Où est la pitié pour ce monde ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Où est la pitié pour ce monde ?

Il était enfant par hasard…patronage des chansons. Au bout de la rue il n’y a que le soleil. Enfant, j’ai grandi à l’ombre du fric qu’il fallait gagner…les poils ont poussé autour des yeux, les éloignant de leur bonté. Les corps va-nu-pieds honteux de la pierre trop polie. Il faut circuler circuler au fouet de l’égoïsme collectif. Traquant les piétons dans un défilé aux majorettes des vitrines provocantes. Les ramassis d’êtres en guêtres.

…..

Évidemment, pas de dentistes, de vêtements, de cinémas-disques : le désert de consommation. Il n’avait jamais fait de doute que je n’aurai pas de voiture, de maison, de frigidaire, de mobilier, et de quel droit donc ? Paysan, paysan suprême. A des bois ondulés de rires toujours. Ne plus jamais broncher au tintement d’argent. Nulle timidité non plus. Une certitude d’où mettre ses pas. C’est pas lui, c’est pas moi. Pas au pas. Au repas pas.

Que des dessins en monticules de fleurs….on encercle l’haleine dessinée comme un nuage. L’amour c’est comme ce qui ne faiblit jamais même devant les troupeaux d’éléphants dans son échoppe de porcelaine. Rien ne peut le briser. Et il ne descend pas dans le puits du froid et de la faim.

Il se réchauffe à lui-même paumes tendues.

..

……………………………..Et se nourrit des nectars de son alchimie intérieure…

………………………….*************

Se trouver dans les pensées d’un enfant actuel ? Comment il voit et ressent le monde ? Cela n’arrive presque jamais : l’impérialisme des prétendus adultes a tout envahi. L’histoire de cet enfant est qu’il se sent abandonné ; n’est-ce pas le cas de la plupart d’entre eux ? Soit ils doivent se précipiter à imiter les adultes de si tristes augures soit ils ne peuvent vivre leur vraie enfance en paix. Ici, nous est ouvert un moyen de leur protéger un monde pour eux. Par le fait de laisser, d’abord, la pitié couler en en nous.-

…………………………………..*****

La pitié est un mot qui tend à disparaitre du langage courant. Comme d’autres aussi : ceux qui expriment les sentiments. Est-ce pour n’en avoir plus l’usage ? La palette des sentiments est immense : et de la réduire, la rétrécir, de l’amoindrir, n’est-ce pas perdre, en même temps de son humanité ? Du sentiment d’humanité ?

Une chanson inédite peut aider à répondre :

https://www.jamendo.com/fr/track/336950/la-pitie

….et en voici les paroles :

La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée le monde autour de nous
La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée un futur monde pour nous
….

La pitié c'est un sentiment fondateur
Qu'aucun capitalisme ne peut récupérer
Un sentiment qui court si loin devant
Que rien ne peut rattraper

La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée un futur monde pour nous
La façon dont tu laisses couler ta pitié
Donne forme au monde autour de toi
….

Les capitalismes créent des sentiments négatifs
Qui se collent en parasites
sur ta vibrante spontanéité
Les sentiments négatifs ne créent aucune forme
Mais désinforment ou déforment
Ou virent en virus
….

La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée le monde autour de toi (bis)
….

Si on ne mélange pas les sentiments et les affaires
C'est parce que les affaires sont sûres de perdre
……

La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée un futur monde pour nous
La façon dont tu laisses couler ta pitié
Crée le monde autour de nous

Toujours plus vivable

Vivable….

Sans la pitié (et tous les sentiments qui l’accompagnent)

…………………………………………………… le monde sera moins vivable ?

%%%%%%%%%%%%%%%%

Où est la pitié pour ce monde ?
ce pourquoi un enfant ne peut penser à des sottises inexcusables comme de déclarer des guerres ou de ne pas abolir la sauvagerie capitaliste.

ce pourquoi un enfant ne peut penser à des sottises inexcusables comme de déclarer des guerres ou de ne pas abolir la sauvagerie capitaliste.

une telle attente dans le regard à laquelle quasiment personne ne répond ? Pour les amérindiens chaque enfant est l’enfant de toute la tribu. Avons-nous fait mieux ?

une telle attente dans le regard à laquelle quasiment personne ne répond ? Pour les amérindiens chaque enfant est l’enfant de toute la tribu. Avons-nous fait mieux ?

qui déclare une guerre est coupable envers les enfants du monde – ils méritent tous la paix.

donc construire la paix universelle est une obligation sans restriction possible....

Publié dans Devenir riches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maposie 22/09/2015 08:50

Bien, mais je dirai plutôt amitié Humanité ou fraternité que pitié. Nous devons nous entre aider cela commence peut être par la pitié ou la compati-on.

elle 22/09/2015 23:16

maposie,puta tonta, vete a duchar, que no lo haces nunca y levanta el culo que apestas,no os dais cuenta que yo soy su base material de estudio,su loca praxis,su teoría satanica,cruel y burlesca?