc. et autre paroles qui noient tellement les poissons – que nous ne pouvons percevoir dans ces attitudes que les mains des « assassins » d’Arthur Rimbaud !!!

Cet usage des mots qui nous dénonce ? Oui mots trop neutres vidés de tout sentiment et émotions. NEUTRALISES. Exactement comme les voyages « organisés » qui maintiennent les autochtones à distance. On vient visiter un pays – mais sans le pays et sans les habitant(e)s – faut le faire dans la folie bien furieuse, n’est-ce pas. Tout CONTACT est empêché – les autochtones n’ont le droit que de voir le groupe derrière une vitre stérilisée. Or nous sommes tous les autochtones de quelqu’un…donc…

La tentative de destruction des mots par la drogue dure « image » est bien une limpide tentative de détruire la civilisation. L’image, par elle-même, ne peut faire une civilisation complète. Voyons ce qu’elle fait aux mots, l’image. Mots glacés comme le papier. Mots sans plus de « contacts »…mots de déshumains…avec une insipidité si abstraite dans la bouche –que c’est comme si nous mâchions du papier mâché…

Oui cet usage des mots qui démasque ?

…………………………………………...et se reconnaît à la RÉPULSION provoquée !!!

Ce post fait partie d’une longue série qui commence par « L’effet réversif ? », « La technologie ne change rien aux mentalités - bien au contraire !!! (1) », « Le réel spontané ? », « Faut arrêter de couvrir les alcooliques de l’image », « Regard de seconde main, », « Mot de seconde main », « Tout artificiel ? », « Durs rêveurs ? » ou « Rationalité devenue irrationnelle »…

…………

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

……………….

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

*****

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Commenter cet article