L'avenir est en jeu

Publié le par imagiter.over-blog.com

7426372356_930beeeed5.jpg

Donc il n'y aura aucun avenir si c'est un jeu. La régression bourgeoise se trompe en tout. Le jeu et les paris boursiers, l"économie casino et la politique que pour les médias – c'est du pipeau, oui de la fausse monnaie. La réalité ne s'y trouve nulle part…sans cesse, des adultes doivent venir réparer les dégâts de ces cancres au pouvoir économique…

 

Les symptômes de l'irréalisme complet du bourgeois se reconnaissent partout, aussi faut-il centrer sur un fait à la fois…Par exemple, si vous avez un don quelconque, tel deviner les intentions d'autrui (qu'il va traduire, abusivement, comme de "lire dans les pensées", ce qui n'y ressemble que de très loin) - immédiatement cet imposteur structurel, ce putschiste de la perte de tous sens des mesures va vouloir vous transformer en animal de cirque, vous inventer des compétitions déloyales, vous agiter tel un hochet, vous bouffonner alors que le bouffon réel n'est pas vous, etc. Et vous vous avez quel poids de ressenti représente les "arrières pensées", ces calcifications qui empêche toute spontanéité. Donc étranglent vos initiatives et marges de manœuvres. Comme si tout devait être éloigné comme vécu direct et spontané. Et se voir faisandé, artificialisé comme sa représentation morte…

 

L'introduction malsaine que ce-te joueur/se (qu'avec l'argent des autres et la vie des autres…jusqu'à que leur apparaisse en un uppercut puissant que de polluer c'est AUSSI se polluer soi !) se prétendent "d'être à même de détecter la supercherie "…il n'y en a aucune (ce sont eux les supercheries!). Vous avez expérimenté dans votre silence intérieur tant d'années – que vous "savez" deviner la fin des phrases, de quiconque est en train de les articuler bien, avant qu'elle/ il ait achevé de les dire. Une fois peut-être mais des milliers de fois de "vérifications" c'est du sûr. Pour l'action, identiquement, vous ressentez "la forme que prend son intention" (cet élan d'énergie qui précède le visible d'un acte), etc…que ce sont donc les circonstances de hautes sincérités qui vous font remonter cette complexité d'instincts, d'analyses, de géométries, d'athlétisme, d'hyper réceptivités, de déductions, de savoirs expérimentés, etc… et en aucun cas UN JEU…

 

La seule chose qu'il ne faut pas faire – traiter cette pointe extrême de la connaissance humaine comme un jeu à reproduire selon les caprices de ce dictateur insensé – il s'y précipite. Il vous a sa main, il appuie sur un bouton, vous vous animez…cette vision disqualifie à vie ce dangereux individu. Il peut pérorer partout avec ses pitoyables travestissements, face à un don imprévu, il n'a qu'un comportement d'analphabète…

 

Et que donc si – en plus – il ose que "l'avenir est en jeu"…

 

                        …il faille lui retirer tout notre avenir de ses mains déraisonnables…

 

La bourgeoisie sera démantelée par sa démence des jeux mêmes !!! Comme vous pouvez le vérifier dans les blogs "Le temps météo nous conteste dru ?", "Colliers de rires (4)" et "Fixons la date du début du revenu d'existence."

 

Et le bourgeois à l'envers (dénoncé par sa flagrante métaphysique par rapport au climat ou à ces pitreries indignes face au si sérieux du futur ) – jamais, non, il ne sera entré, une seule fois, "dans" le langage. N"aura jamais compris, ressenti, sensualisé, assimilé le sens de quoi que ce soit.

 

                                                Il ne sait vraiment rien de la réalité.

                         Au sens fort, il ne vit que dans une rêvasserie inconsistante…

                   Et s'il y a bien une chose qu'il ne connaîtra jamais c'est bien…l'avenir !!!

 

…si vous voulez aller plus avant dans la connaissance des très dangereuses aliénations bourgeoises (le plus grand drogué de la planète) poursuivez dans les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "Que paient les trop riches ?", "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance","Tellement facile d'établir un revenu d'existence " du 2 mars 2012, "Si aides aux banques remplacées par aides directes à la pauvreté ?", " Il y a vraiment assez d'argent pour tout le monde" du 8 mars 2012, "Le coût infime pour sortir 3,5 milliards d'humains de la misère ", "S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs", "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "Pas de dette nationale mais un immense pactole " du 5 avril 2012 (dont "défauts de paiements" de mars aussi…où le "trou" de la Sécu devient un…excédent !), "Un libéralisme sans libéralités" et, enfin, "Taxes financières ; l'aveu ahurissant" où 50 milliards de recettes pour l'Europe à 0,10 % ou 0,010 % ne peuvent concerner que des sommes de 55 000 milliards d'euros ou de 550. 000 milliards d'euros de mouvements d'argent (donc "l'écrasante" dette françaises de..1700 milliards pour ces sommes colossales ?)…etc..

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article