C’est notre psychologie qui rend la Terre malade ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

C’est notre psychologie qui rend la Terre malade ?

L’erreur c’est l’être humain qui l’a commise. De voir la Nature comme une farouche ennemie dont il faut se défendre. Ce qui, suite à toujours plus d’enfermement dans son propre blockhaus mental, aboutit à s’en imaginer séparé. Complètement étranger dans son propre pays…Se sentir faire partie de l’univers, plus que de la planète terre, ne peut pas être grave puisque la Terre fait partie de l’univers et n’en est pas disjointe et isolée. Par contre, se convaincre que notre corps n’a rien de terrestre, qu’il ne correspond à rien de ce que pouvons examiner autour de nous – là, le délire devient extrêmement toxique. Réunissant tous les stupéfiants en un seul : l’extra-territorialité psychologique. Une drogue extrêmement dure. Je suis l’empereur de l’univers et je plane au-dessus de la bassesse terrestre. Je n’ai pas à m’occuper de ces minuscules détails de la vie sur Terre. Qu’importe ce que je respire, je suis supérieur. Ce que je bois, je suis intouchable. Qu’importe ce que je mange, je suis d’une « toute autre nature » que la terre, etc.

Pas de quoi paraître s’ébahir devant ces reformulations réalistes – ces poisons mentaux trônent dans le maximum de cerveaux : notamment ceux des pernicieux actionnaires, des antisociaux spéculateurs, des rêvasseurs médiatiques ou des plus qu’irréalistes politiques. Pendant qu’ils fantasment sur leur royauté extraterrestre ces lunatiques détruisent, systématiquement, la réalité terrestre. Toute pensée se vérifie à ses RÉSULTATS. La catastrophe régressiste de saccager le monde entier ne peut plus être cachée derrière des mots plus creux que leurs absences évidentes de respects. Attitudes de vrais voyous. Ce n’est pas en se déguisant dans les funestes complets-vestons cravates que l’on peut se faire passer pour sérieux. C’est en agissant en vrais adultes. Ce n’est pas en s’enfermant dans le très psychotique « mon style de vie n’est pas négociable » que l’on évite d’être pris pour un funeste fanatique. Tout au contraire – seul un fanatique, complètement alcoolisé à l’égoïsme, peut proférer une telle lubie déraisonnable. Ce style de vie qui a tant d’impact sur autrui « doit » être d’urgence renégocié à 100 %. Preuves ? Un riche pollue plus que 3 éléphants et… 550 africains. C’est dire que – socialement responsable – il doit limiter drastiquement ses nuisances. Et avant tout le monde. Le très mauvais exemple. A ne surtout pas suivre. Mauvais sujet et exécrable complément…Et, de ce fait, prendre exemple sur ces africains, qu’il se permet de tant diffamer – pour restreindre, très sévèrement, son impact naturel à sa seule taille et à son seul volume. Ne plus empiéter tant goulument sur la liberté des autres. Lui seul mérite bien les plus fermes et immenses…engueulades.

C’est surtout sa psychologie qui rend la Terre malade. L’extériorisation de sa psychologie interne qui s’étale dans toutes les prédations mondiales. C’est comme cela qu’il voit le monde puisqu’il le « fabrique » comme cela. Avec les colossaux moyens qu’il a – inutile de tenter de louvoyer en : « vu mes faibles moyens, ce n’est pas cela que je voulais construire. Cela a un peu bifurqué…». Ce qui existe c’est de sa peine volonté.

Ce sont, de la sorte, ceux qui prétendent diriger le monde – à l’avantage unique de leurs trop évidents styles de vie antidémocratiques – qui lui nuisent le plus. Et donc ils le désorganisent entièrement. Par les loufoqueries qu’ils ont en tête. Toute « dérégulation » est strictement ennemie de la vie. Donc les plus malsains des individus veulent corrompre les plus sains de leurs dérives vénéneuses. Mais ça ne marche plus. Ils sont à nus, éventés, démasqués, démystifiés, confondus, très connus…Leurs cerveaux ne fonctionnent pas bien et leur psychologie est un désastre mondial.

..

Sauver la planète c’est les soigner en tout premier. On ne met pas la fin avant le début. Le résultat avant la prise de médicament. La prise de repas avant sa préparation. Etc. C’est par eux/elles qu’il s’agit de commencer.

Ce que nous mangeons est inséparable des maux que nous faisons subir à la terre par des ajouts chimiques inconsidérés. Si la Terre est malade nous le sommes déjà plus qu’elle – puisque, en nous, nous n’avons pas les contrepoisons suffisants pour résister longtemps au mal. Venu de nos incompétences flagrantes à hiérarchiser les priorités (…le profit toujours en tout dernier – et en premier, faire tout afin de conserver une vie saine, etc.). C’est que la Terre peut nous survivre, elle. Elle n’est sûrement pas notre ennemie : en elle, se trouvent tous les produits de nos guérisons…Nous devons la respecter si nous désirons encore vivre. Pour le moment, nous n’avons aucune HYGIÈNE sérieuse. C’est comme si nous ne nous lavions qu’avec les plus néfastes produits. Une douche à la chimie ce n’est pas très judicieux. L’air doit être rendu tellement plus sain par inversion intelligente des priorités : nos véhicules sont moins essentiels que notre santé. Et celle des plus faibles – donc des…enfants. La voiture-loisir c’est terminé. La voiture fainéantise c’est plus que terminé. Lorsque la moitié au moins des déplacements, en ville, sont INUTILES. Or la moitié de ces déplacements font moins de …2,5 km…Soit l’écrasante majorité des déplacements représente des lubies d’enfants gâtés uniquement. Aucune nécessité vitale derrière…Faire 1 km pour s’acheter des…clopes non ce n’est plus acceptable…les transports collectifs protègent la…collectivité des égoïsmes irresponsables…etc….la liste de ce qu’il s’agit de transformer peut se résumer : dans tous les domaines, inverser les priorités.

Et, dans le domaine intellectuel – sortir, à toute vitesse, des dangereuses rêvasseries des…bourgeois. Leur incapacité à vivre sainement sur Terre est archiconnue. Jamais les pieds sur terre, jamais les solutions terre-à-terre de bon sens…que des fuites enciélées devant le réel. Et les débats qui vont avec. Ainsi, que pour la Cop 21, un décideur politique ose un … « et pour le climat, remettons-nous à la grâce de Dieu »…nous ne pouvons plus accepter ces béatitudes inefficaces. Le prosélytisme religieux n’est pas une politique. Et le «In God we trust» à produit bien trop de dégâts planétaires… - voir, d'ailleurs, l'article du 5 Novembre 2015 à ce sujet...

http://www.imagiter.fr/2015/11/comment-devenir-un-e-athee-du-capitalisme.html

- pour ne pas dresser tout autour le cordon sanitaire de la laïcité en politique. Le «In God we trust» n’est pas universel. C’est juste un particularisme sectaire. Un régionalisme local. Rien de plus. Éradiquer tout ce qui ne sert – matériellement – que le petit nombre. Même si, pour la pensée, il en va différemment : elle ne devient néfaste pandémie que lors de sa…matérialisation

...

C’est notre psychologie qui rend la Terre malade ?

Donc des anti-solutions irrecevables : transformer la terre en argent ne nous sauvera pas. L’argent n’est pas « naturel » c’est une convention humaine qui peut s’interrompre sans impact sur…la réalité. Comme les assignats de Law. Law fit Loi, il ne le fit plus et la convention disparut, en une seconde, comme un nuage de fumée. De fumisterie.

….

http://www.reporterre.net/Non-transformer-la-nature-en-monnaie-ne-peut-pas-la-sauver

Toutes les solutions ne peuvent s’entamer que par une même prémisse. Abolir l’anti-civilisation du « profit ». Le profit n’est « profitable » que pour 0,1 % de l’Humanité. Ceux qui prennent le plus aux 99 % et aux…1% aussi. Impossible, pour eux, de « partager » le profit. Le profit n’est donc surtout pas UNIVERSEL. Mais un ferment extrêmement séditieux dirigé CONTRE la société majoritaire…

Les premiers pas de la nouvelle conscience laïque ?

« Ainsi, les écopsychologues ne prennent pas en compte l’individu séparé de son environnement mais le considèrent comme un être perméable aux dommages et déséquilibres subis par la Terre. La première tâche serait de quitter « la terrible illusion de la discontinuité », l’idée d’une séparation entre moi et le monde, créée dans la pensée moderne afin de prononcer les mots « je suis ». […je ne suis rien si je dis appartenir à la même réalité que la Terre ? ] L’identité humaine ne comprend pas seulement l’individu, sa famille ou sa communauté, et la société à laquelle il appartient, mais aussi la « toile de vie », qui désigne le monde vivant dans son ensemble et sa diversité. Tout agit en interrelation. » C’est à cet élargissement de l’hospitalité ontologique de la conscience que nous devons procéder.

….

« Theodore Roszak, dont le livre The Voice of the Earth a lancé en 1992 la notion d’écopsychologie, appelle quant à lui les militants de l’environnement à une transformation : « Nous devons ressentir en nous ce dont la Terre a besoin, comme si c’était notre propre désir le plus intime. » » L’impératif catégorique de Kant redescend donc de son ciel trop abstrait.

Clair que ces efforts bien trop timides, ceux des écopsychologues :

..

**** - N’arrivent jamais jusqu’aux complètes déductions de la vraie santé mentale

**** - Ne préfèrent pas trop savoir les pratiques concrètes qui se déduisent, pourtant, de leur bon diagnostic

**** - N’acceptent pas tous les changements que devra effectuer le style de vie dominant…et qui se déduisent du diagnostic établi.

..

…………………………………………………..%%%%

N’empêche qu’ils vont tous, uniment, ces efforts timides vers le paradigme incontournable d’abolir l’anti-civilisation du profit

..

………………L’obstacle de la bestiale bêtise le plus évident !!!

Tant que ce symptôme majeur de la destruction du monde ne sera pas éradiqué…

..

……………Tout autre discours ne peut que sembler vraiment ultra léger…

..

……………………..%%%%%%%%%%%%

Annexes – soit tout le contraire d’annexés – ce serait plutôt afin de libérer…les territoires occupés à autre chose…

……………………………………………….****

http://www.reporterre.net/Pour-guerir-la-Terre-il-faut-soigner-notre-tete

….

..

http://ecopsychologie.over-blog.com/2015/03/theodore-roszak-pour-une-ecopsychologie-liberatrice-par-mohammed-taleb.html

http://www.reporterre.net/Pour-changer-la-societe-il-faut

…et…

…des extraits ? oui… d’extractions de qualité

….

http://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/extrait-de-l-ouvrage-soigner-l-esprit-guerir-la-terre_sh_35086

The feelings of isolation and dysfunction that are so pervasive today have at their root a denial of our essential connections to nature and the non-human world. To heal, we must now find our way back home. "Ecopsychology represents an attempt to find ecology within the context of human psychology, " says Theodore Roszak, "and in turn , to find human psychology within the context of ecology. This is a natural synthesis that we are trying to bring about in the hope that it will strengthen, broaden, and deepen both of these fields. I simply take this to be the richest, most dramatic and exciting intellectual enterprise I've come across in years."

……………………………………………%%%%

..

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

……………. tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitshttp://www.freethewords.org/, onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4 "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie", onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, LE ROMAN DE L’ÉCONOMIE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

C’est notre psychologie qui rend la Terre malade ?
C’est notre psychologie qui rend la Terre malade ?

face à la vie c'est notre plus grande alliée...pourquoi l'attaquer sans cesse ?

Un inventaire très complet de tout ce qui reste à notre dispostion pour CHANGER efficacement. Cet inventaire intégre tout ce qui existe dans l’éducation, le social, la politique, la santé, l’agriculture, etc. Le défaut ? Les quelques minutes de départ où il semble que tout cafouille. Persévérer un peu. Ensuite, l’apport d’informations devient très abondant et structuré.

Vers une psychologie de l'écologie

des pratiques de remplacements urgentes

notre santé dépend surtout de la santé de la Terre

Commenter cet article