Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?

Comme plus aucun média ne parle de choses sérieuses. Ou alors, le faisant, n’en parle sérieusement – nous devons agir autrement pour comprendre la réalité, que les prétendus dirigeants ont cessé de fréquenter depuis des décennies. Soit, par exemple, collecter des faits et les décrypter tous. Puis les fondre en une synthèse qui fonctionne. Ici, ce sera sur les activités de la Banque Centrale Européenne (B.C.E.) qui use, depuis 2 ans, de la planche à billets. Dans un trop grand silence des médias. Oui, la Banque Centrale Européenne distribue généreusement de l’argent aux pays européens (80 milliards d’€ par mois)… pays qui n’en voient pas …la couleur. Mais où passent donc ces milliards d’euros ?

L’exercice de savoir où ils sont passés, pour être complet, demande la mise en place préalable de certains concepts :

*** L’erreur intrinsèque est qu’on ne crée pas de richesses en créant de la monnaie, Comme disait Adam Smith, qui n’a pas créé les marchés il était contre, « l’argent n’est pas la richesse ». Et le système bancaire vit donc dans cette grave erreur

..

** L’autre erreur, répandue par les « économistes médiatiques » (payés pout noyer tous les poissons) est que les manipulations monétaires de la B.C.E. (comme des banques en général ) c’est… du « virtuel ». Ces milliards n’auraient aucun effet sur l’économie réelle. Il n’en sera pas dit plus. Les crises ne viennent pas de l’extérieur, elles ne sont la cause que des seuls…responsables… Circulez, il n’y a rien à voir.

..

*** Ce qui est regroupé sous le vocable « financiarisation » c’est ceci … l’économie de bulles, les QE (quantitative easings) et les manipulations monétaires, etc. que nous allons découvrir, jamais explicitées, dans nos éclaircissements.

..

*** .Le but implicite de ces 3 données devient « On gagne du temps ». Exactement ! Et gagner du temps, c’est déjà avoir un effet… sur le réel. Qui pourrait nier cette évidence ? L’autre évidence, par contre, que ce n’est que reporter le problème plus loin, sera niée. D’où des 600 milliards d’€ qui disparaissent sans…explications !

……………………….....**********************************

..

Reprenons depuis le début .

1) ** - en 1) nous avons de la création monétaire massive, du quantative easing et normalement redistribution des richesses (puisque 600 milliards sont perdus ( ?) déjà… pas de redistribution des richesses !) : nous verrons tout ceci en 2ème partie

..

2) ** - Reprenons le 2 et réfutons le « tout virtuel » du si opaque système bancaire comme de sa dangereuse propagande. Ses manipulations monétaires ne restent pas virtuelles dans leur…effets en tout cas ! Démonstration :

-la B.C.E. « prête » du cash à la banque X (à prix cadeau)… Ces dits « prêts » seront … régulièrement roll-over (en clair ils ne sont jamais réellement remboursés)

-le deal palpable est que X doit, en échange, acheter des obligations souveraines

..

-l’état Y peut ainsi s’endetter davantage et faire baisser la somme des intérêts à payer (exemple la France !) grâce à la… manipulation de la BCE.

-au passage la banque X s’enrichit (c’est voulu également) : le fait d’acheter des obligations souveraines fait monter leur prix (valeur faciale) et baisser les taux d’intérêts : plus elle achète… plus la valeur dans son bilan augmente !

-ces « économies » et ces dettes supplémentaires servent à : justement nous nous demandons…comme les dépenses normales des états (fonctionnement et investissement) n’augmentent pas significativement depuis des années et qu’il y a, pourtant, augmentation de la dette. Là, aussi, il y a un manque : nous savons, désormais, que ce sont les cadeaux aux trop riches…qui augmentent la dette. Et pas tout tout les dépenses « contraintes » de l’état.

..

-cependant, une partie de ce pactole, grâce au grignotage par le quantitative easing, sert de « volant ». Par exemple, pour limiter les fermetures de grosses entreprises (mais pas toujours ! Alstom le prouve ! Et comme la réaction du Parlement européen aura été…foudroyante !)…les ouvriers ne sont pas licenciés, ils consomment leur salaire…

-Les fonctionnaires peuvent emprunter, acheter un logement, une voiture..

-et tout ce petit monde paye de la TVA, des taxes etc.

..

->>>>> bref, les effets sont donc bien réels !

Il est, alors, ahurissant que des économistes continuent de pérorer au sujet de cet argent qui serait « virtuel », qui resterait dans les « banques », et qui n’aurait aucun effet sur l’économie réelle. N’est-ce pas cette cavalerie des quantitative easings qui fait tenir la société depuis l’après 2008 ?

..

Les économistes disent alors « mais non regardez y’a pas de croissance, c’est bien la preuve que ça ne marche pas ». C’est qu’ils font semblant d’oublier que si je pars de -5 et que j’ajoute +5 j’obtiens…. zéro.

..

C’est ce qui se passe depuis 2008. Nous aurions dû avoir une DÉPRESSION économique sévère…. les banques centrales ont bouché le trou… de quoi atteindre à peine un zéro +.

..

Mais, face à cette réalité, il reste primordial de ne pas l’avouer, de noyer le poisson : d’où la multiplication des acronymes (toutes les actions de la BCE), des articles expliquant que tout cela était décidément bien… compliqué et que cela ne concernait en rien le quidam moyen. Vous et nous. Que nous avons eu du mal à l’expliquer ce si « compliqué » !

Opération de propagande à l’échelle mondiale, d’enfumage, et qui hélas fonctionne ; plus c’est simpliste, plus c’est enfantin et donc impossible d’être réel, plus cela plait à certains cerveaux « esclaves de la tête des autres » et qui ne veulent rien savoir…en faisant semblant de savoir que…du faux. Comme le ah bon, tout cela est virtuel. Tout comme le fait, qu’en 2016, sans doute que le 1 % va avoir plus que les 99 % ?

………………………..**********************************

..

3) *** QE – quantitaive easing.

..

2015- 2016… Le QE existe très fort, jusqu’a présent il a rempli son objectif qui est de maintenir en place des gouvernements moteurs de la faillite. L’état émet des obligations, la BCE prête de l’argent aux banques, les banques achètent les obligations d’état, les obligations d’état servent de collatéral pour de nouveaux emprunts des banques, les banques n’arrivent pas a prêter… aux entreprises qui n’ont pas besoin d’argent mais de commandes, les banques investissent le surplus dont elles… ne savent que faire (tiens ce où sont passés les 600 milliards !) dans les matières premières et les actions et gonflent des… bulles (ce n’est donc plus la spéculation mais les banques irresponsables qui font tout péter ?), l’état, avec l’argent emprunté « investit » et, selon une habitude plus qu’insensée… ne touche aucun retour sur investissement. A-t-on vu déjà aussi peu de raison et de bon sens : donner son pouvoir de création monétaire au commerce, favoriser (malgré les blablas) les paradis fiscaux (…0,014 % de la population mondiale), la fraude fiscale, les bulles spéculatives, toutes les facilités pour les marginaux capitaliste et ne jamais (alors que c’est l’argent…public (donc pas sale) toucher les justes intérêts (cette fois pas usuraires) de ses actions ?)…L’explication est que l’état est juste la vache à lait de tous ces déréalisés – d’où nul ne s’occupe de l’état de l’état… Non mais, les « vrais » ennemis de l’état (…pas les anarcho-capitalistes, tous les anarchos « soutiendraient », alors, objectivement le capitalisme tant qu’ils n’ont pas démontré l’inverse ?) – oui les vrais ennemis de l’état ce serait les… gouvernements mêmes ?

………………………..**********************************

..

La réalité deviendrait alors ? Faisons très attention – ce lien logique pourrait s’avérer très important…oui la vrai réalité seraient…: rendements décroissants, démographie, épuisements des ressources… Game over. Au mieux stagnation, au pire, lente décroissance.

..

Alors on maquille le monstre avec la financiarisation, l’économie de bulles, les QE, les manips monétaires etc. On gagne du temps. Exactement ! Et, on sort, en état second, tout cela est virtuel, virtuel, etc.

.

Et là d’extrapoler un petit peu ? Soit de projeter un futur comme…quand le système aura atteint le point critique, Event Horizon, vous pensez qu’ils viendront vous dire à la télé : « désolé, vous aviez raison, nous reconnaissons nos torts de keynésiens égarés, on va rembourser et vous laisser la place » ? Non bien entendu : ils lanceront le programme RESET.

Et l’histoire est jonchée de cette vieille idée mais devenue inédite : « destruction des… surcapacités »… Matérielles et humaines.…être ruinés d’être…trop riches - avons-nous vu de tels fous tous massés au pouvoir ? Oui nous sommes collectivement (même si 1 %... et si les gouvernements n’étaient pas anarchistement ennemis des états – ils bloqueraient et réguleraient, ce joli mot, toute possibilité de se monopoliser trop les…biens communs…comme ces illégaux 1 % !) très très riches. C’est ce que veut dire « destruction des surcapacités »…être ruinés d’être…trop riches. Oui globalement trop riches, il faut comprendre ceci : où est le problème, n’est-ce pas une bonne nouvelle ? Elle ne l’est pas du tout parce que nous n’avons jamais, jamais même une seconde…réparti ce trop…de richesses collectives. Nous sommes en surcapacités de non redistributions…C’est que nous ne sommes pas dans un système…d’abondances partagées. Mais de richesses collectives séquestrées…pour rien. La preuve ? Cet insensé « système » pourrait conduire à la ruine de la société parce que seulement 10 % maximum peuvent le « porter » ? Et 1 %... accumuler pour rien ces « mesures des richesses » (l’argent) – Argent qui n’est « rien » si les richesses comme les sols, l’air, l’eau, la biodiversité, la nature, la santé, le concret de la vie, etc…. disparaissent. L’argent n’est rien sans le…tangible palpable! Bref, cet argent malade ne sert qu’à…empêcher l’abondance de se diffuser dans toute la société. Puisque tout ce que nous venons de clarifier est…complètement réversible. C’est « leur » crise, pas la nôtre. Nous pouvons tout changer à condition…de commencer !

..

Puisque ces surcapacités »… matérielles et humaines – dans le passé (avec lequel nous n’avons plus rien à voir) cela aura été : en clair : guerres, destructions, exterminations. A ne pas abolir rapidement le système.. cette paranoïa maladive (et n’ayant rien à voir avec le réel) « pourrait » arriver. On ne sait jamais avec de prétendus dirigeants…coupés de toute réalité ! Nous pouvons stopper tout cela. Alors qu’est-ce que nous attendons ? De s’organiser comme il faut !

………………………..**********************************

……………………. .Deuxième partie

………………………………….---------

« Décidément, nos autorités financières ne savent pas ranger leurs affaires. Tandis que la Banque centrale européenne injecte désormais 80 milliards d’euros supplémentaires tous les mois dans les économies des pays membres, le PIB de la zone euro, quant à lui, ne progresse que de 2,5 milliards sur la même période. Et chacun de se demander où est passé le reste…

..

Depuis 2015, la BCE a décidé de systématiser sa politique d’assouplissement quantitatif, ou quantitative easing (QE), une procédure normalement provisoire qui consiste en gros à augmenter la quantité d’argent disponible pour faciliter le fonctionnement de l’économie dans la zone euro.

..

Où sont passés-les 600-milliards-d'euros-distribués-à-l'Europe?

..

Évidemment, cette mesure tendrait à faire croire que les problèmes économiques actuels seraient dus uniquement (ou en tout cas majoritairement) à un manque de liquidités, alors que l’instabilité des marchés et l’effondrement progressif de nos systèmes financiers et industriels sont liés à un grand nombre d’autres facteurs bien plus importants.

..

Une création monétaire massive qui crée l’illusion

En effet, parmi les causes de notre situation actuelle, qui pourrait occulter la désindustrialisation mortifère des pays de l’Europe occidentale durant ces 30 dernières années, au profit de l’Asie notamment, mais aussi du Maghreb et de tous les autres endroits du monde ayant choisi de sacrifier leur main d’œuvre pour mieux séduire nos décideurs ?

..

De la même façon, comment ne pas relier la baisse constante de compétitivité des entreprises européennes à la pression des politiques sociales et fiscales qu’elles subissent depuis de nombreuses années, là encore pour compenser les errements d’une finance qui ne peut plus assurer son rôle premier de soutien à l’économie ?

..

En clair, la BCE semble nier (ou ignorer, ce qui est presque pire !) les vraies raisons du marasme économique européen, et considère qu’il suffit d’ajouter beaucoup plus d’eau dans un seau sans fond pour voir monter le niveau du liquide. Alors, certes, l’afflux massif de liquidités va donner l’illusion de combler les besoins des marchés. Mais l’endettement systémique de ces derniers, ainsi que les pratiques abusives (avérées ou masquées) des institutions bancaires, vont absorber l’essentiel de cette manne pour finalement n’en laisser filtrer que la partie congrue au profit de l’économie réelle. »

Analysons brièvement le Q.E. surabondant depuis 2 ans. Durant ces 2 ans, il a rempli son objectif qui est de maintenir en place des gouvernements moteurs de la faillite. Résumons le processus : l’état émet des obligations, la BCE prête « gratuitement » de l’argent aux banques, les banques achètent les obligations d’état, les obligations d’état servent de collatéral pour de nouveaux emprunts des banques, les banques n’arrivent pas a prêter aux entreprises qui n’ont pas besoin d’argent mais de commandes, les banques investissent l’énorme surplus dont elles ne savent que faire dans les matières premières et les actions et gonflent des bulles, l’état avec l’argent emprunté « investit » et selon son habitude ne touche aucun retour sur investissement. Ce résumé compact permet de mieux comprendre la suite ! Merci la BCE ?

...

Résultat quasi nul pour le quantitative easing

C’est pourquoi, malgré les 650 milliards d’euros supplémentaires généreusement octroyés aux pays de l’Union européenne en 2015 par la BCE (sous couvert de racheter des obligations d’État auprès des banques notamment), le PIB de ces mêmes pays membres n’a progressé que de … 31 milliards d’euros. En termes clairs, cela signifie que pour obtenir 1 euro de gain de production supplémentaire, il aura fallu injecter plus de 18 euros dans la machine ! On a connu des rendements bien meilleurs…

..

Pour cette seule année 2016, la BCE a déjà quasiment distribué 600 milliards d’euros de plus au titre du quantitative easing (elle est passée de 60 milliards par mois en 2015 à 80 milliards en 2016). Pour autant, la croissance économique continue à flirter avec la nullité absolue. Plus rien ne bouge, tous les efforts des pays européens paraissant surtout se concentrer sur le maintien de la situation catastrophique actuelle… afin d’éviter qu’elle empire davantage ! Un peu comme si, pour reprendre notre image du seau sans fond de tout à l’heure, on cherchait à garder l’eau à l’intérieur en mettant ses mains en-dessous. Il est évident qu’on ne peut pas faire autre chose en même temps.

..

Une redistribution invisible

On a dit récemment que la BCE était devenue le plus gros redistributeur de richesses de l’histoire. L’ennui, c’est que ni les entreprises ni les particuliers n’ont vu la couleur de cette redistribution. À la fin de l’année, la BCE aura peut-être distribué plus de 1300 milliards d’euros supplémentaires en 2 ans, dont seuls 5 % environ se retrouveront dans l’économie réelle.

..

Mais personne ne se demande où passe le reste. Personne ne semble s’émouvoir du fait que, désormais, l’essentiel des fluctuations des grands indices européens, comme le CAC40 par exemple, sont presque exclusivement liées aux performances des valeurs bancaires. [circuit fermé du petit comité – nomenklatura…unique]

..

Personne ne semble non plus comprendre qu’en augmentant ainsi la masse monétaire plus vite que la croissance du produit national brut, on ne va pas créer de l’inflation, n’en déplaise aux économistes monétaristes, dont le cerveau et les réflexes de pensée sont restés bloqués aux années 1980. En réalité, on est simplement en train de détruire la valeur de la devise européenne, tout en engraissant ceux qui sont devenus les intermédiaires incontournables entre l’économie politique et l’économie réelle, à savoir les banquiers.

..

Et quand le FMI dit que 40% des banques européennes ne sont plus viables (et qu’elles seront sans doute 80% en 2019), on peut légitimement s’étonner. 650 milliards d’euros par an, ça ne s’évapore quand même pas aussi facilement.

..

Mais le pire, c’est que si les estimations du FMI devaient se vérifier (et pour une fois, on peut supposer qu’on n’est pas loin de la vérité, voire en-deçà), et sachant que l’Union européenne a décidé de ne plus cracher au bassinet pour sauver les banques comme en 2008, alors on peut craindre une série de faillites bancaires dans lesquelles on ne trouvera plus aucune trace de ces centaines de milliards d’euros.

L’ennui c’est que la seule solution que nos gouvernements trouveront pour éponger les dettes sera, une fois encore, de faire payer les épargnants. Ces mêmes épargnants qui, non contents de n’avoir rien vu de ces 80 milliards d’euros par mois, devront sans doute encore en payer autant pour éviter aux banquiers de casser leur tirelire panaméenne, caïmanienne ou nouméenne.

……………………….......**********************************

..

Désastres par le QE ? Sans ce doping d’argent gratuit en plein …surmenage, nous aurions une croissance inférieure (la vraie, pas la droguée !). En ce sens, le QE est un contre sens économique. Il sert juste à retarder la crise, en… l’augmentant par effet d’attente. C’est comme une patate chaude ou une bombe à retardement, qu’on redonne a son successeur, en faisant tout pour qu’elle n’explose pas sous son mandat. Ce qui veut dire, peut vouloir dire, plutôt, qu’en 2017… sans effet des cycles naturels de l’économie, uniquement par ces manipulations artificielles (donc qui peuvent très bien ne pas être) – il va y avoir de sérieux remous ?

..

En tout cas, de comprendre tous les mécanismes augmentent les chances de les contrer ! Une fois de mieux, nous venons de battre tous les médias mercenaires dans l’art de restituer fidèlement le…sens des informations. Pas merci.

Rencontres de la véracité des rapports anormaux BCE- banques ? Les « prêts » aux banques sont … régulièrement roll-over (en clair ils ne sont jamais réellement remboursés) . Mais ces prêts… devront être remboursés ? L’état, lui (en bout de chaîne – il paie les pots cassés par ce privé pire qu’incompétent - faut dire que de passer tout son temps à frauder n’en laisse aucun pour réfléchir en adultes ! Donc des adultes doivent réparer les dégâts après eux !)...l’état ne fait pas que roll-over sa dette comme vous dites, mais l’augmente. Enfin, tant que le système de la « fausse » dette existe 1) il est illégal que le commerce crée la monnaie. 2) il est aussi illégal que des banques usent de taux usuraires contre les états – 3) la politique ( les élus – enfin lorsqu’elle ne sera plus professionnalisée) peut seule diriger les pays. Pas les banques. Qui, dans leurs très graves déviances antisociales, doivent obéir au politique – 4) il n’a donc aucun problème que des solutions. Eux seuls sont enfermés dans LEUR système (qu’ils se le gardent en propriétaires aliénés !). Pas nous qui pouvons abolir ce système. Que le fait qu’ils se monopolisent (illégalement toujours) les médias. Où ils ne font tourner en boucle que « leurs » problèmes seraient ceux de la société entière. Pas du tout. Ils ne partagent pas les richesses nous n’allons pas partager les… problèmes. Qu’ils se les gardent, ils aiment tellement être propriétaires ! Nous possédons – quant à nous - toutes les solutions. Suffit de les appliquer ! Bingo.

..

Retournons une seconde dans « leur » enfermement dans « leur » système…
Et quoi que vous en disiez, il devra la rembourser. Quoi donc ? Ah oui la « fausse » dette, dette qui n’existe pas…légalement s’entend ! Et la, il n’aura plus cet argent gratuit pour faire cette fausse croissance. Et en plus il devra prélever les bénéfices pour rembourser sa dette. Ce sera impossible. Même l’option du remboursement par l’inflation ne semble pas se dessiner. L’erreur intrinsèque est qu’on ne crée pas de richesse en créant de la monnaie, ou alors seulement a court terme.Le multiplicateur keynésien n’existe pas.

..
Au sujet de la croissance, de même, tout est faux ( relance par la dette, relance par création de monnaie, relance par Le QE). Cette course à la fausse croissance est comme une patate chaude ou une bombe a retardement, qu’on redonne à son successeur, en faisant tout pour qu’elle n’explose pas sous son mandat. L’idée de la relance par la dette est la racine de cette crise qui ne se…etc. (c’est « leur » truc – pas le nôtre !)…Ouf, les oufs. Cela fait du bien, tout d’un coup de n’être pas dans « ce » système. Le « leur » pas celui de la société. Qui vit dans la vraie vie !

..

Ces 600 milliards d’€ de disparus ce sera bien passé…en circuit plus que fermé – en petit comité. Dans ce « communisme privé » (tout est à nous – on ne discute pas) qui bat toutes les nomenklaturas connues. En réalité, les banques sont simplement en train de détruire la valeur de la devise européenne, tout en engraissant ceux qui sont devenus les intermédiaires incontournables entre… l’économie politique et l’économie réelle… à savoir les banquiers.

..

Comme nul-le ne peut s’immiscer dans ce petit comité – ils ne pourront oser mettre la culpabilité sur un ennemi extérieur plus…qu’improbable. Tout est de leur faute. L’ennemi est tout intérieur – ils sont leurs propres ennemis – et nous le pacifions en …le régulant de nouveau. Pas plus compliqué !.

..

De tout ce pataquès réputé si… « difficile » que seuls des professionnels en boucle peuvent le comprendre et contrôler..

..

Nous avons donc vérifié sur la…place publique que ces prétendus professionnels (il y a de prétendus amateurs qui sont tellement plus « professionnalisés » qu’eux)… 1) n’y comprennent rien - 2) ne contrôlent rien – 3) ne servent donc à rien sinon à propager, antisocialement, la…confusion !..

..

Tandis que la véritable INTELLIGENCE maîtrise toute la situation.

..

…………Sinon comment pourrait-elle la comprendre ?

..

……………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> - ENCORE - <<<<<<<<<<<<<<..

..

La classe-moyenne-en Chine-c'est-une-nouvelle-allemagne-tous les sept-ans !

..

Indice liberté économique – Classement des pays

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et"L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

….les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?
Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?
la BCE

la BCE

Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?
la réalité cachée

la réalité cachée

aussi

aussi

Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?
fausse redistribution des richesses : au point que, après la redistribution, les inégalités ont encore augmentées ¡

fausse redistribution des richesses : au point que, après la redistribution, les inégalités ont encore augmentées ¡

comment lutter contre l’inflation lorsqu’il n’y en a plus ?

comment lutter contre l’inflation lorsqu’il n’y en a plus ?

Où sont passés les 600 milliards d’ € de la BCE ?

Un signal fort et clair a été envoyé à la Commission européenne sur la nécessité de mettre une place une politique européenne de réindustrialisation à la lumière des cas de Caterpillar Gosselies et Alstom Belfort. La résolution adoptée par le Parlement européen dénonce la vision à court terme de la financiarisation de l'économie et appelle la Commission à agir pour une industrie européenne forte et résiliente.

Le Quantitative Easing est une mesure exceptionnelle qui marque une rupture historique dans la politique monétaire européenne. Mais de quoi s’agit-il ? Quel pari est pris par la BCE ? Augmenter la quantité de monnaie en circulation ? Echec à cause des lourdeurs de la bureaucratie bancaire. Seulement 5 % passe dans le concret. Le reste est dans…l’opaque !

Crédit-monnaie... monnaie-dette... monnaie bancaire, monnaie secondaire... tout ça c'est la même chose : des chiffres sur nos comptes en banque (avec lesquels nous faisons plus de 90% de nos échanges quotidiens) ! Tous ces chiffres ont été émis par des emprunts ! C'est de la création ex nihilo de nouvelle dette à rembourser pour les "agents non-bancaires" (c'est-à-dire nous tous, sauf les banques : État, entreprises, administrations, particuliers). Toute la nouvelle dette devient de la monnaie commune... Une martingale quasiment sans limite ! La monnaie, c'est la DETTE, et la dette, c'est la MONNAIE ! Oui je sais, je radote... mais figurez-vous qu'il y a encore quelques milliards de gens sur terre qui ne sont pas au courant... et qui payent

billets et pièces moins de 10 % de la monnaie existante – comment ne croire que ce qu’on voit fait perdre tout sens des…réalités !

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martin Jean 15/04/2017 09:22

exellent article, il m'a apporté pleins d'informations dont j'avais besoin pour soutenir le programme et les ambitions de la France Insoumise qui veut romptre avec ce systeme destructeur de l'argent roi :) J'espere que tous ceux qui ont bien pris le temps de comprendre cet article voteront melenchon, sinon c'est se tirer une balle dans le pied :/ On va y arriver !! Il faut encore Convaincre autour de nous !!!!

Martin Jean 15/04/2017 09:27

Je partage cet article a mes amis indecis et meme les autres car c'est de la raison, de l'economie pure a ce niveau la, si on veut redresser le pays c'est facile, il faut juste le president qui le veuille veritablement et qui n'est aucune complaisance pour ce milieu, , melenchon sait tout ca, il le denonce ainsi que son economiste, ce sont des gens bien.

voyance gratuite immediate 12/10/2016 14:02

Bravo pour le blog et vos articles.